03 Novembre 2017. FR. Shinmoedake , Yasur , Yellowstone , Sheveluch , Piton de la Fournaise .

Home / blog georges Vitton / 03 Novembre 2017. FR. Shinmoedake , Yasur , Yellowstone , Sheveluch , Piton de la Fournaise .

03 Novembre 2017. FR. Shinmoedake , Yasur , Yellowstone , Sheveluch , Piton de la Fournaise .

03 Novembre 2017.

 

Shinmoedake , Kyushu , Japon :

31,934 ° N, 130,862 ° E
Élévation 1700 m

Le JMA a rapporté que durant la période du 25 au 31 octobre, l’activité sur le Shinmoedake (pic Shinmoe), un stratovolcan du groupe volcanique Kirishimayama, a continué à être légèrement élevée.

Les panaches blancs se sont élevés de 100 à 500 m au-dessus du bord du cratère, bien que les nuages météorologiques aient parfois empêché les observations visuelles. Des relevés de terrain presque quotidiens n’ont révélé aucun changement particulier dans les zones fumeroliennes et crevassées près des fissures sur le flanc Ouest du Shinmoedake, ni dans la zone thermiquement anormale sous la fissure. Les flux de dioxyde de soufre atteignaient 200 tonnes / jour. Le niveau d’alerte est resté à 3 (sur une échelle de 1 à 5).

Source: Agence météorologique japonaise (JMA), GVP.

 

Yasur , Vanuatu :

Bulletin d’alerte pour le volcan Yasur N ° 10 émis par le Département de météorologie et de géorisque du Vanuatu (VMGD) le 31 octobre 2017 à 11h32:

L’activité volcanique du Yasur continue au niveau d’ état d’agitation majeur. Le niveau d’alerte pour ce volcan reste au niveau 2.

L’activité volcanique du Yasur se poursuit au niveau de troubles majeurs. De nouvelles analyses scientifiques confirment que le risque de l’activité est autour des cratères volcaniques. Le niveau d’alerte pour le Yasur reste au niveau 2. Le danger est limité aux visiteurs approchant les cratères actifs; Le risque se situe dans la zone d’exclusion permanente qui est toujours fermée (ne devrait pas être accessible) et est située à environ 395 m autour des évents éruptifs (voir la photo ci-dessous).


Les dernières observations et analyses des données sismiques confirment que les explosions restent fortes et que des bombes volcaniques peuvent tomber dans et / ou autour du cratère. Les évents éruptifs peuvent émettre des cendres volcaniques et des nuages ​​de gaz. Les villages voisins du volcan peuvent être affectés par les chutes de cendres et les gaz volcaniques, en particulier ceux exposés à la direction des alizés.
Le niveau d’alerte pour le Yasur était au niveau 2 depuis le 18 octobre 2016. Les observations actuelles sont cohérentes avec le niveau 2. Le niveau 2 indique «Troubles majeurs»; Le danger est autour du bord du cratère et de la zone spécifique, avec une possibilité considérable d’éruption et aussi une possibilité d’éruption de flanc.

Ceci est un autre rappel que toutes les agences de tourisme, les visiteurs, les autorités locales, les habitants de l’île Tanna et le grand public ne doivent pas accéder à la zone d’exclusion qui est à environ 395 m autour des bouches éruptives. Dans cette zone, des bombes volcaniques, des cendres et des gaz peuvent généralement être présents .
Les villages situés à proximité du volcan peuvent être touchés par les chutes de cendres et les gaz volcaniques, en particulier ceux exposés à la direction des vents dominants.

Le Département de météorologie et de géorisques continuera de surveiller de près cette activité volcanique.

Source : Geohazard.

 

Yellowstone , Etats-Unis :

44 ° 25’48 « N 110 ° 40’12 » W,
Sommet : 9203 pi (2805 m)
Niveau d’alerte volcanique actuel: NORMAL
Code couleur actuel de l’aviation: VERT

Travaux récents :

Les opérations sur le terrain dans la région de Yellowstone en octobre comprenaient la récupération de stations GPS semi-permanentes à partir de 12 sites dans et autour du parc national. Ces sites, qui s’ajoutent au réseau existant de stations GPS fonctionnant en continu pendant les mois de printemps, d’été et d’automne, seront réinstallés en mai 2018, poursuivant un modèle de déploiement commencé en 2008. De plus, un relevé gravimétrique a été complété à la mi-octobre. . Il s’agissait de la dernière des quatre enquêtes menées en 2017 dans le but d’évaluer les variations saisonnières de la gravité dues aux changements dans les niveaux des eaux de surface et des eaux souterraines dans la région. Enfin, des visites d’entretien des stations sismiques ont été menées pour protéger les sites contre les conditions rigoureuses des mois d’hiver.

Sismicité :

En octobre 2017, les stations sismographiques de l’Université de l’Utah, responsables du fonctionnement et de l’analyse du réseau sismique de Yellowstone, ont signalé que 111 tremblements de terre se sont produits dans la région du parc national de Yellowstone. Les deux plus grands tremblements de terre du mois ont enregistré une magnitude de M2,2 et ont eu lieu le 30 octobre, à environ sept miles au Nord-Est de West Yellowstone, MT, à 03:29 AM  et un autre à environ trois miles au Nord-Nord-Est de West Thumb, WY. à 11h12 MDT.

La sismicité d’octobre à Yellowstone a été marquée par l’essaim en cours mais en déclin au nord de West Yellowstone,  contribuant à 60 séismes au catalogue existant de 2475 événements situés dans la région depuis juin. Le plus grand événement de l’essaim au cours du mois a été celui du 30 Octobre, à 03:29 AM  , tremblement de terre de magnitude M2,2. L’activité globale de cet essaim depuis son début du 12 juin comprend un séisme de magnitude M4,4, 12 séismes de magnitude M3 et 186 séismes de magnitude M2. Il y a plusieurs tremblements de terre supplémentaires visibles sur les enregistreurs qui ne peuvent pas être localisés parce qu’ils sont trop petits ou chevauchent un autre événement, et ceux-ci ne sont pas inclus dans le nombre de tremblements de terre.

De plus, la séismicité d’octobre 2017 comprend un petit essaim de 21 tremblements de terre survenus le 30 octobre à environ trois milles au Nord-Nord-Est de West Thumb, WY. L’événement le plus important de la série était l’autre tremblement de terre de magnitude M2,2 mentionné ci-dessus (11:12 PM MDT).

Des séquences de tremblements de terre comme celles-ci sont courantes et représentent environ 50% de la sismicité totale dans la région de Yellowstone.

La sismicité de Yellowstone est à des niveaux normaux par rapport à l’activité de fond typique.

Déformation du sol:

Les styles et les taux de déformation du sol dans la région de Yellowstone sont stables depuis plusieurs mois. Le soulèvement près du bassin Geyser de Norris et la subsidence dans la caldeira se produisent tous les deux à quelques millimètres par mois. Ces modèles de déformation sont compatibles avec l’activité historique.

Un exemple de données GPS peut être trouvé à http://www.unavco.org/instrumentation/networks/status/pbo/data/WLWY (cliquez sur Static Plots / Cleaned)

L’observatoire du volcan Yellowstone (YVO) assure une surveillance à long terme des activités volcaniques et sismiques dans la région du parc national de Yellowstone. Yellowstone est le site de la plus grande et la plus diversifiée collection de caractéristiques thermales naturelles au monde et le premier parc national. YVO est l’un des cinq observatoires des volcans de l’USGS qui surveillent les volcans aux États-Unis pour la science et la sécurité publique.

Source : YVO

 

Sheveluch , Kamchatka :

56,64 N, 161,32 E;
Altitude : 10768 ft (3283 m), l’élévation du dôme ~ 8200 ft (2500 m)
Code couleur de l’aviation : ORANGE

L’éruption explosive-extrusive du volcan continue. Des explosions de cendres s’élevant de 2 000 à 49 200 pi (10 à 15 km) d’altitude pourraient se produire à tout moment. L’activité en cours pourrait affecter les avions internationaux volant à basse altitude.

La croissance du dôme de lave continue (une coulée de lave visqueuse s’écoule sur son flanc Nord  ), une forte activité fumerolienne, des explosions de cendres, des avalanches chaudes , une incandescence des blocs des dômes et des coulées pyroclastiques accompagnent ce processus. Selon les données satellites du KVERT, une anomalie thermique sur le volcan a été constatée les 26-30 octobre et les 01-02 novembre; le volcan était obscurci par les nuages dans les autres jours de la semaine. Des évènements explosifs se sont produits le 2 novembre: ces explosions se sont élevées jusqu’à 8 km d’altitude , des panaches de cendres ont dérivé vers le Nord-Est du volcan .

Source : Kvert.

Photo : Yu Demyanchuck.

 

Piton de la Fournaise , La Réunion :

Bulletin mensuel du mercredi 1 novembre 2017

Sismicité:
Au mois d’octobre 2017, l’OVPF a enregistré au total :

• 29 séismes volcano-tectoniques superficiels (0 à 2 km de profondeur) sous les cratères sommitaux ;
• 3 séismes profonds (> à 2 km de profondeur) ;
• 570 effondrements (dans le Cratère Dolomieu, au niveau des remparts de l’Enclos Fouqué ainsi qu’au niveau du site éruptif de juillet/août 2017) ;
• 42 séismes locaux (sous l’île, côté Piton des Neiges) ;
• 2 séismes régionaux (dans la zone océan indien).

La sismicité volcano-tectonique superficielle s’est maintenue tout le mois d’octobre à une moyenne de 1 évènement par jour avec une légère augmentation depuis le 22 octobre (Figure 1).

Figure 1 : Histogramme représentant le nombre de séismes volcano-tectoniques superficiels enregistrés sous les cratères sommitaux au mois d’octobre 2017. (© OVPF/IPGP)

Déformation:
Suite à une phase d’accalmie en septembre et début octobre, l’inflation (gonflement) du volcan a repris à la mi-octobre (Figure 2).

Figure 2 : Illustration de la déformation au cours des douze derniers mois (les éruptions du 31 janvier-27 février 2017 et du 14 juillet-28 août 2017 sont représentées en jaune et l’injection de magma du 17 mai 2017 est représentée par une barre noire). Est ici représentée une ligne de base (distance entre deux récepteurs GPS) traversant le cratère Dolomieu du nord au sud (en noir les données brutes, en bleu les données lissées sur une semaine). Une hausse est synonyme d’élongation et donc de gonflement du volcan ; inversement une diminution est synonyme de contraction et donc de dégonflement du volcan. (© OVPF/IPGP)

Géochimie des gaz:
– De faibles concentrations de SO2 (couplé à du CO2) et de H2S (couplé à la vapeur d’H2O) ont été enregistrées en octobre dans les émissions sommitales du Piton de la Fournaise.
– Les concentrations en CO2 dans le sol mesurées au niveau des stations distantes de la Plaine des Cafres et au niveau du Gîte du volcan montrent des valeurs élevées.

Source : Ovpf

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search