02 Novembre 2017. FR. Kilauea , Stromboli , Cumbal , Reventador .

Home / blog georges Vitton / 02 Novembre 2017. FR. Kilauea , Stromboli , Cumbal , Reventador .

02 Novembre 2017. FR. Kilauea , Stromboli , Cumbal , Reventador .

02 Novembre , 2017.

 

Kilauea , Hawai :

19 ° 25’16 « N 155 ° 17’13 » W,
Sommet : 4091 pi (1247 m)
Niveau d’alerte volcanique actuel: ATTENTION
Code couleur actuel de l’aviation: ORANGE

Résumé de l’activité:
Le volcan Kīlauea continue son éruption à son sommet et à partir de l’évent Pu’u’Ō’ō sur la zone de Rift Est. L’épisode de coulée de lave 61g pénètre toujours dans l’océan à Kamokuna et produit une activité dispersée de flux de surface . Ces flux ne présentent aucune menace pour les communautés avoisinantes pour le moment. Ce matin, la hauteur du lac de lave au sommet du Kīlauea a été mesurée à 33 m (108 pi) sous le rebord du cratère Overlook. Il n’y a pas eu de changements significatifs dans les taux de déformation du sol ou de sismicité à travers le volcan.

 

Observations du Sommet:
Aucun changement significatif d’inclinaison n’a été enregistré par les inclinomètres du sommet au cours de la dernière journée, et le niveau du lac de lave était identique. La hauteur du lac de lave a varié de moins de quelques mètres la semaine dernière. Ce matin, le niveau du lac était à 33 m (108 pi) sous le rebord du cratère Overlook, soit une baisse de 4 m (13 pi) au cours des dernières 24 heures. Les taux d’émission de dioxyde de soufre restent élevés. Les taux de sismicité étaient à des niveaux de fond normaux, avec des fluctuations de tremors liées aux éclaboussures du lacs de lave.

Observations sur Pu’u’Ō’ō :
Au cours de la dernière journée, l’activité sismique s’est poursuivie à des taux de référence normaux. L’inclinomètre sur le cône de Pu’u’Ō’ō n’a enregistré aucun changement significatif d’inclinaison au cours de la dernière journée. Les webcams ont montré une lueur persistante provenant de sources incandescentes dans le cratère et d’un petit bassin de lave sur le côté Ouest du cratère pendant la nuit. Les taux d’émission de dioxyde de soufre des évents de la Rift zone Est ont été stables au cours des derniers mois, et demeurent significativement inférieurs aux émissions du sommet.

Observations des coulées de lave:
La lave de la coulée de l’épisode 61g continue à descendre le Pali, sur le delta de Kamokuna, et dans la mer. Les vues de la webcam pendant la nuit ont montré des écoulements actifs sur le champ d’écoulement supérieur et de petites évasions sur la plaine côtière. Les flux de l’épisode 61g ne constituent pas une menace pour les communautés avoisinantes pour le moment. Sur l’entrée dans l’océan, un petit panache de vapeur était visible hier la plupart du temps.

Source : HVO

 

Stromboli , Italie :

Stromboli: Mise à jour de l’activité volcanique du 1er novembre 2017.

À 08:29:56 UTC le 1er Novembre , le Stromboli a produit une séquence explosive d’une durée totale d’environ 3 minutes, ayant des caractéristiques similaires à celle qui a eu lieu le 23 Octobre à 14h04 UTC. L’analyse des images de caméras de surveillance a montré que la séquence a commencé avec un événement de grande intensité depuis la zone du cratère central-Sud, suivi de quelques petites explosions dans les minutes suivantes (Fig. 1).

Fig. 1 – Phases initiales de la séquence explosive prise par les caméras thermiques (SQT) et visibles (SQV) placées à 400m.

La séquence a généré la chute de matériaux pyroclastiques grossier abondant sur la Sciara del Fuoco et vers le Pizzo sopra la Fossa, et un panache de cendre dense rapidement dispersé par le vent sur le versant Sud du volcan.

Avec l’ analyse du tracé sismique, il a été possible de préciser que c’est une séquence explosive typique – bien connu dans la littérature volcanique – caractérisée par une série de phénomènes transitoires, suivie par un signal persistant (tremor) d’une durée de quelques minutes. Ce phénomène n’est pas nécessairement lié à la remontée de nouveau magma.

Aucun autre phénomène significatif n’est survenu après cette séquence . Les paramètres sismiques sont également revenus à la situation d’avant l’événement.

Au cours des prochains jours, une inspection sera effectuée pour caractériser l’événement plus en détail. À l’heure actuelle, il ne peut être exclu que de tels événements puissent être répétés à court terme.

Source : INGV

 

Cumbal , Colombie :

Objet: Bulletin d’activité du volcan Cumbal.
Le niveau d’activité du volcan est maintenu au niveau:
NIVEAU JAUNE  (III): CHANGEMENTS DANS LE COMPORTEMENT DE L’ACTIVITÉ VOLCANIQUE.

Suite à l’activité du COMPLEXE VOLCANIQUE CUMBAL, le SERVICE GÉOLOGIQUE COLOMBIEN informe que:
Pour la semaine du 24 au 30 octobre 2017, l’activité sismique a légèrement augmenté par rapport aux niveaux déclarés
dans la période précédente, avec une prédominance d’événements associés au mouvement des fluides provenant d’une source transitoire dans le temps avec de faibles niveaux d’énergie. Les tremblements de terre associés à la fracturation de la roche ont été trouvés dispersés sous le volcan, avec des amplitudes locales mineures de M0,7 sur l’échelle de Richter et moins de 8,5 km de profondeurs , en rapport avec les 4700 m d’altitude du sommet du complexe volcanique ) .


Les conditions climatiques favorables au sommet, ont permis d’enregistrer des émissions de gaz pour tous les jours de la semaine, principalement dans les champs fumeroliens El Verde au Nord-Est et Rastrojos au Sud-Ouest du bâtiment volcanique
; les colonnes d’émission ont été observées de couleur blanche , de hauteur variable et avec des directions de dispersion changeantes par l’action du vent.
Le SERVICE GÉOLOGIQUE COLOMBIEN est attentif à l’évolution du phénomène volcanique et continuera à informer en temps utile sur les changements détectés.

Source : SGC

 

Reventador , Equateur :

Mise à jour sur l’activité du volcan
résumé

Au cours de la dernière semaine, le volcan a montré un léger changement dans l’intensité de ses explosions, mais pas dans le type d’activité qui a été présenté depuis l’augmentation survenue à partir du 22 juin. Les colonnes associées aux signaux d’émission et d’explosion sont plus hautes (> 2500 m  ) et ont une teneur élevée en cendres. Parfois, elles sont accompagnées d’un violent coup de canon, clairement entendu dans les villes environnantes. Ce type d’explosion se produit toutes les 4 à 5 heures. Au cours des dernières 48 heures, des chutes de cendres ont été signalées dans certaines villes situées au Sud du volcan, cependant, ce phénomène est plus lié à un changement dans la direction du vent qu’à un changement plus important dans l’activité du volcan.

Contexte
Le dernier épisode d’augmentation de l’activité éruptive a commencé le 22 juin de cette année, avec une activité continue qui a généré des flux pyroclastiques et l’émission de coulées de lave qui descendaient le long du flanc NE. Au cours du mois d’août, le volcan a montré une activité similaire mais moins intense produisant de nouvelles coulées de lave vers les flancs sud et sud-est (IG-EPN, rapport spécial Reventador N. 4 – 2017). Les explosions étaient fréquentes, environ 35 à 40 explosions par jour, et leurs colonnes d’émission dépassaient à peine 1500 mètres au-dessus du niveau du cratère  .

Observations visuelles et activité de surface
Une équipe du département de volcanologie de l’Institut de géophysique a effectué une mission d’observation entre le 23 et le 25 octobre. Durant ces dates, les explosions étaient grandes, avec de forts coups de canon qui ont produit des vibrations du sol et des grandes fenêtres de l’ Hostería Reventador, située à environ 7,2 km du volcan. 

Le 23 octobre, on a observé des colonnes de cendres qui atteignaient en moyenne des hauteurs de 2500 m  et même une hauteur maximale de 4900 m  le 27 octobre (figure 1). Les colonnes, qui sont générées par des explosions discrètes, ont une teneur élevée en cendres (figure 2). Les directions préférentielles des vents dans la région sont typiquement à l’Ouest ​​et parfois au Nord et Sud. Dans les dernières heures la direction du vent a été vers le Sud, causant des chutes de cendres dans la Province de Napo, dans quelques villes comme: El Chaco, Gonzalo Diaz de Pineda (El Bombón), San Luis, San Carlos et El Salado (Source: SGR CZ2 Franklin Cárdenas, Président San Luis – Pablo Ayaguari). 

Informe Especial Reventador N. 5 - 2017

Figure 1. En haut: hauteurs des colonnes de cendres, un changement important a été enregistré le 23 octobre avec des colonnes> 2500 m snc; Ci-dessous: Directions prédominantes des vents, noter la dernière direction des vents vers le sud, source VAAC, (M Encalada – IGEPN).

 

Informe Especial Reventador N. 5 - 2017

Figure 2. Photographie du volcan El Reventador, avec une colonne de cendres qui atteint 2000 m snc et se dirige vers le nord-est (Photo: B Bernard – IGEPN, 25 oct-2017).

Activité sismique et infrason.
Plusieurs événements sismiques ont été enregistrés pendant ces jours, avec un taux approximatif de 35 explosions / jour, 45 tremblements de terre de longue période / jour, 8 tremors d’émission / jour. La fréquence des grandes explosions est de 4 à 5 heures entre chaque événement. La plus grande explosion a été enregistrée le 24 octobre 2017 à 16h53 (21h53 UTC) (figure 3), générant la vibration du sol et des fenêtres dans le périmètre près de la base du volcan. D’autres explosions d’intensité similaire ont été entendues et observées par l’équipe technique qui travaillait sur le volcan le 24, pouvant en obtenir un enregistrement graphique (figure 4).

Informe Especial Reventador N. 5 - 2017

Figure 3. L’amplitude acoustique maximale pour chaque événement de type explosion est présentée du 01-06-2017 au 10-30-2017. Un nombre important d’explosions sont observées au début du mois de septembre 2017, pour revenir au niveau de base vers la mi-octobre, pour ensuite voir l’augmentation observée à la fin d’octobre.

 

Informe Especial Reventador N. 5 - 2017

Figure 4. Registre sismique-acoustique du volcan El Reventador, on observe deux explosions dont le signal acoustique (image de droite) est assez important, l’un d’entre eux étant le plus important enregistré pour le volcan en 2017 (BASE: IGEPN, 24oct-2017) .

Surveillance thermique.
Les données issues de la surveillance thermique réalisée entre le 23 et le 24 octobre montrent des explosions avec des températures maximales apparentes supérieures à 500 ° C (figure 5). Les coulées de lave de juin et août sont dans un état de refroidissement avec des températures comprises entre 100 et 150 ° C, les fronts de ces coulées de lave s’effondrent habituellement et sans aucune activité évidente dans le cratère ce qui peut être vu comme de petites avalanches chaudes qui descendent à la base du cône (Fig. 6).

 

Informe Especial Reventador N. 5 - 2017

Figure 5. Image thermique du volcan El Reventador (Image: M Almeida – IGEPN, 24 octobre 2017).

Les anomalies thermiques détectées par les capteurs satellitaires la semaine dernière sont résumées ci-dessous:

FIRMS: 21 alertes thermiques
MIROVA: 3 alertes thermiques modérées.

Informe Especial Reventador N. 5 - 2017

Figure 6. Photographie du volcan El Reventador, à gauche: explosion, le matériau incandescent peut être vu à travers deux évents sur le sommet; À droite: observation des dépôts provoqués par l’effondrement du front de lave sud-est, noter l’absence d’activité au niveau du cratère (Photo: B Bernard – IGEPN, 24oct-2017).

Gaz.
L’activité du volcan El Reventador a été mise en évidence par des images satellites. Les émissions de SO2 ont été enregistrées, les plus importantes le 18 octobre 2017, où des valeurs de près de 400 tonnes ont été atteintes (figure 7). Au cours des derniers jours, les satellites ont continué d’enregistrer des émissions, mais de moindre ampleur.

 

Informe Especial Reventador N. 5 - 2017

Figure 7. Image satellite OMPS du volcan El Reventador pour le 18 octobre 2017.

conclusions.
Le volcan présente des niveaux d’activité considérés comme élevés, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur.
Des chutes de cendres ont été signalées principalement dans la province de Napo et sur une partie de Sucumbíos, celles-ci sont produites en fonction de la direction du vent. Au moment de ce rapport c’est préférentiellement vers le sud.
Il n’y a pas de changement majeur dans le type d’activité du volcan depuis juin, cependant, les explosions sont plus énergiques, mais se produisent moins fréquemment, jusqu’à 5 heures entre les explosions. Les déflagrations associées peuvent être entendues dans les villages près du volcan.
Si
ce type d’activité se maintient , on peut continuer à enregistrer une chute modérée de cendres dans les zones proches du volcan et même  dans les régions plus distales comme Pifo, Cayambe, Tababela, Quito, etc., si les colonnes dépassent 3000 m et que le vent les emmène à l’Ouest.
La grande accumulation de cendres dans les parties supérieures du cône peut permettre la génération de lahars ou de coulées de boue en conjonction avec la présence de pluie, il est donc nécessaire d’être au courant de ces phénomènes.

Source : IGEPN

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search