06/10/2017. FR. Nevados de Chillan , Popocatepetl , Shinmoedake , Ambae ,

Home / Ambae / 06/10/2017. FR. Nevados de Chillan , Popocatepetl , Shinmoedake , Ambae ,

06/10/2017. FR. Nevados de Chillan , Popocatepetl , Shinmoedake , Ambae ,

06/10/2017.

 

Nevados de Chillan, Chili :

Au cours de la période , 1825 événements sismiques, dont quatre-vingt-huit (88) ont été classés comme des événements volcano-tectoniques (VT), liés à des processus de fracturation de matériaux rigides avec des magnitudes locales maximales (ML) de 1.8. Le séisme le plus puissant a été situé à 1,5 km à l’Est-Sud-Est (ESE) du cratère actif, à une profondeur de 3,0 km.
De même , il a été enregistré 1737 séismes associés avec la dynamique des fluides à l’intérieur de l’édifice volcanique , dont 1507 ont été catalogués comme évènements de type longue période ( LP ) , avec des valeurs de déplacement réduits ( DRc) maximales de 271,6 cm2 , valeur considérée comme forte. En plus , il a été enregistré 225 séismes de type tremor (TR) avec des valeurs de déplacement réduits maximales de 65,3 cm2 , valeur également considérée comme forte.

Enfin , il a été enregistré 5 évènements de type longue période , dénommés type « Tornillos », en relation avec le transit des fluides magmatiques et/ou hydrothermaux à l’intérieur des conduits volcaniques , avec des caractéristiques de haut contraste d’impédance, et des valeurs de déplacement réduits inférieures à 1,5 cm2.

Entre le 15 et le 30 septembre, un total de cent dix-sept explosions associées à des émission de cendres et / ou à l’enregistrement de signaux acoustiques collectés par les microphones installés sur les pentes du volcan ont été présentés, en continuant avec la phase explosif qu’ a montré ce volcan depuis le début de 2016. L’explosion qui a libéré l’énergie sismique la plus élevée a été enregistrée le 19 septembre à 07h18 heure locale et a été associée à un tremblement de terre qui avait un déplacement réduit de 174 cm2.
Les images obtenues à travers les caméras installées à proximité du complexe volcanique ont montré principalement des fumerolles associées aux émissions de vapeur d’eau et de cendres depuis les cratères actuellement actifs, avec des hauteurs de colonnes inférieures à 1800 m au dessus du cratère.
Selon les données fournies par les stations GNSS  , aucune déformation n’est observée attribuable à des changements dans la morphologie du volcan. Les données fournies par les stations d’ inclinomètres affichent des positions stables au fil du temps.
Aucune émission de dioxyde de soufre (SO2) dans l’atmosphère n’a été signalée dans le secteur près du complexe volcanique, selon les données publiées par le Groupe dioxyde de soufre de l’Ozone Monitoring Instrument (OMI) (http://so2.gsfc.nasa.gov/ ) et le service national d’information et de données satellitaires environnementales (NESDIS) (http://satepsanoine.nesdis.noaa.gov).

Aucune alerte thermique n’a été signalée dans la zone associée au complexe volcanique selon les données traitées par l’observation infrarouge de l’activité volcanique (MIROVA) (http://www.mirovaweb.it/) et la surveillance thermique en temps quasi réel du Global Hot-spots (MODVOLC) (http://modis.higp.hawaii.edu/).

Au cours de la deuxième quinzaine de septembre, une activité explosive de nature pulsante a été enregistrée, émettant des gaz et des particules à des hauteurs maximales de près de 1800 m au-dessus du niveau du cratère, avec des caractéristiques vulcaniennes apparemment associées à l’interaction d’un petit volume de magma qui réagit avec le système hydrothermal de surface, le déstabilisant et provoquant des explosions mineures avec l’émission subséquente de matériaux de manière pulsée. Cette phase explosive a connu un plus grand nombre d’événements explosifs que les phases précédentes, en déclin en nombre et en énergie ces derniers jours. Par conséquent, dans le scénario actuel, il est possible de poursuivre ce processus avec la génération d’explosions de tailles similaires ou même plus grandes que celles enregistrées. En raison de ce qui précède, l’alerte technique volcanique est maintenue au:
NIVEAU JAUNE: Changements dans le comportement de l’activité volcanique – Temps probable pour une éruption: SEMAINES / MOIS.
Remarques: Il est recommandé d’appliquer des restrictions préventives pour accéder à une zone d’un rayon de 3 kilomètres autour du cratère .

Source : Sernageomin

 

Popocatépetl , Mexique :

Tôt le jeudi 5 octobre 2017, le volcan Popocatépetl a enregistré une explosion accompagnée d’une émission de fragments incandescents à une distance de 600 mètres du cratère.
La protection civile de l’état de Puebla rapporte que l’explosion s’est produite à 2h25 , et a ajouté que la colonne de fumée a atteint une hauteur de 2 kilomètres dans une direction Ouest .
Le cône volcanique était recouvert de matériaux incandescents. Une chute modérée des cendres a été signalée dans les municipalités de Totolapan et Ocuituco à Morelos.
Le Centre national pour la prévention des catastrophes (Cenapred) a déclaré que cette activité est envisagée dans les scénarios d’alerte, de sorte que le niveau d’activité volcanique continue à Amarillo Phase 2.
Bien que le volcan soit actuellement calme, le Cenapred a demandé à la population d’être attentif aux informations officielles diffusées  . La surveillance est maintenue 24 heures sur 24.

Au cours des dernières 24 heures, grâce aux systèmes de surveillance sismique du volcan Popocatépetl, 11 exhalaisons de faible intensité et trois explosions ont été enregistrées aujourd’hui à 02h26 h, 03:26 h et 03:27. En raison de ces événements, il y a eu un rapport de légère chutes des cendres dans les villes de Totolapan, Tlalnepantla et Cuernavaca dans l’État de Morelos et dans Ecatzingo, Atlautla et Tepetlixpa de l’État du Mexique.

Deux séismes volcanotectoniques ont également été enregistrés hier à 5:14 p.m. et 5:15 p.m. avec une grandeur de M2,2 et M2,0, respectivement. De plus, dans l’après-midi, en raison des pluies abondantes, des rapports de lahares ont été reçus , se produisant dans certains des ravins du flanc Ouest du volcan, sans causer de dégâts. Il convient de mentionner que ce qui précède est envisagé dans les scénarios déjà prévus pour le niveau d’activité Jaune phase 2 du feu du sémaphore d’alerte volcanique.

En plus de ce qui précède, un segment de tremor harmonique a été enregistré , qui a débuté aujourd’hui à 08:55 h et s’est terminé à environ 09:24 h accumulant une durée totale de 30 minutes.

Source : El popular , Cenapred .

Photo : Webcamdemexico

 

Shinmoedake , Japon :

 

Le niveau d’alerte d’avertissement d’éruption du volcan Shinmoedake relevé au niveau 2 à mesure que les tremblements de terre augmentent.
Kyodo , 6 octobre 2017

L’Agence météorologique a relevé le niveau  d’alerte éruption d’un cran pour le mont Shinmoedake dans la chaîne de montagne de Kirishima, à la frontière entre les préfectures de Kagoshima et Miyazaki.
L’agence a pris la mesure à la fin de la nuit de jeudi, en disant qu’elle avait émis un avertissement de niveau 2 pour le Shinmoedake à la lumière d’une série récente de petits tremblements volcaniques observés dans la région.

Un avertissement de niveau 2 limite l’entrée dans les zones près du cratère , alors qu’un avertissement de niveau 1 indique au public l’existence d’un volcan. Le niveau 5, l’alerte la plus élevée, oblige les gens à évacuer.
Selon l’agence, 12 tremblements de terre ont été observés sur le Shinmoedake le 23 septembre et 39 le 4 octobre. Leur nombre continue à augmenter.
Compte tenu des développements, des éruptions à petite échelle pourraient se produire rapidement, et des roches pourraient être émises dans un rayon de 1 km autour du cratère, a déclaré l’agence.
L’agence avait abaissé son niveau d’avertissement de 2 à 1 le 26 mai après avoir indiqué que l’activité volcanique avait diminué.

Source : Japantimes

 

Ambae , Vanuatu :

Bulletin d’alerte N ° 13 délivré par le Département de Météorologie et Geohazards du Vanuatu (VMGD) le 6 octobre 2017 à 15h11:

L’activité éruptive reste stable sur Ambae. Le niveau d’alerte pour le volcan d’Ambae est abaissé du niveau 4 au niveau 3.
L’éruption volcanique sur Ambae se poursuit mais reste stable et confinée au lac Voui. D’autres analyses scientifiques confirment qu’il n’existe actuellement aucune preuve d’escalade de l’activité. En conséquence, le niveau d’alerte volcanique est abaissé au niveau 3  . L’éruption volcanique est susceptible de se poursuivre en régime permanent. Le danger est limité à la zone dangereuse qui s’étend à 3 km de l’évent actif dans le Lake Voui.

Les vols d’observation du 30 septembre, 1er, 3 et 5 octobre 2017 confirment que l’activité du volcan ne se produit que dans l’un des lacs du cratère (Lake Voui) et ne change pas. Les photographies et les images infrarouges thermiques prises lors des vols d’observation montrent que l’activité consiste en de petites explosions et l’éjection de roches chaudes à partir des évents sur la nouvelle petite île dans le lac. Il y a aussi un petit flux de lave qui se déverse dans le lac.
Ces observations et l’analyse des données sismiques, de gaz  et de déformation par des scientifiques de la division Geohazards du Département de météorologie et de géohazards du Vanuatu (VMGD) et de scientifiques internationaux confirment que le volcan s’est installé dans un état d’activité plus stable. L’activité sur Ambae est comme ce qui est vu et connu sur le  Yasur sur l’île de Tanna. La population locale peut entendre certaines des explosions et voir une incandescence sur la montagne la nuit.
L’éruption sur Ambae a commencé en septembre, lorsque le niveau d’alerte volcanique a été élevé au niveau 3. L’activité volcanique a construit un cône volcanique (île) dans le lac Voui. La phase de construction du cône a produit les plus grandes explosions . Certaines parties de l’île ont connu des chutes de cendres durant cette phase de l’éruption. Les éruptions à la mi-septembre 2017 sont similaires à celles de 2005.
Le style de l’éruption a changé vers le 22 septembre lorsque le personnel du Geohazards a observé la lave (roche fondue) à la surface pour la première fois. Il s’agissait d’un changement important et a relevé le niveau d’incertitude quant au développement de l’éruption. Le niveau d’alerte volcanique a également été porté au niveau 4.

Le volcan d’Ambae est un très grand volcan et est souvent actif. Dans l’histoire enregistrée, il y a eu de nombreuses éruptions, toutes les 10-50 années au cours des 150 dernières années. Toutes provenaient des cratères du sommet, à l’exception d’une , enregistrée en 1670 , quand un flux de lave s’est produit dans la région de Ndui Ndui. L’éruption actuelle se concentre dans le cratère du sommet et il n’y a aucune indication d’activité ailleurs sur l’île d’Ambae.
La zone de danger se trouve maintenant à moins de 3 km de l’évent , dans le lac de Voui. Dans cette zone , des roches éjectées par le cratère et des gaz volcaniques peuvent être présents (voir la carte  ). Les villages situés plus loin peuvent éprouver des dangers volcaniques à partir de nuages de gaz, en particulier les villages exposés à la direction des vents dominants en vigueur.
Le département de la météorologie et de géohazards du Vanuatu continuera à surveiller de près cette activité  . De plus amples informations seront fournies sous réserve de disponibilité.

Source : VGO

 

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search