05/10/2017. FR. Ticsani , Nevado del Ruiz , Karymsky , Sangay ,

Home / blog georges Vitton / 05/10/2017. FR. Ticsani , Nevado del Ruiz , Karymsky , Sangay ,

05/10/2017. FR. Ticsani , Nevado del Ruiz , Karymsky , Sangay ,

05/10/2017.

 

Ticsani , Perou :

Surveillance sismo – Volcanique :

Le volcan Ticsani est au niveau d’activité vert. La sismicité dominante de cette période était liée à l’apparition de tremblements de terre associés à la fracturation des roches (VT). Cependant, la fréquence moyenne de ces événements a légèrement diminué.
Les événements de type VTP (Volcano-Tectonique Proximal) ont diminué , passant de 14 à 11 VTP par jour. Les niveaux d’énergie sismique des évènements VTP sont faibles.
Les tremblements de terre de type VTD ont diminué , passant de 27 à 9 VTD par jour.
L’apparition d’événements de type hybrides sur le Ticsani est sporadique. Ces événements sont associés aux mouvement du magma dans une chambre  magmatique . Pendant cette période, seuls 2 événements de faible énergie ont été observés.

Localisation des événements :
Le calcul des paramètres hypocentriques par rapport à la répartition spatiale de la sismicité présente un petit regroupement de tremblements de terre près du volcan Ticsani, s’étendant vers l’Est Des séismes dispersés ont également été observés vers le Sud-Est du Ticsani. L’analyse de la sismicité a montré des tremblements de terre avec des magnitudes allant jusqu’à 3,3 ML (magnitude locale) et une répartition en profondeur qui atteint 18 km par rapport à la surface

Surveillance par satellite:
Anomalies de SO2 : le système satellite « EOS Aura » GSDM-NASA (http://so2.gsfc.nasa.gov/) a enregistré de faibles valeurs de densité de gaz SO2 pendant cette période.
Anomalies thermiques: Le système MIROVA (www.mirovaweb.it) n’a pas détecté d’anomalies thermiques sur le volcan Ticsani (VPR = 0 Megawatts).

CONCLUSIONS
L’activité sismique dans la région du Ticsani reste faible. Les événements sismiques prédominants dans cette région sont liés aux processus de fracturation des roches.
Au cours de cette période, les tremblements de terre de type VTP (Volcano-Tectonique Proximal) ont eu un taux d’occurrence moyen de 11 VTP par jour. La sismicité de type VT Distal, qui a diminué  au cours de cette quinzaine, a enregistré un taux de 9 VTD par jour. En ce qui concerne la sismicité du type hybride, seuls 2 événements de  faible énergie ont été enregistrés.
Dans la répartition spatiale de la sismicité, un groupe près du volcan Ticsani est observé avec une distribution en profondeur qui atteint 18 km sous la surface.
Tout changement sera signalé en temps opportun.

Source : IGP

 

Nevado del Ruiz , Colombie :

Sujet: Bulletin d’activité du volcan Nevado del Ruiz.
 Le niveau d’activité se poursuit au : Niveau d’activité jaune ou (III): évolution du comportement de l’activité volcanique.

En ce qui concerne le suivi de l’activité du volcan Nevado del Ruiz, le COLOMBIAN GEOLOGICAL SERVICE rapporte que:

Au cours de la dernière semaine, les différents paramètres de surveillance montrent que le volcan Nevado del Ruiz continue de présenter un comportement instable.

La sismicité due à la fracturation des roches qui forment le volcan a diminué à la fois dans le nombre et dans l’énergie dégagée  , par rapport à la semaine précédente. Les tremblements de terre se situaient principalement dans le  secteur Nord distal , à environ 6,8 km du cratère Arenas et, dans une proportion plus faible dans les secteurs Nord-Est, Sud-Ouest et à proximité du cratère. Les profondeurs des tremblements de terre variaient de 1,0 à 7,9 km. L’ampleur maximale enregistrée pendant la semaine était de 2,3 ML (magnitude locale), correspondant à deux tremblements de terre, enregistrés le 28 septembre à 15 h 59 (heure locale) et le 30 septembre à 21 h 10 (heure locale) situés dans le secteur Nord distal à 7,0 km  du cratère , à une profondeur de 5,5 km et 4,96 km respectivement.

L’activité sismique associée à la dynamique des fluides à l’intérieur des conduits de la structure volcanique a montré une légère augmentation, tant dans le nombre de tremblements de terre enregistrés que dans l’énergie sismique dégagée par rapport à la semaine précédente. Ce type d’activité a été principalement caractérisé par l’apparition de séismes multiples de fluides , de type longue période et très longue période, ainsi que des impulsions de tremor.
La déformation volcanique, mesurée à partir d’inclinomètres électroniques, de systèmes de navigation par satellite (GNSS) et d’images satellitaires, pour déterminer les variations de l’inclinaison, de la position et de la forme du volcan, continue d’enregistrer certaines modifications.

Le volcan continue d’émettre de la vapeur d’eau et des gaz, y compris du dioxyde de soufre (SO2), comme en témoignent les valeurs obtenues par les stations SCANDOAS installées dans la zone du volcan et l’analyse des images satellites. Dans le suivi des informations fournies par les portails NASA FIRMS et MIROVA, une alerte associée à une anomalie thermique a été enregistrée, le 27 septembre à 10h20 (heure locale) avec une énergie de 10MW à proximité du cratère Arenas.
La colonne de gaz et de vapeur a atteint une hauteur maximale de 1650 m mesurée au sommet du volcan, le 28 septembre. La direction de la dispersion de la colonne était régie par la direction du vent dans la zone qui, pendant la semaine, prédominait vers le Nord-Ouest par rapport au cratère Arenas.

Le volcan Nevado del Ruiz continue au niveau d ‘ activité jaune.

Source : SGC

Photo : Edgar , Semana.

 

Karymsky , Kamchatka :

AVIS D’OBSERVATION DU VOLCAN POUR L’AVIATION (VONA).

Publié: 03 Octobre 2017
Volcan: Karymsky (CAVW # 300130)
Code couleur actuel de l’aviation: ORANGE
Code  couleur de l’aviation précédente: orange
Source: KVERT
Numéro de l’avis: 2017-242
Localisation du volcan : N 54 deg 2 min E 159 deg 26 min
Région: Kamchatka, Russie
Sommet  : 4874,08 pi (1486 m)

Résumé de l’activité volcanique:
Selon les données satellitaires, une explosion modérée de cendres a envoyé un panache jusqu’à 5 km d’altitude . Le nuage de cendres a dérivé sur environ 21 km vers l’Est-Nord-Est du volcan.
L’ activité modérée du volcan continue. Des explosions de cendres jusqu’à 16,400 à 19 700 pi (5-6 km)  pourraient se produire à tout moment. L’activité continue pourrait affecter les avions volant à faible altitude .

Hauteur des nuages ​​volcaniques:
13120-16400 ft (4000-5000 m) AMSL Temps et méthode de détermination de la hauteur du panache / nuage de cendres: 20171003 / 2123Z – NOAA 18 (4m5)
Autres informations sur le nuage volcanique:
Distance du panache de cendres / nuage du volcan: 13 mi (21 km)
Direction de la dérive du panache de cendres / nuage du volcan: ENE / azimut 77 deg
Temps et méthode de la détermination du panache / nuage de cendres: 20171003 / 2123Z – NOAA 18 (4m5)
Durée d’explosion: ~ 30 minutes

Source : Kvert

Photo : A. Ozerov, IVS FEB RAS

 

Sangay , Equateur :

L’éruption continue, deux évents sont observés.

Résumé:
Le volcan Sangay est entré en éruption depuis le 20 juillet 2017. Son activité n’a pas beaucoup changé au cours des deux derniers mois, caractérisée par des explosions dans les évents centraux   et des émissions de lave depuis le dôme Ñuñurco , sur le flanc Est. Sur les images satellites d’août et de septembre (figure 1), les deux évents actifs ont été clairement observés. Au cours de la dernière semaine, il y a eu environ 65 explosions et 25 événements de type longue durée (LP) par jour, avec peu de tremors harmoniques, sans changements majeurs par rapport aux mois précédents. Il y avait également des émissions de cendres de faible énergie (jusqu’à 1 km  ), ce qui a causé des chutes de cendres vers l’Ouest et le Nord-Ouest du volcan (Culebrillas et Licto). Cette activité de faible intensité est typique du volcan Sangay et ne constitue pas une menace à l’extérieur du cône volcanique. Sur la base de la direction et de la vitesse du vent, les émissions de cendres pourraient causer de petites chutes de cendres vers l’Ouest du volcan et éventuellement traverser certaines des routes aériennes du pays.

Figure 1. Image satellite du volcan Sangay (source: Landsat 8, 20/09/2017).

Observations directes.
Au cours des dernières semaines, les conditions d’observation visuelle ont été médiocres avec des jours complètement nuageux et quelques jours avec visibilité de la zone (figure 2). L’activité de surface a été caractérisée par des émissions de gaz et de cendres de faible énergie au niveau du cratère atteignant moins de 800 m d’altitude. La présence de matière chaude est confirmée, probablement en raison de nouveaux flux de lave sur le flanc Est-Sud-Est (figure 2).

Figure 2: Trace de matière chaude dans la partie supérieure du cône volcanique, éventuellement à cause d’un flux de lave sur le flanc ESE du volcan (source: ECU911, 01/10/2017).

Observations par satellite:

Panaches de cendres :
Selon le Washington VAAC, 9 nuages ​​de cendres ont été observés depuis le dernier rapport spécial (03/08/2017) avec des hauteurs comprises entre 0,5 et 3 km d’altitude , directions entre Sud-Ouest et Nord-Ouest et des vitesses typiques de ~ 10 m / s
Alertes thermiques :
Les capteurs infrarouges (thermiques) à bord de différents satellites en orbite ont détecté la présence de chaleur sur le volcan Sangay au cours des deux derniers jours

 

Figure 3: Anomalies thermiques détectées par FIRMS sur le volcan Sangay, le 2 octobre 2017 (source: HGIP, Hawaii, FIRMS).

Le système FIRMS a détecté 7 anomalies thermiques le 2 août, qui sont clairement alignées sur le flanc ESE (preuve de flux de lave). Les satellites Sentinel-2 et Landsat-8 montrent clairement deux points chauds sur le volcan, le premier associé à l’évent central à partir duquel les colonnes d’émission de cendres émergent, le second associé  à l’évent  Ñuñurco émettant un flux de lave vers l’Est (figure 4 ).

Figure 4: Images satellites entre le 3 août et le 20 septembre 2017 (source: Landsat 8 et Sentinel 2).

Activité sismique-acoustique.
A partir du 17 août, a commencé la réception , pendant des heures, des enregistrements de la station à composants multiples SAGA, située sur le flanc Sud-Ouest du volcan. L’acquisition de ces données partielles se poursuit. Au cours de la dernière semaine, une moyenne extrapolée de 65 explosions et 25 tremblements de terre de longue durée (LP) par jour a été obtenue. Il y avait aussi quelques signes de tremor harmonique. La figure 5 montre les enregistrements acoustiques et sismiques de deux explosions. En général, la sismicité actuelle est semblable à celle des périodes d’éruption antérieures du Sangay (par exemple, mars-juillet 2016).

Figure 5: Enregistrement acoustique (BDF) et sismique (HHZ, composante verticale) de double explosion sur le volcan Sangay le 27 septembre 2017 (source: IG-EPN).

Interprétation.
Aucun changement significatif n’a été observé dans les paramètres de surveillance du volcan Sangay au cours des 2 derniers mois d’éruption, semblable à l’activité observée les années précédentes.
Sur la base de la direction et de la vitesse du vent, les émissions de cendres pourraient causer de petites chutes de cendres vers l’Ouest et le Nord-Ouest du volcan et éventuellement traverser certaines des routes aériennes du pays.
Les alertes thermiques indiquent la descente de flux de lave sur le flanc Est-Sud-Est du volcan, qui peuvent s’effondrer et produire de petits écoulements pyroclastiques. L’élimination de matériaux non liés dans les parties supérieures, par exemple par de fortes pluies, pourrait produire de petits lahars dans les rivières Volcán et Sangay. Ce phénomène ne représente pas une menace à l’extérieur du cône volcanique.

L’IGEPN est très conscient de toute modification des conditions présentées par le volcan.

Source : IGEPN

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search