02/09/2017. FR. Etna , Kilauea , Ticsani , Pacaya .

Home / blog georges Vitton / 02/09/2017. FR. Etna , Kilauea , Ticsani , Pacaya .

02/09/2017. FR. Etna , Kilauea , Ticsani , Pacaya .

02/09/2017.

Etna , Sicile :

Mise à jour sur l’activité sismique sur le côté Sud-Ouest de l’Etna , entre le 19 et le 26 août 2017 .

Entre le 19 et le 26 août 2017, les pentes Sud-Ouest de l’Etna ont été affectées par une activité sismique avec trois essaims différents.
Le premier, qui s’est produit le 19 août, avec 70 tremblements de terre (dont 36 localisés avec des magnitudes comprises entre M1,0 et M3,3) en environ deux heures et demi (de 13 h 12 à 15 h 38, heure italienne) et avec des profondeurs hypocentrales entre 15 et 20 km, a affecté la pente Ouest de l’Etna, près de la ville d’Adrano. Le tremblement de terre le plus fort, de magnitude ML 3.3, a eu lieu à 13h38 , heure  italienne , le 19 août 2017 à une profondeur de 17 km.
Le deuxième essaim, entre le 25 et le 26 août, avec 23 tremblements de terre enregistrés (dont 10 situés avec des magnitudes comprises entre M1,0 et M3,3) a affecté une zone au Sud d’Adrano, entre les villages de Ragalna et S. Maria di Licodia (CT) avec des hypocentres dans les 5 premiers kilomètres de profondeur. L’événement principal de cet essaim sismique a eu lieu le 25 août à 23h57 heure  italienne  avec une magnitude de ML 3.3 et une profondeur de 2,6 km.
Le troisième s’est produit le 26 août dans la même zone touchée par l’essaim du 19 août, avec plus de 60 événements (dont 17 avec une magnitude allant de M1,0 à M3,1) et des profondeurs comprises entre 15 et 20 km. Le tremblement de terre le plus fort, de magnitude ML 3.1, était situé à 22h46 près d’Adrano (CT).

Dégazage des cratères sommitaux de l’Etna le 17.08.2017./ 7h45 GMT 

La figure montre l’emplacement des événements des trois essaims sismiques et les solutions focales des trois événements principaux.
La sismicité décrite se situe dans des événements volcaniques-tectoniques typiquement enregistrés sur l’Etna, générés par des contraintes tectoniques régionales et / ou des contraintes locales résultant des migrations de magma au sein de la croûte. En général, la répartition spatiale de la sismicité permet d’identifier différents volumes séismogènes caractérisés par des taux différents de sismicité et de profondeurs focales. En particulier, sur le côté Est, les tremblements de terre sont essentiellement situés dans les 10 premiers kilomètres de profondeur; contrairement, sur le côté Ouest, il y a des tremblements de terre avec des hypocentres localisés jusqu’à 30 km de profondeur.
En même temps que la sismicité décrite jusqu’à présent, il n’y a pas eu de variation significative de l’activité volcanique des cratères supérieurs.

 

La localisation des trois essaims sismiques et les solutions focales des trois événements principaux (les épicentres sont représentés dans différentes couleurs en fonction de leur temps d’occurrence).

 

 

Cependant, dans le passé, les études de la littérature corrélaient la sismicité profonde de phases volcaniques du Sud-Ouest avec des phases de recharges magmatiques profondes. En particulier, la réactivation des structures axées  NNW-SSE et NE-SW situées dans ce secteur du volcan semble être associée à des changements dans son état d’activité (Alparone et al., 2012 ).
Du point de vue instrumental, il est important de souligner que le relâchement d’énergie associé à l’activité sismique enregistrée entre le 19 août et le 26 août est le plus élevée observée depuis 2000 dans ce secteur volcanique (Alparone et al., 2015; Catalogue_2000-2010, Catalogue des tremblements de terre en Sicile orientale – Calabre du Sud (1999-2017), INGV-Catania).
Parmi les phénomènes associés à l’apparition des essaims sismiques décrits ci-dessus, il convient de mentionner un nouveau phénomène de «volcanisme secondaire» au Salinelles de Contrada Cappuccini Vecchi près du stade Falcone-Borsellino de Paternò (CT). Ce sont, en général, des eaux saumâtres et des boues émises par des gaz essentiellement magmatiques. Historiquement, les Salinelles ont présenté des phases paroxystiques de l’activité de dégazage qui ont été surveillées par l’INGV au cours des dernières années et corrélées avec la dynamique profonde de l’Etna. En fait, les principaux réservoirs de gaz des Salinelles seraient situés à des profondeurs supérieures à 10 km. À partir du 24 août, une nouvelle phase éruptive a débuté par une libération de boue intense, qui a en partie envahi la route autour du stade de Paternò. D’après une inspection effectuée le 28 août par le personnel de l’INGV-Observatory Etneo, il a été constaté que le phénomène avait une intensité réduite par rapport à ses étapes initiales. Cet épisode, bien que dans le contexte d’une période de quiescence relative au cours des derniers mois, aboutit à des phénomènes paroxystiques des Salinelles, à la fois en intensité et en localisation des bouches éruptives.
On ne saurait exclure que la récente activité sismique de surface près des villages de Ragalna – S. Maria di Licodia ait pu affecter l’état de stress qui affecte les remontées des fluides qui alimentent les Salinelles de Paternò, modifiant leur niveau d’activité.
L’analyse détaillée des trois essaims décrits ci-dessus est encore en cours par l’INGV -Observatory .

Source : Salvatore Giammanco – Etneo Observatory, INGV-Catania.

Photo :  Joseph Nasi / Butterfly Helicopters Services

 

Kilauea , Hawai :

19 ° 25’16 « N 155 ° 17’13 » W,
Sommet : 4091 pi (1247 m)
Niveau actuel d’alerte du volcan: ATTENTION
Code couleur actuel de l’aviation: ORANGE

Résumé de l’activité:
Pas de changement significatif. Le volcan Kīlauea continue son éruption au sommet et sur le Pu’u’Ō’ō  dans la zone de Rift Est. L’épisode de coulée de lave 61g pénètre dans l’océan à Kamokuna. Les flux de surface sont actifs au-dessus , sur le Pali et sur la plaine côtière. Ces flux de lave ne constituent pas une menace pour les communautés voisines en ce moment. La surface du lac de la lave est à environ 29 m (95 pieds) sous le plancher du cratère Halema’uma’u. De faibles taux de déformation du sol et de sismicité continuent à travers le volcan.

Observations du Sommet :
Le Tiltmetres au sommet du Kīlauea enregistrent une inclinaison inflationniste, avec une inflation nette d’environ 1 microradian au cours du dernier jour. La surface du lac de la lave est à environ 29 m (95 pieds) au-dessous de la bordure de l’évent Overlook, basé sur les images de la webcam. La sismicité est à des conditions normales de taux de fond , avec des fluctuations du tremor associées aux éclaboussures du lac de lave. Les taux d’émission de dioxyde de soufre des sommets restent élevés.

Observations sur Pu’u’Ō’ō :
Les images webcam au cours des dernières 24 heures montrent une lueur persistante des sources incandescentes dans le cratère et d’un petit étang de lave sur le côté Ouest du cratère. Il n’y a eu aucun changement significatif dans la sismicité au cours des 24 dernières heures. Le tiltmetre n’a enregistré aucun changement net en inclinaison; essentiellement plat. Le taux d’émission de dioxyde de soufre des évents de la East Rift Zone s’est stabilisé au cours des derniers mois et reste nettement inférieur au taux d’émission cumulé.

Observations des coulées de lave:
L’épisode de coulées 61g  est toujours actif et entre dans l’océan à Kamokuna. Sur la base des images de la caméra Web pendant la nuit, l’activité du flux de lave de surface persiste sur la partie supérieure du champ d’écoulement, sur le Pali et dans des zones éparses sur la plaine côtière. Aucun de ces flux ne constitue une menace pour les communautés voisines en ce moment. Les fissures sur le delta de la lave persistent et mettent en évidence le potentiel d’effondrement du banc dans la mer.

Source : HVO

Photo : Bruce Omori , David Ford .

 

Ticsani , Pérou :

Surveillance sismo – volcanique :
Les tremblements de terre de type VTP (Volcano-Tectonique Proximal), liés à la fracturation de la roche, maintiennent un taux de 23 VTD par jour, semblable à celui enregistré dans la période précédente .
La sismicité de type VTD (tremblement de terre volcano -tectonique distal) a présenté, par rapport à la période précédente, une diminution de 73% sur le nombre moyen d’occurrences quotidiennes. En outre, des niveaux d’énergie faibles ont été observés .
En ce qui concerne les événements de type hybride, associés au mouvement profond du magma, ceux-ci continuent à s’inscrire de manière sporadique. Pendant cette période, 5 événements ont été observés. Le séisme le plus important a atteint une valeur de déplacement maximale  de 134 cm2 et a été enregistré le 18 août.

Emplacement des événements :
Les paramètres hypocentraux ont été déterminés pour 83 tremblements de terre liés à la fracturation de roches (VT). Les résultats montrent deux groupes sismiques: le premier , groupe A , présente la sismicité près du volcan Ticsani, avec des profondeurs qui atteignent 18 km par rapport au cratère. D’autre part, on peut observer  le groupement B, situé à 17 km au Sud-Est du volcan Ticsani, avec des profondeurs qui atteignent 13 km par rapport à la surface .
L’événement le plus énergétique a été enregistré le 24 août à 11h35 HL (heure locale). Ce séisme était d’une magnitude de 3,7 ML et était situé à 4 km à l’Est du volcan Ticsani .

Surveillance par satellite:
Anomalies de SO2: Le système satellite « EOS Aura » GSDM-NASA (http://so2.gsfc.nasa.gov/) a enregistré de faibles valeurs de densité de gaz SO2 pendant cette période.
Anomalies thermiques: Le système MIROVA (www.mirovaweb.it) n’a pas détecté d’anomalies thermiques sur le volcan Ticsani (VPR = 0 Megawatts).

 CONCLUSIONS
L’activité sismique dans la région du Ticsani reste faible. La sismicité prédominante dans cette région est liée à des événements liés à la fracturation des roches.
À ​​cette occasion, les tremblements de terre de type VTP se sont maintenus avec un taux moyen d’occurrence de 23 VTP par jour. La sismicité VTD qui a été observée diminue avec une moyenne de 14 VTD par jour. La sismicité hybride reste présente, bien que rare.
Dans la répartition spatiale de la sismicité, il est possible de voir deux groupes de séismes proximaux et distal. Le séisme le plus énergétique a atteint une ampleur de 3,7 ML et a été localisé à 4 km à l’Est du volcan Ticsani.
Tout changement sera signalé en temps opportun.

Source : IGP

 

Pacaya , Guatemala :

Type d’activité: Strombolienne
Morphologie: Stratovolcan composite
Localisation géographique : 14 ° 22’50˝Latitude N; 90 ° 36’00˝Longitude W.
Altitude : 2,552
Conditions atmosphériques : Partiellement  nuageux
Vent: Sud – Est 5 km / h

Activité:

Les conditions atmosphériques dans la zone du volcan Pacaya ne permettent pas d’observer l’activité dans le cratère. La station sismique PCG enregistre un tremor interne dû à l’ascension du magma et des gaz, ainsi que de certaines explosions stromboliennes qui génèrent des sons de dégazage à une distance de 3 kilomètres.

Source : Insivumeh

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search