21/08/2017. FR. Planchon Peteroa , Piton de la Fournaise , Copahue , Fuego .

Home / blog georges Vitton / 21/08/2017. FR. Planchon Peteroa , Piton de la Fournaise , Copahue , Fuego .

21/08/2017. FR. Planchon Peteroa , Piton de la Fournaise , Copahue , Fuego .

21/08/2017.

 

Planchon Peteroa , Chili :

Complexe volcanique Planchón -Peteroa:

Au cours des deux premières semaines, il y a eu quarante-deux (42) événements liés à des évènements de fracturation de roches , dénommés volcano-tectoniques (VT), avec une grandeur locale maximale (ML) de 1,8.
L’emplacement des tremblements de terre a été concentré principalement sous l’édifice volcanique à des profondeurs comprises entre 4 et 7 km. Le séisme de plus grande énergie était situé à 4 km au nord (N) du cratère principal , à une profondeur de 7 km.
En ce qui concerne les événements liés à la dynamique des fluides , ont été classés mille trente-sept (1037) événements sismiques à longue période (LP) et quatorze (14) signaux de tremor (TR). En ce qui concerne la sismicité de type LP, elle a enregistré des grandeurs locales (ML) inférieures à M1,3 et des valeurs de déplacements  réduit (CKD) maximales de 2,5 cm2
En termes de sismicité du Tremor, les valeurs de déplacement réduit (DRC) étaient de 0,8 cm2, une valeur considérée comme faible, tandis que les fréquences dominantes étaient présentes entre 0,7 et 1,7 Hz principalement.



Les images de la caméra IP ont mis en évidence la présence d’un dégazage de faible énergie et de coloration blanchâtre dont les hauteurs n’excédaient pas 60 m au-dessus du niveau des cratères actifs du Complexe.

À partir des données obtenues par deux (2) stations GNSS, qui mesurent la déformation du complexe volcanique, il n’y avait pas de variations significatives . D’autre part, les données fournies par un (1) inclinomètre électronique, installé dans le complexe, ne montrent pas non plus de modifications liées à l’activité interne du volcan.

Aucune anomalie n’a été signalée dans les émissions de dioxyde de soufre (SO2) dans l’atmosphère dans le secteur près du complexe volcanique, selon les données obtenues par le Groupe de dioxyde de soufre de l’Ozone Monitoring Instrument (OMI) (http: //so2.gsfc.nasa .gov /) et NESDIS  (http://satepsanone.nesdis.noaa.gov).
Aucune alerte thermique n’a été signalée dans la zone associée au complexe volcanique selon les données publiées par l’observation infrarouge moyenne de l’activité volcanique (MIROVA) sur son site web (http://www.mirovaweb.it/).

Bien qu’un taux d’activité sismique élevé persiste pendant la période évaluée, les niveaux d’énergie sont comparativement inférieurs à ceux enregistrés au cours des mois précédents, en continuant à des niveaux supérieurs à leur seuil de base. Bien que le phénomène actuel ait peu d’expression superficielle et que les mesures de déformation du volcan ne montrent pas de preuves principalement associées à la déformation interne, sa dynamique suggère l’action d’un système magmatique profond qui n’affecte pas encore le système hydrothermal de surface. Par conséquent, il n’est pas exclu que le processus actuel
puisse évoluer , conduisant à une interaction directe entre les deux systèmes, ce qui pourrait favoriser une activité de surface de grandeur faible à modérée , ce qui affecterait les zones des cratères actifs.

Par conséquent, il est considéré comme une zone dangereuse celle qui est contenue dans un rayon de 1 km autour de la zone des cratères actifs . Il est recommandé d’en restreindre l’accès . Le niveau d’alerte volcanique est maintenu au niveau :
NIVEAU JAUNE: évolution du comportement de l’activité volcanique – Temps probable pour une éruption : SEMAINES / MOIS

Source : Sernageomin

Photos : Sernageomin, Volcanes de Chiles

 

Piton de la Fournaise , La Réunion :

Bulletin d’activité du dimanche 20 août 2017 à 15h00 (Heure locale) .

L’éruption qui a débuté le 14 juillet à 00h50 heure locale se poursuit. Le trémor volcanique (indicateur de l’intensité éruptive en surface), a cessé ses oscillations en début de nuit dernière (vers 18h00 UTC) pour se stabiliser à un niveau très faible.

Figure 1 : Evolution du RSAM (indicateur du trémor volcanique et de l’intensité de l’éruption) entre 00h00 (20h UTC) le 14 Juillet et 15h00 (11h00 UTC) le 20 août sur la station sismique de RVL, localisée sur le flanc sud du volcan. (OVPF/IPGP)

– Aucun séisme volcano-tectonique n’a été enregistré sous les cratères sommitaux au cours de la journée d’hier.
– La légère inflation (gonflement) de l’ensemble du cône terminal du volcan observée depuis le début du mois d’août (< 1 cm depuis le début de l’éruption) semble disparaitre. Cette tendance restera à confirmer dans les prochains jours.

La présence de nuages, ce jour, n’a malheureusement pas permis d’effectuer, les estimations sur le débit de lave par l’utilisation de satellites.

Source : OVPF

Photo : Laurent Perrier

 

Copahue , Chili :


Au cours de cette période, vingt-trois (23) événements sismiques ont été enregistrés, dont vingt (20) ont été classés comme volcano-tectoniques (VT), associés à des processus de fracturation de matériaux rigides  . De même, trois (3) événements associés à la dynamique des fluides à l’intérieur du volcan ont été enregistrés, deux (2) ont été classé comme longue période (LP) et un (1) de très longue période (VLP), avec des valeurs de déplacements réduits (DRC) de 9,6 cm2.
En ce qui concerne la sismicité de type VT, les magnitudes locales (ML) étaient inférieures ou égales à M1,7. L’événement énergétique le plus élevé a été situé au Nord-Est (NE) , à 7,7 km du cratère El Agrio avec une profondeur de 8 km.


Pendant toute la période, un signal de tremor de faible intensité , constant , a été enregistré, associé principalement au flux de gaz du cratère El Agrio. Ce signal présentait des valeurs significatives de DRC de 3 ± 0,5 cm2, avec des fréquences dominantes principales dans deux bandes, une autour de 0,6 Hz et l’autre entre 1,1 et 1,7 Hz.
Selon les données fournies par deux stations GNSS actives, aucune déformation de surface attribuable aux changements dans la dynamique interne du volcan n’est observée.
Les caméras IP installées à proximité du volcan ont enregistré un dégazage constant du cratère actif (El Agrio), caractérisé par des émissions de cendres sporadiques. La plus grande colonne était dirigée vers le Sud-Est (SE), avec une hauteur maximale de 500 m. Pendant la période de nuit, aucune incandescence n’a été observée lorsque les conditions météorologiques ont permis
d’observer le volcan.

Aucune émission de dioxyde de soufre (SO2) dans l’atmosphère n’a été signalée dans le secteur  du  volcan selon les données publiées par le Groupe de dioxyde de soufre de l’Ozone Monitoring Instrument (OMI) (http://so2.gsfc.nasa.gov/ ).
Aucune alarme thermique n’a été signalée dans la zone associée au volcan au cours de la deuxième quinzaine, selon les données traitées par l’observation infrarouge de l’activité volcanique (MIROVA) (http: //www.mirova web.it) .


De même manière que pendant la période précédente, durant les deux premières semaines d’août, une diminution des paramètres de surveillance volcanique a été observée. L’activité de surface a montré des colonnes de gaz ne dépassant pas 500 m et aucune incandescence pendant la nuit, mais ils ont montré la détection d’émissions sporadiques de particules.
Bien que les niveaux de surveillance indiquent une diminution de l’activité interne , La présence d’émissions particulaires indique encore une certaine instabilité du système magmatique .

Par conséquent, le niveau d’alerte technique reste au niveau:
NIVEAU JAUNE: évolution du comportement de l’activité volcanique Temps probable Pour une éruption : SEMAINES / MOIS .
Note:
Il est recommandé d’appliquer de manière préventive des restrictions d’accès à une zone d’un un rayon de 1000 mètres autour du cratère actif .

Source : Sernageomin .

 

Fuego , Guatemala :

BULLETIN VOLCANOLOGIQUE SPÉCIAL  , Guatemala 20 août 2017, 10 h 30 (heure locale)

Type d’activité: Vulcanienne
Morphologie: Stratovolcan composite
Situation géographique: 1 4 ° 2 8 ’54 Latitude N; 90 ° 52 ’54 ̋ Longitude W.
Hauteur: 3 763 m .

À l’heure actuelle, l’éruption du volcan de Fuego se poursuit , 23 heures après son début ,  générant des explosions modérées à fortes, et des colonnes de cendres qui atteignent environ 6 000 mètres d’altitude , (19 685 pieds) , se dispersant sur plus de 25 kilomètres vers l’Ouest et le Sud-Ouest
Des chutes de cendres sont signalées dans les communautés de : Panimaché I, Morelia, Hagia Sophia, El Porvenir, Sangre de Cristo, Yepocapa.


Il y a deux flux de lave, le premier dans la direction du Canyon Ceniza avec une longueur approximative de 1.500 mètres et le second dans la direction du ravin Seca (Santa Teresa) d’une longueur de 1200 mètres , accompagné par des avalanches incandescentes sur le contour du cratère.
L’éruption génère des grondements modérés et des ondes de choc modérées à fortes , causant des vibrations dans les toits et les fenêtres des maisons près du volcan,
Il est possible également d’entendre des sons constants semblables à ceux d’une machine de locomotive.
L’éruption se maintient avec de l’énergie, il est donc possible que dans les prochaines minutes et / ou heures, des flux pyroclastiques puissent être générés.

Source : Insivumeh

Photo : David Rojas

 

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search