26/07/2017. FR. Piton de la Fournaise , Nevado Del Ruiz , Reventador , Sabancaya , Ol Doinyo Lengai .

Home / blog georges Vitton / 26/07/2017. FR. Piton de la Fournaise , Nevado Del Ruiz , Reventador , Sabancaya , Ol Doinyo Lengai .

26/07/2017. FR. Piton de la Fournaise , Nevado Del Ruiz , Reventador , Sabancaya , Ol Doinyo Lengai .

26/07/2017.

 

Piton de la Fournaise , La Réunion :

Bulletin d’activité du mardi 25 juillet 2017 à 16h00 (Heure locale).

L’éruption débutée le 14 juillet à 00h50 heure locale se poursuit. L’intensité du trémor volcanique (indicateur de l’intensité éruptive en surface) reste relativement constante (Figure 1).

Figure 1 : Evolution du RSAM (indicateur du trémor volcanique et de l’intensité de l’éruption) entre 00h00 (20h UTC) le 14 Juillet et 15h00 (14h00 UTC) le 25 Juillet sur la station sismique de RVL, localisée sur le flanc sud du volcan. (© OVPF/IPGP)

– Aucun séisme n’a été enregistré ce jour.
– La tendance observée sur les capteurs de déformation, notamment GPS, semble se stabiliser ou s’inverser (à l’inflation). Ce paramètre sera à suivre ces prochains jours.

 

Les estimations réalisées par méthodes satellites via la plateforme HOTVOLC (OPGC – Clermont Ferrand) font toujours état de débits minimums compris entre 1 et 3 m3/s.

Source : OVPF

Photo : Christian Holveck .

 

Nevado Del Ruiz , Colombie :

Bulletin d’activité hebdomadaire du volcan Nevado del Ruiz, du 18 Juillet au 24 Juillet, 2017
Le niveau d’activité se poursuit: au niveau d’activité jaune (III): changements dans le comportement de l’activité volcanique.

En ce qui concerne le suivi de l’activité du volcan Nevado del Ruiz, la Commission Géologique Colombienne rapporte que:

Au cours de la semaine dernière, les différents paramètres de surveillance indiquent que le volcan Nevado del Ruiz continue de montrer un comportement instable.

La sismicité provoquée par fracturation des roches qui compose le volcan a montré une diminution significative à la fois dans le nombre de tremblements de terre et dans l’énergie sismique libérée par rapport à la semaine précédente. Les tremblements de terre étaient situés principalement dans le Nord-Est , les régions voisines du cratère Arenas et, dans une moindre mesure, dans les secteurs Sud-Est, Sud-Ouest et Nord distal   à des profondeurs comprises entre 0,2 et 7,5 km. La magnitude maximale enregistrée au cours de la semaine a été de 0,4 ML (Magnitude locale), ce qui correspond à un tremblement de terre enregistré le 23 Juillet à 11h46 (heure locale), situé dans le cratère Arenas à une profondeur de 1,5 km.

L’activité sismique associée à la dynamique des fluides dans la structure des conduits volcanique a montré une légère augmentation du nombre de séismes enregistrés, et maintenu un comportement similaire à l’énergie sismique libérée au cours de la semaine précédente. Ce type d’activité est principalement caractérisé par la survenue de plusieurs événements sismiques de fluides de type longue période et de très longue période et des impulsions de tremor , de niveaux d’énergie et de durées variables.

La déformation volcanique, mesurée à partir d’inclinomètres électroniques continue d’enregistrer au cours des derniers jours un processus déflationniste.
Le volcan continue à émettre dans l’atmosphère des quantités importantes de vapeur d’eau et de gaz, y compris du dioxyde de soufre (SO2)  , comme le montrent les valeurs obtenues par les stations SCANDOAS installées dans la zone du volcan et l’analyse d’images satellite. Dans les informations de suivi fournies par le site FIRMS Mírová et de la NASA, aucune anomalie thermique n’a été identifiée au cours de la semaine.

La colonne de gaz et de vapeur a atteint une hauteur maximale de 600 m mesurée ur le dessus du volcan le 18 Juillet. La direction de dispersion de la colonne a été  prédominante vers le Nord- Ouest du cratère Arenas  .

Le volcan Nevado del Ruiz continue au niveau d’activité Amarillo.

Source : Ingeominas.

 

Reventador , Equateur :

Bulletin d’activité du volcan Reventador n ° 206 , mardi, 25 Juillet 2017.

RÉSUMÉ DE L’ACTIVITÉ DU VOLCAN
Le volcan reste avec une activité élevée et continue. Le volcan est resté couvert. Il y a eu des pluies légères, qui n ‘ont pas déclenché de lahars.

ANNEXE TECHNIQUE ET OBSERVATIONS
Sismicité:
Depuis 11h00 (TL) hier jusqu’à 11h00 (TL) aujourd’hui, 3 épisodes de tremor harmonique (TRA), 3 épisodes de tremor d’émission  (ERT), 26 événements de type longue période (LP) et 14 explosions ( EXP) ont été enregistrées  .
Observations, émissions et cendres:
Ces 24 dernières heures, le volcan est resté couvert, donc il n’a pas été possible de faire des observations au niveau du cratère.
Pluies et lahars:
Des pluies légères ont été enregistrées à l’aube et pendant la matinée sans que des lahars soient générés jusqu’à présent.

INFORMATIONS GÉNÉRALES
Ce rapport sur une base quotidienne sera publiée à 12h00 (TL) . Dans le cas d’une augmentation ou d’un changement dans le comportement du volcan il sera immédiatement publié un rapport spécial.

Source : IGEPN

Photo : Hosteria

 

Sabancaya , Perou :

DÉCLARATION OFFICIELLE du COMITÉ TECHNIQUE SCIENTIFIQUE POUR LA GESTION DES RISQUES  VOLCANIQUES  d’ AREQUIPA  .
Composé de:
– Bureau régional de la Défense nationale et de la défense civile (ORDNDC)
– Institut de Géophysique du Pérou – IGP
– Observatoire volcanologique de lInstitut géologique des Mines et métallurgique   – INGEMMET
– Institut de géophysique de l’Université nationale de Saint Augustin, IG – UNSA
– Institut national de la Direction de la défense civile-régionale, INDECI SUR
– Service national de météorologie et d’hydrologie du Pérou – SENAMHI.

INFORMATIONS:
Le volcan Sabancaya, situé à 75 km au Nord-Ouest de la ville d’Arequipa, est le deuxième volcan le plus actif au Pérou. Depuis le 6 Novembre, 2016, il a  présenté un processus éruptif caractérisé par des explosions récurrentes avec des émissions de cendres qui viennent affecter principalement la vallée du Colca et les environs du volcan.
Depuis le début de Juillet 2017, il a été enregistré une augmentation progressive du processus éruptif traduit par une augmentation de l’activité sismique directement associée à la remontée du magma, ce qui est corroboré par l’augmentation observée des flux de gaz de SO2 volcanique. Ainsi , la colonne de gaz éruptifs et de  cendres atteint des hauteurs moyennes entre 2500 et 4500 m au-dessus du cratère. Depuis le samedi 22 Juillet la direction des vents dans la région s’est déplacée vers le Sud et le Sud-Est, dans la direction de la ville de Lluta, Huanca et Arequipa, ou il a été possible d’observer des particules de cendres en suspension dans certains districts du Nord de la ville.

CONCLUSIONS
• Dès les premiers jours de Juillet 2017 il a été enregistré une augmentation progressive et modérée de l’activité éruptive, caractérisée par des explosions répétées et des chutes de cendres abondantes dans les environs du volcan.
• Depuis le 22 Juillet, les cendres sont dispersées principalement dans la direction Sud et Sud-Est. Les villes les plus proches du volcan sont les plus touchés.
• Alors que les cendres peuvent atteindre jusqu’à 40 km autour du volcan,  sur la base des prévisions de diffusion de cendres , il est prévu que dans les prochains jours, les villes de Lluta et Huanca continuent d’être affectés par des chutes de cendres et même légèrement Arequipa.
• A ce niveau d’activité , il est possible que le trafic aérien puisse être affecté au Sud du Pérou.
• Selon la tendance ces derniers jours, il est possible que ce processus éruptif de poursuivre à des niveaux similaires. S’il se présente une variation importante d ‘activité , il sera publié une nouvelle déclaration.

Source : IGP

 

Ol Doinyo Lengai , Tanzanie:

Les données des capteurs GPS sur Ol Doinyo Lengai indiquent un potentiel d’éruption.

25 JUILLET 2017. Les scientifiques qui étudient le volcan Ol Doinyo Lengai en Tanzanie disent que sur la base des lectures des capteurs placés en 2016, il y a une activité qui suggère un potentiel d’éruption qui doit être surveillé de près.

Sarah Stamps, une experte sur le système Rift d’Afrique de l’Est et professeur adjoint de géosciences à Virginia Tech, et son équipe ont placé des capteurs GPS de haute précision autour de la base du volcan et les ont connectés pour une surveillance en temps réel. Les chercheurs américains travaillent avec l’Université Ardhi en Tanzanie et l’Institut Coréen des Géosciences et Ressources Minérales sur le projet.
Maintenant, Stamps – qui a vu l’une des éruptions de la «Montagne de Dieu» de l’époque moderne en 2008, affirme que les tremblements de terre qui ont augmenté , les émissions de cendres et une fissure qui s’est élargie sur le côté Ouest du volcan , tout indiquent la possibilité d’une éruption. En janvier, Stamps a d’abord vu une activité inhabituelle détectée par les moniteurs, suivie d’autres données qui suggèrent que l’éruption se produira plus tôt que plus tard.

« L’imminence dans notre cas signifie en une seconde, dans quelques semaines, quelques mois, ou un an au plus », a-t-elle déclaré dans un courriel à National Geographic, qui aide à financer le travail et a rapporté ses résultats le 13 juillet.

Le volcan de 2,878 mètres est à environ 112 kilomètres d’Arusha et ne constitue pas une menace immédiate pour les habitants Maasai. Pourtant, il abrite le site Engare Sero, un trésor archéologique où des empreintes d’hominidés sont préservées, ainsi que celles de Laetoli dans les Gorges Olduvai.
Ils pourraient être vulnérables à une éruption compte tenu des  conditions actuelles – les mêmes conditions, disent les scientifiques, qui les ont conservés en premier lieu.

Source : AFRICA TIMES / Jeannie Curtis.

Photos : kiliclimbing.

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search