06/07/2017. FR . San Miguel , Bogoslof , Aira , Campi Flegrei .

Home / aira / 06/07/2017. FR . San Miguel , Bogoslof , Aira , Campi Flegrei .

06/07/2017. FR . San Miguel , Bogoslof , Aira , Campi Flegrei .

06/07/2017.

 

San Miguel ( Chaparrastique ) , El Salvador :

Rapport mensuel de suivi volcanique Juin 2017.

L’activité du volcan de San Miguel est restée stable, avec un niveau de vibrations sismiques fluctuant entre 61 et 88 unités RSAM /jour en moyenne . Il n’y avait aucune trace de tremblements de terre liés à la fracturation des roches sur le volcan. L’apparition de micro – séismes associés à la dynamique des fluides dans le système volcanique survenue le 12 Juin a persisté jusqu’à la fin du mois. Par leur petite taille aucun d’entre eux n’a été perçu par la population.

http://www.snet.gob.sv/eliseo/volcanes/fotografias/1/3125.jpg

 

En ce qui concerne les émissions de valeurs de dioxyde de soufre (SO2) , celles ci ont varié entre 54 et 826 tonnes par jour. Données de base  typiques d’un système de conduit volcanique ouvert . A la fin du mois l’activité du volcan était normale. Cependant, le renforcement du suivi du MARN en temps réel sur le volcan se maintient .

Surveillance visuelle :
Les images capturées journellement ont montré des panaches de gaz  , ce qui est habituel pour ce volcan (Figure 1). Bien que la plupart du temps le volcan soit resté  nuageux.
Surveillance sismique :
Au cours du mois de Juin, la vibration sismique du volcan est resté au niveau de référence compris entre 54 et 88 unités RSAM /jour en moyenne, avec des domaines de fréquences compris entre 5,3 et 7,5 Hz. Il n’y avait aucune trace de tremblements de terre liés à la fracturation des roches sur le volcan. Il est à noter que du lundi 12 Juin jusqu’à la fin du mois , l’augmentation du nombre de tremblements de terre volcaniques a présenté des hautes fréquences. Cela indiquer le mouvement des fluides (magma et gaz) à l’intérieur du conduit volcanique .


S
urveillance des gaz :

Le flux de dioxyde de soufre (SO2) émis par le volcan est restée entre 54 et 826 tonnes par jour. Ces valeurs sont considérées comme référence et typiques d’un processus de dégazage du système volcanique à travers un conduit ouvert. Du 21 mai au 30 Juin , une tendance nette à la baisse dans ces  paramètres, en accord avec le niveau normal d’activité du volcan a été enregistrée.

Source : Snet.

 

Bogoslof , Alaska :

 

 

53 ° 55’38 « N 168 ° 2’4 » W,
Sommet : 492 pi (150 m)
Niveau actuel d’alerte du volcan: ATTENTION
Code couleur actuel de l’aviation: ORANGE

 

Au cours des 24 dernières heures, le Bogoslof a connu deux éruptions explosives. La première s’est produite à 16h51  le 4 juillet (00:51 UTC, 5 juillet), a duré 13 minutes et a été détectée dans des données sismiques, infrasons et satellites. Un petit nuage a été produit qui a été transporté vers le Sud-Est. Cet événement a incité l’ AVO à augmenter le code de couleur de l’aviation / Niveau d’alerte sur ROUGE / AVERTISSEMENT. À la suite de l’événement, la sismicité a diminué pendant plusieurs heures avant qu’un deuxième événement explosif ait eu lieu à 19h07  (03:07 UTC, 5 juillet). Cet événement a duré environ 11 minutes et a également été détecté dans les données sismiques,  infrasons et  satellites. Un nouveau nuage semblable au premier a été porté vers le Sud-Est.

 

 

 

 

La sismicité sur les réseaux voisins est restée faible depuis la dernière éruption et aucune autre émission n’a eu lieu sur le volcan. L’AVO a réduit le Code de couleur de l’aviation / niveau d’alerte à ORANGE / ATTENTION ce matin.

Source : AVO.

 

Aira ( Sakurajima ) , Japon :

31.593 ° N, 130.657 ° E
Altitude 1117 m

Le JMA a signalé que les événements sur le cratère Showa ( volcan Sakurajima dans la caldeira  Aira  ) entre 18h11 et 19h04, le 27 juin, ont généré des panaches de cendres qui se sont élevés de 1 km au-dessus du bord du cratère. Une faible incandescence du cratère a été notée le 30 juin. Au cours de la période du 30 juin au 3 juillet, cinq événements ont été explosifs. Du matériel volcanique a été éjecté jusqu’à 500 m du cratère. Le niveau d’alerte est resté à 3 (sur une échelle de 5 niveaux).

La caldeira d’Aira dans la moitié Nord de la baie de Kagoshima contient le volcan Sakurajima , l’un des plus actifs au Japon. L’éruption du volumineux flux pyroclastique d’Ito a accompagné la formation de la caldeira de 17 x 23 km il y a environ 22 000 ans. La plus petite caldeira de Wakamiko a été formée pendant le début de l’Holocène dans le coin Nord -Est de la caldeira d’Aira, ainsi que plusieurs cônes post-caldeira. La construction du Sakurajima a commencé il y a environ 13 000 ans sur la rive Sud de la caldeira d’Aira et a formé une île qui a finalement rejoint la péninsule d’Osumi lors de l’éruption explosive majeure et épouvantable de 1914. L’activité sur le cône Kitadake  du sommet   s’est terminée il y a environ 4850 ans, Après quoi des éruptions ont eu lieu sur le cône Minamidake. Des éruptions historiques fréquentes, enregistrées depuis le 8ème siècle, ont déposé des cendres sur Kagoshima, l’une des plus grandes villes de Kyushu, située dans la baie de Kagoshima, à seulement 8 km du sommet. La plus grande éruption historique a eu lieu pendant les années 1471-76.

Source : GVP.

Photo : Sakurajima volcano photography

 

Campi Flegrei , Naples , Italie :

La sismicité de fond , un nouveau paramètre pour surveiller les Campi Flegrei .

Prédire l’évolution de l’activité d’un volcan nécessite une interprétation conjointe de la sismicité, de la déformation du sol et des variations affectant les fluides émis ( composition des fumerolles , volume des flux, etc.). Un groupe de chercheurs de l’Institut National de Géophysique et Volcanologie en Italie (INGV), de l’Université de Grenade (Espagne), de l’Université d’Aberdeen (Royaume-Uni), de l’ Institut de volcanologie des îles Canaries (Involcan) et du CNRS (France), ont identifié un paramètre défini par des auteurs comme sismicité de fond, ce qui permet de surveiller, facilement et rapidement, l’état de la caldeira des Campi Flegrei  .

Aucun texte alternatif disponible.

Les chercheurs ont étudié les causes des séismes ultérieurs à 2000 dans la caldeira des Campi Flegrei. Avec un modèle statistique, ils ont trouvé qu’il existe une forte corrélation entre micro – séismes (avec une amplitude maximale de 2,5),  déformation verticale et concentration croissante de gaz sensibles à la température dans la composition des fumeroles des évents dans la zone de la Solfatara, la plus active dans la zone de la caldeira.

Ces changements simultanés pointent un processus d’ augmentation de la température et de la pression du système hydrothermal du  à une augmentation de l’injection de fluides magmatiques en profondeur .

En particulier, ils ont constaté que depuis 2008, les courbes de sismicité et d’élévation du sol sont pratiquement confondues.
Depuis 2005 expliquent les auteurs  , l’activité a été interprétée en étudiant deux activités variables, la déformation du sol et l’activité hydrothermale. L’évolution de ces variables peuvent être du  soit à des intrusions magmatiques ou des injections de fluides magmatiques.

Résultat de recherche d'images pour "campi flegrei"

En étudiant la sismicité, les auteurs ont estimé que la cause en est des injections de magma, parce que les micro – séismes se produisent à très faible profondeur, à moins de 2 km  . La plupart des micro – séismes sont de type volcano-tectonique et leurs épicentres est situé dans un rayon de 2500 mètres centré sur le cratère de la Solfatara.

Les chercheurs croient que les interprétations des signaux associés à des phénomènes volcaniques sont particulièrement complexes dans le cas d’une caldeira. Un essaim sismique et une augmentation des émissions ne prévoient pas toujours une éruption. Mais le contraire peut aussi se produire, « une éruption n’est précédée que par de faibles variations de signaux géophysiques et géochimiques », explique Giovanni Chiodini, auteur principal de l’étude. Pour cette raison, et à cause de leur haute explosivité, les caldeiras sont considérées comme l’un des types de volcans les plus dangereux.
Cependant, il explique, la micro – sismicité de fond est plus facile à surveiller que d’autres paramètres et la découverte de la relation forte entre ces trois variables est nécessaire pour le suivi et sera pris en compte dans la surveillance du volcan.

Depuis Décembre 2012, les Campi Flegrei sont en état d’alerte jaune, dans une zone où vivent trois millions de personnes.

Sources : nature.com , Ingv , Olga Rodriguez.

Photo : voce di Napoli

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search