30/06/2017. FR . Nevado Del Ruiz , Bogoslof , Lō’ihi , Poas .

Home / blog georges Vitton / 30/06/2017. FR . Nevado Del Ruiz , Bogoslof , Lō’ihi , Poas .

30/06/2017. FR . Nevado Del Ruiz , Bogoslof , Lō’ihi , Poas .

30/06/2017.

 

Nevado Del Ruiz , Colombie :

Bulletin d’activité hebdomadaire du volcan Nevado del Ruiz, du 20 Juin au 26 Juin, 2017

Le niveau d’activité se poursuit: au niveau d’activité jaune (III): changements dans le comportement de l’activité volcanique.

En ce qui concerne la surveillance de l’activité du volcan Nevado del Ruiz, la Commission Géologique Colombienne rapporte que:

Au cours de la semaine dernière, les différents paramètres de surveillance indiquent que le volcan Nevado del Ruiz continue de montrer un comportement instable.

La sismicité provoquée par la fracturation de la roche  a montré une diminution du nombre de séismes enregistrés et de l’énergie sismique libérés par rapport à la semaine précédente. Les tremblements de terre se trouvaient principalement dans les secteurs Sud- Ouest , Sud- Est, et près du cratère Arenas et, dans une moindre mesure, dans les régions du Nord-Ouest et du Nord-Est , à des profondeurs comprises entre 1,4 et 6,7 km. La magnitude maximale enregistrée au cours de la semaine était de 1,1 ML (Magnitude locale), ce qui correspond à un tremblement de terre enregistré le 22 Juin à 01h23 (heure locale), situé au Sud-Ouest du cratère Arenas à une profondeur de 3,8 km.

L’activité sismique associée à la dynamique des fluides à l’intérieur des conduits de la structure volcanique, a montré une diminution du nombre de séismes enregistrés, et une légère augmentation de l’énergie sismique libérée par rapport à la semaine précédente. Ce type d’activité est principalement caractérisé par la survenue de plusieurs événements sismiques de fluides , des évènements longue période et de très longue période et des impulsions de tremor avec des niveaux d’énergie et des durées variables. Certains de ces signaux sismiques ont été associés à des émissions et des cendres dans l’atmosphère, comme l’ont confirmé les caméras installées dans la région du volcan et les rapports des responsables du Pnnn. L’enregistrement de signaux sismiques de ce type , avec des niveaux d’énergie plus élevés , pouvant être associés à des émissions de gaz et de cendres ne sont pas écartés. Il est important de se rappeler que les processus d’émission de cendres peuvent se produire pendant plusieurs jours et parfois plusieurs fois au cours de la journée, sans impliquer de rapport individuel pour chaque épisode.

La déformation volcanique, mesurée à partir d’inclinomètres électroniques, de systèmes mondiaux de navigation par satellite (GNSS) et d’ images  satellite pour déterminer les changements dans l’inclinaison, la position et la forme du volcan continue d’enregistrer au cours des derniers mois un processus déflationniste et des impulsions intermittentes d’inflation / déflation éventuellement liées aux émissions de gaz et de cendres.

Le volcan continue à émettre dans l’atmosphère des quantités importantes de vapeur d’eau et de gaz, y compris du dioxyde de soufre (SO2)  , comme le montrent les valeurs obtenues par les stations SCANDOAS installées dans la zone du volcan et l’analyse d’image satellite. Dans les informations de suivi fournies par le site Web de la NASA et FIRMES Mírová, aucune anomalie thermique n’a été identifiées au cours de la semaine.

La colonne de gaz, de vapeur et de cendres de temps en temps a atteint une hauteur maximale de 1400 m mesurée sur le sommet du volcan, le 20 Juin. La direction de dispersion de la colonne a été régie par la direction du vent dans la zone qui, pendant la période , a été prédominante vers le Nord- Est.

Le volcan Nevado del Ruiz continue au niveau d’activité Amarillo.

Source : SGC

 

Bogoslof , Alaska :

AVO / USGS Bulletin d’Activité Volcanique.
Niveau actuel d’alerte du volcan: ATTENTION
Code couleur actuel de l’aviation: ORANGE

Date d’émission: jeudi 29 juin 2017, 5:55 PM
Source: Observatoire du volcan d’Alaska
Lieu: N 53 deg 55 min W 168 deg 2 min
Altitude: 150 m (150 m)
Zone: Aléoutiennes

Résumé de l’activité volcanique:
Une éruption a commencé sur le volcan Bogoslof à 01h24 UTC le 30 juin (17:24 AKDT le 29 juin). La sismicité est revenue à des bas niveaux à 01h45 UTC (17:45 AKDT) indiquant une fin ou une pause de l’explosion. Aucun nuage de cendres n’a encore été détecté dans les données satellitaires, mais les signaux d’infrasons enregistrés à partir du Bogoslof suggèrent que des émissions de cendres volcaniques ont probablement eu lieu. Les vents sont orientés vers le Nord.
Nous évaluons l’ampleur de cet épisode éruptif. Le code de la couleur de l’aviation reste à ORANGE et le niveau d’alerte du volcan demeure à ATTENTION à l’heure actuelle. L’AVO évalue toutes les sources de données et met à jour ce rapport au fur et à mesure que d’autres informations seront disponibles.

Observations récentes:
[Hauteur des nuages ​​volcaniques] Pas détectée. Le NWS à émis un message SIGMET d’éruption  . Hauteur inconnue
[Autres informations sur le nuage volcanique] Vent orientés vers le Nord.
[Débit de lave / dôme] N / A
[Débit de lave] N / A

Remarques:
L’unité météo météorologique de l’Aviation météorologique nationale de l’Alaska a émis un avertissement SIGMET d’éruption pour l’aviation. Il peut être révisé à mesure que de nouvelles informations sont disponibles. 

Source : AVO

 

Lō’ihi , Hawaï :

L’activité du volcan sous-marin Loihi augmente.

29 JUIN 2017. Les tremblements de terre sont en augmentation sur le volcan sous-marin le plus jeune de la chaîne des îles hawaïenne. Le Lō’ihi, centré à 24 milles au Sud-Est de Pāhala,  district de Ka’ū, dans le comté d’Hawai’i, a connu de récentes augmentations de son activité sismique. Et au cours des deux derniers jours, le nombre de tremblements de terre enregistrés a doublé en nombre au cours des 2 à 4 dernières semaines.
L’augmentation de la sismicité a fait l’objet d’un récent article de l’Observatoire des Volcan de l’USGS. Les scientifiques ont suivi l’activité sismique du Lō’ihi à partir de stations sismiques terrestres depuis plus de 50 ans.
En effet, depuis la fin du mois de février 2017, les analystes sismiques du HVO ont noté une légère augmentation du nombre de tremblements de terre près de Lō’ihi. De janvier 2015 à février 2017, il y avait, en moyenne, un séisme local sur Lō’ihi  par mois. Depuis lors, le taux de tremblements de terre a progressivement augmenté. Ce mois-ci  (au 22 juin), il y a eu 51 séismes situés dans la région de Lō’ihi.

Sans stations sismiques permanentes sur Lō’ihi – parce que le point le plus élevé du volcan est encore à un kilomètre (0.6 mi) sous l’eau – il n’est pas possible de localiser les tremblements de terre aussi précisément que sur le Kīlauea ou le Mauna Loa. Cependant, nous pouvons affirmer que les tremblements de terre de juin 2017 semblent être regroupés à environ 10-12 km (6-7 mi) sous le niveau de la mer et s’étendent depuis la région du sommet de Lō’ihi vers le Sud.

IMAGE: À gauche: Une carte de bathymétrie colorée du Lō’ihi. La région du sommet est marquée par des cratères  formés dans le cadre d’un éruption et d’un essaim de tremblement de terre en juillet-août 1996. A droite: tremblements de terre à proximité de Lō’ihi (même région que la carte de bathymétrie) situé par l’Observatoire volcanique hawaïen de l’USGS au cours d’une période se terminant le 22 juin 2017. Les lieux des tremblements de terre sont indiqués avec des points; La taille indique la grandeur et la couleur indiquent l’heure (le bleu représente les tremblements de terre du 22 juin, le jaune dans les deux semaines et le blanc dans les quatre semaines). Par exemple, le point bleu à l’est de Lō’ihi était un tremblement de terre de magnitude M2.3 qui s’est produit le 22 juin.

Il est intéressant de noter que les quelque 170 tremblements de terre situés dans la région de Lō’ihi entre 2010 et 2016 sont apparus loin de la région du sommet. Ils étaient principalement sous les flancs Nord du Lō’ihi et se sont étendus à des profondeurs beaucoup plus importantes sous le volcan. 
Dès 1952, les scientifiques du HVO ont interprété des essaims sismiques occasionnels dans la région de Lō’ihi comme un volcanisme actif  . En fait, les tremblements de terre ont été la clé pour reconnaître que le mont sous-marin est en fait un volcan actif!

L’activité sismique seule n’indique pas de façon concluante que Lō’ihi entre en  éruption. Mais les emplacements des récents tremblements de terre directement sous la région du sommet du volcan suggèrent de façon plausible l’origine magmatique ou volcanique, comme des ajustements dans le réservoir de magma ou sur l’édifice volcanique. Nous nous attendons toutefois à voir beaucoup plus de tremblements de terre associés à une éruption.

La plus récente éruption confirmée du Lō’ihi s’est produite en 1996. Cette année-là, un essaim énergétique a commencé en juillet et s’est rapidement intensifié, motivant une expédition scientifique sur Lō’ihi pour saisir une occasion sans précédent d’observer une éruption sous-marine. Des milliers de tremblements de terre, dont plus d’une douzaine avec des grandeurs supérieures à M4,5, ont été enregistrés sous le sommet et le flanc Sud du volcan entre juillet et septembre 1996.

L’observation et la cartographie subséquentes de la région du sommet du Lō’ihi ont montré que, conformément au mouvement du magma en dessous de la zone du sommet, une partie importante de celle-ci s’est effondrée. Des « coussins » de laves fraîche  et des fragments vitreux recueillis lors des plongées submersibles ont également confirmé l’apparition d’une éruption.

Parce que le Lō’ihi est encore si profond sous la surface de l’océan, l’USGS le considère comme un volcan de faible à très faible menace. Ainsi, il n’y a pas de plans immédiats pour des instruments de surveillance supplémentaires et nos points de vue sur Lō’ihi pour un avenir prévisible seront strictement sismologiques.
Aujourd’hui, deux des tremblements de terre mesurés sur le Lō’ihi étaient d’une grandeur de M3.0 et M3.1, plusieurs autres ayant eu lieu au cours des deux derniers jours mesurés entre M 2.9 et M 1.9.

On ne sait pas quand le Lō’ihi va atteindre le niveau de la mer, disent les scientifiques. Ils spéculent que, avec un taux de croissance d’un peu plus de 16 pieds par mille ans, il faudra jusqu’à 200 000 ans pour atteindre la surface de l’océan.

Source :  BIVN

 

Poas , Costa Rica :

Rapport d’activité du volcan Poas, le 29 Juin, 2017, mise à jour à 11:00

Les sismographes du volcan Poas ont enregistré dans les dernière 24 heures un signal de tremor continu , d’ amplitude faible à modérée (associées à la circulation des fluides à l’intérieur du volcan et à l’émission des gaz  , de la vapeur et des particules au travers des bouches au fond du cratère). Il y a également eu de discrets évènements volcano-tectoniques de haute fréquence   (VT, associés à la fracturation des roches ou à l’effondrement interne).

Au cours de la matinée, il n’a pas été possible d’estimer la hauteur du panache, compte tenu des conditions météorologiques. Le nuage de vapeur, gaz et aérosols était dispersé principalement vers le Sud-Ouest du cratère. Les émissions pourraient potentiellement affecter des zones telles que le parc national du volcan Poas, Animas, Alajuela, San Pedro de Poas, Altura, Villa Inés, Cabuyal, Naranjo, San Ramon, Esquipulas, Palmares, Cirri, Grecia, Tacares, Zarcero, Bajos del Toro , Laguna, Picado, Alto Palomo, entre autres lieux à proximité.

Une intense incandescence continue à être observée dans le cratère la nuit à travers les webcams. Il a signalé une forte odeur de soufre dans San Rafael de Poas. Les habitants disent que la communauté de Vara Blanca la perçoit principalement le matin.

Source : Ovsicori

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search