05/05/2017. FR. Misti , San Miguel ( Chaparrastique ) , Kilauea , Poas , Fuego .

Home / blog georges Vitton / 05/05/2017. FR. Misti , San Miguel ( Chaparrastique ) , Kilauea , Poas , Fuego .

05/05/2017. FR. Misti , San Miguel ( Chaparrastique ) , Kilauea , Poas , Fuego .

05/05/2017.

 

Misti , Perou :

Surveillance sismo – volcanique :
L’activité sismique sur le volcan Misti reste à des niveaux bas.
Les tremblements de terre de type VT, liés à la fracturation des roches à l’intérieur du volcan, ont maintenu l’enregistrement de 42 événements par jour, valeur qui est considérée comme normale  . De plus, les niveaux d’énergie des évènements VT sont faibles .
Les événements de type Tremor, lié à des vibrations continues associées à la dynamique des fluides (gaz et vapeur d’eau) qui maintenaient une activité élevée dans la période précédente  ont été enregistrés avec la même intensité jusqu’au 05 Avril, avec en moyenne 20 heures par jour. Pendant le reste du mois (06-30 Avril ), l’activité de tremor est restée  à des niveaux bas, enregistrant d’environ 12 minutes par jour .

Surveillance par satellite :
Anomalies thermique: Le  système Mirova ( www.mirova.unito.it) de l’Université de Turin (Italie) n’a pas détecté d’ anomalies thermiques sur le volcan Misti pour cette période (VPR = 0 Mégawatts).
Anomalies de SO2  : Le système satellite « EOS Aura »  GSDM-NASA (http://so2.gsfc.nasa.gov/) n’a pas détecté d’anomalies importantes de densité de gaz SO2 (gaz magmatique) sur le volcan Misti.

Conclusions :
L’activité volcanique du volcan Misti reste faible.
Les événements de type VT restent à des niveaux normaux, avec un taux moyen de 42 tremblements de terre par jour, alors que l’ activité   de type Tremor a diminué depuis le 6 Avril; À l’heure actuelle, ce type de sismicité a enregistré 12 minutes par jour.
Il n’a pas été détecté d’ anomalies thermiques ou de valeurs élevées de densité de gaz SO2 sur le volcan Misti  .

Source : IGP

 

San Miguel ( Chaparrastique ) El Salvador :

Rapport spécial n ° 8
L’ activité volcanique du Chaparrastique tend à diminuer :
Date et heure de publication: 03/05/2017 14:20:00

Au cours des cinq derniers jours l’activité du volcan Chaparrastique a eu tendance à diminuer. Les paramètres de vibration sismique du volcan ont oscillé entre 50 et 173 unités RSAM (moyenne par heure). De même, les valeurs des émissions de dioxyde de soufre (SO2) ont également diminué.
Cependant, les mouvements des fluides demeurent au sein du système volcanique, qui sont évidents dans les cycles périodiques de dégazage produits dans le cratère central.

Au cours des 24 dernières heures, la vibration du volcan a fluctué entre 50 et 113 unités RSAM (moyenne par heure), et la gamme habituelle est de 50 à 150 unités RSAM [Figure 1]).

Figure 1. Jusqu’à présent, les vibrations sismiques du volcan en mai ont suivi une tendance à la baisse

Au cours du mois d’ Avril, les valeurs des émissions de dioxyde de soufre (SO2) ont varié entre 68 et 809 tonnes par jour. Ces valeurs sont considérées comme significatives et caractéristique d’un système de conduit volcanique actif ouvert avec des injections de fluides magmatiques.

Le comportement du flux de gaz et des vibrations sismiques du volcan  sont montrées en Figure 2. Il est probable que les faibles niveaux de SO2 sont dus à la direction du vent qui a changé et, par conséquent, est passé hors de portée de l’équipement de surveillance.

Figure 2. Ces derniers jours, le flux de SO2 émis par le volcan a connu une tendance à la baisse, comme les valeurs de vibration RSAM.

Les images capturées par la caméra de surveillance située sur le volcan El Pacayal a été dans les nuages ​​, ce qui a empêché de voir en détail, l’activité du volcan.
Cependant, il a été constaté que le Chaparrastique a émis des impulsions de gaz sulfurés, par son cratère central, et reste susceptible de présenter des changements soudains dans son comportement.

Le ministère de l’Environnement et des ressources naturelles (MARN) poursuit son dispositif de surveillance renforcé et maintient une communication renforcée avec la Direction générale de la protection civile et les observateurs  locaux.
D’autre part, le MARN appelle les gens à rester à l’écart du sommet du volcan Chaparrastique en raison du degré de danger qu’il représente.

La prochaine mise à jour des données se fera le vendredi 5 mai 2017. Si des changements importants se produisent , un rapport spécial sera émis .

Source : Marn

 

Kilauea , Hawai :

PARC NATIONAL DES VOLCANS D’HAWAII – Les scientifiques de l’USGS déclarent que l’effondrement récent rappelle les dangers présents à l’entrée de la lava dans l’océan à Kamokuna.

 Les scientifiques ont confirmé qu’un autre effondrement du delta s’est produit à l’entrée de la lava dans l’océan à Kamokuna,  le long des falaises du parc national des volcans d’Hawaï.
« Le 3 mai, la section avant du delta de lave de Kamokuna s’est effondrée dans la mer », a déclaré l’Observatoire des Volcans de l’USGS aujourd’hui, « c’ est un rappel que les nouvelles terres créées par les entrées océaniques sont très instables et susceptibles de s’effondrer sans avertissement.  »

(USGS) Cette image montre le lata delta à 7h50 av. H.m., quelques heures avant l’effondrement.

L’un des premiers à signaler l’effondrement du delta était le capitaine Shane Turpin à bord du bateau Lava Ocean Tours. Turpin a partagé une vidéo avant et après, ainsi que quelques photos du flux de lave prises juste avant l’effondrement (voir l’image ci-dessus).

Par terre, John Tarson de Epic Lava Tours a également signalé avoir vu des changements sur le delta lors de récents voyages à l’entrée dans l’océan.

(USGS) Dans les cinq minutes, entre 9 h 55 et 10 h,  presque tout le delta a disparu, s’effondrant dans la mer. La zone effondrée a reculé vers la falaise , après la plus grande fissure du delta. Dans cette image, capturée à 10h05h, l’eau de mer est marron et turbulente. De grands blocs de roches et de la vapeur sont visibles sur une partie étroite du delta restant (centre). Ces roches ont probablement été rejetées à terre par un petit tsunami localisé généré par l’effondrement. Au cours des prochaines heures, de petits morceaux du reste du delta ont continué à s’écailler et à disparaître dans l’océan.

Les scientifiques du HVO étaient sur le champ d’écoulement aujourd’hui pour observer les changements .
Le flux de l’épisode 61g est toujours actif, selon l’USGS. La lave entre dans l’océan et construit lentement un delta de lave à Kamokuna. Les flux ne constituent pas une menace pour les communautés voisines en ce moment.


Source : BIVN

Photos : Usgs , David Ford

 

Poas , Costa Rica :

Rapport d’activité du volcan Poas, le 4 mai 2017, mise à jour à 11:00

 Activité volcanique dans les dernières 24 heures:
Au cours des 24 dernières heures, on a observé un certain nombre de discrets évènements de type Lps et VTs sur les sismogrammes , intercalés avec un tremor d’amplitudes variables , faibles à modérées. La caméra RSN  a montré une série de petites éruptions phréatiques, consistant en émissions d’eau, de gaz et de fines particules du principal lac de cratère . Mais souvent, l’appareil était couvert par les nuages ​​et / ou les émissions et la visibilité était faible.
Pendant la journée, le panache a été dispersé principalement vers l’Ouest.

Hier, le personnel de l’OVSICORI était sur le volcan pour évaluer la situation et faire la maintenance des instruments accessibles.

Dans les conditions actuelles d’ éruptions du volcan Poas, il faut s’ attendre à plus d’éruptions à court terme. L’OVSICORI-A reste vigilant sur l’activité volcanique et publiera des rapports périodiques sur l’évolution de son comportement et à chaque  changements importants.

Source : Ovsicori

 

Fuego , Guatemala :

BULLETIN SPÉCIAL volcanologique , Guatemala 4 mai 2017, 21:30 (Heure locale)
AUGMENTATION D’ACTIVITÉ.

L’activité du volcan Fuego, se poursuit à un niveau d’activité élevé . Ce matin, il a été signalé des coulées de lave dans le canyon Santa Teresa, qui à  atteint 1000 mètres de long et  continue de progresser . En ce moment, une autre coulée de lave descend dans le Canyon Las Lajas, avec une longueur de 2 kilomètres En ce qui concerne l’activité générée par les explosions, elle se  maintient dans une fourchette de 7 à 12 par heure, modérées à fortes, les cendres étant expulsées avec des hauteurs de 4.900 mètres (16,076 pieds) et se déplaçant vers l’Ouest – Sud-Ouest du complexe volcanique , sur une distance de 15 kilomètres. De fines particules de cendres sont tombées sur les villages de Morelia, Sainte-Sophie, Panimache I et II, El Porvenir et San Pedro Yepocapa.


Cette activité est accompagnée de grondements faibles à modérés, d’ ondes de choc et de sons similaires à ceux des locomotives  . La tendance à la hausse est maintenue, donc il y a une chance que dans les prochaines heures, l’éruption puisse devenir la n ° 4 de l’année, il est donc recommandé de se tenir au courant de l’évolution de l’activité du volcan Fuego.

Source : Insivumeh

Photo : EFE

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search