30/03/2017. FR. Cerro Azul , Nevado Del Ruiz , Kilauea , Planchon Peteroa .

Home / blog georges Vitton / 30/03/2017. FR. Cerro Azul , Nevado Del Ruiz , Kilauea , Planchon Peteroa .

30/03/2017. FR. Cerro Azul , Nevado Del Ruiz , Kilauea , Planchon Peteroa .

30/03/2017.

 

Cerro Azul , Equateur :

Mise à jour de l’activité du volcan Cerro Azul.

Résumé
Les données sismiques et de déformation indiquent qu’un corps magmatique tente de remonter à la surface. Une éruption dans les jours ou semaines à venir, probablement du même type que les éruptions précédentes , par exemple, avec émission de coulées de lave, serait possible.

Sismicité
L’activité sismique a augmenté en  Février dans la région du volcan Sierra Negra. Cependant, entre les 18 et 19 Mars, la sismicité a connu une  nouvelle augmentation et a migré vers le Sud pour se concentrer au Sud-Est du volcan  Cerro Azul   (Figure 1). De toute évidence, cela a produit une augmentation du nombre de séismes enregistrés (figure 2) et des valeurs de l’énergie sismique libérée (Figure 3).

 

Informe Especial Cerro Azul N. 2 - 2017

Figure 1. Localisation des tremblements de terre entre les 13 et 25 Mars.

Les événements qui caractérisent cette sismicité sont de type fracture, appelés volcano – tectonique (VT). Comme indiqué dans le rapport spécial 1 du 20 Mars, un essaim de tremblements de terre d’environ une heure,  a été enregistré. Par la suite, l’activité est devenue plus sporadique. Cependant, le 21, entre 19h15 et 22H00, un nouvel essaim a été enregistré comme le montre la figure 3. La plupart des événements ont eu une magnitudes comprise entre 2,4 et 3 degrés et le tremblement de terre de magnitude supérieure était de M3,6. Après l’essaim du 21 Mars, la sismicité a continué, mais les événements sont plus dispersés.

Informe Especial Cerro Azul N. 2 - 2017

Figure 2. Nombre de tremblements de terre par jour, en notant l’augmentation enregistrée entre les 20 et 21 de ce mois-ci.

Informe Especial Cerro Azul N. 2 - 2017

Figure 3. L’énergie libérée dans la région du volcan Cerro Azul depuis le 16 Mars.

Déformation :
Selon les résultats du traitement des données radar du satellite  Sentinel-1  par Marco Bagnardi de l’Université de Leeds, une distorsion claire du volcan Cerro Azul entre le 8 et 20 Mars  (figure 4) est observée. Cette déformation se caractérise par l’inflation du volcan , approximativement de 14 cm au Sud-Est et la déflation associée du bord du sommet d’environ 11,2 cm. Ces données sont reproduites relativement bien dans le modèle numérique (figure 5), ce qui correspond à un volume de 20 à 40 millions de mètres cubes de magma, qui a quitté le réservoir situé à 5,5 / 7 km au-dessous du sommet et l’alimentation d’une intrusion en forme de Sill   (structure plane concordante) située entre 3,5 et 6,3 km de profondeur sous le flanc Sud-Est. L’emplacement de l’intrusion correspond bien à l’emplacement des tremblements de terre qui appuient cette interprétation.

Informe Especial Cerro Azul N. 2 - 2017

Figure 4. interférogramme radar entre les 8 et 20/03/2017 (modifié par Marco Bagnardi, Comet, Université de Leeds).

Informe Especial Cerro Azul N. 2 - 2017

Figure 5. Modèle numérique proposé par une intrusion d’un sill dans le flanc Sud-Est du volcan Cerro Azul (Marco Bagnardi, Comet, Université de Leeds).


Conclusions:
Grace à la sismicité et à la déformation, il  a été identifié une intrusion magmatique sur le flanc SE du volcan Cerro Azul. Le volume de magma responsable de cette activité est estimé  entre 20 et 40 millions de m3. Ces résultats appuient ceux proposés dans le rapport spécial 1
Scénarios:
– éruption possible du volcan Cerro Azul dans les prochains jours ou prochaines semaines;  ou
– Déclin de l’activité observée sans que le magma atteigne la surface.

Source : IGEPN AA, SH, BB
Instituto Geofísico
Escuela Politécnica Nacional

 

Nevado Del Ruiz , Colombie :

Bulletin d’activité hebdomadaire du volcan Nevado del Ruiz, du 21 Mars au 27 Mars  2017

Le niveau d’activité se poursuit: au niveau d’activité jaune ou (III): changements dans le comportement de l’activité volcanique.

En ce qui concerne la surveillance de l’activité du volcan Nevado del Ruiz, la Commission Géologique Colombienne rapporte que:

Au cours de la semaine dernière, les différents paramètres de surveillance montrent que le volcan Nevado del Ruiz continue de montrer un comportement instable. Certains changements sont mis en évidence , dont l’activité sismique liée à la dynamique des fluides dans les conduits de structure volcanique, surtout observée au cours des trois derniers jours.

La sismicité liée à la fracturation des roches sous l’ édifice volcanique, a présenté des niveaux similaires à la semaine précédente . Cette sismicité a été localisée dans les zones distales du Nord, du Nord-Est, du Sud-Est, Sud-Ouest et dans le cratère Arenas. Les profondeurs des tremblements de terre allaient de 0,7 à 8,7 km. La magnitude maximale enregistrée au cours de la semaine était de 0,9 ML (Magnitude locale) pour le tremblement de terre le 22 Mars à 14h09 (heure locale), situé à 4,8 km au Sud-Sud-Ouest du cratère Arenas, à 3,5 km profondeur.

En ce qui concerne l’activité sismique associée à la dynamique des fluides dans les conduits de la structure volcanique , elle a montré une augmentation des niveaux d’énergie et la récurrence plus élevée de l’enregistrement de ces signaux. Ce type d’activité est principalement caractérisée par l’apparition de tremblements de terre multiples de fluide et d’  impulsions de  tremors, les deux avec des niveaux d’énergie et des durées variables. Des épisodes continus de tremors, de faible énergie et de courte durée, qui se sont produits dans la continuité de certains des événements ci-dessus sont également enregistrés. Les tremblements de terre se trouvaient principalement dans le cratère Arenas. Certains de ces signaux sismiques ont été associés à des émissions de gaz et de cendres dans l’atmosphère, comme l’ont confirmé les caméras installées dans la région du volcan et des rapports des fonctionnaires du Parc National de Los Nevados et du Geological Survey Colombien qui étaient dans le travail sur le terrain. Des enregistrement de signaux sismiques de ce type  , avec des niveaux d’énergie plus élevés , pouvant être associés à des émissions de gaz et de cendres ne sont pas écartés. Il est important de se rappeler que les processus d’émission de cendres peuvent se produire sur plusieurs jours et parfois plusieurs fois au cours de la journée, sans impliquer de rapport individuel pour chaque épisode.

Hier, entre 11h30 et 12:00  (heure locale), un épisode de sismicité de type Drumbeat a été enregistré. Cet évènement , contrairement à ceux  enregistrés et rapportés jusqu’à présent (constitué par des tremblements de terre de type volcano-tectonique), a été caractérisée par un enregistrement périodique et continu de type hybride, de faible niveau d’énergie avec des intervalles de temps d’environ 10 s. Il est important de noter que cet épisode est le plus long qui ait  été enregistré  sur le volcan Nevado del Ruiz.

La déformation volcanique, mesurée à partir d’inclinomètres électroniques, de systèmes mondiaux de navigation par satellite (GNSS) et d’ images par satellite pour déterminer les changements dans l’inclinaison, la position et la forme du volcan continue d’enregistrer au cours des derniers mois un processus déflationniste et des impulsions intermittentes inflation / déflation éventuellement liés aux  émissions de gaz et de cendres.

Le volcan continue à émettre dans l’atmosphère des quantités importantes de vapeur d’eau et aux gaz, y compris du dioxyde de soufre (SO2) , comme le montrent les valeurs obtenues par les stations SCANDOAS installées dans la zone de volcan et les analyses d’image satellite. Dans les informations de suivi fournies par le portail  Mirova et NASA FIRMS , une anomalie thermique a été identifiée le 23 Mars.

Les colonnes de gaz, de vapeur et de cendres de temps en temps ont atteint une hauteur maximale de 2000 m mesurée sur le sommet du volcan, le 24 Mars. La direction de dispersion de la colonne était en ligne avec la direction du vent dans la zone, qui prédominait au cours de la semaine vers le Nord-Ouest du volcan.

Le volcan Nevado del Ruiz continue au niveau d’activité Amarillo.

Source : Ingeominas .

Photos : Archives

 

Kilauea , Hawai :

La Garde côtière établit une «zone de sécurité» autour de l’entrée dans l’océan de la lave .

29 MARS 2017. La Garde côtière a annoncé aujourd’hui la création d’une «zone de sécurité temporaire» pour les eaux navigables entourant l’entrée active de la lave du Kilauea dans l’océan à Kamokuna.

L’USCG affirme que la zone de sécurité temporaire englobera toutes les eaux s’étendant sur 300 mètres, ou 984 pieds, dans toutes les directions autour de l’entrée de la coulée de lave dans l’océan à partir de midi 28 mars jusqu’à 8 a.m. le 28 sept.

Le spectacle de la lave qui coule dans l’océan Pacifique a engendré une petite industrie en pleine croissance de tours en bateau pour voir la lave.

L’image contient peut-être : texte


«Des experts du Service géologique des États-Unis recommandent 300 mètres de distance de sécurité minimale pour éviter les dangers du flux de lave», déclare l’ USCG aux médias. « La Garde côtière a pris des mesures pour assurer la sécurité publique en raison du danger que la falaise instable, les éclats  volcaniques, les gaz toxiques et les effondrements  potentiels posent au trafic de navire et au public. Tant que la lave entre dans l’océan, plus la dégradation des falaises de mer, les conditions dangereuses, la construction du delta et les effondrements sont susceptibles de se produire. Ces effondrements se produisent avec peu ou pas d’avertissement et ne peuvent pas être prédit. « 

Le dernier grand effondrement est survenu la veille du Nouvel An, quand plus de vingt acres d’un delta de lave nouvellement formé a disparu dans la mer. Cet évènement a donné naissance à un fascinant  « firehose » de lave qui a duré quelques mois. Un nouveau delta se forme à l’emplacement de l’entrée de la lave dans  l’océan .

Jeudi 23 mars, 6h30 – Survol de Pu’u ‘O’o & Kalapana: Le firehose n’existe plus, au lieu de cela le ruisseau fondu a cristallisé dessus et a créé un arc qui transporte la lave vers le delta de terre nouvellement formé . De multiples doigts de lave coulent sur la plus récente plage de sable noir de la planète, pour entrer dans l’océan Pacifique.

« Selon le HVO », écrit la Garde côtière, « les gros fragments denses et éjectés pendant les effondrements du delta peuvent être jetés dans toutes les directions du point de l’effondrement, y compris en mer. Sur la base d’un examen de près de 30 années d’effondrement du delta et d’observations de distance d’éjections dans les enregistrements du HVO, un rayon de 300 mètres a été déterminé comme une zone à risque minimal raisonnable autour d’un point d’entrée de l’océan.

L’USCG indique qu’un avis de radiodiffusion aux navigateurs a été émis via le canal maritime VHF-FM 16 au sujet de la zone de sécurité. L’entrée de navires ou de personnes dans cette zone est interdite sauf autorisation expresse du capitaine de la Garde côtière du Port de Honolulu ou de son représentant désigné.

 

Source :  BIVN

Photo : Bruce Omori

 

Planchon Peteroa , Chili :

Rapport spécial d’activité volcanique (REAV)
Région Maule. 28 mars 2017 22:48 pm (heure locale).

Le Service national de géologie et des mines (SERNAGEOMIN) décrit les informations suivantes obtenues par les équipes de surveillance du Réseau national de surveillance Volcanique , traitées et analysées à l’Observatoire Volcanologique des Andes du Sud , Centre d’interprétation des données du SERNAGEOMIN:

Mardi 28 Mars 2017 à 22h48 heure locale (01h48 GMT), les stations de surveillance installées près du Planchon Peteroa ont enregistré un (1) tremblement de terre  associé  à la fracturation des roches (volcano-tectoniques) . L’événement était situé à 2,82 km au nord (N) du cratère principal.


L’emplacement a été obtenu comme suit:

TEMPS D’ORIGINE : 22h48 HL ( GMT -3)
LATITUDE: 35°12’39.60″ Sud
LONGITUDE: 70°34’6.00″ Ouest
PROFONDEUR: 5.53 KM
MAGNITUDE LOCALE: 3,6 ML

OBSERVATIONS:

A l’heure de l’émission de ce rapport , il a été enregistré un évènement antérieur de plus faible magnitude ( M 1.8).

Il n’y a pas de rapport en provenance des autorités ou des communautés environnantes sur la perception de ces évènements .

Le niveau d’alerte volcanique reste au niveau AMARILLO.

Source : Sernageomin .

Photo : Archives .

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search