23/03/2017. FR. Colima , Nevado Del Ruiz , Reventador , Manam .

Home / blog georges Vitton / 23/03/2017. FR. Colima , Nevado Del Ruiz , Reventador , Manam .

23/03/2017. FR. Colima , Nevado Del Ruiz , Reventador , Manam .

23/03/2017.

 

Colima , Mexique :

19,514 ° N, 103,62 ° W
Altitude 3850 m

Sur la base de communications du  Centre d’études et de recherche de volcanologie –  observations de l’ Université de Colima, et de l’Unité de protection civile de l’ État de Colima , au cours de la période du 10 au 16 Mars , il a été signalé qu’il y a eu trois explosions de faible intensité sur le Colima. Une légère diminution des émissions d’anhydride sulfureux a été détectée .Au cours d’un survol , les scientifiques ont  observé  les émissions de gaz provenant de petits cratères d ‘explosion sur le sol du cratère principal . Il n’y avait aucune preuve d’un  nouveau dôme de lave . Le rapport indique que le public ne doit pas entrer dans la zone d’exclusion d’un rayon de 6 km.

Source: Unité de protection civile État Colima, GVP.

Photo : Hernando Rivera .

 

Nevado Del Ruiz , Colombie :

Bulletin d’activité  hebdomadaire du volcan Nevado del Ruiz, du 14 Mars au 20 Mars  2017

Le niveau d’activité se poursuit: au niveau d’activité jaune (III): changements dans le comportement de l’activité volcanique.
 
En ce qui concerne la surveillance de l’activité du volcan Nevado del Ruiz, la Commission Géologique Colombienne rapporte que:

Au cours de la semaine dernière, les différents paramètres de surveillance montrent que le volcan Nevado del Ruiz continue de montrer un comportement instable.

L’activité sismique liée à la fracturation de la roche volcanique sous le volcan, a montré une légère diminution du nombre des tremblements de terre et de l’énergie sismique libérée, par rapport à la semaine précédente. Cette sismicité est située principalement dans les zones Nord-Est, Sud-Ouest, du Nord,  et dans une moindre mesure, dans le cratère Arenas. Les profondeurs des tremblements de terre se situait entre 1,2 et 9,7 km. La magnitude maximale enregistrée au cours de la semaine était de 1,1 ML (Magnitude locale) pour le tremblement de terre du 19 Mars à 17h03 (heure locale), situé à 4,2 km au Nord-Est du cratère Arenas, à 2,9 km de profondeur.

En ce qui concerne la sismicité liée à la dynamique des fluides dans les conduits de la structure volcanique, une légère augmentation du nombre de tremblements de terre par rapport à la semaine précédente  s’est présenté   . Ce type d’activité est caractérisée par l’apparition de tremblements de terre avec des niveaux variables d’énergie, de type  longue période (LP) et très longue période (VLP), des épisodes de tremor continu de faible énergie , d’impulsions de tremor et de multiples secousses sismiques de fluides . Les tremblements de terre se trouvaient principalement dans le cratère Arenas. Certains de ces signaux sismiques ont été associés à l’émission de gaz et de cendres dans l’atmosphère, comme l’ont confirmé  les images capturées par les caméras installées dans la région du volcan et les rapports des fonctionnaires de la Commission géologique de Colombie qui étaient au travail sur le terrain . Des enregistrement de signaux sismiques de ce type  avec des niveaux d’énergie plus élevés ne sont pas écartés, qui peuvent être associés à des émissions de gaz et de cendres. Il est important de se rappeler que les processus d’émission de cendres peuvent se produire pendant plusieurs jours et parfois plusieurs fois au cours de la journée, sans impliquer de rapport individuel pour chaque épisode.

La déformation volcanique, mesurée à partir d’ inclinomètres électroniques, de systèmes mondiaux de navigation par satellite (GNSS) et d’ images par satellite pour déterminer les changements dans l’inclinaison, la position et la forme du volcan continue d’enregistrer au cours des derniers mois un processus déflationniste et des impulsions intermittentes inflation / déflation éventuellement liées à  des émissions de gaz et de cendres.

Le volcan continue à émettre dans l’atmosphère des quantités importantes de vapeur d’eau et de gaz, y compris du dioxyde de soufre (SO2)  , comme le montrent les valeurs obtenues par les stations SCANDOAS installées dans la zone d’  analyse du volcan et les image satellite. Dans les informations de suivi fournies par  les portails  Mirova et  SAGIR  (NASA) des anomalies thermiques  ont été identifiés les 18 et 20  Mars.

Les colonnes de gaz, de vapeur et de cendres de temps en temps ont atteint une hauteur maximale de 1100 m mesurée sur le sommet du volcan, le 20 Mars. La direction de dispersion de la colonne a été en ligne avec  la direction du vent dans la zone, qui prédominait au cours de la semaine vers le Nord-Ouest du volcan.

Le volcan Nevado del Ruiz continue au niveau d’activité Amarillo.

Source : Ingeominas

Photos : C Rios , Ingeominas .

 

Reventador , Equateur :

Bulletin d’activité du Mercredi, 22 Mars, 2017

RÉSUMÉ DE L’ACTIVITÉ du Volcan : 

Le volcan maintient sa forte activité. Aucune observation n’a été possible en raison de la nébulosité du secteur.

ANNEXE TECHNIQUE ET OBSERVATIONS

Sismicité:
Depuis  11h00 (TL) hier jusqu’à 11h00 (TL) aujourd’hui, trois épisodes de tremor harmonique (TRA), 2 épisodes de tremor d’ émission (ERT), 18 événements longue période (LP) et 35 explosions, ( EXP) ont été enregistrés .
Observations, émissions et cendres:
Les mauvaises conditions météorologiques ne permettent pas l’observation  de l’activité de surface du volcan.
Pluies et lahars:
Des précipitations dans le secteur qui n’ont pas généré de lahars sont enregistrées

Source : IGEPN

Photo : J L Espinosa Naranjo.

 

Manam , Papouasie Nouvelle Guinée :

4,08 ° S, 145,037 ° E
Altitude 1807 m

Sur la base d’analyses d’images satellitaires et de données modélisées , le VAAC de Darwin a signalé que le 21 mars, les faibles émissions de cendres du Manam atteignaient une altitude de 2,4 km (8,000 ft) a.s.l. et ont dérivé vers le Nord-Est et l’Est.

L’île de Manam, située à 13 km au large de la côte Nord de la Papouasie-Nouvelle-Guinée, est l’un des volcans les plus actifs du pays. Quatre grandes vallées radiales s’étendent depuis le sommet non végétalisé  du stratovolcan basaltique-andésitique conique de 1807 m de haut jusqu’à ses flancs inférieurs.

 

Ces «vallées d’avalanches» canalisent des coulées de lave et les avalanches pyroclastiques qui ont parfois atteint la côte. Cinq petits centres satellites sont situés près du rivage de l’île sur les côtés Nord, Sud et Ouest. Deux cratères au sommet sont présents; Les deux sont actifs, bien que la plupart des éruptions historiques proviennent du cratère Sud, concentrant les produits éruptifs pendant une grande partie du siècle passé dans la vallée Sud-Est. Des éruptions historiques fréquentes, typiquement d’intensité faible à modérée, ont été enregistrées depuis 1616. De plus grandes éruptions occasionnelles ont produit des écoulements pyroclastiques et des coulées de lave qui ont atteint des zones côtières plates et ont pénétré dans la mer, affectant parfois des zones peuplées.

Source: Centre consultatif sur les cendres volcaniques de Darwin (VAAC), GVP.

Photo : P J Tate .

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search