22/03/2017. FR. Cerro Azul , Bulusan , Turrialba , Popocatepetl .

Home / blog georges Vitton / 22/03/2017. FR. Cerro Azul , Bulusan , Turrialba , Popocatepetl .

22/03/2017. FR. Cerro Azul , Bulusan , Turrialba , Popocatepetl .

22/03/2017.

 

Cerro Azul , Galapagos , Equateur :

Augmentation de l’activité du volcan Cerro Azul .

Le volcan Cerro Azul est un volcan basaltique situé dans la pointe Sud-Ouest de l’île Isabela dans la province des Galapagos. Ce volcan est situé au Sud-Ouest du volcan Sierra Negra , à 47 km à l’Ouest de Puerto Villamil. Depuis 1932, il y a eu 11 éruptions du volcan Cerro Azul, la dernière s’est produite en Mai-Juin  2008.

 

Géologie du Cerro Azul.

Le sommaire de l’activité éruptive géologique et historique est principalement basée sur les travaux de Naumann et Geist (2000).

Le volcan Cerro Azul est le deuxième plus haut volcan (1640 mètres, derrière le volcan Wolf avec 1.710 m) des îles Galapagos (Figure 1). Ce volcan a une superficie totale de 34 x 22 km et a une forme composée, avec des côtés inclinés à ~ 25 ° à proximité de la caldeira, formant le sommet du volcan, et des flancs à faible inclinaison (~ 4 °), formant les parties les plus extérieures. Le contact entre les flancs à pente haute et basse se produit à une distance radiale de 4,5 km du cratère et à une hauteur de 600 m. L’activité éruptive des 1000 dernières années est principalement concentrée dans l’Ouest, le Nord et l’Est du volcan. Au cours des 5000 dernières années, son intense activité éruptive a  couvert  de coulées de lave la plupart de sa surface. Dans sa caldeira , des laves de plus de 50.000 ans ont été trouvées.

La caldeira du volcan Cerro Azul a une profondeur de 450 m et une superficie de 4,2 km (NW-SE) x 2.2 km (NE-SW). Sa superficie est faible par rapport à d’autres volcans sur l’île Isabela actuelle (par exemple,  Caldeira du volcan Sierra Negra: 9,3 x 7,4 km). Le volcan Cerro Azul présente des fractures circonférentielle d’émission de lave (parallèle à la caldeira), qui se produisent principalement dans la partie supérieure du volcan, et des fractures radiales (perpendiculaires à la caldeira) dans sa partie inférieure. Cette bimodalité des fractures est liée à la forme du volcan et affectent leur dynamique éruptive. Ainsi , des flux de lave volumineux sont formés dans le fond du volcan où sur ses flancs qui ont peu d’inclinaison; et des flux moins volumineux dans sa partie supérieure. La distance  maximum parcourue par ces flux est de 12 km depuis le point d’émission (qui n’est pas nécessairement la caldeira, mais peut être les flancs) et sont d’une épaisseur de 1 à 4 m   (figure 2).

La présence du volcan Sierra Negra au Nord-Est du volcan du volcan Cerro Azul , représente un changement de pente dans la morphologie. Les coulées de lave qui se déplacent dans cette direction changent de cap vers le Nord-Ouest ou au Sud-Est au contact Sierra Negra-Cerro Azul.

Informe Especial Cerro Azul N. 1 - 2017

Fig. 1. modèle numérique du terrain des îles Galapagos où l’emplacement du Cerro Azul (Geist et al., 2008) est observé .

 

Informe Especial Cerro Azul N. 1 - 2017

Fig. 2. Carte géologique du volcan Cerro Azul. Les coulées de lave de la dernière éruption de ce volcan en 2008 (Naumann et Geist, 2000) sont notées.

 

Activité éruptive historique.

L’activité éruptive historique du volcan Cerro Azul a eu lieu dans sa caldeira et sur ses flancs avec une moyenne d’un épisode éruptif tous les 7 ans (1932 à 2008). La plus grande éruption volcanique décrite du volcan Cerro Azul a eu lieu en 1943 avec un indice d’explosibilité  volcanique de 3 (> 10 millions de m3 de coulées pyroclastiques ). Les éruptions les plus récentes (1979 et 1998) se sont produites depuis les fractures radiales du flanc Est et à l’intérieur de la caldeira. Un grand nombre d’éruptions signalées au siècle dernier ont situé les centres d’émission sur le flanc Est du volcan parce que ce côté est visible de Puerto Villamil, situé au Sud de l’île Isabela. Plusieurs éruptions ont pu se produire au cours de cette période sur les flancs Ouest et Nord et n’ont pas été signalés en raison de leur éloignement des centres de population.

 

Eruption volcanique du Cerro Azul  , 2008 [Extrait de l’Institut Géophysique (2008a, b, c)]

L’éruption du volcan Cerro Azul a commencé à 21h43 (TL) le 29 mai 2008 suite à une augmentation de l’activité sismique. Au cours de cet épisode éruptif, qui a duré jusqu’au 11 Juin, deux phases éruptives ont été distinguées. La première phase a eu lieu entre le 29 mai et le 1er Juin, composée d’une émission rapide de coulées de lave à partir du sommet du cône , le long de fractures concentriques et radiales (Figure 3). Cette activité a généré une faible colonne éruptive de cendres qui se tourna vers le Nord-Ouest et des coulées de lave émises depuis le sommet qui sont entrées dans la caldeira du volcan. Au cours de cette phase, le séisme de plus grande ampleur (M 3,7, le 30 mai) situé dans la partie Nord du volcan avec des émissions de SO2 de 10,597 kt  ont été enregistrés. On a observé la plus grande émissions de SO2 par l’instrument de l’OMI le 31 Mi , avec  21820 kt.

En revanche, au cours de la deuxième phase éruptive , les écoulements de laves ont été émis à partir d’une fente radiale dans le bas de l’édifice. Ces flux sont descendus de 10 km sur les flancs Est et Sud-Est du volcan avec une largeur moyenne de 2,3 km. L’activité éruptive a considérablement diminué entre les 16 et 17 Juin.

Informe Especial Cerro Azul N. 1 - 2017

Fig. 3. Les coulées de lave émises lors de l’éruption du volcan Cerro Azul en 2008.

Augmentation de sismicité du Sierra Negra et du Cerro Azul en 2017

A partir du 15 Février de cette année, une augmentation de la sismicité, qui a été caractérisée par la présence d’événements de fracture de la roche (VT) a été observée. Le 16  , un essaim d’environ 1 heure s’est produit, puis une baisse d’activité  des événements sporadiques a été notée. Ces évènements ont été localisés et certains d’entre eux se trouvaient sous le volcan Sierra Negra. La présence de tremblements de terre sporadiques avec un énergie différente a continué et on pouvait les trouver un peu plus , entre les 8 et 13 Mars, sous le volcan Sierra Negra.

Cependant, le 18 Mars , un nouvel essaim qui a duré environ 30 minutes,  a été observé. Le 19 Mars, il est observé que les tremblements de terre sont plus fréquents et d’une plus grande ampleur (3,4 ML)  . Le 20, d’environ 7h00 à 18h00 , un essaim  est observée. Il est à noter que les tremblements de terre qui ont eu lieu entre les 19 et 20 Mars sont situés au Sud-Est du volcan Cerro Azul, contrairement à celui observé  les jours précédents (figure 4).

Il est clair qu’il y a une migration de l’activité du volcan Sierra Negra au Cerro Azul.

Informe Especial Cerro Azul N. 1 - 2017

Fig. 4. Emplacement des tremblements de terre depuis Février entre le volcan Sierra Negra et Cerro Azul. La plupart de ces événements sont très petits pour qu’ils soient localisés.

Conclusions – scénarios éruptifs probables .

De ce qui a été observé ces derniers mois  , le plus probable est une éruption sur le volcan Cerro Azul, du même type que celle de 2008, soit à travers différentes fissures, radiale ou circonférentielle , qui sont activées à des moments différents. Cette activité généralement dure de quelques jours à quelques semaines. En cas d’ une éruption dans la caldeira ,  l’occurrence  d’explosions hydromagmatiques   en raison de la présence de petites lacs est possible .

Notez qu’il n’y a pas d’ activités humaines à proximité du volcan qui pourraient être affectées par des coulées de lave. Cependant, en cas d’activité explosive , de petites chutes de cendres peuvent se produire à Puerto Villamil en fonction de la vitesse et de la direction des vents.

De plus, l’augmentation de l’activité sismique enregistrée le 19 n’est peut être pas nécessairement un précurseur éruptif , si cela a été généré par une petite intrusion , incapable de générer une éruption de surface. Ceci est surveillé et  les changements seront signalés.

Source : DN/MC/ET/MA/SH/AA/VL/AO
Instituto Geofísico
Escuela Politécnica Nacional

 

Bulusan , Philippines :

 BULLETIN du 21 mars 2017 8h00 A.M.

Le réseau de surveillance sismique du volcan Bulusan a enregistré six (6) séismes volcaniques au cours des dernières 24 heures. Le dégazage des évents actifs n’a pas pu être observé en raison de nuages ​​épais couvrant le sommet. Les émissions de dioxyde de soufre (SO2) ont été mesurées à une moyenne de 11 tonnes par jour le 17 mars 2017. Les données précises de nivellement obtenues entre le 29 janvier 2017 et le 03 février 2017 indiquaient des changements déflationnistes depuis octobre 2016. Cela est conforme aux données des mesures GPS continues qui indiquent une déflation à court terme de l’édifice depuis  Janvier 2017. Cependant, l’édifice reste généralement gonflé par rapport à juillet 2016, sur la base de données GPS continues.

L’état d’alerte niveau 1 (anormal) reste en vigueur sur le volcan Bulusan, ce qui signifie qu’il est actuellement dans un état d’agitation probablement entraîné par des processus hydrothermiques qui pourraient générer des éruptions de vapeur ou phréatique. On rappelle aux autorités locales et au public que l’entrée dans la Zone de Danger Permanent (PDZ) de 4 kilomètres de rayon est strictement interdite et que la vigilance dans la zone de danger étendue doit être exercée en raison des possibilités accrues d’éruptions phréatiques soudaines et dangereuses .

Source : Phivolcs

Photo : Wikipedia

 

Turrialba , Costa Rica :

Rapport d’activité du volcan Turrialba,
21 mars 2017, mise à jour à 11:00

Le volcan Turrialba a émis au cours des 24 dernières heures un panache de gaz, d’ aérosols, et de petites quantités de cendres sporadiques. Le flux des gaz et des cendres est faible, le panache a une couleur bleu-blanc, et sa hauteur atteint à peu près 100 mètres au-dessus du sommet du volcan. Les sismographes du réseau sismique  enregistrent des signaux de tremor volcanique  moyens et d’amplitude variable, et peu de tremblements de terre basse fréquence (LP).

Les gaz, les aérosols et les cendres sont dispersés principalement vers le Sud-Ouest sur la région comprenant Finca La Central, El Tajo, La Pastora et les secteurs de Cartago comme Cot, Tierra Blanca, Llano Grande, Chicua, San Rafael de Oreamuno, Pacayas, selon les données météorologiques de l’Institut national, IMN  et le modèle numérique de calcul AERMOD. Il n’y a pas de rapports de chutes de cendres.

L’OVSICORI-A reste vigilant sur l’activité volcanique et sismique  .

Source : Ovsicori

 

Popocatepetl , Mexique :

21 mars 11:00 h (21 mars 17:00 GMT)

Au cours des dernières 24 heures, par les systèmes de surveillance du volcan Popocatepetl, 52 exhalaisons de faible intensité, accompagnées par des gaz volcaniques ont été identifiées. Un tremblement de terre  volcano-tectonique , aujourd’hui à 9:01 h avec une amplitude de M 1,8 a également été enregistré.

Au cours de la nuit , une incandescence au-dessus du cratère a été observée.
Au moment de ce rapport , le volcan est observé avec une émission constante de gaz volcaniques en direction Sud-Sud-Est  .
Le CENAPRED demande de ne pas approcher du volcan et en particulier du cratère.

Le Sémaphore d’alerte volcanique du volcan  Popocatepetl se trouve à Amarillo Phase 2.

Source : Cenapred .

Photo : Karel Del Angel

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search