25/02/2017. FR. Bogoslof , Fuego , Piton de la Fournaise , Mauna Loa .

Home / Alaska / 25/02/2017. FR. Bogoslof , Fuego , Piton de la Fournaise , Mauna Loa .

25/02/2017. FR. Bogoslof , Fuego , Piton de la Fournaise , Mauna Loa .

25/02/2017.

 

Bogoslof , Iles Aléoutiennes , Alaska :

53 ° 55’38 « N 168 ° 2’4 » L, S
Altitude sommet : 492 pi (150 m)
Niveau d’alerte volcanique actuel: WATCH
Code couleur de l’aviation: ORANGE

Les troubles volcaniques sur le Bogoslof se poursuivent. Quatre éruptions explosives ont eu lieu plus tôt cette semaine entre le 17 et le 19 février, produisant des nuages ​​volcaniques qui ont grimpé de 25 000 à 38 000 ft  . La plus récente explosion à 17:08 AKST le 19 février (02h08 le 20 février  UTC) a été enregistrée par les données sismiques et infrason, et les données satellitaires ont montré un nuage s’étendant sur 160 km (100 miles) au Sud-Est de l’île Unalaska, et a été signalé dans des zones peuplées. Il n’y a eu aucun signe d’activité volcanique au cours des derniers jours,  le code de couleur de l’aviation reste à ORANGE et le niveau d’alerte à ATTENTION depuis mardi. Les vues satellites récentes ne montrent aucun changement significatif sur l’île, et l’évent reste sous l’eau.

AVO Image

Les pannes géophysiques des réseaux de données et les changements récents du modèle éruptif ont rendu plus difficile la caractérisation rapide de l’activité volcanique. Les 4 explosions de cette semaine ont été les plus élevées dans une période de 2,5 jours et se sont présentées après  14 jours sans émissions importantes (y compris une forte sismicité probablement non éruptive le 13 février), ce qui représente un écart important par rapport aux intervalles de cette séquence d’éruption. De plus, les pannes sismiques de l’île d’Umnak ont ​​réduit les capacités de surveillance sismique de l’AVO, limitant ainsi notre capacité à caractériser rapidement l’activité du Bogoslof.

L’AVO continue d’utiliser les capteurs d’infrason (pression) de l’île d’Umnak et s’appuiera sur les données sismiques de l’île d’Unalaska pour surveiller le Bogoslof, ce qui permettra néanmoins de détecter en temps opportun une activité importante. En outre, nous utilisons l’imagerie satellite pour suivre les nuages ​​de cendres et les informations provenant du Réseau mondial de localisation de la foudre pour identifier les éclairs volcaniques. Bien que nous soyons capables de détecter une activité explosive significative en temps réel, il y a typiquement un décalage d’une dizaines de minutes jusqu’à ce que nous puissions caractériser l’ampleur de l’événement et l’altitude du nuage volcanique.

En plus des événements explosifs importants que nous sommes en mesure de détecter, il est probable qu’une activité explosive de niveau inférieur se produise , qui soit en dessous de notre capacité à détecter dans nos sources de données. Ces explosions de faible niveau pourraient constituer un danger dans le voisinage immédiat du volcan.

AVO Image

L’île de Bogoslof est la plus grande d’une grappe de petites îles de faible altitude constituant le sommet émergent d’un grand stratovolcan sous-marin. Le point le plus élevé au-dessus du niveau de la mer avant cette éruption était d’environ 100 m (300 pi). Cependant, le volcan est fréquemment altéré par les éruptions et l’érosion des vagues et a subi des changements dramatiques dans le temps historique. Les deux principales îles actuellement au-dessus du niveau de la mer sont Fire Island et Bogoslof Island, situées à environ 98 km au Nord-Ouest d’Unalaska / Dutch Harbor, à 123 km au Nord-Est de Nikolski et à 149 km au Nord-Est de Akutan. Le volcan est situé légèrement au Nord (derrière) le principal front volcanique aléoutien. Le volcan Bogoslof se trouve dans le refuge de vie sauvage de l’USFWS Aleutian Maritime Wildlife Refuge et est un habitat pour les mammifères marins et les oiseaux marins.

Au moins 8 éruptions historiques ont été documentées sur Bogoslof. La plus récente, avant 2016, a eu lieu du 6 au 24 juillet 1992 et a produit des émissions épisodiques de vapeur et de cendres, y compris un nuage de cendres jusqu’à 8 000 mètres   le 20 juillet, suivi le lendemain par l’extrusion d’un nouveau dôme de lave de 150 m (500 pi) par 275 m (900 pi)   à l’extrémité Nord de l’île. Les éruptions antérieures du volcan ont duré des semaines à des mois, et ont occasionnellement produit des chutes de cendre sur Unalaska. Les éruptions du volcan sont souvent caractérisées par de multiples événements explosifs, produisant des cendres comme nous l’avons vu en 2016, ainsi que la croissance de  dômes de lave.

Source : AVO

Photos : waythomas, chris , Dan Leary

 

Fuego , Guatemala :

Guatemala 24 Février  2017, 23:30 heures (heure locale)

DÉBUT DE L’ÉRUPTION du VOLCAN  FUEGO (1402-1409))

Type d’activité: Vulcanienne
Morphologie: Stratovolcan composite
Localisation géographique: 14° 28 ’54 ˝ Latitude N; 90° 52 ’54 » Longitude W.

Altitude : 3,763msnm.

Depuis ce matin, il a été informé de l’activité accrue du volcan  Fuego, enregistré par la station sismique FG3 , ce qui commence la deuxième éruption de l’année. Jusqu’à présent, une augmentation des explosions , qui produisent des sons de dégazage semblables à des machine de locomotive de train et des grondements qui sont sensibles à des distances de plus de 10 kilomètres du cratère , est observée   .
En raison des conditions météorologiques il n’y a pas de visibilité, mais les vents montrent une direction au Nord et au Nord-Ouest , de sorte qu’il pourrait se présenter des chutes de cendres dans les communautés situées dans cette zone.
Ont été rapportées deux coulées de lave, la première dans la Barranca Santa Teresa et la deuxième dans Las Lajas , qui sont alimentées par une source incandescente qui a atteint 200 mètres au-dessus du cratère et a généré des avalanches constantes dans la zone et qui pourraient être visible dans les prochaines heures.

El volcán de Fuego es uno de los más activos de Guatemala.

En raison du début de cette nouvelle phase éruptive , il est recommandé d’être attentif à l’évolution et ne pas rester dans et autour des canyons  en raison de la menace constante d’une éventuelle descente de  flux pyroclastiques .

Source : Insivumeh .

Photo : Fuente

 

 

Piton de la Fournaise , La Réunion :

L’éruption débutée le 31 janvier 2017 à 19h40 heure locale se poursuit. Le trémor volcanique (indicateur de l’intensité éruptive en surface) décroit très faiblement depuis maintenant quelques jours (Figure 1).

(OVPF/IPGP)

Figure 1 : Evolution du RSAM (indicateur du trémor volcanique et de l’intensité de l’éruption) entre le 31 Janvier et le 24 Février (16h00 heure locale) sur la station sismique de Château Fort, localisée sur le flanc Sud du volcan.

– Aucune sismicité n’a été enregistrée au cours de la journée sous le sommet du Piton de la Fournaise.

– L’inflation du volcan dans sa zone sommitale se poursuit. Une légère inflation à la base du cône (fond de l’enclos) est maintenant perceptible. En revanche à l’extérieur de l’enclos, aucune déformation n’est actuellement observable.

Aucune observation visuelle directe n’a été effectuée ce jour par les équipes de l’observatoire. L’évolution de l’activité de surface est en faible diminution conformément à l’évolution du trémor éruptif.

Source : OVPF

Photo : O. Lucas Leclin

 

Mauna Loa , Hawai :

19 ° 28’30 « 36’29 N ° 155 » W,
Altitude Sommet : 13681 ft (4170 m)
Volcan : actuel Niveau d’alerte: CONSULTATIF
Code couleur de l’aviation : JAUNE

Résumé de l’activité:
Le Mauna Loa n’ est pas en éruption. Les taux de déformation et sismicité n’ont pas changé la semaine dernière de manière significative et continuent d’être à long terme au-dessus des niveaux de fond. Aucun changement significatif de la température n’a été noté dans les  fumerolles du sommet  la semaine dernière.

Observations:
Quelques dizaines de tremblements de terre de petite ampleur ont eu lieu sous le volcan au cours de la dernière semaine, principalement dans les zones Sud-Ouest du Rift supérieure ,  à des profondeurs de moins de 5 km (3 miles). Une poignée de ces tremblements de terre, cependant, a eu lieu sur le flanc Ouest du volcan , à un peu plus grandes profondeurs.


Cônes de scories en premier plan, le Mauna Loa de Mauna Kea Road. 


Les mesures Global Positioning System (GPS) continuent de montrer la déformation liée à l’inflation d’un réservoir de magma sous le sommet et la partie supérieure de la Zone du Rift  Sud-Ouest.
Les mesures de température d’une fumerolle surveillée en continu sur le site au sommet de la caldeira ont montré une augmentation dans la première moitié de Janvier , cependant les températures des fumerolles ont été relativement stables au cours de la semaine dernière. Aucun changement significatif dans  les émissions de gaz volcaniques , dioxyde de carbone ou dioxyde de soufre n’ont été enregistrés.

Source : HVO

Photo : Geotripper Images

 

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search