20/02/2017. FR. Kilauea , Huaynaputina , Bogoslof , Piton de la Fournaise .

Home / Alaska / 20/02/2017. FR. Kilauea , Huaynaputina , Bogoslof , Piton de la Fournaise .

20/02/2017. FR. Kilauea , Huaynaputina , Bogoslof , Piton de la Fournaise .

20/02/2017.

 

Kilauea , Hawai :

19 ° 25’16 « N 155 ° 17’13 » O,
Altitude Sommet : 4091 pi (1247 m)
Niveau d’alerte volcanique actuel: ATTENTION
Code couleur de l’aviation: ORANGE

Résumé de l’activité:
Le volcan Kilauea continue son éruption à son sommet et sur l’évent Pu’u’O’o , sur la zone de Rift Est. La coulée 61g  du Pu’u’O’o , sur la zone de Rift Est entre dans l’océan à Kamokuna. Les coulées de surface restent actives près du  Pu’u’O’o aussi bien sur la plaine côtière. Ces coulées de lave ne représentent pas une menace pour les communautés  . Au sommet, l’inclinaison déflationniste a commencé hier soir. La surface du lac de lave est à environ 23 m (75 pi) au-dessous du plancher du cratère Halema’uma’u   ce matin.

Observations du Sommet:
Les tiltmètres au sommet du Kilauea ont enregistré une inclinaison déflationniste. La surface du lac de lave à partir de ce matin est, sur la base d’images webcam, à environ 23 m (75 pi) au-dessous de la bordure de l’évent Overlook.   La sismicité est dans la normale , avec des taux de fond présentant des fluctuations de tremors associés aux éclaboussures du lac de lave. Les taux moyens quotidiens d’émission de dioxyde de soufre au sommet ont varié de 4 600 à 5 800 tonnes métriques / jour au cours de la semaine écoulée.

Observations sur Pu’u’O’o :
Les images webcam sur les dernières 24 heures montrent la lueur persistante à long terme des sources incandescentes dans le cratère et d’un évent haut sur le flanc Nord-Est du cône. Il n’y a eu aucun changement significatif de la sismicité au cours des 24 dernières heures. Le tiltmetre suit le sommet avec une tendance déflationniste progressive. Le taux d’émission de dioxyde de soufre provenant de tous les évents de la zone de  Rift Est était d’environ 200 tonnes métriques / jour lors de la dernière mesure le 30 janvier.

 Observations des coulées :
La coulée  61g  est toujours active et entre dans l’océan à Kamokuna. Sur Pu’u’O’o, les écoulements de surface se produisent à environ 2,4 km (1,5 mi) de l’évent  et sur la plaine côtière. Ces flux ne représentent pas de menace pour les communautés .

Source : HVO

Photos : HVO , Bruce OMORI

 

Huaynaputina , Perou :

L’OVS-IGP a fait le suivi de l’activité sismique du volcan Huaynaputina en 2015. Les résultats montrent une sismicité type d’activité « de fracturation » (tremblements de terre de type VT) faible, et des tremblements de terre très rares associés à des mouvements fluides (  tremblements de terre de type LP). On a également constaté l’existence de points d’émission de vapeur d’eau avec une température de 76 ° C, situés au fond du cratère.
Bien que partiellement, à partir de Novembre 2015, l’ OVS-IGP surveille le volcan Huaynaputina grâce aux réseaux télémétriques installés sur les volcans Ubiñas et Ticsani, situés à 30 km. Il a été détecté et localisé des tremblements de terre en provenance de la zone du Huaynaputina  avec des profondeurs de 3 km à 16 km. Avec la distance entre les stations et le cratère, seuls les séismes de magnitude supérieurs à 2,0 ML sont détectés.
Le Huaynaputina est un volcan actif avec une sismicité actuelle dans ses environs. Le lancement d’un nouveau processus éruptif aurait probablement des conséquences extrêmement négatives et sur une grande échelle. Pour des mesures de prévention, pensez à ce qui est arrivé au cours de la dernière éruption en Février 1600, qui était la plus forte (IEV6) des Andes dans les temps historiques.

https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/d/d5/Huaynaputina.jpg

Huaynaputina (dont le nom signifie «nouveau volcan») est un volcan relativement discret qui a été la source de la plus grande éruption historique de l’Amérique du Sud en 1600 CE. Le volcan n’a pas d’expression topographique importante et se trouve dans une dépression de 2,5 km de large formée par l’effondrement de l’édifice et encore « fouillée » par les glaciers dans un édifice plus ancien  âgé du tertiaire au pléistocène. Trois cônes de cendres se chevauchants avec des cratères jusqu’à 100 m de profondeur ont été construits au cours de l’éruption de 1600 CE sur le plancher du cratère ancestral, dont les flancs extérieurs sont fortement enveloppés par les dépôts de cendres de l’éruption de 1600. Cette puissante éruption fissurale peut avoir produit près de 30 cu km de tephra dacitique, y compris des écoulements pyroclastiques et des ondes de surge qui ont parcouru 13 km vers l’Est et le Sud-Est. Des lahars ont atteint l’océan Pacifique, à 120 km. L’éruption a causé des dommages importants aux principales villes d’Arequipa et Moquengua, et les économies régionales ont mis 150 ans pour se rétablir complètement.

 

Source : IGP, GVP

 

Bogoslof , Iles Aleoutiennes , Alaska :

Niveau d’alerte volcanique actuel: AVERTISSEMENT

Couleur de l’aviation: ROUGE
Précédent Aviation Color Code: ORANGE

Publié le: dimanche 19 février 2017, 18h07 AKST
Source: Alaska Volcano Observatory
Numéro d’avis:
Localisation: N 53 deg 55 min W 168 deg 2 min
Altitude: 492 pi (150 m)
Région: Aléoutiennes

Résumé de l’activité volcanique:
Une éruption explosive significative a commencé sur le volcan Bogoslof à 02:08 UTC le 20 Février (17:08 AKST le 19 Février). Les données sismiques et infrasonores montrent une série d’impulsions explosives de courte durée à 02:45 UTC; La sismicité a été calme depuis lors. Les images satellites récentes montrent un nuage s’élevant à 25,000 ft asl. Aussi, l’AVO augmente le code de couleur de l’aviation au niveau ROUGE et le niveau d’alerte à AVERTISSEMENT pour le volcan Bogoslof.
Les vents transportent le nuage de cendres du Bogoslof au Sud-Est, vers l’île d’Unalaska.

AVO Image

19 Février : Nuage d’éruption du Bogoslof , vu de l’île d’Unalaska, 53 miles à l’Est-Sud-Est du volcan Bogoslof. Photo prise d’un hélicoptère pendant le travail de terrain par les géologues de l’AVO à 17 h 22, environ 14 minutes après le début de l’éruption.

Après la série d’éruptions explosives qui a commencé à 17:08 AKST cet après-midi (02:08 Février 20 UTC) et a duré jusqu’à 17:45 AKST (02:45 Février 20 UTC), la séismicité et les données infrason , détectées depuis les îles voisines ont été calme.
Les images satellites suivant l’activité ont montré un panache volcanique s’étendant environ 100 milles (160 km) au Sud-Est au-dessus de l’île d’Unalaska et de l’océan pacifique. Le panache était visible dans les images à 19:00 AKST (04:00 Février 20 UTC). Les géologues dE L’AVO sur l’île d’Unalaska ont décrit que le nuage a une partie supérieure blanche et une partie inférieure légèrement plus foncée.

Observations récentes:
[Hauteur des nuages ​​volcaniques] 25 000 ft asl estimée par satellite
[Autres informations sur les nuages ​​volcaniques] Nuage vers le Sud-Est
Analyse de risque:
[Ashfall] Traces de chutes de cendres sur l’île Unalaska possible.

Remarques:
Le message d’avertissement SIGMET pour l’aviation, émis par l’Unité météorologique aéronautique du service météorologique national de l’Alaska, est actuellement en vigueur jusqu’à 25 000 pieds au-dessus du niveau de la mer. L’état de la prévision des nuages ​​de cendres peut être trouvé à leur site Web à http://aawu.arh.noaa.gov/

Source : AVO

Photo : Schaefer, Janet

 

Piton de la Fournaise , La Réunion :

L’éruption débutée le 31 janvier 2017 à 19h40 heure locale se poursuit. Le trémor volcanique (indicateur de l’intensité éruptive en surface) se maintient à un niveau d’intensité relativement constant, à un niveau équivalent à celui du début de l’éruption (Figure 1).

Figure 1 : Evolution du RSAM (indicateur du trémor volcanique et de l’intensité de l’éruption) entre le 31 Janvier et le 19 Février (17h heure locale) sur la station sismique de Château Fort, localisée sur le flanc Sud du volcan. (©OVPF/IPGP)

– Aucune sismicité n’a été enregistrée au cours de la journée sous le sommet du Piton de la Fournaise.

– La tendance à une reprise de l’inflation de l’édifice se précise. Ce paramètre sera à confirmer ces prochains jours.

La situation est stationnaire, l’éruption continue à un niveau d’intensité relativement constant et élevé. L’activité visible demeure celle du cône éruptif, la lave se déplaçant dans un tunnel adjacent.

Source : OVPF

Photo : O Lucas-Leclin

 

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search