10/02/2017. FR. Piton de la Fournaise , Bogoslof , Kilauea , Sabancaya .

Home / Alaska / 10/02/2017. FR. Piton de la Fournaise , Bogoslof , Kilauea , Sabancaya .

10/02/2017. FR. Piton de la Fournaise , Bogoslof , Kilauea , Sabancaya .

10/02/2017.

 

Piton de la Fournaise , La Réunion :

L’éruption débutée le 31 janvier 2017 à 19h40 heure locale se poursuit. Le trémor volcanique (indicateur de l’intensité éruptive en surface) se maintient à un niveau d’intensité élevé (Figure 1).

Figure 1 : Evolution du RSAM (indicateur du trémor volcanique et de l’intensité de l’éruption) entre le 31 Janvier et le 9 Février (16h heure locale) sur la station sismique de Château Fort, localisée sur le flanc Sud du volcan. (©OVPF/IPGP)

– Aucune sismicité n’a été enregistrée au cours de la journée sous l’édifice du Piton de la Fournaise.

– La tendance à une reprise de l’inflation de l’édifice se confirme sur les 4 derniers jours. Cette tendance suggère que la pressurisation du réservoir superficiel se poursuit et qu’une alimentation magmatique profonde se maintient.

Du fait des rafales de vent importantes sur le secteur du volcan, aucune reconnaissance aérienne n’a été effectuée ce jour. L’importante couverture nuageuse toujours présente sur le massif, n’a pas permis l’estimation de débit en surface.

Source : OVPF

Photos : ©Lionel Chermette et @Louis Marie Alliotte ( Merci à 80 Jours Voyage http://80joursvoyages.com/)

 

Bogoslof , Iles Aleoutiennes, Alaska :

53 ° 55’38 « N 168 ° 2’4 » O,
Altitude Sommet : 492 pi (150 m)
Niveau d’alerte volcanique actuel: ATTENTION
Code couleur de l’aviation actuel : ORANGE

AVO Image
Sur la droite, une image satellite COSMO SkyMed Synthetic Aperture Radar (SAR) du 8 février montrant que l’emplacement de l’évent du Bogoslof est encore sous l’eau. Une image visible de Sentinel-2 à partir du 2 février est posée à gauche pour référence. Veuillez noter que les images SAR ont une distorsion géométrique significative, de sorte qu’une comparaison directe entre les caractéristiques n’est pas simple.


L’éruption du volcan Bogoslof se poursuit. Les nuages ont obscurci les vues du volcan par satellite aujourd’hui. Aucune activité volcanique significative n’a été détectée dans les données sismiques ou infrasonores au cours des dernières 24 heures. Ce matin, entre 13:30 et 14:30 UTC (04:30 et 05:30 AKST) l’AVO a enregistré une série de petits tremblements de terre à basse fréquence sur les stations utilisées pour surveiller le volcan Bogoslof. Ces tremblements de terre ne sont pas liés à l’activité volcanique et sont appelés tremblements tectoniques liés aux mouvements des plaques tectoniques dans cette région.

Source : AVO

Photo : Schneider, Dave

 

Kilauea , Hawai :

19 ° 25’16 « N 155 ° 17’13 » O,
Altitude du sommet 4091 pi (1247 m)
Niveau d’alerte volcanique actuel: ATTENTION
Code couleur de l’aviation actuel : ORANGE

Résumé de l’activité:
Le volcan de Kīlauea continue son activité à son sommet et sur la zone de Rift Est. La lave continue d’entrer dans l’océan à Kamokuna et les écoulements de surface restent actifs à 2,4 km (1,5 mi) de l’évent de Pu’u’O’o. Ces coulées de lave ne représentent actuellement aucune menace pour les communautés avoisinantes. Au sommet, l’inclinaison inflationniste a commencé tard la nuit dernière et la surface du lac de lave est à environ 29 m (95 pi) sous le plancher du cratère Halema’uma’u ce matin.

Observations du Sommet:
Les tiltmeters du Sommet ont enregistré le début de la phase d’inflation de l’événement DI actuel vers 22 h la nuit dernière. La surface du lac de lave a chuté avec l’inclinaison déflationniste pendant la journée d’hier et s’est élevée toute la nuit, donc le changement net à partir d’hier matin est très faible . Elle a été mesurée à environ 29 m (95 pi) sous le plancher du cratère Halema’uma’u ce matin. Les taux de séismicité étaient à des niveaux de fond et les valeurs de tremors fluctuaient en réponse à la circulation changeante des laves, aux éclaboussures et aux chutes de roches. Les taux d’émission de dioxyde de soufre variaient d’environ 4 600 à 5 800 tonnes métriques / jour au cours de la semaine écoulée, lorsque les mesures étaient possibles pendant des conditions de vent normales.

Observations sur Pu’u’O’o :
Les images Webcam affichent la lueur persistante des sources incandescentes à long terme du cratère. Il n’y a pas eu de changement significatif des taux d’inclinaison ou de sismicité au cours de la journée passée. Le taux d’émission de dioxyde de soufre provenant de tous les évents de la Rift Zone était d’environ 200 tonnes métriques / jour, le 30 janvier.

Observations des coulées :
L’épisode 61g  est resté actif et entre dans l’océan à Kamokuna . Tous les écoulements de surface se produisent à environ 2,4 km (1,5 mi) de l’évent 61g près de Pu’u’O’o. L’épisode 61g  ne représentent aucune menace pour les communautés  .

Une forte prudence est demandée pour les visiteurs qui visualisent l’entrée dans l’océan (où lave rencontre la mer), il y a d’autres dangers importants, en plus que de marcher sur des surfaces irrégulières et instables, les falaises de mer extrêmement raide. S’aventurer trop près  vous expose à des débris volants créés par l’interaction explosive entre la lave et l’eau. En outre, la nouvelle terre créée est instable parce qu’elle est construite sur des fragments de lave non consolidés et du sable. Ce matériau lâche peut facilement être érodé par les vagues, ce qui destabilise la nouvelle terre qui devient sans support et glisse dans la mer. Dans plusieurs cas, ces effondrements, une fois commencés, ont également incorporé des parties de falaise plus ancienne. De plus, l’interaction de la lave avec l’océan crée un panache d’eau de mer corrosif chargé d’acide chlorhydrique et de fines particules volcaniques qui peuvent irriter la peau, les yeux et les poumons.

Source : HVO

Photos : David Ford , Bruce Omori. ( Gold Medal for both.)

 

Sabancaya , Perou :

L’activité sismique continue d’augmenter sur le Sabancaya.

La  sismicité liée à l’activité éruptive du Sabancaya, situé à Arequipa, continue d’augmenter et il y a eu une moyenne de 58 explosions par jour entre le 30 Janvier et le 5 Février, avec une valeur de déplacement réduit maximale de 144 centimètres carrés, a rapporté le Comité scientifique sur la surveillance du massif.
Entre le 30 Janvier et 05 Février  , il a été enregistré une moyenne quotidienne de 58 explosions.


Ces derniers jours on a observé une augmentation de la sismicité LP, qui est associée à un mouvement de fluide à l’intérieur du volcan, dit le rapport.
Les
colonnes éruptives de gaz et de cendres ont atteint  environ 4000 mètres au-dessus du bord du cratère (04 Février), puis se sont diffusées sur plus de plus de 40 kilomètres au Nord-Ouest, Nord, Sud et Sud-Ouest du volcan.

La tendance de la déformation se situe dans la marge d’erreur de l’instrument, et le flux de gaz volcanique (SO2) a atteint une valeur maximale de 2500 tonnes par jour le 1er Février.
Il a également été détecté 7 anomalies thermiques, avec des valeurs comprises entre 10 et 43 mégawatts.
Dans l’ensemble, l’activité du Sabancaya a légèrement augmenté par rapport à la semaine dernière.

Sources : IGP , andina.com.pe

Photo : Ingemmet

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search