07/02/2017. FR. Piton de la Fournaise , Nevados de Chillan , Bogoslof , Fuego .

Home / Alaska / 07/02/2017. FR. Piton de la Fournaise , Nevados de Chillan , Bogoslof , Fuego .

07/02/2017. FR. Piton de la Fournaise , Nevados de Chillan , Bogoslof , Fuego .

07/02/2017.

 

Piton de la Fournaise , La Réunion :

L’éruption débutée le 31 janvier 2017à 19h40 heure locale se poursuit. Le trémor volcanique (indicateur de l’intensité éruptive en surface) continu à augmenter progressivement atteignant un niveau supérieur à celui observé en début d’éruption (Figure 1).

Figure 1 : Evolution du RSAM (indicateur du trémor volcanique et de l’intensité de l’éruption) entre le 31 Janvier et le 6 Février (16h heure locale) sur la station sismique de Château Fort, localisée sur le flanc Sud du volcan. (©OVPF/IPGP)

– Aucune déformation significative n’a été enregistrée au cours de la journée sur le cône terminal.
– Aucune sismicité n’a été enregistrée au cours de la journée sous l’édifice du Piton de la Fournaise.
– Les stations distales de La Plaine des Cafres (site de l’observatoire et de Piton Bleu) de mesures de concentration en CO2 dans le sol enregistrent une baisse depuis le début de l’éruption.
Du fait des mauvaises conditions météorologiques et de la pré-alerte cyclonique, aucune reconnaissance sol ou aérienne n’a été effectuée ce jour par l’observatoire volcanologique. De même aucun débit en surface n’a pu être estimé par méthode satellite.

Source : OVPF

Photo : Ilotdrones

 

Nevados de Chillan , Chili :

Il a été enregistré 1043 évènements sismiques, parmi lesquels 69 ont été en relation avec un processus de fracturation de matériel rigide, dénommés volcanos-tectoniques (VT). L’évènement de plus grande énergie a présenté une magnitude locale égale à M 2,2 et a été localisé à 1,5 km au Nord nord-Est du cratère actif, à une profondeur de 3,4 km . De mème , il a été enregistré 935 séismes en relation avec la dynamique des fluides à l’intérieur de l’édifice volcanique, dénommés évènements évènements de longue période, dont la plus grande énergie a présente une valeur de déplacement réduit ( DRC) de 20cm2 . De plus , il a été enregistré 39 évènements de type « Tornillos » (TR), une variété d’évènement longue période qui se caractérise par une forme d’onde quasi homogène dans sa forme de fréquence, pour sa grande durée et sa lente diminution, laquelle montre majoritairement des pics de fréquence autour de 3, 5 hZ

Volcán Nevado, Volcán Nuevo, Volcán Chillán

 

Durant cette période , une explosion le 16 Janvier à 06:15 (heure locale), qui a été associée à des événements sismiques de type fluide (LP et tremors), avec une valeur de déplacement réduit (RDC) de 217 cm2 , a été enregistrée et  avait une hauteur d’environ 700 m.

Les images obtenues au cours de la période d’évaluation ont continué à être observée avec un dégazage dans le secteur près des cratères actuellement actifs, dégazage qui ont également été observés au cours des survols réalisés le 20 Janvier.

Le 20 Janvier, un survol du complexe volcanique du Nevados de Chillan, où la permanence des fumerolles de faible intensité avec des tons blancs dans les deux nouveaux cratères, Chudcün et Arrau  . Des teintes ocres et jaune ont également été observées, elles indiquent la présence d’un précipité de soufre autour de ces fumeroles et des cratères. De plus, il résulte une union apparente de deux des cratères formés en 2016.  L’imagerie thermique rapporte des basses températures qui ne dépassent pas 70 ° C  .

Selon les données obtenues à partir de cinq (5) stations GNSS, qui mesurent la déformation de la surface du volcan, aucun changement significatif n’a été observé. Les longueurs des lignes de commande qui traversent le volcan est resté stable, ce qui suggère qu’il n’y a aucun changement significatif dans la dynamique interne du volcan. Les données fournies par deux (2) inclinomètres   ne permettent pas de  montrer de variations significatives dans la morphologie du volcan.

Aucune émissions de dioxyde de soufre (S02) dans l’atmosphère dans secteur du volcan n’ont été signalées, selon les données publiées par l’instrument de surveillance de l’ozone  OMI  (http://so2.gsfc.nasa.gov/ ) et  NESDIS (http://satepsanoine.nesdis.noaa.gov).

Aucune alerte thermiques n’ont été signalées dans la zone associée avec le volcan selon les données traitées par observation infrarouge  Mirova (http://www.mirovaweb.it/) et  MODVOLC  (http://modis.higp.hawaii.edu/), systèmes de détection à distance qui indiquent des changements significatifs dans la température de la surface de la terre à partir des données du Moderate Resolution Imaging radiospectromètre (MODIS).

La persistance d’une activité associée à des fluides suggère que le système volcanique du complexe reste instable. Dans ce contexte, il faut tenir compte de la basse énergie de l’épisode associé à l’explosion enregistrée , ainsi qu’à la présence d’activité plus explosive dans cette période ou les températures basses, enregistrées lors du survol, confèrent au système hydrothermal superficiel la possibilité de nouvelles phases explosives de type phréatique et/ou phréatomagmatiques de plus grande intensité en provenance des cratères actuellement actifs.

Remarque: Il est recommandé à titre préventif, appliquer des restrictions d’accès dans une zone proche du cratère avec un rayon de 3 kilomètres

L’alerte volcanique reste au niveau:
NIVEAU JAUNE : Les changements dans le comportement de l’activité volcanique – temps probable pour une éruption : semaines / mois.

Source : Sernageomin

Photo : P Arias

 

Bogoslof , Iles Aleoutiennes , Alaska :

53 ° 55’38 « N 168 ° 2’4 » O,
Sommet Altitude 492 pi (150 m)
Niveau d’alerte volcanique actuel: ATTENTION
Code couleur de l’aviation actuel : ORANGE

L’éruption du volcan Bogoslof se poursuit. Des températures de surface faiblement élevées ont été observées dans deux images satellites hier soir (07:55 et 13:38 UTC), probablement liées à des dépôts éruptifs chauds provenant d’une activité explosive le 4 février (AKST). Aucune activité significative n’a été détectée dans les données sismiques ou infrasonores au cours des dernières 24 heures.

AVO Image
Image satellite du volcan Bogoslof acquise le 2 février 2017. Notez que l’évent pour les éruptions explosives était à nouveau sous-marin à cette époque, comparé à une image précédente  du 31 Janvier 2017 qui avait montré un cratère profond. Cela est probablement dû à l’afflux d’eau de l’océan à travers les dépôts de chutes de cendre poreux du fond du cratère . Cette image a été acquise avant plusieurs évènements explosifs modestes le 3 février 2017, ce qui a peut-être entraîné des changements de relief supplémentaires sur les cratères et l’ îles.


Le volcan  Bogoslof reste à un état accru d’agitation et dans un état imprévisible. D’autres explosions produisant des nuages ​​volcaniques à haute altitude pourraient se produire à tout moment. Certaines explosions antérieures ont été précédées d’une augmentation de l’activité sismique qui a permis des prévisions à court terme d’une activité explosive significative imminente. Bien que nous soyons en mesure de détecter l’activité explosive énergétique en temps réel, il y a typiquement un décalage de quelques dizaines de minutes jusqu’à ce que nous puissions caractériser l’ampleur de l’événement et l’altitude du nuage volcanique. Une activité explosive de faible intensité qui est inférieure à notre capacité à détecter dans nos sources de données peut se produire. Ces explosions de bas niveau pourraient poser un danger dans le voisinage immédiat du volcan. Lorsqu’une telle activité de bas niveau se produit, elle est considérée comme compatible avec le code de couleur d’aviation ORANGE et le niveau d’alerte volcanique ATTENTION.

Source : AVO

Photo : Schneider, Dave

 

Fuego , Guatemala :

Type d’activité: Vulcanienne
Morphologie: stratovolcan composite
Localisation géographique: 14 ° 28’54˝ Latitude N; 90 ° 52’54˝ longueur W.
Hauteur: 3,763msnm.
conditions météo: Claires
Vent: nord-est à 38 kmh
Précipitations: 0.0 mm.

Activité:
Une activité de fumerolle constante de dégazage de couleur blanche s’ est maintenue à une hauteur de 4.100 mètres (13.450 pieds) qui se propage vers l’Ouest et le Sud-Ouest. Il y a eu huit explosions, 6 faibles et 2 colonne  modérées de cendres qui se sont élevées à des hauteurs de 4,600- 4.700 msnm (15.090 à 15,420 pieds). Celles-ci se sont dispersées sur une distance de 8 à 10 km vers l’Ouest, le Sud-Ouest et le Sud. Les explosions ont été accompagnées par des grondements et des sons faibles de dégazage avec des périodes de 2 à 3 minutes. Des impulsions incandescentes ont été produites  jusqu’à 100-150 m au-dessus du cratère , ce qui a généré de faibles à modérées avalanches dans les canyons de Trinidad , le résultat des explosions étant des chute de particules de cendres générées dans les villages de Panimache I et Morelia. Parce que le vent est en altitude, celui ci remobilise les matériaux fins des écoulements pyroclastiques des dernière éruption  .

Source : Insivumeh

Photo : Conred

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search