05/02/2017. FR. Piton de la Fournaise , Bogoslof , Sabancaya , Colima .

Home / Alaska / 05/02/2017. FR. Piton de la Fournaise , Bogoslof , Sabancaya , Colima .

05/02/2017. FR. Piton de la Fournaise , Bogoslof , Sabancaya , Colima .

05/02/2017.

 

Piton de la Fournaise , La Réunion :

L’éruption débutée le 31 janvier 2017 à 19h40 heure locale se poursuit. Le trémor volcanique (indicateur de l’intensité éruptive en surface) connait de nouveau des fluctuations importantes depuis plus de 24 heures, avec des niveaux d’intensité atteignant ceux observés en début d’éruption (Figure 1).

Figure 1 : Evolution du RSAM (indicateur du trémor volcanique et de l’intensité de l’éruption) entre 7h00 (1h UTC) le 31 Janvier et 17h00 (13h UTC) le 4 Février sur la station sismique de Château Fort, localisée sur le flanc Sud du volcan. (©OVPF/IPGP)

– Aucune déformation significative n’a été enregistrée au cours de la journée sur le cône terminal.

– Aucune sismicité n’a été enregistrée au cours de la journée sous l’édifice du Piton de la Fournaise.

Du fait des mauvaises conditions météorologiques tôt ce matin et du passage en pré-alerte cyclonique, aucune reconnaissance sol ou aérienne n’a été effectuée ce jour par l’observatoire volcanologique. De même aucun débit en surface n’a pu être estimé par méthode satellite.

Extrait du communiqué de presse de la préfecture de la Réunion

« L’accès du public à l’enclos Fouqué, que ce soit depuis le sentier du Pas de Bellecombe ou depuis tout autre sentier ainsi que le poser d’hélicoptère dans la zone du volcan sont interdits jusqu’à nouvel avis. »

Source : OVPF

Photo : S. Conejero

 

Bogoslof , Iles Aleoutiennes , Alaska :

53 ° 55’38 « N 168 ° 2’4 » O,
Sommet Altitude 492 pi (150 m)
Niveau d’alerte volcanique actuel: ATTENTION
Code couleur de l’aviation actuel: ORANGE

Deux épisodes éruptifs sur volcan Bogoslof ont eu lieu hier. Le premier épisode a été détecté sur les instruments sismiques à partir de 4:57, le 3 février AKST (13:52 UTC). Aucun nuage de cendres n’a été observé dans l’imagerie satellitaire, mais l’activité a été observée sur les instruments infrasonores, ce qui indique qu’une émission de faible intensité probable s’est produite. Une augmentation du tremor sismique a été de nouveau détectée sur les instruments sismiques à 18h41 le 3 février AKST (1:41 février 4 UTC) et a également été vu sur les instruments infrason. Des observations par satellite et des rapports de pilotes ont permis de confirmer un petit panache de cendres volcaniques en dessous de 25 000 pieds au-dessus du niveau de la mer et le de suivre vers le nord. Vers 20h20 AKST, le nuage ne se distinguait plus des nuages ​​météorologiques. La sismicité au cours de cette matinée a été calme. Aucune activité n’a été détectée dans les données satellitaires en partie nuageuses.

Caractéristiques et dépôts sur l’île de Bogoslof après les éruptions du 30 au 31 janvier 2017. L’écoulement superficiel des eaux souterraines à travers les nouveaux dépôts volcaniques de la mer vers la dépression centrale a entraîné la formation de bouchons et de canaux concentriques. Ce processus, appelé sapping, est commun dans les zones de décharge d’eau souterraine concentrée où il stigmatise les pentes. Des débris rocheux apparents apparus sur des parties de l’île étaient probablement engendrés par des explosions quasi-superficielles d’un bouchon de lave encore sous-marin, endommageant l’île  de bombes et de  blocs de débris rocheux. Certains de ces fragments de roche atteignent jusqu’à 2,5 m de longueur. Le monticule de tephra sur la partie Sud de l’île est un cône de tuf, et la zone de niveau qui composent la moitié nord de l’île est un anneau de tuf. Ce sont des formes de relief caractéristiques d’éruptions sous-marines peu profondes. Le paysage de l’île Bogoslof est sensible à l’érosion rapide, principalement par les vagues océaniques, et l’érosion des dépôts volcaniques superficiels se poursuivra. Des changements dans la configuration de l’île sont probables. © 2017 Digital Globe NextView Licence. Image de base Worldview-3, 31/01/2017.

Le volcan Bogoslof reste à un état accru d’agitation et dans un état imprévisible. D’autres explosions produisant des nuages ​​volcaniques à haute altitude pourraient se produire à tout moment. Certaines explosions antérieures ont été précédées d’une augmentation de l’activité sismique qui a permis des prévisions à court terme d’une activité explosive significative imminente. Bien que nous soyons en mesure de détecter l’activité explosive énergétique en temps réel, il y a typiquement un décalage de quelques dizaines de minutes jusqu’à ce que nous puissions caractériser l’ampleur de l’événement et l’altitude du nuage volcanique. Une activité explosive de faible intensité qui est inférieure à notre capacité à détecter avec nos sources de données peut se produire. Ces explosions de bas niveau pourraient poser un danger dans le voisinage immédiat du volcan. Lorsqu’une telle activité de bas niveau se produit, elle est considérée comme compatible avec le code de couleur de l’aviation ORANGE et le niveau d’alerte volcanique ATTENTION.

L’AVO n’a pas d’équipement de surveillance volcanique au sol sur le volcan Bogoslof. Nous continuons à surveiller les images satellites, les informations provenant du Réseau mondial de localisation de la foudre et les données provenant d’instruments sismiques et infrasonores sur les îles voisines pour des indications d’activité volcanique.

Source : AVO

Photos : Waythomas, chris , Leary, Dan.

 

Sabancaya , Perou :

Ce jeudi dernier, le 26 Janvier, une équipe de professionnels de l’ Observatoire Volcanologique IGP Sud (OVS-IGP) a effectué une visite à proximité du Sabancaya pour corroborer in situ l’ampleur de ses récentes explosions et l’entretien des stations sismiques télémétrique qui contrôlent l’activité de ce massif.

Dans leur voyage, ils ont constaté que l’ensemble de la zone adjacente au volcan est recouvert de neige et sujette à de fortes précipitations . Néanmoins, ils ont pu distinguer différentes explosions qui ont éjecté des cendres à une hauteur de 2000 m au-dessus du bord du cratère. «Aujourd’hui, le volcan est sur le niveau d’alerte orange. Le Comité technique-scientifique a averti que les cendres seront dispersées sur 40 km autour du volcan « , a déclaré le Dr Orlando Macedo, directeur de l’OVS.

Plus tard, ils ont visité quatre des cinq stations sismiques du réseau de surveillance local  du volcan, assurant l’entretien préventif de ses composants pour assurer l’enregistrement continu d’informations sismo-volcaniques. «Avoir cette information 24 heures par jour permet d’identifier les différents types de tremblements de terre et la source d’où ils proviennent pour déterminer le stade actuel de l’ éruption », a déclaré le scientifique de l’IGP.

Vulkan Sabancaya in Peru

La sismicité associée au mouvement de magma (LP et Tremor) n’a pas présenté de changements, tandis que celle qui est associée à la remontée du magma (HIB) a légèrement augmenté, enregistrant jusqu’à 11 HIB / jour en moyenne cette semaine.
Une moyenne de 70 explosions a été enregistrée par jour avec un maximum de valeur de déplacement réduit ( DRC) de 84  cm2. Il y avait trois tremblements de terre volcano-tectoniques de Type (VT) de grandeur de 3,7 ML, situées à 12 km au nord du cratère.
Les colonnes éruptives de gaz et de cendres ont atteint  environ 2800 mètres au-dessus du cratère, puis se sont étalées sur 40 km en direction du SE et NW du volcan.
La tendance à la déformation du massif se situe dans la plage d’erreur de l’instrument.
Le flux de gaz volcanique (SO2) a enregistré un maximum de 2800 tonnes / jour.
Il y avait deux anomalies thermiques connues le 29 Janvier, toutes deux de 2 MW.
L’activité du Sabancaya reste modérée avec des explosions continues et des émissions de cendres.

Source : IGP

 

Colima , Mexique :

Le volcan Colima a émis vendredi une nouvelle exhalation de cendres et de vapeur d’eau qui a atteint une hauteur de quatre kilomètres , selon le coordonnateur national de la protection civile du ministère de l’Intérieur , Luis Felipe Puente .
« Le volcan Colima a eu une explosion à 17:32 heures, avec une hauteur de 4 km avec une haute teneur en cendres » a t’il partagé sur son compte Twitter.

L’Unité de l’Etat de la protection civile et du feu de Jalisco a également rapporté « l’émission de corps incandescent sur tous les côtés du volcan »,  qui se trouve entre cet état et celui de Colima.

La Coordination nationale de la protection civile du ministère de l’Intérieur a indiqué que depuis Octobre 2016, le volcan Colima est entré dans une période d’activité principalement explosive, à intervalles irréguliers, qui a généré des colonnes éruptives de différentes hauteurs, de un à quatre kilomètres de haut, parfois avec le lancement de fragments incandescents à un ou deux kilomètres du cratère, et des coulées pyroclastique occasionnelles , avec des gammes entre un et deux kilomètres.

 

Source : Telemundodallas , La Prensa ,

Photo : Hernando Rivera

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search