29/12/2016. FR. Bogoslof , Sabancaya , Cayambe .

Home / Alaska / 29/12/2016. FR. Bogoslof , Sabancaya , Cayambe .

29/12/2016. FR. Bogoslof , Sabancaya , Cayambe .

29/12/2016.

 

Bogoslof , Iles Aleoutiennes , Alaska :

53 ° 55’38 « N 168 ° 2’4 » O,
Altitude Sommet : 492 pi (150 m)
Niveau d’alerte volcanique actuel: Attention
Code couleur de l’aviation actuel : ORANGE

Le volcan Bogoslof reste dans un état d’agitation élevé . Les données sismiques des îles voisines ont détecté une augmentation du tremor volcanique sur le Bogoslof commençant à 17:55 AKST aujourd’hui (02:55 déc 29 UTC), avec la plus grande rafale se produisant à 18:07 AKST (03:07 déc 29 UTC). Le signal de tremort a duré environ 50 minutes, se terminant autour de 18:46 AKST (03:46 déc 29 UTC). Ce type d’activité sismique a accompagné chacune des explosions précédentes sur le volcan Bogoslof depuis l’éruption qui a commencé la semaine dernière, incitant L’AVO à émettre un avis d’activité du volcan et un avis de l’observatoire du volcan pour l’aviation. On ignore si cet événement a produit des cendres aériennes. L’analyse continue des données du Réseau mondial de localisation de la foudre ne montre aucune indication de foudre associée à un nuage de cendres et les capteurs d’infrason des îles voisines n’ont pas détecté les signaux associés aux émissions de cendres. Cependant, la forte couverture nuageuse régionale à 35 000 pi asl obscurcit les vues satellites de la zone environnante, ce qui empêche la confirmation de la présence ou de l’absence d’un nuage de cendres. La sismicité volcanique a diminué, pour le moment, et le statut du volcan reste à :Aviation Color Code ORANGE et Alert Level WATCH.

AVO Image

L’AVO n’a pas d’équipement de surveillance volcanique au sol sur le volcan Bogoslof. Nous continuons à surveiller les images satellitaires, les données provenant d’instruments sismiques et infrasonores distants et les informations du Réseau mondial de localisation de la foudre pour des indications d’activité significative.

Source : AVO

Photo : Harding, Ann

 

Sabancaya , Perou :

La sismicité a montré une augmentation significative dans le nombre d’ événements associés aux mouvements et / ou à la remontée de matériel magmatique (LP, TRE, HIB). En outre, ceci peut etre être vu dans les valeurs de DRC ( valeurs de déplacement réduites  en cm2) . Ces valeurs ont tendance à augmenter.
-Les colonnes éruptives de gaz et de cendres ont atteint jusqu’à environ 3000 mètres au-dessus du cratère, en diffusion dans un grand rayon de plus de 35 km dans les directions Nord, Nord-Ouest, Sud-Est et Sud du volcan.
-La déformation est minime, presque imperceptible.
-Le flux de gaz volcanique (SO2) a enregistré un maximum de 3400 tonnes / jour, semblable à la semaine précédente.

sabancaya

Recommandations :
Rester informé en permanence par les rapports publiés conjointement par l’OVI et OVS.
Ne vous approchez pas à moins de 10 km du volcan.
 Si des chutes de cendres se produisent : se couvrir le nez et la bouche avec un chiffon humide ou  un masque.
Essuyer les yeux et refroidir la gorge avec de l’eau pure.
Éviter de porter des lentilles de contact.
Garder les fenêtres des logements fermées logement.
Mettre en œuvre la prévention et l’atténuation de l’augmentation d’ activité.

Le Comité scientifique et technique pour la gestion du risque volcanique de la région d’Arequipa, composé de l’Observatoire Volcanologique  IGP Sud (OVS-IGP) et de l’Observatoire Volcanologique INGEMMET (OVI) a publié une nouvelle déclaration officielle sur l’activité éruptive du Sabancaya. Ce rapport recommande de relever le niveau d’alerte du jaune à l’orange, et d’éviter de s’approcher du volcan à moins de 12 km en raison de l’augmentation soutenue observée des différents paramètres de surveillance volcanique entre le 8 Novembre et le 26 Décembre  .

Source : OVI

 

Cayambe , Equateur :

Mise à jour d’activité

RÉSUMÉ
Depuis la publication le 13 Décembre du Rapport spécial n ° 4, le volcan Cayambe  poursuit une activité sismique anormale caractérisée par   des tremblements de terre de type volcano-tectonique (fracturation de roches ) et à longue période (mouvement du fluide) situés entre 2 et 8 km en aval du sommet. Au cours des deux dernières semaines, il y a eu une moyenne de 40 tremblements de terre par jour, en notant que depuis le 24 Décembre le nombre d’événements a augmenté, en particulier le type volcano-tectonique, qui a également généré un essaim le 27, lorsque ils ont compté 100 tremblements de terre de faible ampleur.
D’autre part, l’ odeur persistante et forte de soufre qui a été rapportée par les grimpeurs au cours de leur ascension vers le sommet et qui ont confirmé la présence de nouvelles fissures dans le glacier près du sommet du volcan persiste.

Cayambe

En ce qui concerne la déformation des flancs, on observe que l’anomalie, maintenant un peu plus légère dans les données GPS , s’est maintenue.
Un survol du volcan a été effectué  et aucune anomalie thermique n’a été observée , mais il a pu être visualisé la fissure  décrite par les grimpeurs ces derniers jours.

En raison du type de séismes enregistrés et leurs emplacements, on estime que l’anomalie interne et l’agitation du volcan est d’origine magmatique. A moyen terme, une éruption  (semaines à mois) est possible, mais peu probable si une accélération ou des changements soudains ne se produisent pas dans les paramètres de surveillance. Les scénarios éruptifs détaillés dans les rapports précédents restent valables: A/ une très petite éruption phréatique dont l’influence serait près du cratère; B/ une petite éruption magmatique comme l’événement qui a eu lieu en 1785.

ACTIVITÉ SISMIQUE

Depuis le début de Septembre, l’activité sismique du volcan Cayambe est restée sur des événements / taux de puissance normaux pour ce volcan, par rapport ceux observés au début de 2016 (Fig. 1 et 2). Dans la dernière semaine, il y a eu une moyenne de ~ 40 événements / jour, principalement volcano-tectonique (fracture) et à longue période (mouvement de fluides) , qui est supérieure à celle observée dans les semaines précédentes, voir Fig. 3. Le 27 Décembre, le nombre d’événements enregistrés était plus de 100, situés entre trois à cinq kilomètres à l’Ouest du sommet  , ils ont été présentés comme un essaim, qui a duré environ 2 heures. Le tremblement de terre de plus grande ampleur a été de M2,6 degrés. Les emplacements et les grandeurs des événements au cours des deux dernières semaines sont présentés dans les figures. 4 et 5 respectivement.

Informe Especial Cayambe N. 5 - 2016

Fig. 1: Nombre cumulé d’événements sur le volcan Cayambe depuis Janvier 2016 (ligne bleue). La ligne orange correspond à la tendance précédente d’essaim typique de Juin 2016. La ligne grise correspond à la même tendance postérieure à Juin et pré – Septembre 2016.

 

Informe Especial Cayambe N. 5 - 2016

Fig 2:. L’enregistrement des tremblements de terre sur le volcan Cayambe en 2016.

 

 

 Informe Especial Cayambe N. 5 - 2016
Fig. 3: Localisation des tremblements de terre (points bleus) dans les deux dernières semaines.

 

DÉTECTION DES GAZ VOLCANIQUES ET OBSERVATIONS VISUELLES

Les rapports indiquent que plusieurs grimpeurs ont encore perçu une forte odeur de SO2 au-dessus du refuge du Cayambe  à 4670 mètres d’altitude, et en particulier le long du chemin pour atteindre le sommet. D’autre part,  la station de mesure de SO2 (DOAS) qui a été installée la deuxième semaine de Décembre sur le flanc Ouest du volcan Cayambe indique un débit moyen de SO2 mesuré  entre les 20 et 27 Décembre de 180 ± 146 t / j. Il convient de souligner que ce sont les seules données de SO2 mesurées sur le volcan Cayambe et en raison du faible nombre de mesures quotidiennes, on ne peut pas conclure que ce flux de SO2 correspond à un type ou une anomalie dans cette valeur du volcan.

Avec le soutien de l’US Geological Survey, il a pu etre effectué une analyse de la fissure signalée près sommet, qui indique une direction Nord – Sud et Nord-Est-Sud-Est. La fissure est d’environ quelques centaines de mètres de longueur et sa largeur actuelle est d’environ 5 mètres (fig. 7). Près de la principale , deux petites fissures perpendiculaires ont été observées.

Informe Especial Cayambe N. 5 - 2016

Fig. 7. image de la principale fissure située dans la partie nord du volcan (ligne rouge). Les flèches bleues indiquent la tendance de la pente. Image USGS  .

Il n’a pas encore été déterminé avec précision l’origine de cette fissure dans le glacier, mais apparemment en 2007 il y avait une trace de celle -ci, mais elle n’avait pas  cette taille.

Observations visuelles:
Le 23 Décembre, lors du survol du volcan, au moment de l’approche, celui ci était clair (Fig. 8). Aucune présence de dégazage n’a été observé  dans toute zone de celui-ci. Les différents fronts des glaciers sur tous les côtés du volcan ne montrent aucun signe qui trahissent une augmentation de leur taux de fusion. Dans le plus haut sommet du volcan (5790 m) comme précédemment rapporté , la fissure qui coupe la calotte glaciaire (figure 8) a été observée.

Informe Especial Cayambe N. 5 - 2016

Fig. 8: Volcan Cayambe vu de l’Est, aucune activité de surface, ou de  fonte des fronts des glaciers n’est observée. (Photo: M. Almeida – IG / EPN, 23/12/2016).

Surveillance thermique:
La surveillance thermique réalisée sur le Cayambe n’a pas montré la présence d’anomalies thermiques sur le volcan, les mesures effectuées dans les zones rocheuses où sur les pentes raides ne permettant pas l’accumulation de neige et donc la formation de glace montrent que les températures sont inférieures à 35 ° C (figure 9), et  sont liées à l’influence du rayonnement solaire, mais ne correspondent pas à des anomalies thermiques.

Informe Especial Cayambe N. 5 - 2016

Fig. 9: Photographie, imagerie thermique et l’image de Google Earth (21 Janvier 2016), vous pouvez voir la fissure formée sur le plus haut sommet du volcan Cayambe. (Photo et imagerie thermique: M. Almeida – IG / EPN, 23/12/2016 Image satellite: Google Earth.).

Il est important de noter que ce survol ne pouvait pas voir les anomalies thermiques dans la fissure qui est abordée dans le chapitre sur les «observations visuelles». Autrement dit, on ne peut toujours pas confirmer que l’origine de cette fissure a une relation avec l’activité hydrothermale anormale du plus haut sommet (figure 9).

INTERPRÉTATION

En ce qui concerne le rapport publié le 13 Décembre, où une augmentation de l’activité sismique était indiquée, il y a une augmentation de la sismicité, mais elle reste dans les limites de l’anomalie observée depuis Septembre. Le lundi de cette semaine, un regroupement a eu lieu dans le nombre d’événements sismiques, ce qui a entraîné un essaim. L’origine de ces troubles intérieurs est probablement magmatique en raison des caractéristiques des tremblements de terre. Une éruption du volcan à moyen terme (semaines à plusieurs mois) est possible, mais peu probable s’il n’y a pas de changement dans les paramètres de surveillance.

Source : IGEPN

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search