21/12/2016. FR. Bogoslof , Aso , White Island , Ruapehu , Fuego .

Home / Alaska / 21/12/2016. FR. Bogoslof , Aso , White Island , Ruapehu , Fuego .

21/12/2016. FR. Bogoslof , Aso , White Island , Ruapehu , Fuego .

21/12/2016.

 

Bogoslof , Iles Aleoutiennes, Alaska :

Avis d’activité volcanique AVO / USGS
Niveau d’alerte volcanique actuel: AVERTISSEMENT
Code couleur de l’aviation: ROUGE, actuellement Orange

Publié le: mardi, 20 décembre 2016, 17h20 AKST
Source: Alaska Volcano Observatory
Localisation: N 53 deg 55 min W 168 deg 2 min
Altitude: 492 pi (150 m)
Région: Aléoutiennes

AVO Image

Résumé de l’activité volcanique:
Une éruption explosive de courte durée du volcan Bogoslof a été signalée par plusieurs pilotes vers 0100 UTC (4:00 pm AST). Ils ont rapporté un nuage de cendres volcaniques s’élevant à une altitude estimée de 34 000 pi (10,3 km). Les données satellitaires montrent une explosion discrète de courte durée juste avant 0100 UTC qui s’est élevée et a dérivé  vers le Sud vers 0115 UTC. Un rapport pilote ultérieur a indiqué qu’ à partir de 0150 UTC , l’activité avait diminué.

Sur la base de ces informations, le code de couleur de l’aviation est relevé au rouge et le niveau d’alerte du volcan à  avertissement. Il n’existe pas d’équipement de surveillance au sol sur le volcan Bogoslof, de sorte que l’AVO est incapable de fournir une prévision d’activité éruptive future. Nous surveillerons les images satellitaires et les données provenant d’instruments sismiques et infrasonores distants pour déterminer les signes d’une activité explosive importante.

bogoslof

Bogoslof 1994. , Tom Miller.

Résumé de l’activité volcanique: Émis le: mardi 20 décembre 2016, 21h05
L’éruption explosive du volcan Bogoslof qui s’est produite aujourd’hui à environ 00:35 UTC (3:35 h AKST) a été de courte durée, d’une durée approximative de 30 minutes, et a produit un nuage de cendres qui est monté à 34 000 pi (10,3 km) au-dessus du niveau de la mer Comme indiqué par plusieurs pilotes. Un rapport de pilote ultérieur à 01:50 UTC (4:30 pm AKST) a indiqué que l’activité avait diminué et que le nuage se dispersaient. Le nuage de cendres a été transporté vers le Sud sur le Golfe de l’Alaska et aucune chute de cendres ne s’est produite sur les zones habitées. Aucune autre explosion n’a été détectée dans les réseaux sismiques et infrasonores, ce qui indique que l’activité s’est calmée. Aucune activité n’est apparente dans les dernières images satellites nocturnes.

Sur la base de ces informations, le code de couleur de l’aviation est abaissé à ORANGE et le niveau d’alerte du volcan à Attention.

Quelques éruptions antérieures du Bogoslof ont duré des semaines à des mois, et une activité explosive supplémentaire pourrait se produire avec peu d’avertissement. Les navigateurs de la région doivent faire preuve de prudence.

Source : AVO

Photo : Tom Miller

 

Aso , Japon :

Le niveau d’alerte volcanique pour le Mont Aso est abaissé .

20 DÉCEMBRE 2016. L’Agence météorologique a abaissé le niveau d’alerte pour le mont Aso dans la préfecture de Kumamoto, se basant  sur une diminution de l’activité volcanique suite à son éruption explosive en octobre.
L’Agence météorologique  a abaissé mardi le niveau d’alerte pour le pic de 1592 mètres , de 3 à 2 sur une échelle de 5 points. Sous le niveau 2, on conseille aux gens de ne pas s’approcher du cratère.
« Une éruption à petite échelle pourrait encore se produire et une vigilance est nécessaire contre l’éjection de dépôts de cendres et de flux pyroclastiques dans un rayon d’un kilomètre du cratère », a déclaré l’agence.

aso

Le niveau d’alerte a été abaissé parce que la quantité d’émission de gaz volcanique a chuté ce mois-ci et que seulement de petits tremblements de terre volcaniques ont été observés récemment, ont dit les fonctionnaires  .
Le mont Aso a fait éruption vers 13h46 le 8 octobre, déversant des cendres volcaniques jusqu’à 10 000 mètres dans le ciel. Des chutes de cendres ont été observées dans les préfectures de Kumamoto, Oita et Ehime.
L’agence estime qu’une éruption de vapeur  s’est produite quand l’eau souterraine est entrée en contact avec le magma.

Source :   JAPAN TIMES

Photo : lapresse.ca

 

White Island , Ruapehu , Nouvelle Zelande :

White Island (Whakaari)

Le 21 novembre, nous avons effectué un vol de surveillance des gaz à White Island, où nous avons mesuré le dioxyde de soufre (SO2), le dioxyde de carbone (CO2) et le sulfure d’hydrogène (H2S). La production de gaz a légèrement baissé par rapport au vol d’octobre. Le dioxyde de soufre (SO2) est compris entre 230 et 420 tonnes par jour, le dioxyde de carbone (CO2) entre 1240 et 1730 tonnes par jour et le sulfure d’hydrogène (H2S) entre 15 et 35 tonnes par jour.

white island

Le (s) évent (s) principal (aux) étaient moins audibles qu’en octobre, produisant toujours un panache transparent à la base de l’ évent qui a évolué en un panache de vapeur blanc vif. Il n’y a pas de lac. Au cours des 2-3 derniers mois le petit lac laissé sur le plancher du cratère a disparu pour laisser la place à 5 / 6 petites dépressions, certaines ont de l’eau dedans. Les niveaux d’eau sont variables comme le sont les couleurs des mares, certaines sont grises et actives, d’autres bleues / vertes  . Nous avons estimé que les niveaux d’eau varient de 2 à 3 m.

Une étude de nivellement a été réalisée le 20 décembre pour déterminer la quantité de déformation du sol à travers le plancher du cratère. Les changements montrent un affaissement (20 mm +) focalisé sur la zone active du cratère. La Fumerolle ‘Zero’ reste très chaude, nous avons mesuré 182 ° C. Elle faisait 178 ° C en octobre.

Nous avons utilisé des drones pour obtenir la photographie de la zone active du cratère afin que nous puissions construire une nouvelle carte. Nous avons également échantillonné les gaz du panache de gaz principal en utilisant un drone. L’entretien a également été réalisé sur les caméras Web.

Ruapehu.

Le 17 décembre, nous avons effectué un vol de surveillance des gaz sur le Ruapehu, notre premier vol réussi depuis des mois. Nous mesurons le dioxyde de soufre (SO2), le dioxyde de carbone (CO2) et le sulfure d’hydrogène (H2S). La production de gaz a légèrement augmenté en rapport au vol d’août. Le dioxyde de soufre (SO2) a varié entre 19 et 22 tonnes par jour, le dioxyde de carbone (CO2) entre 240 et 640 tonnes par jour et le sulfure d’hydrogène (H2S) de 0,6 à 1,6 tonnes par jour depuis juillet.

ruapehu

Le  Crater lake a été visité pour échantillonner l’eau et recueillir des gaz le 20 décembre. La température du lac était de 21,7 ° C. Le lac était d’une couleur grise avec plus d’eau bleue  près du bord , dû à l’eau de fonte entrant dans le lac. L’évent central était très légèrement distinguable dans les bonnes conditions de lumière. La zone de ventilation Nord avait beaucoup de dépôts de soufre  à proximité.

Le niveau du lac semblait être sur le niveau haut (fonte de l’été) et le débit à la sortie était estimé à 60-80 L / sec.

La température de Crater Lake  a refroidi depuis début Octobre, quand elle a atteint 40 ° C. Pour les 2-3 dernières semaines, elle a été autour de 24-22 ° C.

Source : Geonet .

 

Fuego , Guatemala :

L’éruption No.16 du volcan Fuego persiste avec une source incandescente qui atteint une hauteur de 300 mètres au-dessus du cratère, alimentant trois coulées de lave, la première en direction de Santa Teresa Canyon , atteignant une longueur de 2.000 mètres, la seconde vers le canyon Taniluyá , avec une longueur de 1.800 mètres et la troisième vers le canyon Trinidad avec une longueur de 600 mètres. On note des avalanches modérées à fortes sur le contour des  de cratère.
L’ observatoire du volcan rapporte des explosions modérées et fortes, éjectant des panache de cendres à une altitude d’environ 4.500 à 5.000 mètres (14,763 à 16,404 pieds) se déplaçant sur plus de 15 kilomètres vers le Sud, le  Sud-Ouest, l’ Ouest et le Nord-Ouest. Des chutes de cendres sont rapportées dans les zones proches : Panimaché, Morelia, Hagia Sophia, Sangre de Cristo, San Pedro Yepocapa , entre autres zones à proximité du volcan . Il y a une possibilité que les cendres se déplacent sur une plus grande distance , principalement vers les zones de Santa Lucia Cotz  , compte tenu de la variabilité du vent.
On note des sons constants , modérés , comme la machine d’une locomotive de train , des grondements constants de caractère modéré à fort sensibles dans le périmètre volcanique, générant de modérées ondes de choc. L’éruption maintient son énergie et il y a une possibilité que des flux pyroclastiques soient générés, il n’est donc pas recommandé de rester dans ou à proximité des principaux canyons.

fuego

Par conséquent, l’INSIVUMEH recommande:
A la CONRED:  de prendre les précautions qu’il juge nécessaires en raison de cette nouvelle phase éruptive, compte tenu du manque d’électricité dans des zones comme Morelia et Panimaché.
A la Direction générale de l’aviation civile: Nous recommandons de prendre des précautions avec la circulation aérienne, parce que la colonne de cendres atteint une hauteur maximale d’environ 5.000 mètres  (16.404 pieds) et se déplace vers l’ Ouest, le Sud-Ouest et le Sud.
Aux agences de tourisme et aux touristes: L’activité explosive du Fuego  peut générer des chute balistique sur la « meseta », il est donc recommandé de ne pas rester ou camper dans cette zone.

Source : Insivumeh

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search