14/12/2016. FR. Popocatepetl , Nevado Del Ruiz , Bárðarbunga , Cayambe .

Home / Bárðarbunga / 14/12/2016. FR. Popocatepetl , Nevado Del Ruiz , Bárðarbunga , Cayambe .

14/12/2016. FR. Popocatepetl , Nevado Del Ruiz , Bárðarbunga , Cayambe .

14/12/2016.

 

Popocatepetl , Mexique :

Survol de reconnaissance du volcan Popocatepetl, le 12 Décembre, 2016
Le Semaphore d’alerte volcanique du volcan  Popocatepetl reste à Amarillo Phase 2

Le 12 Decembre a eu lieu avec le soutien de la police fédérale, un survol de reconnaissance du volcan Popocatepetl. Il avait des conditions météorologiques favorables pour faire des commentaires pertinents. D’après les observations faites au cours de ce vol, il a pu être observé que le dôme 71, qui avait commencé à être mis en place les 29 et 30 Novembre, a presque complètement rempli le cratère intérieur, atteignant un diamètre de 280 m et une épaisseur d’au moins 50 m.

popo

La profondeur du plancher du cratère intérieur par rapport au cratère principal a été réduit à environ 15-20 m. Le volume du dôme a été estimé à environ 3 millions de mètres cubes. Il est probable que dans les prochains jours ou les prochaines semaines , ce dôme sera détruit  par une ou plusieurs explosions similaires à celles présentées en Février et Mars 2015 , de sorte que le CENAPRED exhorte à ne pas approcher le volcan et en particulier le cratère.

 popo

Au cours des dernières 24 heures, par le biais des enregistrements sismiques du système de surveillance du volcan Popocatepetl  , 66 exhalaisons de faible intensité accompagnées de vapeur et de gaz, ainsi que deux petites explosions ont été notées aujourd’hui à 01h28 et 04h33  . En outre, un événement volcano – tectonique enregistré hier à 19h47  , avec une magnitude de M  = 1,5 ont été identifiés.

Au moment de ce rapport, il n’y a pas de visibilité sur le volcan et aucun événement important n’est observé.

Les autres paramètres de surveillance restent inchangés.

Source : Cenapred , Segob

 

Nevado Del Ruiz , Colombie :

Bulletin d’Activité  hebdomadaire duvolcan Nevado del Ruiz, du 6 Décembre au 12 Décembre, 2016

Le niveau d’activité continue au niveau: niveau d’activité jaune ou (III): changements dans le comportement de l’activité volcanique.

En ce qui concerne le suivi de l’activité du volcan Nevado del Ruiz, le Service Géologique Colombien rapporte que:

Au cours de la dernière semaine, différents paramètres de surveillance, ont montré que le volcan Nevado del Ruiz reste instable. L’activité sismique liée à la fracturation de la roche sous le volcan, a montré une diminution du nombre de tremblements de terre et de l’énergie sismique libérée, par rapport à la semaine précédente . Cette sismicité a été localisé principalement dans les sources sismogènes du  Sud-Ouest, du Nord et du Nord-Est, et dans une moindre mesure dans le secteur  Sud-Est du volcan , et dans le cratère Arenas  et ses environs. Les profondeurs des tremblements de terre se situait entre 1,0 et 6,9 km. La magnitude maximale enregistrée au cours de la semaine était de 1,1 ML (Magnitude locale), ce qui correspond à un séisme enregistré le 09 Décembre à 09h01 (heure locale), à 6,5 km de profondeur, situé 9,7 km au Nord-Ouest du cratère Arenas   .

nevado-del-ruiz

La sismicité liée à la dynamique des fluides dans les conduits de la structure volcanique a été caractérisée par l’apparition de tremblements de terre avec différents niveaux d’énergie de type longue période (LP) et très longue période (VLP), des impulsions de tremors et des tremblements de terre de fluides multiples. Ce type de sismicité était principalement situé dans le  cratère Arenas et le secteur Sud-Est du volcan . Certains de ces signaux sismiques ont été associés à des émissions de gaz et de cendres dans l’atmosphère, comme l’on confirmé les images  capturées par les caméras installées dans la région du volcan et les rapports des responsables du Parc National Naturel de Los Nevados (Pnnn)  . l’enregistrement de nouveaux signaux sismiques de ce type avec des niveaux d’énergie plus élevés qui peuvent être associés à des émissions de gaz et de cendres est pas exclu. Il est important de se rappeler que les processus d’émission de cendres peuvent se produire sur plusieurs jours et parfois plusieurs fois par jour, sans impliquer de rapport individuel pour chaque épisode.

 

La déformation volcanique, mesurée à partir d’inclinomètres électroniques, de systèmes mondiaux de navigation par satellite (GNSS) et d’ images satellites pour déterminer les changements dans l’inclinaison, la position et la forme du volcan, continue d’enregistrer au cours des derniers mois, une inflation et des impulsions intermittentes d’inflation / déflation éventuellement liées aux émissions de gaz et de cendres.

Le volcan continue à émettre dans l’atmosphère des quantités importantes de vapeur d’eau et de gaz, dont du dioxyde de soufre (SO2)  , comme en témoignent les valeurs obtenues par les stations  SCANDOAS installées dans la zone d ‘analyse du volcan et sur l’image satellite. Dans les informations de suivi fourni par le portail Mirova une anomalie thermique a été identifié , de faible énergie , à proximité du cratère Arenas , qui a été enregistré le 7 Décembre , avec une valeur de 4,0 Mw.

La colonne de gaz, de vapeur et de cendres de temps en temps a atteint une hauteur maximale de 2000 m au dessus du volcan le 09 Décembre. La direction de la dispersion de la colonne était en ligne avec le régime des vents dominants dans la région, qui, au cours de la semaine ont fluctué entre le Nord-Ouest et le Sud-Ouest.

Le volcan Nevado del Ruiz continue au niveau d’activité Amarillo.

Source : Ingeominas

Photos : Archives

 

Bárðarbunga , Islande :

 

Tremblements de terre sous le Bárðarbunga : 

13 DÉCEMBRE 2016. Trois séismes d’une magnitude supérieure à M 3 ont été mesurés à 4 / 6 km au Nord-Est du volcan Bárðarbunga, sous le glacier Vatnajökull, hier matin, selon le bureau du Icelandic Met Office.

Bárðarbunga volcano under Vatnajökull glacier.

Le plus important était d’une magnitude de M4,2, les autres mesurant M3,9 et M3,8. Ils ont tous été enregistrés entre 4 h et 4 h 30.

Un tremblement de magnitude M 2,3 a suivi ce matin à 9h49 dans la même zone. Vous pouvez afficher une carte de l’activité sismique quotidienne à en.vedur.is.

Source : ICELAND REVIEW

Photo : Páll Stefánsson.

 

Cayambe , Equateur :

L’activité sismique persiste :

Le volcan Cayambe continue avec une activité sismique anormale caractérisée par des tremblements de terre de type volcano-tectonique   (fracture) et à longue période (  mouvement fluide), situés entre 2 et 8 km au-dessous du sommet. Le 8 Décembre, un séisme longue période de magnitude de plus de M = 3 , à 7 km en aval du sommet,  a été enregistré. En outre, une très légère déformation du volcan est détectée par les instruments  . Les alpinistes qui ont grimpé au sommet ont rapporté une augmentation des odeurs de soufre et la présence de nouvelles fissures dans le  glacier du volcan.

Cayambe

ACTIVITÉ SISMIQUE

Au cours des dernières semaines, l’ activité sismique est restée au-dessus du taux normal / puissance des événements pour ce volcan. Dans la dernière semaine une moyenne de 68 événements / jour, principalement volcano-tectonique ( de type fracture) et certains évènements à longue période  (mouvement de fluides) ont été enregistré. Le 12/08/2016 à 20h42 (heure locale) un séisme d’une magnitude M = 3, situé à une profondeur de 7 km au-dessous du sommet a été enregistré. Dans la figure 1, la période d’agitation allant de Juin 2016 à la période actuelle est enregistrée .  La figure 2 montre la répartition de l’ampleur des événements observés, dont 5 événements M≥3 au cours des 5 dernières semaines. Les tremblements de terre sont situés sous le volcan (Fig. 3) à une profondeur comprise entre 2 et 8 km au-dessous du sommet.

Informe Especial Cayambe N. 4 - 2016

Figure 1: Nombre cumulé d’événements sur le volcan Cayambe depuis Janvier 2016 (ligne bleue). La ligne orange correspond à la tendance typique précédent  l’essaim de Juin 2016. La ligne grise correspond à la même tendance postérieure à Juin et avant Septembre 2016.

 

Informe Especial Cayambe N. 4 - 2016

Figure 2: Ampleur des événements au cours des deux derniers mois. Le dernier événement de magnitude M≥3 a eu lieu le 8 Décembre, 2016 à 20h42 (Heure locale).

 

Informe Especial Cayambe N. 4 - 2016

Figure 3: Localisation des tremblements de terre sous le volcan Cayambe. En gris: période du 01/10/2016 au 28/11/2016; en violet: période du 28/11 / 2016 au 12 / 12/2016.

 

DÉFORMATION

GPS
Le traitement des données de la station GPS Cayambe Militar (CYMI) au cours des dernières semaines ne montre  pas de changement important. Cependant, lorsque l’on compare ces résultats avec les stations Ibarra (IBEC) et celle de la lagune Salve Faccha (SALF) (figure 2), un écart est observé dans la composante Nord (N) et la composante verticale (U) d’environ 5 mm. Une accélération est observée dans le mouvement.

Informe Especial Cayambe N. 4 - 2016

Figure 4: Les séries temporelles de la station GPS « CYMI » par rapport à la station »IBEC » et à la station  « SALF« . On observe un léger écart   (5 mm)  dans la composante  Nord (N) et la composantes (U).

Inclinométrie:
Le traitement des données de la station de l’inclinomètre Cayambe Militar (CYMI) au cours des dernières semaines ne montre pas de changement significatif. On observe une légère déviation par rapport à la tendance  2015 et 2016 (figure 3), mais elle peut être due à des facteurs au-delà du volcan (à savoir climatique). En outre, ces modifications ne dépassent pas 10 micro-radians.

Informe Especial Cayambe N. 4 - 2016

Figure 5: Données de type déformation(noir) et de température (rouge) enregistrées en utilisant la station de l’inclinomètre Cayambe Militar (Caym).

Observations directes :

Au cours des dernières semaines, il a été rapporté par les alpinistes, une forte odeur de soufre dans des zones plus étendues que d’habitude. Ils ont également signalé de nouvelles fissures dans le glacier près du sommet.

INTERPRÉTATION

En ce qui concerne le rapport publié le 28 Novembre, où une augmentation de l’activité sismique était indiquée, il y a eu un changement significatif dans l’activité du volcan. L’origine de cette anomalie pourrait provenir du système hydrothermal mais a plus probablement une origine magmatique en raison des caractéristiques des tremblements de terre. Actuellement , cette agitation s’est maintenue sans changement majeur, ni accélération ni décélération. En l’absence de changements significatifs dans les paramètres de surveillance, une éruption du volcan à moyen terme (semaines à plusieurs mois),  est possible, mais peu probable. Sur la base des données de surveillance éruptives , les scénarios possibles à moyen terme sont:

A: très petite éruption phréatique. Ce scénario pourrait être une petite colonne éruptive (≤2 km au-dessus du cratère) avec des blocs balistiques tombant près du cratère (≤1 km) et une chute de cendres du volcan en fonction de la direction et de la vitesse du vent (   figure 6). Les éruptions phréatiques sont fréquentes sur les volcans couverts de glace comme le Cayambe et sont de nature imprévisible. Des exemples d’éruptions de taille et de dynamique semblables en Equateur sont celles du Guagua Pichincha en 1981 ou 1993. Au moment de la rédaction du présent rapport, la survenance d’un scénario à moyen terme  est possible, mais imprévisible.

Informe Especial Cayambe N. 4 - 2016

Figure 6: Scénario d’ une très petite éruption phréatique.

B: Petite éruption magmatique . Ce scénario pourrait former une colonne éruptive légèrement plus grande (jusqu’à 5 km  ) avec chute limitée au sommet du volcan (≤ 5 km de portée) de blocs balistiques. Des chutes de cendres (et lapilli) pourraient atteindre les zones peuplées de Cayambe, Ayora, Olmedo et Pesillo en fonction de la direction du vent et de sa vitesse. Il  pourrait aussi se former de petits lahars dans les ravines occidentales du volcan et modérés par les drainages orientaux. Dans ce scénario, la formation d’un nouveau dôme de lave ou écoulement de lave , probablement vers le Nord ou de l’Est est possible. Des nuées ardentes (flux pyroclastiques) sont également possible probablement vers le Nord ou de l’Est. Les exemples d’éruption de taille et de dynamique semblables en Equateur sont celles du Cotopaxi (Août-Novembre 2015, seuil bas) ou du Tungurahua (Juillet 2013, Février-Avril 2014, seuil haut). Au moment de la rédaction du présent rapport, la survenance d’un scénario de ce type à moyen terme est peu probable s’il n’y a pas de changement dans les paramètres de surveillance.

Informe Especial Cayambe N. 4 - 2016

Figure 7: Scénario d’une petite éruption magmatique.

Il existe d’autres scénarios éruptifs plus grands pour le Cayambe, mais, sur la base des résultats de la surveillance, au moment de ce rapport ceux ci sont considérés comme très peu probable. Les scénarios et leur probabilité peuvent changer rapidement en fonction de l’activité du volcan et seront réévaluées périodiquement.

L’Institut de géophysique surveille le Cayambe et signalera en permanence tout changement dans les paramètres de surveillance.

Source : IGEPN

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search