04/12/2016. FR. Misti , Cayambe, Santiaguito , Volcans de Californie .

Home / blog georges Vitton / 04/12/2016. FR. Misti , Cayambe, Santiaguito , Volcans de Californie .

04/12/2016. FR. Misti , Cayambe, Santiaguito , Volcans de Californie .

04/12/2016.

 

Misti, Perou :

Date: 1er Décembre 2016
Mise à jour de l’activité principale observée du
01 au 30 Novembre

Le Misti est un volcan actif, jeune, explosif et est considéré comme le volcan à risque accru au Pérou en raison de sa proximité avec la ville d’Arequipa (~ 17km), avec une population d’environ un million d’habitants et une infrastructure très importante située à proximité (barrages, centrales hydroélectriques, aéroports, centres miniers, etc.). Au cours des 600 dernières années, le volcan a présenté au moins une éruption explosive majeure et une dizaine de crise de fumerolles.

L’OVS-IGP, au cours des 11 dernières années de surveillance sismique en temps réel, a tracé une «ligne de base» qui est aujourd’hui utilisée pour comparer et suivre l’ activité sismique quotidienne du volcan Misti .

misti

Résumé pour le mois de Novembre  2016.
Surveillance sismique et volcanique :

L’activité sismique du volcan Misti au cours de cette période reste à des niveaux bas:
Les évènements de type VT , associés à la fracturation des roches à l’intérieur du volcan, ont montré une légère augmentation par rapport à la période précédente   (01-31 Octobre). Leur taux d’occurrence quotidien moyen enregistré oscille entre 11 et 17 VT par jour  .
Les évènements de type LP , associés à la dynamique des fluides (gaz et vapeur), continuent de montrer un faible niveau d’activité. Leur taux d’occurrence quotidien  moyen est inférieur  à 5 LP par jour   et leur énergie est inférieure à 1 MJ (MJ = mégajoule).
D’autre part, l’activité de type Tremor a montré une légère augmentation par rapport à la période précédente, passant de trois à quatre épisodes par jour  . La plupart des activités de type Tremor correspond au 27 Novembre, avec 21 cas représentatifs. Ces événements ont été caractérisés  dans le temps (<10 minutes) et de bas
se énergie

 misti

En ce qui concerne l’évolution de l’énergie totale quotidienne sismique , associée à l’activité totale du volcan Misti, une plus grande variation n’a pas été observée, restant à un niveau faible.
Le 8 Novembre à 10h40 HL (Heure locale) Un événement de type VT d’une grande énergie , généré  par une magnitude de 1,7 ML (ML =  magnitude locale) a été détecté, et a été situé à 0,5 km au-dessous du cratère principal  .

Suivi par Satellite :
Anomalies thermiques: Le système Mirova ( www.mirova.unito.it) de l’Université de Turin (Italie) n’a pas détecté d’anomalies thermiques sur le volcan Misti ce mois-ci.
Anomalies de SO2: Le système de satellite « EOS Aura » GSDM-NASA (http://so2.gsfc.nasa.gov/)   n’a pas détecté d’anomalies  importante  de densité  de gaz  SO2 (gaz magmatique) pour la période en cours  .

Source : IGP

Photos : Mapio , ERNESTO BENAVIDES / AFP

 

Cayambe , Equateur :

Anomalies sismiques :
RÉSUMÉ

Le 5 Juin de cette année, il a été enregistré une augmentation du nombre d’événements sismiques de type VT  (générés par la fracturation des roches). Cet essaim a été signalé dans le rapport spécial publié le 22 Juin de cette année. Cette activité a eu lieu sous la forme d’un essaim (plusieurs tremblements de terre de magnitudes similaires produits dans un court laps de temps), qui était situé au Nord-Est, à l’extérieur du volcan, et à proximité de l’un des systèmes de failles les plus actifs traversant l’Equateur ( système de failles Chingual).

Cette activité a diminué progressivement pour revenir au niveau de la base au cours du mois d’Août. Dès le début de Septembre, il a été de nouveau observé une légère augmentation progressive, mais qui a été plus marquée au cours des dernières semaines.

 cayambe

Ces derniers jours, plusieurs événements volcano-tectoniques ont été enregistrés. En particulier, le 14 Novembre, avec un séisme de magnitude 3,3 qui a été situé sous le volcan et le 27, avec un autre séisme de magnitude 3,6, également sous le volcan et légèrement ressenti  dans les zones hautes de l’édifice . Ces deux événements sont particulièrement anormaux en raison de leur ampleur. Avec le tremblement de terre qui a eu lieu le 27, un essaim de séisme volcano-tectonique, qui a duré deux heures a été noté. La sismicité a continué, mais avec moins d’intensité, sans revenir à son niveau de base. La localisation des tremblements de terre depuis Septembre a changé par rapport à celle observée en Juin, car la plupart sont situés directement sous le volcan. Cette migration de la sismicité est quelque chose qui a été observé dans d’autres systèmes volcaniques, parfois avant le début d’une période d’activité éruptive, comme sur le volcan Guagua Pichincha en 1998-1999. Cependant, le fait demeure que ce type d’événements de migration de l’activité, ne se termine pas nécessairement en éruption, comme au Cotopaxi en 2001.
En outre, dans cette dernière période des rapports ont été reçu des grimpeurs sur une augmentation de l’odeur de soufre qui est perçue beaucoup plus forte que dans les mois précédents.
Compte tenu des caractéristiques de l’activité courante observée , celle ci pourrait être liée à une perturbation du volcan, éventuellement avec un composant magmatiques qui serait en train de modifier le système hydrothermique. Si cette perturbation est maintenue aux mêmes niveaux, elle pourrait déclencher (mois) une petite éruption, avec des caractéristiques similaires à celles présentées sur le volcan Cotopaxi en 2015.
L’autre scénario possible est que l’activité anormale retourne au niveau de la base, dans ce cas, la probabilité d’une éruption  serait très éloignée.
Ces scénarios peuvent changer au fil du temps en fonction des données de surveillance  enregistrées sur le volcan. L’évolution de ces scénarios seront présentés au travers des rapports spéciaux qui continueront d’être émis en fonction de l’activité du Cayambe.

RAPPORT TECHNIQUE

INTRODUCTION
Le 22 Juin de cette année, l’Institut de géophysique du volcan Cayambe dans son Rapport spécial n ° 1, a signalé l’apparition d’une anomalie sismique sur le volcan. Suite à ce rapport, l’Institut de géophysique a travaillé sur l’analyse des données sismiques et a continué avec un suivi intensif des différents paramètres. Le réseau de surveillance de ce volcan est composé de trois stations sismiques  ,1 station GPS et 1 inclinomètre . La surveillance, notamment sismiques, a commencé dans les années 80. Toutes les stations  arrivent à l’ IG-EPN en temps réel.

Informe Especial Cayambe N. 3 - 2016

Figure 1. Reseau de surveillance du volcan Cayambe  , composé de stations sismologiques en exploitation depuis 1995 et de stations GPS et d’inclinomètre pour mesurer la déformation des flancs du volcan.

ACTIVITÉ SISMIQUE

La figure 2 montre une mise à jour de l’activité sismique enregistrée ces derniers mois, où il est observé que, après la hausse enregistrée au cours du mois de Juin, celle ci est  retombée à la ligne de base pour le Cayambe.

La séquence des événements enregistrés en Juin répond à ce qu’on appelle un essaim sismique distale. Il y a un événement principal d’amplitude supérieure dans lequel des événements plus petits (comme des répliques de la séquence typique) sont générés.Il est distal parce qu’il n’a pas été placé sous le volcan, mais au Nord-Est de celui ci (Figure 3). En Juin , un total de ~ 2300 tremblements de terre ont été enregistrés, étant le plus grand nombre d’événements enregistrés sur le volcan, depuis le début de la surveillance sismique.

En Septembre, on a commencé à enregistrer une augmentation de l’activité (Figure 2), avec la présence d’essaims sismiques de courte durée formés par des séismes volcano – tectoniques . En outre, les événements qui pouvaient être localisés étaient situés sous le volcan. A partir de ce mois ci, le niveau de sismicité s’est poursuivi et n’a pas retrouvé sa précédente base de niveau. Il convient également de noter que l’emplacement reste le même sous le volcan.

Informe Especial Cayambe N. 3 - 2016

Figure 2. Nombre total et type de tremblements de terre quotidiens du volcan Cayambe du 1 mai 2016 jusqu’au 28 Novembre 2016. Les colonnes sont séparées entre les types d’événements (VT = volcano-tectonique, LP = longue période, TREM = épisodes de tremors et HB = hybride).

Cette modification correspond à l’apparition de tremblements de terre de type VT qui ont augmenté , passant d’une moyenne de 24 / jour à 35 / jour et des tremblements de terre de type LP (générés par des mouvements de  fluides), qui sont passés de 9 / jour à 13 / jour.
D’autre part, au mois de novembre , 2 tremblements de terre les plus importants d’ampleur sur le volcan ont été notés, le premier a eu lieu le 14 , avec une magnitude de M 3.3 (Ml) et le deuxième le 27 avec une magnitude de M 3.6 (Ml), ce dernier a été ressenti  par certaines personnes. Les deux événements ont été localisés sous le volcan. En outre, après le tremblement de terre du 27 , un essaim d’événements tectoniques sous le volcan qui a duré environ 2 heures et a été suivi par de nombreux événements épars a été enregistré.

La localisation des tremblements de terre depuis Septembre  est également une caractéristique de la sismicité actuelle, car ils sont situés sous le volcan comme on le voit sur la figure 3 et qui diffère de ceux qui sont arrivés en Juin.

Informe Especial Cayambe N. 3 - 2016

Figure 3: Les événements situés près de volcan Cayambe depuis début juin 2016. Les événements en Bleu ont eu lieu dans le  Rapport spécial numéro 1 (22 Juin). Les événements jaunes sont nouveaux, au cours des dernières semaines.

Deformation :

GPS
Le traitement des données de la Station CYMI (Figure 1), au cours des dernières semaines ne montre pas la présence d’un signal suffisamment fort pour indiquer une variation associée à l’activité volcanique (Figure 4). Dans la chronologie , domine la tendance générale qui est liée à l’effet de signal post-sismique du tremblement de terre du 16 Avril. Cependant, il est à noter que la composante verticale de la série temporelle indique un déplacement de quelques millimètres dans le sens positif (vers le haut), mais il n’est pas encore observé une accélération de ce mouvement (précision de la composante verticale +/- 5,5 à 7 mm). Pour avoir la certitude qu’il y a une variation, il est nécessaire de voir une tendance de changement constante, plus grande que l’erreur associée à la méthode (plus de 7 mm du niveau habituel) pendant plus d’une fois par semaine, ce qui n’est pas observé en ce moment .

Informe Especial Cayambe N. 3 - 2016

Figure 4: Les séries temporelles de la station GPS « CYMI ».

Inclinométrie:
Les données de déformation de l’inclinomètres  montrent un petit changement qui est visible. Cette tendance est extérieure et liée aux changements de température qui ont une influence sur ce type d’instrument (Figure 5). Dans ce cas, il est également nécessaire d’observer pendant plusieurs jours si ce comportement est maintenu.

Informe Especial Cayambe N. 3 - 2016

Figure 5: Données de déformation enregistrées en utilisant la station inclinomètre Cayambe militaire (Caym).

ÉMISSIONS DE GAZ
Il y a eu cinq rapports distincts de grimpeurs qui indiquent la présence d’une forte odeur de soufre. Les rapports de Juin étaient seulement sur l’augmentation de l’odeur d’ «œufs pourris» dans les hautes terres du volcan. . Dans les plus récents, dans les rapports de Novembre, il est indiqué que l’odeur d’ «œufs pourris» émane directement des fissures dans le glacier et est persistante tout au long du volcan.

Deux rapports indiquent en outre que l’odeur la plus forte est enregistrée dans la zone des Picos Jarrin (5300 mètres) et indique même que des alpinistes qui ont été touchés par les gaz avaient des symptômes d ‘inhalation de gaz toxiques (maux de tête, nausées et vomissements).
Pour l’évaluation de l’intensité des émissions de gaz, l’Institut de géophysique a installé le 1 Décembre une Station permanente DOAS, qui permettra de mesurer le dioxyde de soufre.

 cayambe

INTERPRÉTATION
L’interprétation actuelle de l’activité de Juin est que les tremblements de terre situés près de la zone de faille, peuvent être associés à des événements volcaniques appelés tectonique distale ,  qui se rapportent à un changement sous le volcan, ce qui a modifié le champ de contrainte autour et il a tiré l’activité sismique sur les failless. La sismicité actuelle est directement associé à ce changement, car comme indiqué , elle est directement sous le volcan et est peut-être générée par une intrusion magmatique qui perturberait le système hydrothermal (voir Figure 3).
Les scénarios posés pour ce volcan, avec les conditions actuelles sont les suivantes:

Compte tenu des caractéristiques de l’activité courante observée celle ci pourrait être liée à une perturbation sous volcan, éventuellement avec un composant magmatiques qui serait en train de modifier le système hydrothermique. Si cette perturbation est maintenue aux mêmes niveaux, cela pourrait déclencher à venir (mois) une petite éruption, avec des caractéristiques similaires à celles présentées sur le volcan Cotopaxi en 2015.
L’autre scénario possible est que l’activité anormale retourne  au niveau de la base, dans ce cas, la probabilité d’une éruption serait très éloignée.

Ces scénarios peuvent changer au fil du temps en fonction des données de surveillance .L’évolution de ces scénarios seront présentés à travers des rapports spéciaux qui continueront d’être émis en fonction de l’activité de Cayambe.
L’Institut de géophysique travaille à l’amélioration du réseau de surveillance en installant de nouvelles stations (DOAS, sismique, GPS).

Source : MP / SH / SH / AA / MS
Geophysical Institute
Ecole nationale polytechnique

Photos : Fabricio Guzmán T.

 

 

Santiaguito , Guatemala :

Type d’activité: Peléenne
Morphologie: Complexes de dômes dacitiques  .
Localisation géographique: 91 ° 34 33˝Latitude N; Longitude W.
Hauteur: 2.500 m
conditions météo: Claires.
Vent: 5 kilomètres par heure
Précipitations: 2.3 mm

santiaguito

Activité: Le dôme du cratère Caliente a été observé avec un dégazage modéré. Il a été observé de faibles à modérées explosions, émettant des panaches de cendres  à 3300 mètres. (10,823 pieds) en propagation vers le Sud avec la génération de chutes de cendres sur la Fincas San José Patzulin, la Quina et sur les contreforts du volcan Santa Maria. Ces explosions ont parfois généré de léger bruit de dégazage avec une fréquence d’environ 15 secondes.

Source : Insivumeh

photo : .sf.co.ua

 

Volcans de Californie , Etats-Unis :

Niveau d’alerte volcanique actuel: tous NORMAL
Code couleur actuel de l’aviation: tous VERT

Mise à jour de l’activité: Tous les volcans surveillés par le CalVO en utilisant des réseaux de capteurs en temps réel télémétriques présentent des niveaux normaux de sismicité et de déformation  . Les volcans surveillés comprennent Mount Shasta, Medicine Lake Volcano, Clear Lake Volcanic Field, Lassen Volcanic Center, Long Valley Volcanic Region, Coso Volcanic Field, Ubehebe Craters, et  Salton Buttes.

ubehebe crater

Ubehebe Craters.


Observations du 1 er novembre 2016 (0000h PST) jusqu’au 30 novembre 2016 (23h39 HAP):
Mt Shasta: Un séisme de M 1.0 ou plus a été détecté (M 2.37).
Medicine Lake: Un séisme de M 1,0 ou plus a été détecté (M 1.07).
Lassen Volcanic Center: Cinq séismes de M 1,0 ou au-dessus ont été détectés, le plus important étant de M 1.49.
Clear Lake Volcanic Field : Aucun séisme de M 1.0 ou au-dessus de M 1.0 n’a été détecté. [Note: Le niveau typiquement élevé de sismicité a été observé sous le champ de vapeur de Geysers situé sur le bord Ouest de Clear Lake Volcanic Field. Le plus grand événement était de  M 3.33].
Long Valley Volcanic Region: Dans Caldeira de Long Valley, 12 séismes de M 1.0 ou plus ont été détectés, le plus grand événement ayant été enregistré à M 2.86. Trois séismes de M 1,0 ou au-dessus ont été détectés dans la région de Mono Craters, le plus grand étant enregistré à M 1.63. Aucun tremblement de terre de M 1,0 ou au-dessus de M 1.0 n’a été détecté sous  Mammoth Mountain. [Note: Le niveau typique de sismicité a été observé au Sud de la caldeira dans la Sierra Nevada. Le plus grand événement enregistré était à M 2.83].
Ubehebe Craters: Aucun séisme de M 1.0 ou au-dessus de M 1.0 n’a été détecté.
Salton Buttes: Quarante séismes de M 1.0 ou plus ont été détectés, avec le plus grand nombre à M 2.95. Beaucoup de ces événements se sont produits pendant un essaim sismique mineur le 15 novembre 2016 , à environ 6 milles au Nord-Ouest de la ville de Calipatria.
Coso Volcanic Field: Le niveau typique élevé de sismicité a été observé, avec 28 tremblements de terre de M 1.0 ou plus. Le plus important enregistré à M 2.87.

La Commission géologique des États-Unis continuera de surveiller étroitement ces volcans et publiera des mises à jour et des changements supplémentaires du niveau de l’alerte, au besoin.

Source : Calvo

Photo : themarkeworld.com

 

 

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search