24/11/2016. FR. Nevado Del Ruiz , Planchón – Peteroa , Sabancaya , Turrialba , Sangay .

Home / blog georges Vitton / 24/11/2016. FR. Nevado Del Ruiz , Planchón – Peteroa , Sabancaya , Turrialba , Sangay .

24/11/2016. FR. Nevado Del Ruiz , Planchón – Peteroa , Sabancaya , Turrialba , Sangay .

24/11/2016.

 

Nevado Del Ruiz , Colombie :

Bulletin hebdomadaire d’activité du volcan Nevado del Ruiz, du 15 au 21 Novembre  2016

Le niveau d’activité se poursuit au niveau :
Niveau d’activité Jaune ou (III): changements dans le comportement de l’activité volcanique.

En ce qui concerne le suivi de l’activité du volcan Nevado del Ruiz, le Service Géologique Colombien rapporte que:

Au cours de la dernière semaine, différents paramètres de surveillance, montrent que le volcan Nevado del Ruiz reste instable.

nevado del ruiz

L’activité sismique liée à la fracturation des roches sous le volcan, a montré une augmentation du nombre de tremblements de terre et de l’énergie sismique libérée, par rapport à la semaine précédente . Cette sismicité a été localisé principalement dans le secteur Nord des sources sismogénique et dans une moindre mesure, dans les secteurs Nord-Est,  Sud-Ouest et Sud-Est  du volcan, dans le cratère Arenas  et ses environs. Les profondeurs des tremblements de terre variaient entre 0,3 et 7,1 km. La magnitude maximale enregistrée au cours de la semaine était de 1,2 ML (Magnitude locale), ce qui correspond au tremblement de terre enregistré le 21 Novembre à 02h48 (heure locale), situé dans le secteur Nord-Est de la structure volcanique, à 4.2 km de profondeur. L’apparition d’une augmentation sismique enregistrée le 18 Novembre dans le secteur Nord du cratère Arenas, avec des profondeurs variant entre 5,0 et 7,0 km est notée. Le tremblement de terre de plus grande ampleur enregistré  au cours de cette augmentation a eu lieu à 09h14 (heure locale), avec une magnitude de 1,1 ML (Magnitude  locale), à une profondeur de 5,5 km.

nevado del Ruiz

La sismicité liée à la dynamique des fluides dans les conduits de la structure volcanique a été caractérisée par l’apparition de tremblements de terre  de type longue période (LP) et  très longue période (VLP) avec différents niveaux d’énergie , des impulsions de tremors et de multiples tremblements de terre de fluide  . En outre , des épisodes de tremors volcaniques continus de faible niveau d’énergie,  ont été enregistrés. Ce type de sismicité était principalement situé dans le cratère Arenas  et le secteur Sud-Est du volcan  . Certains de ces signaux sismiques ont été associés à des émissions de gaz et de cendres dans l’atmosphère, comme l’ont confirmé les images capturées par les caméras installées dans la région du volcan et les rapports des fonctionnaires du  Parc Naturel National de Los Nevados (Pnnn)   et du Service Géologique Colombien (CGT) en mission sur le terrain. L’enregistrement de nouveaux signaux sismiques de ce type avec des niveaux d’énergie plus élevés, pouvant être associés aux émissions de gaz et de cendres est pas exclu. Il est important de se rappeler que les processus d’émission de cendres peuvent se produire sur plusieurs jours et parfois plusieurs fois par jour, sans impliquer de rapport individuel pour chaque épisode.

La déformation volcanique, mesurée à partir d’inclinomètres électroniques, de systèmes mondiaux de navigation par satellite (GNSS) et d’images satellites pour déterminer les changements dans l’inclinaison, la position et la forme du volcan, a continué d’enregistrer au cours des derniers mois, une inflation et des impulsions intermittentes d’inflation / déflation éventuellement liée aux émissions de gaz et de cendres.

Afficher l'image d'origine

Le volcan continue à émettre dans l’atmosphère des quantités importantes de vapeur d’eau et de gaz, dont du dioxyde de soufre (SO2)  , comme en témoignent les valeurs obtenues par les stations SCANDOAS installées dans la zone d ‘analyse du volcan et sur l’imagerie satellite. Dans les informations de suivi fournies par le site Mirova , aucune anomalies thermiques n’ont été identifiées.

La colonne de gaz, de vapeur et de cendres de temps en temps a atteint une hauteur maximale de 1600 m au-dessus du sommet du volcan, le 21 Novembre. La direction de la dispersion de la colonne était en conformité avec le régime des vents dominants dans la région, qui, au cours de la semaine allait du Sud-Est, Nord-Est, Nord-Ouest et du Nord, favorisant la dispersion des cendres vers les populations situées dans ces directions.

Le volcan Nevado del Ruiz continue au niveau d’activité Amarillo.

Source : Ingeominas

Photo : Wikistrike , Semana ,

 

Planchón– Peteroa , Chili :

Rapport spécial d’activité volcanique (REAV)
Région Maule. 19 Novembre 2016 22:00 (heure locale).

Le Service National de géologie et des mines (SERNAGEOMIN) décrit les informations suivantes obtenues par l’équipement de surveillance traitées et analysées à l’Observatoire Volcanologique des Andes du Sud, centre d’interprétation de données du Réseau national de surveillance des volcans du SERNAGEOMIN:

Samedi 19 Novembre 2016 à 21:02 heure locale (00h02 GMT), les stations de surveillance installées près du complexe volcanique  Planchón – Peteroa, ont enregistré un (1) tremblement de terre associé à la fracturation des roches (volcano tectonique), situé à 1,8 km au Nord-Nord-Ouest (NW) du cratère principal.

planchon -peteroa

La localisation obtenue était la suivante:
TEMPS D’ORIGINE: 21:02 hl (GMT -3)
LATITUDE: 35 ° 13’22.57 « Sud
LONGITUDE: 70 ° 34’36.30 « Ouest
PROFONDEUR: 5,9 km
MAGNITUDE LOCALE: 3.4 (ML)

Observations:
Après cet événement, un autre tremblement de terre VT de moindre ampleur a été enregistré, avec un emplacement similaire. Le niveau d’alerte volcanique reste à Amarillo.
Le SERNAGEOMIN continue la surveillance en ligne et  rapportera en temps opportun sur les changements dans l’activité volcanique de la région.

Source : Service National de Géologie et des Mines (SERNAGEOMIN)

Photo : Volcanes de Chile

 

Sabancaya , Perou :

 RAPPORT JOURNALIER DE SUIVI DU VOLCAN Sabancaya
RDSAB-06-2016 / OVI-OVS – le 23 Novembre, 2016

NIVEAU D’ALERTE: JAUNE

L’ Observatoire Volcanologique  INGEMMET (OVI) et l’Observatoire Volcanologique du  Sud IGP (OVS-IGP),  institutions qui font partie du Comité scientifique et technique pour la gestion du risque volcanique de la région d’Arequipa, rapportent, après analyse de l’ activité du volcan Sabancaya aujourd’hui:

Afficher l'image d'origine

CONCLUSIONS:

1. L’activité a légèrement diminué par rapport à hier. La sismicité est dominée par l’enregistrement d’une activité de tremor (émission de cendres) et des explosions volcaniques. En tout, 24 explosions ont été enregistrées.
2. Les colonnes éruptives de gaz et de cendres se sont élevées de 2500-3500 m au-dessus du cratère. Ces colonnes se sont dispersées vers l’Est-Sud-Est, dans un rayon maximum de 40 km, affectant les villages situés dans la région.
4. On continue de noter des signes de tension sur le flanc Sud-Est du volcan.
5. Le flux de gaz de SO2 volcanique était de 3000 TN / jour (22/11/2016).
6. Une augmentation de l’activité est attendue dans les prochains jours.

Afficher l'image d'origine

RECOMMANDATIONS:

1. Restez informés en permanence par les rapports publiés conjointement par l’OVI et OVS.
2. Ne pas approcher le volcan dans un rayon de 10 km.
3. Si des chutes de cendres se produisent: se couvrir le nez et la bouche avec un chiffon humide ou d’un masque.
4. Essuyez les yeux et refroidir la gorge avec de l’eau pure.
5. Évitez de porter des lentilles de contact.
6. Gardez les fenêtres fermées  .
7. Mettre en œuvre les mesures de prévention et d’atténuation de l’activité  .

Actuellement, le principal  produits émis par le volcan est la cendres, ce qui peut entraîner des effets néfastes sur la santé des personnes et des animaux, ainsi que des dommages aux plantes et aux cultures. Les sources d’eau, outre le sol et l’air près du volcan, peuvent être   contaminées à la suite de la chute de ce matériau volcanique.

 Source :  Comité scientifique et technique pour la gestion du risque volcanique de la région Arequipa , OVI / OVS.

Photos : Sabancaya.com , IGP.

 

Turrialba , Costa Rica :

Rapport d’activité du volcan Turrialba:
23 novembre 2016

Le volcan Turrialba maintient une généralement faible amplitude du tremor volcanique , avec de faibles niveaux d’activité. De 11 heures à 13 heures aujourd’hui une petite augmentation de l’amplitude de celui-ci, qui a indique une émission passive de cendres, comme cela a été d’habitude ces derniers jours, a été observée.

turrialba

En ce moment l’amplitude du tremor reste faible. En raison des conditions météorologiques dans la région, il n’a pas été possible d’observer le sommet du volcan à travers nos webcams. Selon les stations IMN , les vents ont gardé la direction du Sud.

Une odeur de soufre a été rapportée à Carthago seulement.

Source : Ovsicori

Photo : Dr. Javier Francisco Pacheco

 

Sangay , Equateur :

2,005 ° S, 78,341 ° W
Altitude 5286 m

Sur la base d’images satellitaires et de données de vent, le Washington VAAC a rapporté que pendant la période du 16 au 17 novembre, les panaches de cendres du volcan Sangay se sont élevés à une altitude de 6,1 km (20,000 ft) a.s.l. et ont dérivés jusqu’à 290 km v ers le Sud-Est.

sangay

Le volcan Sangay , isolé, situé à l’Est de la crête des Andes, est le plus méridional des volcans équatoriens, et le plus actif. Le volcan andesitique  est en éruption fréquente depuis plusieurs siècles. Le volcan recouvert de glaciers , culminant à 5230 m de haut, s’est développé dans les caldeiras en forme de fer à cheval de deux édifices précédents, qui ont été détruits par des effondrement vers l’Est, produisant de grandes avalanches de débris atteignant les basses terres amazoniennes. L’édifice moderne remonte à au moins 14 000 ans. Il domine la jungle tropicale du côté Est. De l’autre côté, des plaines plates de cendres ont été sculptées par de fortes pluies dans des canyons à parois abruptes jusqu’à 600 m de profondeur. Le premier rapport d’une éruption historique date de 1628. Des éruptions plus ou moins continues furent signalées de 1728 à 1916, puis de 1934 à nos jours. L’activité presque constante a provoqué de fréquents changements dans la morphologie du complexe de cratère au sommet.

Source : GVP

 

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search