09/10/2016. FR. Asosan , Turrialba , Nevado Del Ruiz , Colima .

Home / Asosan / 09/10/2016. FR. Asosan , Turrialba , Nevado Del Ruiz , Colima .

09/10/2016. FR. Asosan , Turrialba , Nevado Del Ruiz , Colima .

09/10/2016.

 

Asosan, Japon :

Le Mont Aso entre en éruption dans un panache de feu montant à 11.000 mètres.

8 octobre 2016. Le Mont Aso est entré en éruption avec un panache imposant de fumées et de cendres d’environ 11.000 mètres, le 8 octobre, suscitant des craintes que de gros rochers puissent retomber à plus de 1 kilomètre du cratère , dans la préfecture de Kumamoto, a déclaré l’Agence météorologique du Japon .
« Il est extrêmement rare pour une colonne éruptive de dépasser 10.000 mètres », a déclaré Makoto Saito, directeur de la Division volcanologie de l’agence.
Par précaution, l’agence a immédiatement relevé le niveau d’alerte , le passant de 2 à 3, ce qui signifie l’entrée dans les zones autour du cratère est limité  , et que l’accès à l’ensemble de la montagne de 1.592 mètres est limité.


aso
C’est la première fois depuis le 14 septembre 2015, que le niveau de précaution a été porté à 3.
Selon l’agence, le cratère du pic Nakadake est entré en éruption pour la première fois en 36 ans à 01h46 . La dernière éruption avait eu lieu le 26 janvier 1980.
Des cendres sont tombées jusqu’au quartier Ichinomiya de la ville d’Aso , située à environ huit kilomètres au nord du cratère. L’agence a déclaré que les cendres devraient tomber jusque dans les préfectures éloignées de la région de Shikoku.
Comme le volcan est dans une phase active, Saito a dit: «Il est possible qu’une éruption de même échelle se produise à nouveau. »

Aso Shrine, completely flattened and damaged by April's earthquakes, is seen blanketed in white ash

Le Mont Asosan , volcan du Japon entre en éruption pour la première fois en près de deux décennies et couvre des villes entières jusqu’à  250 kilomètres de cendres grises.

Les météorologues ont averti que des cendres tombaient jusqu’à 250 km de la montagne, et des rochers dans un rayon de 30 kms
Des images montrent les nettoyeurs du gouvernement ratisser les dépôts de cendres des voitures recouvrant l’intérieur d’une école de conduite
Il n’y avait aucun rapport immédiat de  blessures causées par l’éruption. Le niveau d’alerte du volcan a été relevé au niveau 3.

Sources : ASAHI SHIMBUN , Daylimail.

 

Turrialba , Costa Rica :

Rapport d ‘activité du volcan Turrialba:
8 octobre 2016,  mise à jour de 17 heures.

Aujourd’hui, le 8 Octobre, 2016, l’éruption actuelle du volcan Turrialba a continué sans pause significative. Les signaux sismiques montrent des fluctuations dans l’amplitude et la cohérence des tremors , qui pourraient indiquer des variations dans le style et l’énergie de l’éruption (voir sismogramme enregistré ). Cependant, les conditions nuageuses ne permettent pas l’observation de l’activité par les webcam. Les stations météorologiques IMN indiquent que le vent soufflait le matin du Nord-Ouest et du Sud-Ouest dans l’après-midi.

Rapports de cendres et d’odeurs de soufre  : Montes de Oca, Alajuela, Sarchi, Sabanilla, Poas, Barva, Guachipelin, San José de la Montaña, Coronado, Heredia, Valverde Vega, Guadalupe, Guapiles et San Rafael de Heredia

L’ OVSICORI-A émettra par ce moyen deux rapports quotidiens sur l’activité du volcan Turrialba, à 9h00 et 17h00.

08/10/2016 , 12:30, Volcan Turrialba:

Au cours de la journée d’hier et ce matin, le volcan Turrialba a maintenu l’enregistrement de tremors volcaniques avec des amplitudes et des durées variables, accompagné d ‘émissions  de cendres dont le volume variait également, comme on l’a vu à partir des caméras de surveillance et des stations sismiques RSN au sommet du volcan. La colonne de gaz et de cendres a été rapidement dispersée par le vent qui souffle vers le Nord-Ouest de la station IMN, ce qui génère des chutes de cendres principalement dans le nord du volcan Irazu et dans la vallée centrale.  Information : Dr. Mauricio M. Mora

Sources : Ovsicori , RSN.

 

Nevado Del Ruiz , Colombie :

SUR LES ACTIVITÉS DU VOLCAN NEVADO DEL RUIZ :


Le Service Géologique  Colombien (SGC) réfute l’information qui circule sur les réseaux sociaux, c’est à dire l’alerte d’un tremblement de terre présumé sur le volcan Nevado del Ruiz, vendredi soir. À cet égard, le SGC précise que «nulle part dans le monde a été prévu la date , le lieu de l’événement ou l’ampleur d’un événement sismique, » par conséquent, ces messages sont faux.

Le SGC rappelle que le Nevado del Ruiz est un volcan actif qui a une sismicité, qui peut avoir des augmentations comme celle enregistrée aujourd’hui, et que d’autres ont été signalées sans délai, au cours des dernières années. Par exemple, le 6 Octobre 2013, une augmentation de l’activité tectonique du volcan , semblable  à celle qui a eu lieu aujourd’hui, certains évènements d’une ampleur considérable, tels que le tremblement de terre de 4,6 ML (magnitude locale) qui avait été enregistré, situé au nord du cratère Arenas  et rapporté comme ressenti dans les municipalités des départements de Caldas, Risaralda et Tolima. Cette source sismique est la même dans laquelle s’enregistre  une augmentation d ‘activité , avec la survenance d’événement sismique aujourd’hui à 15:34 (heure locale) de magnitude 4,4 ML (Magnitude   Locale ) , qui se démarque.

Ces augmentations de sismicité sont normales au vu de l’état actuel du Nevado del Ruiz (niveau d’activité Jaune ou III  ), qui comprend entre autres phénomènes, l’apparition de tremblements de terre ressentis. Par conséquent, il n’est pas exclu que puisse se produire à l’avenir d’autres grands tremblements de terre de magnitude pouvant être ressentis dans les environs du volcan et dans sa zone d’influence.

Enfin, reconnaissant que tous les habitants du pays sont conjointement responsables de la gestion des risques, il invite la communauté à bien se préparer à agir avec prudence, et d’informer et de consulter les informations officielles, en faisant bon usage des réseaux sociaux afin d’éviter le chaos et l’alarme. Il est rappelé qu’en Colombie, les seuls organismes officiels autorisés à communiquer et diffuser de l’information avec l’appui technique et scientifique réelle sur la survenance d’un tremblement de terre ou sur l’activité volcanique sont le Service géologique de Colombie (SGC) et l’Unité nationale pour la gestion des risques (UNGRD).

Source : SGC

 

Colima , Mexique :

Guadalajara,  8 octobre 2016
Le personnel de l’UEPCB effectue des survols de surveillance du volcan Colima .
colima
• Le parc national Nevado de Colima reste fermé en raison de la présence de pluies acides qui endommagent une partie de la végétation.

Ce matin de personnel scientifique  de l’unité Etat de la protection civile de Jalisco , accompagné par des chercheurs de l’Université de Colima a mené un survol d’observation sur le Colima , afin de poursuivre la surveillance et l’analyse de l’évolution du dôme formé dans le cratère et du front de lave sur le flanc Sud.
Pendant le survol , il a été constaté la baisse continue du taux de sortie de lave du dôme  . Dans le coin Sud-Ouest, a été noté un monticule de lave qui est apparu le Jeudi 6 Octobre et qui alimente le déversement qui coule sur le flanc Ouest . Celui ci a avancé d’environ 900 mètres. Ce front et deux autres lobes de lave incandescente continuent de déverser des blocs dans les canyons Montegrande et San Antonio , dans l’entité fédérale voisine.

 

Il a été observé des fumerolle continues , orientées du coté Ouest , formées par de la vapeur d’eau, du dioxyde de soufre et du dioxyde de carbone. Ces produits chimiques lorsqu’ils sont combinés avec les composants de l’humidité atmosphériques génèrent des pluies acides qui ont affecté la végétation des parties inférieures du volcan , sur les flancs Sud et Sud-Ouest , coté Colima et Jalisco , dans la municipalité de Zapotitlán de Vadillo.

 

Il est important de rappeler que les exhalaisons, l’activité effusive et les glissements de terrain pyroclastiques qui sont générés constituent un danger pour la population et les activités menées dans la zone supérieure du volcan, de sorte la municipalité de Jalisco maintient le périmètre d’exclusion à une distance de 7,5 kilomètres du cratère en conformité avec la carte des risques volcaniques.

La vigilance de l’ UEPCB continue avec une surveillance constante de l’activité volcanique 24/24 heures sur 365 jours. Les agents de cette agence avec un transport de personnel de 24 personnes demeurent dans la ville de Juan Barragan.

colima


l’ UEPCB exhorte les gens à ne pas camper dans les canyons qui drainent le volcan, de ne pas approcher des périmètres d’exclusion établis et pour les personnes qui souhaiteraient éventuellement effectuer des activités à proximité , de les reporter jusqu’à nouvel ordre. Le  parc national Nevado de Colima reste fermé en raison de la présence de pluies acides qui endommagent une partie de la végétation.

Source : UEPCB

Photo : Hernando Rivera, UEPCB

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search