13/09/2016. White Island , Mayon , Piton de la Fournaise , Mauna Loa .

Home / blog georges Vitton / 13/09/2016. White Island , Mayon , Piton de la Fournaise , Mauna Loa .

13/09/2016. White Island , Mayon , Piton de la Fournaise , Mauna Loa .

13/09/2016.

 

White Island , Nouvelle Zélande :

Bulletin d’alerte volcanique : WI – 2016/08
12h50 Mardi 13 Septembre 2016

Etat d’alerte:
Niveau d’alerte volcanique :  Niveau 3 (changement depuis le niveau 1)
Code couleur Aviation : Orange (changement depuis le niveau Vert)

Le niveau d’activité volcanique sur White Island a augmenté en fin de matinée, avec des cendres volcaniques mineures qui ont été passivement émises par un évent sur le dôme de lave 2012. Un rapport de l’île à 11.50 h a confirmé l’émission de cendres.

White-Island

Archives.

Le niveau d’alerte volcanique  est maintenant élevé au niveau 3, à partir du niveau 1.
Le code couleur de l’aviation est changé de vert à orange.

L’activité actuelle est mineure. Nous ne sommes pas sûrs des conséquences pour la sécurité des visiteurs et publierons un autre VAB cet après-midi (15 heures).

Mise à jour de 15 h:

En ce qui concerne nos données de surveillance ,  nous pouvons dire qu’il n’y a pas eu escalade dans le niveau d’activité sur White Island depuis la fin de matinée. L’activité sismique reste faible sur l’île. Certaines de nos caméras ont maintenant été touchées par des cendres et de la vapeur, de sorte que nous ne pouvons pas voir beaucoup de choses à court terme.

white island

Panache de cendres venant du coté Nord.


Le niveau de l’activité volcanique vu plus tôt aujourd’hui était très mineur , avec de la cendre volcanique qui a été passivement émise par un évent sur le dôme de lave 2012.
La cendre est visible sur une image satellite du NZ MetService, qui montre un panache s’étendant au large des côtes du Cap-Oriental. Toute chute de cendres suivra la direction du vent , qui est susceptible de souffler au large des côtes durant la prochaine journée.

L’activité actuelle est mineure. Nous allons passer en revue la situation dans le matin sauf si des changements se produisent pendant la nuit. Les implications pour la sécurité des visiteurs restent floues.

 

Source : Geonet / Steve Sherburn

Photos : Geonet

 

Mayon , Philippines :

BULLETIN d’activité du 13 Septembre 2016 08h00

Le réseau de surveillance sismique du volcan Mayon a enregistré trois (3) tremblements de terre volcaniques au cours des dernières 24 heures. Des émissions de panaches de vapeur blanche faibles à modérées qui dérivaient vers le Sud-Ouest et le Nord ont été observées. Aucune lueur dans le cratère n’ a été observée hier soir. Les résultats précis de l’enquête de nivellement sur les 16 / 25 Août  2016 ont indiqué l’inflation de l’édifice par rapport à mai 2016 en accord avec les données GPS continues et les mesures d’inclinaison depuis Juillet 2016. Les émissions de dioxyde de soufre (SO2) ont été mesurées à une moyenne de 188,54 tonnes / jour le 6 septembre 2016. De plus , une faible mais continue émission d’un panache légèrement bleuté, ainsi qu’ une forte odeur sulfurique du cratère au sommet ont été détectées lors d’un relevé aérien dans la matinée du 10 septembre 2016.

mayon

Le niveau d’alerte 1 reste en vigueur sur le Mayon, ce qui signifie qu’il est à un état anormal. Bien que cela signifie qu’à l’heure actuelle aucune éruption magmatique ne soit imminente, il est fortement conseillé à la population de ne pas entrer dans la  Permanent Danger Zone de 6 kilomètres de rayon  ( PDZ) en raison des dangers de chutes de pierres, glissements de terrain / avalanches au milieu de pente supérieure, bouffées de cendres soudaines et  éruptions de vapeur mécanique ou phréatiques venant du sommet.

12 septembre 2016. L’Institut philippin de volcanologie et de sismologie (Phivolcs) a réitéré sa mise en garde contre l’entrée dans la zone de danger permanent de 6 kilomètres (PDZ) car l’ effondrement du mur de lave peut se produire , ce qui pourrait conduire à un écoulement pyroclastique dans le quart Sud-Est du Mont Mayon .

mayon

«L’ effondrement possible du mur de lave pourrait se produire en raison de la fragilité de la paroi initiée par des matériaux en fusion. L’effondrement du mur est très dangereux parce que cela pourrait déclencher un écoulement pyroclastique « , a déclaré le directeur régional du Phivolcs , Ed Laguerta , lundi.
Il a expliqué que si le dôme de lave actuellement bloquant le bord  du volcan explose ,  avec l’effondrement du mur, l’ écoulement pyroclastique peut tomber à tout moment.

« Nous réitérons au public de ne pas entrer dans la zone dangereuse de six kilomètres, même si le volcan Mayon semble très calme. Nous ne savons pas quand le volcan peut entrer en éruption, mais le magma frais sous le volcan est en activation « , a déclaré Laguerta.

Source : Phivolcs , MANILA TIMES .

Photos : S. Pineda , volcaneshistoricos .

 

 

Piton de la Fournaise , La Réunion :

La Fournaise entame son 3e jour d’éruption, sous les nuages. Qu’il se contente de gronder ou qu’il crache des fontaines de lave, le volcan est une passion bien réunionnaise. Sa popularité, facile de la mesurer: il suffit d’observer la longueur des files de voiture au Pas de Bellecombe, le nombre d’hélicoptères dans le ciel, ou encore le flux de posts enjoués sur les réseaux sociaux. Et l’éruption qui a débuté le dimanche 11 septembre 2016, et se poursuit ce mardi, ne fait pas figure d’exception.

piton

Ce matin, à 6h30, le brouillard rendait l’observation de l’éruption difficile depuis le Pas de Bellecombe, comme le montrent les caméras de surveillance de l’Observatoire du volcan.

Depuis dimanche, des milliers de Réunionnais se sont organisés pour aller observer la seconde éruption de l’année, et les images, prises par des amateurs ou des professionnels inondent la Toile.

La question revient à chaque nouvelle éruption. À quand la possibilité d’aller voir le spectacle au plus près, c’est-à-dire dans l’enclos tout en assurant au maximum la sécurité des visiteurs ? Comme souvent, c’est de loin que le public admire chaque réveil du volcan. Entre tout interdire et tout ouvrir, le préfet avait ouvert une voie médiane en début d’année en annonçant le lancement d’une formation pour les accompagnateurs en montagne pour emmener des touristes sur les éruptions de façon « sécurisée ».

Une avancée pour certains, une « privatisation » du volcan pour d’autres montrant du doigt le coût de ces futures sorties. Il faudra encore attendre pour connaître le montant. Les sorties accompagnées dans l’enclos ce ne sera pas encore pour cette éruption. Prévue en juin dernier, la formation a été reportée au mieux pour février 2017. Tous les accompagnateurs ont pourtant répondu favorablement à l’appel. Le blocage porterait sur les moyens accordés à l’Observatoire volcanologique.

piton
Pas plus de 80 personnes

Avec ce nouveau dispositif, ce dernier devra en plus de sa mission scientifique assurer une sorte de surveillance en continue pour permettre à des groupes de descendre. Il n’en a pas les moyens humains. Un renforcement serait à l’étude et les choses iraient dans le bon sens selon une source proche du dossier. En attendant, c’est depuis le Pas de Bellecombe que le public doit admirer le spectacle. Évoquée hier, une ouverture sous contrôle de l’enclos a été écartée pour l’instant, l’éruption n’étant pas encore « stabilisée ». Certains passionnés jugent qu’un nouveau cap a été franchi dans « l’interdiction » avec la fermeture du sentier du Nez coupé de Sainte-Rose en raison du risque de feu de végétation. « À ce compte-là, autant fermer toute la montagne, c’est plus sûr, ironise une passionnée, en 1998 des milliers de personnes sont descendues et tout s’est très bien passé. S’il y avait eu un décès en 2003 il était dû à une imprudence, on ouvre toujours plus grand le parapluie. »

piton

Le président du syndicat des accompagnateurs en montagne, Jérôme Turpin, reste confiant sur l’avancée du projet dont le cahier des charges est en phase de finalisation. Au maximum, 80 personnes seraient autorisées à descendre en même temps dans l’enclos et par groupes accompagnés de 7 personnes. À l’image des pompiers et des forces de l’ordre, les accompagnateurs devront être capables de se mobiliser très rapidement puis d’assurer des roulements tout au long de l’éruption. Dans le même temps, la préfecture affirme qu’une ouverture « à tous » reste toujours possible. Pour le moment, ça n’en prend pas le chemin.

Source : IP Reunion , Clicanoo .

Photos : Jonathan Payet , Ilotdrone .

 

Mauna Loa , Hawai :

19 ° 28’30 « N 155 ° 36’29 » W,
Altitude Sommet : 13681 ft (4170 m)
Volcan : actuel Niveau d’alerte: CONSULTATIF
Code couleur de l’aviation actuel : JAUNE

Résumé de l’activité:
Les taux de déformation et de sismicité sur le Mauna Loa restent au-dessus des niveaux de fond à long terme.

Le Mauna Loa n’est pas en éruption. Les mesures Global Positioning System (GPS) continuent de montrer la déformation du sol liée à l’inflation d’un réservoir de magma sous le sommet et la partie supérieure de la Rift Zone Sud-Ouest, avec une inflation qui se produit principalement dans la partie Sud-Ouest du complexe de stockage de magma sous la caldeira au sommet du Mauna Loa.
Des tremblements de terre peu profonds, à des profondeurs de moins de 5 km (3 mi) sous la caldeira Sud et la partie supérieure de la Rift Zone Sud-Ouest, continuent de se produire.

mauna loa

Vue spectaculaire de la Rift Zone Sud-Ouest du Mauna Loa. Le Pu’u o Keokeo remplit la moitié inférieure de la photo. La lave noire  au-delà , date de 1916 et 1926. Le sommet du Mauna Loa est en arrière-plan.

Tôt mardi matin, un séisme de magnitude M4 a eu lieu à une profondeur de 1,2 km (0,7 mi) sous la région Sud de la caldeira. Suite à cet événement, le HVO n’a enregistré aucun changement significatif dans les données de déformation ou de surveillance sismique. Le niveau d’alerte volcan pour le Mauna Loa reste à « consultatif ».
Les mesures en continu à partir d’un site  surveillé de fumerolle au sein de la caldeira sommitale ont montré des températures de fumerolles relativement stables et aucun changement significatif dans les concentrations soit de dioxyde de soufre soit de dioxyde de carbone dans les émissions de gaz volcaniques.

Source : HVO

 

 

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search