20/08/2016. FR. Etna , Katla , Nevados De Chillan , Bagana .

Home / Bagana / 20/08/2016. FR. Etna , Katla , Nevados De Chillan , Bagana .

20/08/2016. FR. Etna , Katla , Nevados De Chillan , Bagana .

20/08/2016.

 

Etna , Sicile :

L’ Etna est un volcan actif que  tout le monde connaît . Il se rappelle à nous avec la persistance de son panache de gaz émis par son sommet qui monte à des kilomètres dans le ciel lumineux de cet été Sicilien. Mais peut-être que tout le monde ne sait pas que l’Etna est parmi les volcans les plus actifs et « Transformiste » de toute la terre. De nouveaux cratères s’ ouvrent, de vieilles vallées sont remplies de lave, et il arrive de sorte que, d’années en années, il est difficile de reconnaître le profil de notre montagne  « de feu ».

http://www.lagazzettasiracusana.it/wp-content/uploads/2016/08/vulcano-trasformista-blog-osservatorio-etna-marco-neri-1.jpg


Figure 1 – Les cratères du sommet d’aujourd’hui  (entre parenthèses, l’année d’ouverture). Au début du XXe siècle, il n’y avait qu’une seule bouche active, le cratère central ( hachures jaune). Tous les cratères sont alignés le long d’une structure (gris pointillé) bordant le flanc du volcan qui se déplace vers l’Est (flèche noire).

Le sommet de l’Etna est la zone la plus «transformationnelle»: il y a un peu plus de cent ans , il n’y avait qu’un seul cratère au sommet  , le cratère central. Aujourd’hui, nous en regardons cinq, dont deux (Voragine et Bocca Nuova) dans le « vieux » Cratère Central, tandis que les trois autres bouches se sont ouvertes vers le Nord-Est et le Sud-Est (Fig. 1).

Mais pourquoi ces changements sur l’Etna? Et qu’est ce qui rend «instable» ce volcan? Une réponse peut être trouvée dans l’étude menée par un groupe de chercheurs de l’Institut de géophysique et de volcanologie de l’Université de Roma Tre, qui retrace l’histoire du Nouveau cratère du  Sud-Est, qui s’est construit il y a moins de dix ans.

Les causes de cet événement important dans l’histoire récente de l’Etna ont été identifiées dans l’instabilité qui caractérise l’ensemble du flanc Est du volcan, sujet à un lent mais continu mouvement régulier vers l’Est (de quelques centimètres à plusieurs décimètres par an). La zone instable intéresse la région des cratères du sommet, qui se fracture en « ouvertures » le long d’alignements orientés dans le sens Nord-Sud,  Nord-Est-Sud-Ouest et  Nord-Ouest-Sud-Est. Qui sont, en fait, les lignes directrices structurelles d’où ont surgi les nouvelles  bouches au sommet  du volcan.

http://www.lagazzettasiracusana.it/wp-content/uploads/2016/08/vulcano-trasformista-blog-osservatorio-etna-marco-neri-2.jpg
Figure 2 – système de fractures (flèches noires, « graben ») qui relie le cratère Nord-Est avec La Voragine. La nouvelle embouchure du 7 Août s’ouvre là où le graben croise les fractures semi-circulaires placées à l’intérieur de La Voragine.

Les derniers événements confirment ce cadre volcano-tectonique. L’éruption la plus récente, qui a eu lieu en mai 2016 dans La Voragine , était accompagnée par une fracturation du sol voyante , qui a touché l’ensemble de la zone du sommet. Un côté du cratère Nord-Est s’est effondré à l’intérieur,  obstruant son conduit. Une dépression structurelle en gradins (techniquement appelé « graben ») s’est ouverte entre le Cratère Nord-Est et La Voragine , fissurant aussi les cônes du cratère du Sud-Est et du Nouveau cratère du Sud-Est (Fig. 2). Le champ entier de fracture a 300 mètres de large et près de 2 km de long, et « ouvre » la zone du sommet dans une géométrie compatible avec les mouvements du flanc Est du volcan.

etna

Figure 3 – Du gaz rougeoyant est continuellement émis par la nouvelle  petite bouche qui s’est ouverte le 7 Août dans la Voragine, à proximité de son bord oriental.

La nouvelle bouche de dégazage, qui s’est ouverte le 7 août près de la bordure orientale de La Voragine, rentre parfaitement dans ce cadre structurel. Elle est située dans la zone où le « graben » intercepte le bord de La Voragine, dans une zone soumise à l’ouverture à la fois par la «traction» induite par les mouvements du côté du volcan, que par l’approfondissement (subsidence) qui affecte actuellement le centre de La Voragine . Une combinaison de facteurs cruciaux,  qui a provoqué l’ouverture de cette nouvelle petite bouche, caractérisée par l’émission de gaz chauds abondants (Fig. 3).

Source : Marco Neri , Primo Ricercatore, Istituto Nazionale di Geofisica e Vulcanologia – Sezione di Catania, Osservatorio Etneo , lagazzettasiracusana.it

 

Katla , Islande :

Activité sismique du volcan Katla
Publié le 19 Août 2016 par Jón Frimann

160819_1710

Aujourd’hui (19 Août 2016) un séisme de magnitude M 3,5 a eu lieu sous le volcan Katla. Il a été suivi  par plusieurs tremblements de terre, aussi bien avant que le tremblement de terre le  plus fort qu’ après.
L’étoile verte montre l’emplacement du séisme de magnitude M 3,5.

katla

Cela ne semble pas être une activité liée directement à des mouvements de magma. Cela pourrait cependant être un gaz sous pression cassant la roche, puisque les indices de cet été suggèrent que la chaleur augmente actuellement dans la caldeira. Au moins pour l’instant, car elle pourrait refroidir à nouveau dans les prochains mois. Les mois les plus courants pour l’éruption du volcan Katla vont de Juillet à Novembre, les éruptions durant les autres mois sont moins fréquentes, elles ne se produisent que toutes les quelques centaines d’années.

Source : Jón Frimann / jonfr.com

Carte : Islande Met Office.

Photo : Futura sciences

 

Nevados De Chillan , Chili :

Activité du complexe volcanique Nevados de Chillan .
Le niveau d’activité du complexe volcanique est au:
NIVEAU JAUNE :  changements dans le comportement de l’activité volcanique – temps probable pour une éruption: semaines / mois.

 

Le volcan situé près de la frontière Sud de Mendoza, a enregistré 1.211 événements sismiques dont 42 associés à un processus de fracturation de roches , appelés  tremblements de terre volcano-tectoniques  .
En outre, il y a eu 14  explosions dans la région des cratères formés en 2016 ,caractérisées par une forte concentration de matière particulaire.
L’explosion la plus énergétique a eu lieu le 08 Août à 16h56 atteignant une altitude d’environ 2 kilomètres au-dessus du centre d’émission, et présentant la plus grande énergie au cours de cette année.

Afficher l'image d'origine


Les images obtenues par le réseau de caméras installées dans la zone, a montré une activité de surface pulsante , généralement caractérisée par l’émission d’un panache blanchâtre associé  à une teneur élevée en vapeur d’eau, parfois interrompue par une activité explosive avec des émissions de matières particulaires, une incandescence étant parfois observée par les caméras en mode nuit  .
Au cours de cette quinzaine, l’apparition de 14 explosions se démarque dans le secteur des cratères formés au cours de 2016 , et ont été caractérisées par une forte concentration de matières particulaires et un développement vertical généralement médiocre.L’enregistrement de basses températures dans les cratères (<60 ° C),   nous permettent de conclure que les impulsions avaient un caractère phreatique / hydrothermal. L’explosion la plus énergique a eu lieu le 08 à 16:56 heure locale (20h56 GMT), qui a atteint une altitude d’environ 2 km au-dessus du niveau de centre d’émission et présentant l’énergie la plus élevée enregistrée au cours de l’année.

Autre point de vue sur les cratères sommitaux du Nevados de Chillan - Doc. Senageomin


Selon les données fournies par les quatre (4)  stations GNSS qui contrôlent la déformation de la surface du complexe volcanique, certaines variations ont été observées dans les composantes horizontales et verticales dans les 3 derniers jours.   D’autre part, les données de deux (2) inclinomètres installés autour du complexe , montrent des variations qui ne sont pas en corrélation avec la sismicité ou les épisodes de conditions météorologiques défavorables, ce qui suggère une direction d’inclinaison Ouest-Nord-Ouest, d’environ 6 prad dans la composante nord et 10 Prad dans cette composante.
L’émission de dioxyde de soufre (S02) enregistré par l’équipe DOAS (Spectrométrie d’absorption optique différentielle ) Station Chillán, située à 3 km à l’est-nord-est (ENE) du cratère actif, a enregistré une valeur moyenne de 828 ± 442 td / jour . en raison de la nature pulsatile du dégazage, les données montrent une forte variabilité  . Cependant, on a observé une augmentation du nombre de mesures valides obtenues au cours de la première moitié du mois, ce qui conclu a une augmentation des émissions de dioxyde de soufre par rapport aux mois précédents.

Afficher l'image d'origine
Les paramètres de surveillance permettent de déduire une plus grande dynamique dans le système magmatique, bien qu’une faible énergie de surface affecte le système hydrothermal favorisant l’apparition d’explosions phréatiques dans les cratères actuellement actifs. Dans ce scénario, l’apparition de nouvelles explosions phréatiques et / ou des éruptions phréatomagmatiques   est possible. Par conséquent, l’alerte volcanique reste au niveau jaune . Il est considéré  comme  zone à haut risque dans l’état actuel, la zone délimitée à moins de 3 km des cratères actifs et il est recommandé  de limiter l’accès à cette zone.

Source : Sernageomin

 

Bagana , Papouasie-Nouvelle-Guinée :

L’éruption volcanique à Bougainville: les personnes appelées à s’abriter .

19 août 2016. Pendant plusieurs semaines, le volcan Bagana a été en éruption à Bougainville, une province de la Papouasie-Nouvelle-Guinée. Pour leur sécurité, les habitants du village de Torokina ont été priés de quitter leurs maisons.
Ce ne sont pas des coulées de lave qui menacent les villageois vivant dans l’ombre du volcan, mais les cendres qui se répandent sur la terre, ce qui rend impossible  l’agriculture. Certains détails fournis par Luke Pamsi, chef par intérim de la région Torokina :  » Il y a un impact sur les jardins et les sources et réserves d’eau douce. L’eau est contaminée par les cendres. Nous avons eu plusieurs jours de pluies et cela a causé des inondations sur la côte.

 

Bagana

De la nourriture et l’eau ont été distribués  aux habitants – riz, principalement pour le moment. Mais selon les autorités, cette situation se poursuivra au moins trois mois, car d’autres éruptions sont attendues.

Comme en 2014, il a été demandé à la population de quitter le village et de rejoindre temporairement un centre de secours. Mais cette accommodation temporaire pourrait durer, prévient Luke Pamsi:. « Selon nos calculs, cela va se répété tous les deux ans . Dans quelques mois, nous nous réunirons avec l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), ils vont nous aider à développer un plan. Lors d’une réunion avec les résidents, j ‘ai déjà mentionné un déménagement permanent possible, mais ils ne sont pas en faveur à cause de problèmes tels que les questions de propriété foncière ».

Le volcan Bagana est l’un des plus actifs dans le monde. Depuis sa découverte en 1842, il est entré en éruption à plusieurs reprises, y compris en 1950, 1952 et 1966. Depuis 1972, son activité est presque constante.

Source :  RADIO AUSTRALIE

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search