08/06/2016. FR. Masaya , Nevados de Chillan , Kanlaon , Gaua Island.

Home / blog georges Vitton / 08/06/2016. FR. Masaya , Nevados de Chillan , Kanlaon , Gaua Island.

08/06/2016. FR. Masaya , Nevados de Chillan , Kanlaon , Gaua Island.

08/06/2016.

 

Masaya , Nicaragua :

En raison de la pression des gaz et les mouvements constants de magma sous le volcan Masaya en interne, il y a eu des mouvements verticaux sur le plancher du volcan , a informé le porte-parole du gouvernement Rosario Murillo , citant une étude de l’United States Geological Survey (USGS pour son sigle en anglais).
Dionisio Rodriguez, docteur en géologie et chercheur scientifique, a expliqué que « les déformations indiquent des mouvements fluides dans la chambre de magma vers le haut dans la croûte près de la surface, de sorte qu’elle se déforme, formant un renflement ».

masaya

Ces mouvements verticaux de trois centimètres sur le sol du volcan ont été détectés par les radars de satellites spéciaux.
Rodriguez a expliqué que « la plupart des déformations ne peuvent être détectées que par des méthodes indirectes, les stations radar géophysique et le Global Positioning System  . Les études géophysiques intègrent la gravimétrie.  »
Les deux experts de l’ Institut d’études territoriales (INET) et Rodriguez ont convenu que cette déformation sur le terrain fait partie du processus éruptif du volcan.
« Ceci est quelque chose de normal qui se produit dans tout volcan qui a une activité comme le volcan Masaya. Depuis Décembre l’année dernière, il y a eu une augmentation de magma avec la mise  en place du lac de lave, que nous avons apprécié de voir. Ceci est normal, cela s’est  produit dans le volcan Masaya pendant des siècles, le cratère Santiago n’a rien fait hors de l’ordinaire », a déclaré Armando Saballos,  de   volcanologue de l’Ineter.

masaya

Impossible d’exclure une éruption majeure .

Rodriguez a déclaré que «dans ce scénario , il ne peut être exclu une éruption majeure à l’avenir, on peut l’avoir, mais on ne peut certainement pas la prédire ».
Pendant ce temps, Saballos conseille que les gens doivent être préparés pour une éventuelle augmentation de l’activité éruptive, mais jusqu’à présent, les informations de surveillance sont dans les paramètres normaux.
Compte tenu de ce scénario, le système national de prévention, de soins et d’atténuation des catastrophes (SINAPRED) a rapporté que le travail en coordination avec l’INETER continue pour actualiser les plans d’urgence pouvant être mis à jour et préparer la population.
« Ils sont préparés indépendamment afin qu’il n’y ait pas de danger », a déclaré Guillermo Gonzalez, co-directeur du SINAPRED.
Pendant ce temps, Murillo a rapporté que les autorités cherchent à avoir établi tous les scénarios possibles, les voies d’accès à l’activité volcanique et les points de refuge existants.

masaya

L’INETER entreprend de nouvelles études .

Pour obtenir une meilleure compréhension de la situation de l’éruption du volcan Masaya, l’Institut nicaraguayen des études territoriales (INET)  continue de développer des études et de recevoir le soutien de l’ United States Geological Survey .
Wilfried Strauch, conseiller scientifique à l’INETER a rapporté que la semaine prochaine arrivera en aide à la directrice du Programme volcanique d’urgence du Nicaragua de  John Pallister de l’ USGS  afin d’approfondir les études et évaluer la possibilité d’une coopération entre INETER et USGS concernant la surveillance et le système d’alerte précoce des éruptions.
 

Source : La Prensa.

Photo : Martin Rietze

retrouver toutes les photos de Martin Rietze  ici : http://www.mrietze.com/web13/Masaya16.htm

 

Nevados de Chillan , Chili :

Rapport d’activité volcanique (RAV)

 
Le Service de Géologie National et des mines (SERNAGEOMIN) décrit ci-après les informations obtenues par le biais des équipes de surveillance du Réseau national , traités et analysés par l’Observatoire Volcanologique des Andes du Sud, centre d’interprétation des données de surveillance du volcan Nevados de Chillan :

Le niveau d’activité du complexe volcanique est au niveau :

NIVEAU JAUNE :  changements dans le comportement de l’activité volcanique – temps probable pour une éruption: semaines / mois.

 Trois cent quatre-vingt-sept (387) événements sismiques, dont quarante-huit (48) étaient liés à des processus de fracturation de matériaux rigides ont été enregistrés, appelés séismes volcano-tectoniques (VT) avec une amplitude maximale locale (ML) de M 1,9. Ces événement ont été situés à 1,4 km à l’Est-Sud-Est (ESE) du cratère actif , à une profondeur de 2 km .
En outre, trois cent trente neuf (339) tremblements de terre liés à la dynamique des fluides à l’intérieur du volcan ont été enregistrés, appelés événements longue période (LP). L’évènement LP le plus important a été un séisme de magnitude (ML)  de 2,1, avec un petit déplacement réduit de (RDC) 25,3cm2.

nevados de chillan

– L’émission de dioxyde de soufre (SO2) enregistrée dans le complexe volcanique du Nevados de Chillan par l’équipement DOAS (Spectrométrie d’absorption Optique différentielle ) , Station Chillán, situé à 3 km à l’Est-Nord-Est (ENE) du cratère actif,  mesures effectuées seulement deux jours au cours de la seconde moitié du mois, montrent une valeur moyenne de 544 ± 17 t /jour. Il est à noter qu’en raison de la nature pulsatile des données du processus éruptifs , celles ci montrent une grande variabilité et des intermittences à la réception.
Cependant, une baisse a été observée dans les émissions de dioxyde de soufre par rapport aux mois précédents.

– Selon les données fournies par quatre (4) stations GNSS qui surveillent la déformation de la surface du complexe volcanique, certaines variations sont observées , de faible amplitude , dans les composantes horizontale et verticale  , qui ne dépassent pas 0,25cm / Mois et 0,35 cm / mois, respectivement . À leur tour, les lignes de controle qui traversent le complexe n’ont pas montré de  taux supérieur à 0,5 cm / mois. En outre les données de deux (2) inclinomètres installés autour du  complexe  ne présentent pas de déformation interne liée à l’évolution du volcan et ont observé des variations de faible ampleur.
Les images, obtenues par le réseau de caméras installées dans la région, ont montré une faible activité pulsatile de surface, principalement caractérisée par un panache d’émission blanchâtre associée à la vapeur d’eau.
Il n’a pas été observé de lueur nocturne.

nevados de chillan

– Les images publiées par le Groupe Soufre Dioxyde  (instrument de surveillance de l’ozone – http://so2.gsfc.nasa.gov/) et NESDIS (National Environmental Satellite, données, et  information – OMI groupe http: // satepsanone .nesdis.noaa.gov) n’ont signalé aucune anomalie dans les émissions de dioxyde de soufre (SO2 ) dans l’atmosphère  du secteur du complexe volcanique.

– Le rayonnement thermique publié par le MODVOLC (Moderate Resolution Imaging  Spectroradiometer) MODIS sur son site Web (http://modis.higp.hawaii.edu/) et Mirova (Moyen InfraRed Observation de l’activité volcanique) sur son site Internet (http: / /www.mirovaweb.it/),  systèmes de surveillance qui indiquent des changements importants dans la température de surface, n’ont pas signalé d’ alertes thermiques  dans la zone associée au complexe volcanique.

Le suivi des paramètres pour les quinze derniers jours indiquent une diminution de l’activité , suggérant tendance à la stabilité du système volcanique, ce qui indique que l’interaction entre le corps magmatique de surface et le système hydrothermal a été plus faible peut-être due à la dynamique d’ un apport calorique plus faible et un faible volume du corps magmatique sous-jacent .
Dans ce scénario, il est encore possible de voir apparaitre de nouvelles explosions phréatiques et / ou éruptions Freato-magmatiques des cratères actuellement actifs compte tenu des caractéristiques pulsatiles indiquées de l’activité actuelle.
Par conséquent le niveau d’alerte volcanique reste au NIVEAU JAUNE.
Considérant comme une zone à haut risque  la zone à moins de 2 km des cratères actifs , il est recommandé de limiter l’accès à cette zone.

Source : Sernageomin

 

Kanlaon , Philippines :

Le réseau de surveillance sismique du volcan Kanlaon a enregistré trois (3) tremblements de terre volcaniques au cours des dernières 24 heures. Des émissions modérées de panaches de vapeur blanche qui montaient jusqu’à 600 mètres et ont dérivé vers le Nord-Ouest ont été observés . Les mesures de déformation du sol en continu à partir des données GPS   à compter du 2 Juin 2016 indiquent une légère inflation de l’édifice du Kanlaon depuis Décembre  2015.

kanlaon

Le niveau d’Alerte 1 reste en vigueur sur le Kanlaon, ce qui signifie qu’il est actuellement dans un état d’agitation probablement entraîné  par des processus hydrothermaux qui pourraient générer des éruptions mineures. Les unités gouvernementales locales rappellent au public   que l’entrée dans le rayon de 4 kilomètres de la Permanent Danger Zone (PDZ) est strictement interdite en raison des nouvelles possibilités d’éruptions de vapeur ou de cendres , mineures , soudaines et dangereuses.

Source : Phivolcs

Photo : Negros travelling

 

Gaua Island , Archipel du Vanuatu :

14 ° 16’0 « S 167 ° 30’0 » E
Sommet : 2615ft (797 m)
Actuel  Niveau d’alerte volcan : Niveau 1

Le niveau d’alerte pour le volcan de Gaua reste au niveau 1.

Cela signifie que l’activité volcanique reste à l’agitation. La zone de risque est autour du cratère volcanique.
Ceci est un rappel à tous les visiteurs de ne pas approcher du cratère volcanique pour éviter les gaz volcaniques et d’autres impacts de l’activité du volcan.
Toutes les communautés, les villages, les visiteurs et les agences de voyages doivent envisager sérieusement cette information.
Le Ministère météorologie et de géo-risques du  Vanuatu continuera à suivre de près cette activité du volcan. Plus d’informations seront fournies si nécessaire.

gaua

Les quelque 20 km de diamètre de l’ile de Gaua  , également connue sous le nom de Santa Maria, se compose d’un stratovolcan de tendance basaltique à andésitique avec une large caldeira sommitale de 6 x 9 km  . Les petits évents parasites près du bord de la caldeira ont alimenté au Pléistocène des coulées de lave qui ont atteint la côte sur plusieurs côtés de l’île. Plusieurs cônes littoraux ont été formés lorsque ces coulées de lave ont atteint la mer. L’ effondrement calme qui a formé la caldeira d’environ 700 m de profondeur a été suivi  par de nombreuses éruptions de cendres. La construction du cône historiquement actif du Mont Garet (Gharat) et d’autres cônes de scories plus petits dans la partie Sud-Ouest de la caldeira a laissé un lac de caldeira en forme de croissant. Le symétrique cône du Mont Garet , au sommet plat , est surmonté de trois puits de cratères. Le début de l’activité éruptive d’un évent du sommet sur le flanc Sud en 1962 , a mis fin à une longue période de dormance.

Source : Geohazard , GVP.

Photo : Eric Chahi

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search