17/05/2016. FR. Pavlof , Santiaguito , Ruapehu , Mont St Helens .

Home / Alaska / 17/05/2016. FR. Pavlof , Santiaguito , Ruapehu , Mont St Helens .

17/05/2016. FR. Pavlof , Santiaguito , Ruapehu , Mont St Helens .

17/05/2016.

affiche retrecie

Ahhh… Me voici de retour . Vous m’avez manqué.

Maintenant, il faut rattraper le retard, et commencer la préparation de l’expo.

Que s’est il passé sur le monde des volcans durant ces vacances disons…pluvieuses..( Grrrrr).

 

Pavlof , Alaska :


55 ° 25’2 « N 161 ° 53’37 » W,
Altitude Sommet : 8261 ft (2518 m)
Volcan  actuel Niveau d’alerte: Attention
Aviation : actuel Code couleur: ORANGE

Des émissions de cendres mineures sur le volcan Pavlof ont été observées par les observateurs locaux et les cameras web  hier soir , d’ environ 19h 27 à 21h 07   (3h 27 /5 h 07 UTC). Le panache de cendres diffus a atteint des hauteurs de 15,000 à 18,000 pieds au-dessus du niveau de la mer mais ne s’est pas étendu loin et est resté dans les environs du volcan. Depuis le début de la dernière soirée, le volcan a été relativement calme et aucune émission  de cendres supplémentaires n’ont été observées. Les vues satellites claires du volcan obtenues au cours de la dernière journée n’ont pas indiqué de panaches de cendres ou de signaux thermiques jusqu’à environ 08h50 AKDT (16:50 UTC) ce matin, lorsque des températures de surface élevées ont été observées sur les données satellitaires.

pavlof

Photo par le Petty Officer Austin Torres, ingénieur de vol, depuis un vol de la Garde côtière 1713, sur un HC-130H Hercules basé à la station aérienne Kodiak

Les signaux thermiques sur le Pavlof sont généralement associés à des épanchement de lave et il est possible que des fontaines de lave de bas niveau peuvent avoir eu lieu temporairement ce matin. L’activité sismique reste élevée et au-dessus des niveaux de fond . L’AVO continuera à suivre de près le Pavlof même si les niveaux actuels de sismicité indiquent que le volcan est en pause. Les émissions de cendres  supplémentaires et des  épanchement de lave au sommet peuvent reprendre avec peu ou pas d’avertissement.

Source : AVO.

 

Santiaguito , Guatemala :

Bulletin volcanologique spécial.

Type d’activité : Peléenne
Morphologie: Complexe de dômes dacitiques
Localisation géographique :14°44′ 33″ Latitude N, 91°34’13 » longitude W.
Hauteur : 2500 m


 Sur l’éruption du volcan Santiaguito à 17h45 , l’OVSAN rapporte une forte explosion, accompagnée par des colonnes de cendres épaisses atteignant 5000 mètres , qui s’est  dirigé vers l’est, sud-ouest , sur une distance de 40 kilomètres, comme cela est arrivé auparavant, provoquant des chutes de cendres sur  San Felipe Retalhuleu, Pueblo Nuevo, El Nuevo Palmar, Las Marias, Village Loma Linda, San Marcos Palajunoj , Fincas El Faro, La Florida Patzulin, El Patrocinio et d’ autres sur ce flanc. Ces explosions ont généré des grondements sonores audibles à  plus de 30 kilomètres et des coulées pyroclastiques qui sont descendues du cratère du Dôme Caliente sur les flancs Est, Sud et  Ouest, et dans les rivières Cabello de Angel et San Isidro et éventuellement dans Nima II, sur une longueur de 2 kilomètres.
Il est nécessaire de mentionner que les éruptions enregistrées et observées ces derniers jours, sont violentes , avec l’expulsion de projectifs balistiques de différentes tailles  à une distance de 3 kilomètres.

Santiaguito


En raison de la violence de ces explosions , il est possible de connaitre des crises similaires ou supérieures à celle du 9 mai 2014.
Par conséquent, l’ INSIVUMEH recommande:

A la CONRED, en tenant compte que l’activité du volcan Santiaguito reste sous tension, avec la possibilité de générer des éruptions  semblables ou plus violentes , il est donc nécessaire de prendre toutes les précautions jugées nécessaires et de maintenir l’état d’alerte.
Aussi pour les villages de Loma Linda et San Marcos Palajujoj qui sont les plus touchés par les chutes de cendres, constantes , qui peuvent causer  des problèmes de voies respiratoires , d’estomac et affecter la vue des gens.
A la Direction générale de l’aviation civile, de prendre des précautions avec la circulation aérienne, car il y a des cendres dans l’atmosphère sur une distance de 40 kilomètres, au Sud-Ouest, au Sud et à l’Est, du périmètre volcanique du Santiaguito , à des hauteur de 5000 au dessus du niveau de la mer, avec des possibilités d’être transportées plus loin.

Source : Insivumeh.

Photo : Austin Arkin

 

Ruapehu, Nouvelle Zélande :

 

Les émissions de gaz volcaniques  augmentent sur le Ruapehu, le niveau d’alerte volcanique  est relevé au niveau 2

 Bulletin d’alerte volcanique : RUA – 2016/04
Etat d’alerte:
Le niveau d’alerte volcanique est élevé au niveau 2 (changement de 1)
Le Code couleur Aviation est élevé  à jaune (changement de Vert)

ruapehu

Les récentes visites sur le volcan ont confirmé une augmentation de la production de gaz volcanique de Crater Lake sur le Mt Ruapehu. Des niveaux modérés de tremors volcaniques continuent et la température du lac mesurée par l’enregistreur de données  est de 45 ºC. L’augmentation de la production de gaz, la température élevée du lac et la sismicité continue suggèrent que le Ruapehu est à un niveau plus élevé d’activité volcanique. En conséquence, le GNS scientifiques révisent le niveau d’alerte volcanique au niveau 2 ( agitation modéré à accrue). Le code couleur de l’aviation est également modifié, passant du vert au jaune.

Nous avons fait deux visites de suivi sur le  Mt Ruapehu hier, l’un était un vol pour mesurer la production de gaz et l’autre était pour analyser l’eau de Crater Lake et effectuer des mesures supplémentaire de gaz à terre  . Les mesures de gaz volcaniques indiquent une augmentation de  quantité à la fois des émissions de dioxyde de carbone (CO2) et de dioxyde de soufre (SO2)  . Les mesures au sol de gaz étaient complémentaires aux données aéroportées.
L’activité sismique sur le Mont Ruapehu est habituellement dominée par des tremors volcaniques. Depuis les tremblements de terre volcaniques à la fin Avril , la sismicité a été dominée par des tremors volcaniques à des niveaux variables. Le niveau de secousse a augmenté mais il n’est pas exceptionnel par rapport à ces dernières années.

Ruapehu_gallery_lge

La température du lac de cratère, telle que mesurée par un enregistreur de données , a augmenté depuis la mi-Avril 2016 et est passé de 25 ° C à 46 ° C. Pour les deux derniers jours, il a varié entre 45 et 46 ºC.

Prises ensemble, ces données indiquent maintenant plus d’agitation volcanique sur le Mont Ruapehu. La production de gaz a augmenté couplée avec un flux de chaleur élevé  et le tremor volcanique implique une probabilité plus élevée d ‘activité. Actuellement, ces changements sur le Ruapehu sont jugés suffisants pour modifier le niveau d’alerte volcanique. Le niveau d’alerte volcanique pour le Mt Ruapehu est maintenant porté à Volcanic Alert Level 2 (agitation modéré à accrue). Le code couleur de l’aviation a également changé, passant du vert au jaune.
Les volcanologues du GNS science continuent de suivre de près le Ruapehu à travers le projet GeoNet.

 Source : Geoff Kilgour
Duty volcanologue

 

Mont St Helens , Etats-Unis:

 

De petits essaims de séisme de faible magnitude continuent sur le Mount St. Helens

A partir du 14 Mars  2016, un certain nombre de petits tremblements de terre de faible magnitude ont eu lieu sous le mont St. Helens, à une profondeur comprise entre 2 et 7 km (1,2 à 4 miles). Au cours des 8 dernières semaines, il y a eu plus de 130 tremblements de terre formellement localisés par le  Réseau sismique Nord-Ouest du Pacifique et bien d’autres tremblements de terre trop petits pour être situés. Ces tremblements de terre sont de faibles amplitudes , de 0,5 ou moins; la plus grande magnitude étant de 1,3. Les taux de tremblement de terre n’ont cessé d’augmenter depuis Mars, atteignant près de 40 séismes localisés par semaine. Ces tremblements de terre sont trop faibles pour être ressentis à la surface.

st helens

Les tremblements de terre sont de type volcano-tectoniques  ,  signe d’un glissement sur une petite faille. De tels événements sont fréquemment observés dans les systèmes hydrothermaux et magmatiques actifs. La chambre de magma est susceptible de conférer ses propres contraintes sur la croûte autour et au-dessus d’elle, tandis que le système se recharge lentement. La contrainte entraîne des fluides à travers des fissures, produisant le petits tremblements de terre. Le modèle actuel de sismicité est similaire à celui des essaims observés sur le mont St. Helens en 2013 et 2014. Les essaims de recharge dans les années 1990 avaient des taux de tremblement de terre beaucoup plus élevés.

Mount St. Helens earthquake record during times of magma recharge.
Aucune émission anormales de gaz,  augmentation de l’inflation du sol ou de sismicité superficielle n’ont été détectés avec ces essaims, et il n’y a aucun signe d’une éruption imminente. Comme on l’a observé sur le mont St. Helens entre 1987 et 2004, la recharge peut se poursuivre pendant de nombreuses années sous le volcan sans éruption.

Source : CVO

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search