26/03/2016. FR. Momotombo , Yellowstone , Zhupanovsky , Popocatepetl .

Home / blog georges Vitton / 26/03/2016. FR. Momotombo , Yellowstone , Zhupanovsky , Popocatepetl .

26/03/2016. FR. Momotombo , Yellowstone , Zhupanovsky , Popocatepetl .

26/03/2016.

 

Momotombo, Nicaragua :

 

Grondements et explosions signalés sur le volcan Momotombo , sans incidents majeurs .

24 mars 2016 Le Momotombo Volcano a enregistré des explosions à environ 18h57, jeudi soir.

Communiquant à travers Tu Nueva Radio Ya, le camarade Armando Saballos, volcanologue de l’INETER  , a déclaré que le Momotombo a émis des cendres entre 1000 et 2000 mètres de haut avec des corps incandescent, et produit un nouvel épisode de son processus éruptif qui a commencé en Décembre dernier.
Ces nouvelles explosions sont dans les paramètres normaux de l’activité du volcan, qui s’est réveillé le 1er Décembre 2015, après 110 ans de dormance.

momotombo

 

Saballos a expliqué que le volcan Momotombo a passé environ 4 jours dans un calme relatif, sans présenter d’ explosions, mais « dans les 24 dernières heures, le volcan a augmenté son tremor volcanique, qui fait partie du processus éruptif que ce volcan a présenté depuis Décembre l’année dernière. Ce tremor volcanique  montre qu’il y a eu une légère augmentation de l’activité du volcan et ce soir, à 6:57 , il a commencé à enregistrer des explosions avec sortie de cendres, de gaz et de matériaux incandescents , déposés sur les pentes du volcan « , a t-il dit.
« Certaines explosions produisent un signal sonore que les villageois voisins ont entendus comme des coups de tonnerre . Voilà quelque chose de tout à fait normal pour ce volcan, nous avions déjà connu cela depuis Décembre, mais cette année l’activité du volcan a été plus faible que ce que nous avons vécu dans la première semaine de Décembre l’ année dernière », a t-il ajouté.

 

Momotobo


L’expert a déclaré que l’activité du volcan est normale et que , par conséquent la population ne doit pas être alarmée. « Tout est dans les paramètres ci-dessus que nous avons communiqué à la population et tout notre système de surveillance est activé. Tout est sous contrôle, donc nous communiquons au public ces information  , il n’y a rien hors de la normale sur ce volcan « , a t-il dit.
Saballos a rappelé que le système de secours complet qui émerge de la SINAPRED reste activé à tout incident.

«Nous suivons l’activité et  rapportons tous les jours, même si nous sommes à Pâques nous travaillons toujours, notre gouvernement ne se repose jamais pour assurer la sécurité de notre peuple », a déclaré Saballos.

Source :   EL 19 DIGITAL .

Photo : La prensa ,  Photovolcanica

 

Yellowstone , Etats- Unis :

Je reproduis ici  » in extenso » un splendide article que Claude Granpey à publié sur son site http://claudegrandpeyvolcansetglaciers.com

Jusqu’à présent, la théorie généralement acceptée sur les origines de Yellowstone est que le soi-disant supervolcan est né à partir d’un point chaud, autrement dit un panache mantellique émergeant des profondeurs de notre planète. Une récente simulation montre que l’hypothèse conventionnelle est probablement erronée. Il semblerait que le panache était dans l’incapacité d’atteindre la surface car il était bloqué par une ancienne plaque tectonique. Il s’agirait de la plaque Farallon, si l’on se réfère à une étude publiée en 2012. En effet, ce n’est pas la première fois que cette nouvelle approche de Yellowstone est diffusée par les revues scientifiques.
Les résultats de la simulation, la première de son genre à reproduire l’interaction complexe entre un panache mantellique et une plaque tectonique en train de s’enfoncer, ont été présentés le mois dernier dans Geophysical Research Letters.

Afficher l'image d'origine
Des géologues de l’Université de l’Illinois ont réussi à reproduire deux choses en laboratoire : d’une part, l’histoire de la tectonique des plaques dans la région et, d’autre part, l’image géophysique de l’intérieur de la Terre. Non seulement les chercheurs ont réussi à créer une vue en trois dimensions de l’intérieur de Yellowstone, mais ils l’ont fait sur les 40 derniers millions d’années, afin d’essayer de recréer les éruptions qui se sont produites aux États-Unis entre l’Oregon et le Wyoming. Cependant, ils ont constaté qu’il leur était impossible de recréer la plupart des éruptions récentes en raison de la présence d’une plaque qui avait été entraînée en profondeur dans le manteau terrestre il y a environ 100 millions d’années, époque où les plaques Pacifique et nord-américaine ont commencé à converger.
Selon les scientifiques, le manteau autour de la plaque en train de s’enfoncer a provoqué une très forte pression à l’avant de cette dernière. La simulation montre qu’il y a 15 millions d’années, cette pression est devenue tellement importante que la plaque a commencé à se déchirer. Le panache qui se trouvait en dessous est passé à travers la plaque, ce qui a entraîné d’énormes épanchements de lave qui semblent correspondre aux basaltes du plateau de Steens-Columbia River.

yellowstone
Malgré le trou béant dans le centre de la plaque, le panache n’a pas continué à passer à travers elle parce que le manteau était très visqueux. Au fur et à mesure que la plaque continuait à s’enfoncer, elle entraînait avec elle le manteau environnant ce qui, en fin de compte, a obstrué le trou et empêché le panache d’atteindre la surface pendant les 15 millions d’années qui ont suivi.
L’hypothèse privilégiée jusqu’à présent ne peut pas expliquer la suite d’éruptions volcaniques qui a eu lieu depuis les premiers vastes épanchements basaltiques, y compris la formation de la caldeira de Yellowstone qui s’est produite il y a seulement 2,1 millions d’années. En conséquence, il faudra trouver une nouvelle explication pour la formation de Yellowstone, ainsi qu’une source de chaleur supplémentaire! Un chercheur pense que cette source pourrait se trouver au niveau de la dorsale Juan de Fuca dans l’Océan Pacifique. Bien que cette dorsale se trouve aujourd’hui à près de 1600 kilomètres du point chaud de Yellowstone, elle aurait pu facilement affecter le milieu de la plaque nord-américaine. Comme il se trouve tout juste à l’ouest de la zone de subduction de Cascadia, le jeune plancher océanique plonge facilement sous la plaque nord-américaine. Il se peut, il y a plusieurs millions d’années, que certains événements aient fait apparaître une grande quantité de chaleur au sein de la plaque Juan de Fuca alors qu’elle s’enfonçait sous la plaque nord-américaine. Cela aurait fait apparaître un chapelet d’éruptions volcaniques et finalement contribué à former la caldeira de Yellowstone dans les Montagnes Rocheuses.
Quelle que soit l’origine du volcanisme de Yellowstone, la simulation démontre que les plaques tectoniques ont joué un rôle beaucoup plus important qu’on le pensait dans tout le volcanisme de cette région.

Sources: C Granpey , Scientific American: http://www.scientificamerican.com/

Photos : Geo , maxisciences.com .

 

Zhupanovsky, Kamchatka :

53.59 N, 159,15 E;
Altitude : 9702 ft (2958 m)
Code couleur Aviation : ORANGE


Une activité modérée du volcan continue. Des explosions de cendres jusqu’à 19,700-26,240 pieds (6-8 km) a.s.l. pourrait survenir à tout moment. L’activité en cours pourrait affecter les avions internationaux volant à basse altitude.
Une activité modérée du volcan continue. Selon les données du Tokyo VAAC, une explosion a envoyé des cendres jusqu’à 8 km a.s.l. à 13h20 UTC le 24 Mars. Les données satellitaires du KVERT ont montré un nuage de cendres de taille de 8×10 km qui a dérivé à une hauteur de 3,5 à 4,0 km a.s.l. sur environ 134 kilomètres au Nord-Ouest du volcan le 24 Mars. Le volcan était calme ou obscurci par des nuages les autres jours de la semaine.

zhupanovsky

Le massif du volcan Zhupanovsky se compose de quatre stratovolcans qui se chevauchent le long d’une crête axée Ouest-Nord-Ouest. Le complexe volcanique allongé a été construit dans une caldeira datant du Pléistocène /Pliocène précoce ,dont le rebord est exposé uniquement sur le côté Est. Trois des stratovolcans ont été construits au cours du Pléistocène, le quatrième est daté de l’Holocène , et était la source de toutes les éruptions historiques du Zhupanovsky. Un stade précoce durant l’Holocène ,d’ éruptions modérées à faibles , fréquentes , de 7000 à 5000 ans avant le présent (BP) a été remplacé par une période de rares éruptions plus importantes qui ont produit des coulées pyroclastiques. La dernière grande éruption a eu lieu  à environ 800-900 ans BP. Les éruptions historiques ont consisté en des explosions relativement mineures du troisième cône.

Sources : Kvert , Gvp .

Photo : A. Sokorenko, IVS FEB RAS 20/1/2015

 

Popocatepetl , Mexique :

25 mars 11h00 (1700 GMT 25 Mars)

Au cours des dernières 24 heures, par le biais des enregistrements sismiques du système  de surveillance du volcan Popocatepetl , six exhalaisons de faible intensité,  accompagnées de vapeur et de gaz  ont été identifiées. En outre, une explosion de faible intensité à 12h26 aujourd’hui, qui a émis des cendres jusqu’à 500 m au-dessus du cratère,qui ont été dissipées vers le Nord du volcan , et qui a émis quelques fragments incandescents jusqu’à environ 400 m sur le côté Nord du volcan , a été enregistrée.


Bien que la visibilité soit partielle , au travers des nuages , on pouvait parfois voir une émission continue de vapeur d’eau et de gaz .
Le CENAPRED exhorte à pas approcher le volcan et en particulier le cratère, à cause du danger de retombée de  fragments balistiques.

Le Semaphore  d’alerte volcanique du volcan  Popocatepetl est situé à Amarillo Phase 2.

Source : Cenapred .

Photo : Volcán Popocatépetl e Iztaccíhuatl

 

 

 

 

 

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search