23/03/2016. FR. Reventador , Sangay , St Helens , Sabancaya .

Home / blog georges Vitton / 23/03/2016. FR. Reventador , Sangay , St Helens , Sabancaya .

23/03/2016. FR. Reventador , Sangay , St Helens , Sabancaya .

23/03/2016.

 

Reventador , Equateur :

Bulletin d’activité volcanique No.08 , mardi 22 mars 2016


RÉSUMÉ DE L’ACTIVITÉ DU VOLCAN
L’activité reste élevée.
Au cours de la nuit , une incandescence a été observée et une coulée pyroclastique est descendue de 1500 mètres dans les ravines du flanc Sud-Ouest.
Dans la matinée, il a été observé des émissions de vapeur avec une charge modérée de cendres, à une hauteur de 1000 mètres vers l’Ouest.
En ce moment , le volcan reste couvert par d’épais nuages.

 reventador


ANNEXE TECHNIQUE ET OBSERVATIONS :
Sismicité:
61 événements longue période (LP), 74 explosions (EXP),  17 épisodes de tremor d’ émission (TRE) et deux épisodes de tremor harmonique (TA) ont été enregistrés.
Observations des émissions et des cendres:
Au cours de la nuit , une incandescence a été observée et une coulée pyroclastique est descendue de 1500 mètres dans les ravines du flanc Sud-Ouest.
Dans la matinée, il a été observé des émissions de vapeur avec une charge modérée de cendres, à une hauteur de 1000 mètres vers l’Ouest.
En ce moment , le volcan reste couvert par d’épais nuages.

reventador

Pluies et lahars:
Aucune pluies n’a été enregistrée  dans le secteur du volcan.
INFORMATIONS GÉNÉRALES
Ce rapport , sur une base quotidienne sera publié  à 12h00 (TL) si le niveau d’activité  du volcan le nécessite. Dans le cas d’une augmentation ou d’un changement dans le comportement du volcan , il sera émis immédiatement un rapport spécial.

Source : IGEPN

Photo : Juan Carlos Diaz  , José Luis Espinosa Naranjo.

 

Sangay , Equateur :

Nouveau tremor constant sur le volcan. ( nouvelle du 17 Mars 2016.)

Depuis le 5 Mars de cette année , a commencé un nouvel épisode d ‘activité sur le volcan Sangay avec la présence d’événements sismiques sporadiques, tel que rapporté dans les rapports n°1 et 2, publiés les 9 et 15 Mars, respectivement.

En date du 11 Mars  , une augmentation du nombre d’explosions  , avec des données enregistrées jusqu’à cet après-midi , est observée. En outre, à partir de  04h00 aujourd’hui, il a été remarqué la présence d’un tremor constant , entrecoupé d’explosions,  qui a eu sa plus grande intensité jusqu’à 13h00 puis  a commencé à diminuer progressivement.

 

Sangay


Ni aujourd’hui, ni dans les jours précédents, le volcan n’a pu être observé , car il  est resté  couvert de nuages. Cependant, on n’a pas reçu de rapports ou observé de chutes de cendres dans les villes environnantes du volcan ou dans la région de Riobamba, qui est l’endroit sous le vent  .
Étant donné l’activité sismique il existe encore un besoin évident de garder l’attention sur le volcan et de prendre des mesures de précaution telles que la recommandation de ne pas escalader le volcan au cours de cette période.

Source : SH, EV, HY, MR
Geophysical Institute
Ecole nationale polytechnique

Photo : Leonardo Parrini.

 

Mont St Helens , Etats-Unis :

Tremblements de terre de faible magnitude détectés sur le Mont St. Helens.

Le 14 Mars, 2016, le réseau sismique du mont St. Helens a commencé à détecter des tremblements de terre de faible magnitude à une profondeur de 3 à 4 km sous le cratère. Douze tremblements de terre ont été formellement localisés et le réseau sismique local à détecté  au moins 100 tremblements de terre , trop petits pour être enregistré avec suffisamment de précision sur les sismomètres , afin de calculer un emplacement. La plupart des tremblements de terre ont des signatures sismiques similaires, ce qui suggère qu’ils se produisent dans le même secteur que les séismes localisés. Selon le  Réseau sismique Nord-Ouest du Pacifique, le plus grand tremblement de terre sur une période de quatre jours était de magnitude M0.7, un événement qui ne serait pas ressenti même si vous étiez debout à la surface juste au-dessus.

 st helens


Ces types de séismes volcano-tectoniques sous le mont St. Helens sont probablement associés à la recharge du volcan. Après l’éruption de 2004-2008, l’inflation subtile de la surface du sol et de la sismicité indiquent que le réservoir de magma sous le mont St. Helens est en re-pressurisation lente , comme il l’a fait après la conclusion de l’éruption de 1980-1986. Ceci est une prévision et  ne signifie pas que le volcan soit susceptible d’entrer en éruption à tout moment  . La re-pressurisation du réservoir de magma d’un volcan est généralement observée sur des volcans qui sont entrés en éruption récemment. La recharge peut se poursuivre pendant de nombreuses années sans une éruption.

Seismic station VALT, in the crater of Mount St. Helens, detects small earthquakes on March 16-18, 2016.

Avant 1980, le mont St. Helens formait un volcan jeune conique parfois connu sous le nom de Fuji-san d’Amérique. Au cours de l’éruption de 1980 la partie supérieure à 400 m du sommet a été éliminé par l’effondrement de la pente, laissant un cratère en forme de fer à cheval , de 2 x 3,5 km , maintenant partiellement rempli par un dôme de lave. Le Mount St. Helens a été formé au cours de neuf périodes éruptives commençant il y a environ 40-50,000 ans et a été le volcan le plus actif de la chaîne des Cascades au cours de l’Holocène. Avant , il y a 2200 ans, des téphras, des dômes de lave et des coulées pyroclastiques ont éclaté, formant l’édifice du vieux St. Helens , mais les flux de lave se sont étendus au-delà de la base du volcan. L’édifice moderne a été construit au cours des 2200 dernières années, lorsque le volcan basaltique a émis des produits andésitiques et dacitiques de son sommets et des évents de flancs . Les éruptions historiques du 19e siècle provenaient de la région de Goat Rocks sur le flanc Nord, et ont été notés par les premiers colons.

Sources : CVO, GVP.

Photo : Cocomagnanville

 

Sabancaya , Perou :

Durant cette période, les tremblements de terre de type LP (associés à un passage de fluide) ont connu une légère augmentation , passant d’un taux de 15 LP / jour (rapport n ° 11-2016) à 18 LP / jour durant cette semaine. Leur énergie sismique montre un pic de 14,8 MJ le 18 Mars, cependant, ils continuent de maintenir des niveaux faibles d’énergie. En ce qui concerne les événements de type hybrides (associés à la montée de matériel magmatique) , ils n’ont pas été enregistrés dans cette période. 

 

SABANCAYA

Les tremblements de terre de type VTPS (Volcano-Tectonic proximaux, distant de moins de 6 km du cratère), ont continué d’apparaitre avec une dimension réduite. Ceux-ci ont enregistré une moyenne de 5 VTP / jour. D’autre part, les événements VTD (Volcano-Tectonique distale ) continuent de représenter une sismicité importante. 

Les évènements de type Tremor (TRE) enregistrés dans cette période ont diminué , passant en moyenne de 14 TRE / jour (rapport n ° 11-2016) à 11 TRE / jour cette semaine. En outre, l’énergie reste faible.

Au cours de cette période, il a été enregistré et localisé un total de 234 événements VT. Ces événements continuent d’être distribués dans une seule zone , au  Nord-Est , à 13 km du cratère.
Les évènements VTP localisés (appelés proximaux) ont été présentés en baisse dans cette période. Il faut souligner  un événement de magnitude 2,9 ML enregistré  le 15 Mars à 02h22 UTC, situé à 5 km au Nord-Est du cratère , à une profondeur de 19 km.
La sismicité  VTD localisée (sismicité distale) a totalisé 221 événements et a continué à être distribuée dans une seule zone prononcée , à 13 km au Nord-Est du cratère. Il se distingue des événements de 3,7 ML et 3,4 ML. Le premier événement a été enregistré le 18 Mars à 14h26 UTC; le second, le 15 Mars à 23h23 UTC , à des profondeurs de 14 à 15 km.

sabancaya

Fumerolles
• Fréquence: les émissions de vapeur d’eau ont été stables cette semaine, 24 heures par jour, faibles avec des densités moyennes.
Couleur: Les gaz observés sont blanchâtres, ce qui est  caractéristique des émissions fumerolliennes du Sabancaya. En outre, des émissions sporadiques de tons bleutés ont été observés à certaines parties de la journée.
• Hauteur: Dans cette période (15-21 Mars), les fumerolles expulsées par le Sabancaya ont été enregistrées à des hauteurs comprises entre 200 et 1000 mètres au-dessus de la base du cratère, environ. Il convient de noter que, les nébulosités dans cette zone sont restées importantes, ce qui a empêché une image complète du volcan dans la dernière semaine.

La surveillance par satellite de la densité de SO2 et des anomalies thermiques n’ont pas détecté d’anomalies significatives dans cette période.

Source : IGP

Photos : IGP , Losviajesdeali

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search