10/03/2016. FR . Planchon-Peteroa , Santiaguito , Nevado Del Ruiz , Sangay .

Home / blog georges Vitton / 10/03/2016. FR . Planchon-Peteroa , Santiaguito , Nevado Del Ruiz , Sangay .

10/03/2016. FR . Planchon-Peteroa , Santiaguito , Nevado Del Ruiz , Sangay .

10/03/2016.

 

 

Planchon-Peteroa , Chili :

Complexe volcanique Planchon-Peteroa (16 au 29 Février).
Le niveau d’activité du complexe volcanique est au niveau:
Niveau
JAUNE : changements dans le comportement de l’activité volcanique -Temps Pour une éruption probable: semaines / mois.


Sur la base de l’analyse des informations obtenues grâce aux équipements de contrôle et à la surveillance du complexe volcanique, le Service  Nationale de Géologie et des Mines (SERNAGEOMIN) à travers l’Observatoire Volcanologique des Andes du Sud (OVDAS), communique:

Durant la période considérée , treize (13)  événements liés à un processus de fracturation de roches (appelé volcano-tectonique, VT) avec une magnitude locale maximale  de M 1,1 ont été enregistrés. De même, il a été classé  sept mille trois cent un (7301) tremblements de terre
associés à la dynamique des fluides à l’intérieur du volcan, (appelés évènements longue période LP), avec localement des amplitudes (ML)
à
des valeurs inférieures à M0,7 et un déplacement réduit  (RDC) en dessous de 1,7cm2.
Les images de la caméra IP, ont montré un faible dégazage blanchâtre du cratère principal , suggérant d’abord la présence de vapeur d’eau. Ces dégazages ont atteint une altitude maximale  d’environ 400m au-dessus du cratère.

 Planchón-Peteroa

Les images publiées par le Dioxyde Sulfur Groupe ( instrument de surveillance de l’ozone : http://so2.gsfc.nasa.gov/) et le NESDIS (National Environmental Satellite, données et  information  : OMI groupe http: // satepsanone. nesdis.noaa.gov) n’ont signalé aucune anomalie des émissions de dioxyde de soufre (SO2) dans l’atmosphère dans la zone du complexe volcanique.
Le rayonnement thermique publié par le MODVOLC (Moderate Resolution Imaging Spectroradiometer) MODIS sur son site Web (http://modis.higp.hawaii.edu/) et Mirova (Middle InfraRed Observation of Volcanic Activity) sur son site Internet (http://www.mirovaweb.it/) , systèmes de surveillance qui indiquent des changements significatifs dans la température de surface, n’ ont rapporté aucune alerte  thermique  dans la zone associée au complexe volcanique.

Afficher l'image d'origine


Il n’y a aucun rapport des autorités locales ou de la communauté, à propos de perception d’anomalies dans la zone volcanique.
Bien que les événements enregistrés aient des niveaux d’énergie faibles, l’augmentation progressive de l’apparition d’événements associés à des activités de fluide indique que le système se présente au-dessus du niveau de base d’activité volcanique , sans être encore déséquilibré.
Dans ce scénario, il existe une possibilité d ‘apparition de petites émissions de cendres. Par conséquent le niveau d’alerte volcanique reste
au niveau
JAUNE .

Source : Insivumeh

Photos : minutoya.com , malargueadiario.com.

 

Santiaguito , Guatemala :

Guatemala, le 8 Mars, 2016, (13:00 heure locale)
BULLETIN SPÉCIAL

Type d’activité: Peléenne.
Morphologie: Complexe de dômes dacitiques.
Localisation geographique : 14°44’33 » Latitude N, 91°34’13 » Longitude Ouest.
Altitude :  2500m


L’Observatoire du volcan Santiaguito signale une explosion  modérée qui a généré un effondrement du dôme Caliente provoquant une
descente d’écoulements pyroclastiques sur le flanc Nord-Nord-Est du volcan Santiaguito. Cette explosion a également généré des panaches de cendres épaisses qui ont couvert complètement le complexe volcanique.

santiaguito


La colonne de cendres atteint une altitude de 4.000 mètres au-dessus du niveau de la mer et se déplace dans la direction Nord-Nord-Est par rapport au volcan. Il est possible que des chutes de cendres se produisent dans les zone de Quetzaltenango, St. Mark Palajunoj et , à cause de la direction du vent , elles sont susceptibles de se propager sur le flanc Sud– Sud-Est du volcan.
Cette activité du volcan Santiaguito continuera de générer ce genre d’événements pendant les prochaines heures.

santiaguito.
Par conséquent, L’INSIVUMEH recommande:
A la  CONRED, de prendre des précautions, en particulier dans les zones près du complexe volcanique en raison des chutes de cendres.
Au DÉPARTEMENT DE L’AVIATION CIVILE, de prendre des précautions avec le trafic aérien  à cause du nuage de cendres qui se déplace   dans la direction du Nord-Nord-Est à une hauteur de 4000 mètres.

Source : Insivumeh

Photos : Explorandoguatemala , Quetzal Tours Guatemala.

 

 Nevado Del Ruiz , Colombie :

Bulletin d’ activité hebdomadaire du volcan Nevado del Ruiz, 01 au 7 Mars 2016

Le niveau d’activité se poursuit au niveau:
Niveau  d’activité ou Jaune (III): changements dans le comportement de l’activité volcanique.

En ce qui concerne le suivi de l’activité du Nevado del Ruiz, le SERVICIO GEOLÓGICO COLOMBIANO rapporte que:

 

nevado del ruiz

Au cours de la dernière semaine, le système volcanique a continué de montrer un comportement instable. L’activité sismique enregistrée a été principalement associée à la dynamique des fluides dans les conduits volcaniques, et a été caractérisée par l’apparition de tremblements de terre longue période (LP) et de courtes impulsions de tremor volcanique avec des niveaux d’énergie importants, certains d’entre eux associés à des émissions cendres. Des épisodes continus de tremor ont également été enregistrés. Ces signaux sismiques ont été principalement situés à proximité du cratère Arenas et dans les secteurs Sud et Sud-Est du volcan.   Ces processus ont été accompagnés par des anomalies thermiques, lesquelles ont été identifiées par la surveillance des images satellite fournies par différents organismes. Une faible anomalie thermique le 6 Mars,  a été identifiée près du cratère  Arenas , ce qui confirme l’instabilité du volcan Nevado del Ruiz et corrobore que le processus continue d’évoluer .

L’activité sismique liée à la fracturation de la roche dans la structure volcanique est principalement située dans les secteurs Nord et  Nord-distal  et, dans une moindre mesure, dispersés dans les secteurs Nord-Est  , Sud-Est du cratère Arenas et près du cratère. La profondeur  des tremblements de terre se situait entre 1,19 km et 7,43 km. Le plus grand événement sismique de la semaine était de M 1,7   (échelle locale) le 05 Mars à 17h02 (heure locale), situé dans la partie distale du secteur Nord par rapport au cratère Arenas à une profondeur de 6,42 km.

nevado del ruiz

La déformation volcanique mesurée à partir d’ inclinomètres électroniques, de systèmes mondiaux de navigation par satellite (GNSS) et d’ images satellitaires, qui enregistrent les changements dans l’inclinaison, la position et la forme du volcan (respectivement) au cours de la dernière période d’évaluation continue d’enregistrer des changements .
Le volcan continue à émettre dans l’atmosphère des quantités importantes de vapeur et de gaz de l’eau, y compris du dioxyde de soufre (SO2)  , comme cela a été estimé par les stations permanentes SCAN DOAS installées dans la région du volcan et sur l’imagerie par satellite.
La colonne de gaz, de vapeur et de cendres a atteint une altitude maximale de 3000 mètres au-dessus du sommet du volcan le 3 Mars. La direction de la dispersion de la colonne était en ligne avec le régime des vents dominants dans la région, qui, pendant la semaine a montré une direction prédominante vers le Nord-Ouest par rapport au volcan.

Source : SGC.Gov.Co

Photos : Milton Arias, SGC.

 

Sangay, Equateur :

Activité éruptive accrue.


Le volcan Sangay, situé sur le flanc Sud-Est de la Cordillère Real, est l’un des centres éruptifs les plus actifs de l’Equateur . Il a enregistré une activité constante depuis 1628 (Hall, 1977). L’Institut de Géophysique maintient une surveillance permanente du volcan, afin d’identifier les périodes de crises présentées par le Sangay. Durant les périodes précédentes, par des survols, il a été constaté que, pendant les phases éruptives , son type commun d’activité strombolienne, était caractérisé par l’émission de coulées de lave, des coulées pyroclastiques, des dômes de lave et des émissions de colonnes de gaz et de cendres qui généralement ne parviennent pas à affecter les zones peuplées.

 Sangay


La dernière période d’activité du Sangay a commencé en Janvier 2015,   qui a duré jusqu’à la mi-Avril 2015. Pendant cette période, il y avait eu deux petites coulées de lave atteint quelques centaines de mètres en dessous du niveau du cratère central. Il y avait également eu des colonnes éruptives qui avaient été enregistrées avec une charge modérée de cendres, qui n’avaient pas atteint les zones habitées.
Après cet épisode éruptif, l’activité interne et de surface du volcan était retournée à son niveau de base jusqu’au 5 Mars, 2016 quand il a commencé à enregistrer des événements sismiques sporadiques, comme le montre la figure 1.

Informe Especial Sangay N. 1 - 2016

Fig. 1. Enregistrement de la sismicité , par la station de SAGA depuis le 4 Mars  2016.

Cependant, il est à noter qu’à partir des 8 et 9 Mars , cette sismicité est beaucoup plus importante, avec la présence d’événements longue période (31 Fevrier et 9 Mars), certains tremblements de terre volcaniques tectoniques et des signes de petites explosions  (11 depuis le 7 Mars), ainsi que de petits épisodes de tremor.

La figure 3 montre un signal sismique d’aujourd’hui à 15h35 (10h35 temps local), où une explosion suivie d’un tremblement harmonique avec une fréquence de 1 Hz (Figure 3) est enregistrée.

Informe Especial Sangay N. 1 - 2016

D’autre part, des images satellite du NOAA montrent une anomalie thermique aujourd’hui, avec une émission enregistrée à 02h05TL, en direction du Sud .

Avec cette nouvelle anomalie , il est nécessaire de maintenir une surveillance constante, notamment à cause de la présence de colonnes d’émission qui d’une part, peuvent atteindre les zones peuplées, selon la direction du vent et d’autre part , peuvent perturber le trafic aérien.

Il est important de noter qu’il ne convient pas de monter sur le volcan pendant la durée de cette anomalie.

Source  : IGEPN
Geophysical Institute
Ecole nationale polytechnique

Photo : National geographic

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search