08/03/2016. FR. Kiebesi (Makian) , Kilauea , Tungurahua , Copahue .

Home / Argentine / 08/03/2016. FR. Kiebesi (Makian) , Kilauea , Tungurahua , Copahue .

08/03/2016. FR. Kiebesi (Makian) , Kilauea , Tungurahua , Copahue .

08/03/2016.

 

Kiebesi ( Makian ) , Indonesie :

Sur la base des observations instrumentales et visuelles ainsi que des dangers potentiels d’éruptions, le niveau d’activité du Gunung. Kie Besi, Moluques du Nord à été relevé du niveau I (normal) au niveau II (Waspada) à partir du 7 Mars 2016 à 10h00  . La recommandation  du PVMBG est de déclarer une zone potentiellement dangereuse d’un rayon de 1.5 km autour du cratère. Les gens en dehors de cette zone doivent rester calme,  et de toujours suivre les recommandations du PVMBG ainsi que les conseils du gouvernement local / BPBD.

 

Makian---Ruska-Hadian-VSI.jpg

Le Kie Besi vu du NO. et la vallée Nord, le Barranco Ngopagita – Photo by Ruska Hadian, 1985 (Volcanological Survey of Indonesia).

 

Le volcan Makian forme une ile de 10 km de large, près de l’extrémité sud d’une chaîne d’îles volcaniques au large de la côte Ouest d’ Halmahera et a été la source de rares, mais violentes éruptions  qui ont dévasté les villages de l’île. Le grand cratère au sommet , de 1,5 km de large, contenant un petit lac sur le côté Nord, donne au pic un profil de sommet plat. Deux vallées importantes s’étendent jusqu’à la côte , depuis le cratère du sommet , sur les côtés Nord et Est. Quatre cônes parasites se trouvent sur les flancs Ouest. Des éruption ont été enregistrées depuis 1550. Des éruptions majeures en 1646, 1760-1761, 1861-1862, 1890, et 1988 ont causé d’importants dégâts et de nombreuses victimes.

Sources : GVP, VSI.

 

Kilauea , Hawai :

19 ° 25’16 « N 155 ° 17’13 » W,
Altitude Sommet : 4091 ft (1247 m)
Volcan : actuel Niveau d’alerte: Attention
Aviation : actuel Code couleur: ORANGE

kilauea

Les petits évents dans la partie Sud du cratère Pu’u’O’o ont été actifs récemment, avec l’ éruption de nouvelles coulées de lave sur le plancher du cratère. La zone de couleur claire dans le centre de la photographie a été active ce matin, et la lave s’est lentement propagée à travers le plancher du cratère.


Résumé de l’activité:
Le volcan Kilauea  continue son activité à son sommet et sur la Rift Zone Est. Une faible activité des coulées de lave s’est poursuivie dans le cratère du Pu’u’O’o  . Des écoulements de surface dispersés restent actifs sur la zone d’écoulement à environ 6,0 km (4 mi) de Pu’u’O’o , qui ne menacent pas actuellement  les communautés avoisinantes. La sismicité et la déformation sont à des niveaux normaux sur le volcan.

Observations du Sommet :
Le volcan Kilauea  continue d’accueillir un lac de lave à son sommet qui est resté à environ 30 m (98 pi) au-dessous du bord du cratère Overlook. Les éclaboussures de la surface du lac de lave étaient visibles par intermittence à partir d’une webcam fixée sur le toit du HBO quand le temps était clair. Aucune inclinaison significative du sol n’a été enregistrée au cours du dernier jour. Les taux de sismicité continuent à des niveaux normaux, avec des périodes d’augmentation de tremor associées aux éclaboussures dans l’évent Overlook  . Le taux d’émission de dioxyde de soufre a varié entre 800 et 7000 tonnes / jour au cours de la semaine écoulée.

 

kilauea

La fosse de l’Ouest, comme on le voit sur cette photo prise vers l’Ouest, contient un petit étang de lave qui est caché en partie par le mur Sud-Ouest en surplomb de la fosse. Les murs sont, en fait, surplombant sur la plupart de la circonférence de la fosse, ce qui rend la fosse plus large en bas qu’en haut.

Observations sur Pu’u’O’o :
Les petits flux de lave des évents Sud au sein du cratère de Pu’u’O’o ont continué à suinter par intermittence. Aucune inclinaison significative du sol n’a été enregistrée sur le flanc Nord du cône du Pu’u’O’o . L’activité sismique est resté à des taux de base. Le taux d’émission de dioxyde de soufre de tous les évents de la Rift Zone Est était d’environ 300 tonnes / jour , quand il a été mesuré pour la dernière fois le 16 Février, ici 2016.

Le Pu’u’O’o a considérablement changé au fil des ans. Cette carte montre la configuration du cratère actuel du Pu’u’O’o (indiqué en jaune) et des évents (marqué en rouge). L’image de base est une mosaïque créée à partir de photographies prises lors d’un survol en hélicoptère le 19 Janvier 2016. Le cratère actuel, avec une largeur maximale d’environ 290 m (317 yd), est niché dans un cratère beaucoup plus vaste qui était présent au début de 2011 . Le cratère actuel est d’environ 20 m (66 pi) de profondeur et a des renfoncements distincts à son Nord-Est, Nord-Ouest, et sur ses côtés Sud. Ces échancrures étaient des fosses lorsque le cratère actuel s’est formé à la mi-2014. A une courte distance à l’Ouest du cratère actuel se trouve une large fosse de 50m de large, officieusement appelé la fosse de l’Ouest, qui contient un  vaste étang de lave. La source de l’écoulement de lave actif du 27 Juin est un évent sur le flanc Nord-Est de Pu’u’O’o, à environ 250 m sur les pentes du bord du cratère.

Observations de la coulée du 27 Juin :
Les vues Webcam montrent que l’activité dispersée des flux de surface  a continué sur la zone d’écoulement. Tous les flux actifs sont à environ  6 km (4 mi) au Nord-Est de Pu’u’O’o et ne menacent pas actuellement les communautés avoisinantes.

Sources : HVO

 

Tungurahua , Equateur :

 

 

 RÉSUMÉ DE L’ACTIVITÉ DU VOLCAN


L’activité du volcan est modérée à élevée .
Au cours des 24 dernières heures, le volcan a enregistré des émissions continues de vapeur d’eau et de gaz, à des hauteurs de 2500 m , avec une charge modérée de cendres , qui se sont déplacées vers l’Ouest. Ces événements ont également été accompagnés par des grondements et des jets de blocs incandescents qui sont descendus sur les flancs jusqu’à 2000 mètres sous le cratère.
Un signal sismique de tremor , associé aux émissions de gaz et de cendres est enregistré.
Jusqu’à présent, il a des rapports de chutes de cendres grise et blanchâtre, fines , dans les secteurs de Pillate, Bilbao, Choglontús, Pelileo.


ANNEXE ET OBSERVATIONS TECHNIQUE


Sismicité:
Depuis 11h00 (TL) hier jusqu’à 11h00 (TL) aujourd’hui, 22 épisodes de tremor d’émission (TREM) d’une durée de quelques minutes à une heure et 14 explosions (EXP) ont été enregistrées.


Observations des émissions et des cendres.
Pendant la nuit, il a été entendu plusieurs explosions qui ont été enregistrées comme des coups de feu . La nuit, le volcan était semi-nuageux mais une incandescence a été observée avec des blocs qui sont tombés sur le flanc Nord-Ouest  jusqu’à 2000 mètres en dessous du cratère ainsi que des blocs sur le flanc Nord-Est , descendant jusqu’à 1000 mètres au-dessous du cratère.

 


 L’explosion  à 05h35 (TL) a produit une vibration des fenêtres et un mouvement de la terre . Il a été entendu une canonnade forte.
Dans les  heures de la matinée , il pouvait être vu une émission continue de gaz avec une charge modérée de cendres à une hauteur de 2000 m au-dessus du cratère , se déplaçant vers le Sud- Ouest.
Actuellement, il a des rapport de chutes de cendres fines et blanches dans les secteurs de Pillate, Pondoa et Vazcún.
En plus ,  il a des rapport de chutes de cendres de couleur noire dans les secteurs de Bilbao et El Manzano.


Pluies et lahars: Aucun rapport de pluie ou de lahars.

 

Le volcan Tungurahua a éclaté. Une image dantesque. Ce matin, on a pu mesurer les  forces de la nature. En un instant, tout était éclairé par la lave, l’explosion était de dimensions gigantesques,  la lumière depuis le cône volcanique coulait comme des rivières de feu , quelques secondes plus tard est venu l’impact sonore. J’ai senti le sol se déplacer sous mes pieds et pendant un instant le cœur battait avec un message fort d‘auto-conservation: « Partir d’ici maintenant »

Les techniciens de l’OVTIGEPN ont pris fait un tour le 6 Mars  2016 dans le secteur Ouest du volcan Tungurahua, dans les communautés de Choglontús et Manzano. Grâce au réseau de surveillance continue des chutes de cendres , leur accumulation  a été enregistré à environ 7700 g / m2 dans le secteur de Choglontús depuis le 26 Février 2016. Durant toute la tournée , il a été évident  la grande affectation de l’agriculture en raison des cendres, en particulier pour les cultures de maïs. Ces chutes de cendres ont en outre encouragé la délocalisation de l’élevage.

 Source : IGEPN

Photos  : Max Araujo , Edufoto.

Commentaire : Edufoto.

 

 

Copahue, Chili / Argentine .


Le niveau d’activité du volcan est au niveau :
Niveau JAUNE , changements dans le comportement de l’activité volcanique – temps probable pour une éruption: semaines / mois.


Sur la base de l’analyse des informations obtenues par l’équipement de surveillance et la surveillance du volcan , le Servicio Nacional de Geología y Minería (SERNAGEOMIN) – Observatorio Volcanológico de Los Andes del Sur (OVDAS), communique:

Durant cette période , vingt-six (26)  événements sismiques dont neuf (9) qui ont été classés comme volcano-tectoniques (VT) associés à des procédés de fracturation de roches ont été enregistrés.
De même, dix-sept événements (17) associés à la dynamique des fluides au sein de l’édifice volcanique, dont quatorze (14) qui ont été identifiés comme  tremblements de terre longue période (LP) et trois (3) événements très longue période (VLP) ont été enregistrés .
Quant à la sismicité de type VT, leurs magnitudes locales (ML) ont été plus faibles , de l’ordre de M 1.7, avec des emplacements épicentraux largement distribués. L’événement de plus grande énergie était situé sur le flanc Est-Nord-Est (ENE) à 10 km par rapport au cratère El Agrio avec une profondeur d’environ 7 km.


En relation avec les événements de type LP, ceux ci présentaient des valeurs de déplacement réduit (DRC) de moins de 1.5cm2. La sismicité de type VLP a présenté des valeurs de déplacement réduits ( DRC) de 7.0cm2  , principalement situés autour du cratère actif avec des distances épicentrales de moins de 3,5 km.
Pendant le  mois, il y a eu un signal de tremor constant, principalement associé  à l’émission de matière particulaire (gaz et  cendres) du cratère El Agrio, lequel a enregistré des valeurs de DRC avec une tendance à la hausse, avec des valeurs calculées inférieures à 5cm2, valeurs
 considérés comme intermédiaires pour ce volcan. Les fréquences dominantes sont concentrées dans une largeur de bande comprise entre 1,0 et 2,0 Hz.
Les caméras IP installées près du volcan ont enregistré l’émission constante de matériel provenant du cratère actif (El Agrio) , accompagnée par une incandescence.
Ces émissions ont été caractérisées par la plupart du temps par une couleur grise, montrant la présence de matière particulaire.
La hauteur maximale mesurée au cours de cette période était de 1250 m au dessus du cratère actif (El Agrio).

 

Grâce aux images satellites, la distance atteinte par le nuage de cendres a été observée  jusqu’à 100 km du cratère El Agrio avec des directions préférentiellement vers le Sud-Est  et l’Est  .
A partir des données obtenues à partir de trois (3) stations GNSS, qui surveillent la déformation de la surface du volcan , il est observé que les déplacements à la fois horizontaux et verticaux sont minimes, le calcul des vitesses est proches de zéro.

Les émission de dioxyde de soufre (SO2) enregistrées sur le volcan Copahue par l’équipe DOAS (Differential Spectrométrie d’absorption optique) , Station Triplets, installée à 5 km à l’Est-Nord-Est  du cratère actif, a présenté une valeur mensuelle moyenne de 1125 ± 176 t / jour  et une valeur maximale observée au cours de la deuxième quinzaine de 4264 t / jour, enregistrée le 25 Février.
Le débit moyen est considéré à des niveaux normaux pour ce volcan.
Les Images publiées par le Groupe Soufre Dioxyde ( instrument de surveillance de l’ozone – http://so2.gsfc.nasa.gov/) et NESDIS (National Environmental Satellite, données  et  informations – OMI groupe http: // satepsanone.nesdis.noaa.gov),  ne montrent aucun changements significatifs dans le secteur  du volcan pour les émissions de SO2 dans l’atmosphère.
Le rayonnement thermique publié par le MODVOLC (Resolution Imaging Modéré spectroradiomètre) MODIS sur son site Web (http://modis.higp.hawaii.edu/) et Mirova (Moyen InfraRed Observation de l’activité volcanique) sur son site Internet (http: / /www.mirovaweb.it/) , systèmes de surveillance qui indiquent des changements importants de température en surface, ne montre aucune alerte thermique  signalée dans la zone associée avec le volcan.


Selon les indicateurs de suivi décrits ci-dessus, il en résulte que  l’activité liée à l’interaction d’un corps magmatique de faible volume et le système hydrothermal continue , sans déséquilibrer le système.
Cette activité peut se poursuivre pendant une longue période de manière oscillante, sans écarter des augmentations spécifiques associées à de petites explosions phréatiques et / ou une faible activité strombolienne Par conséquent, il est considéré que, immédiatement à proximité du centre d’émission se trouve une zone à haut risque et par conséquent une restriction d’accès est recommandée , à moins de 1,5 km
autour du cratère El Agrio, et le maintien du niveau d’alerte technique à JAUNE .

Source : Sernageomin

Photos : Tito Páez , Suyay Abou Adal ,

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search