28/02/2016. Fr. Tungurahua , Momotombo, Sabancaya , Kirishima / Io.

Home / blog georges Vitton / 28/02/2016. Fr. Tungurahua , Momotombo, Sabancaya , Kirishima / Io.

28/02/2016. Fr. Tungurahua , Momotombo, Sabancaya , Kirishima / Io.

28/02/2016.

 

Tungurahua, Equateur :

Actualisation et scénarios de l’ activité éruptive du volcan Tungurahua. 27 février 2016 (12h15TL)

 

Après la réactivation en Novembre l’année dernière, le volcan au cours des trois derniers mois a montré une faible activité, avec une moyenne de 10 tremblements de terre par jour au cours des derniers mois (Fig. 1).

Hier, le 26 Février, à environ 11h05 (TL), on a commencé à enregistrer un petit essaim de tremblements de terre, comprenant des événements de type fracture (VT) et des mouvements de fluide (LP). Ces événements étaient situés dans la partie supérieure du conduit volcanique. Cette information a été rapidement signalée par radio et téléphone à la secrétaire de la gestion des risques et aux belvédères de la région ainsi qu’aux autorités locales.

A 12h11 (TL) , une première explosion a eu lieu ,  petite , mais qui a généré un panache de cendres qui a atteint  5 km au-dessus du sommet. Cette explosion a été suivie par de nombreux événements sismiques, des tremors et de nouvelles explosions à 12h39, 12h47 et 12h52. Ces explosions ont été plus importantes et ont généré des colonnes jusqu’à 7 km de hauteur. A 13h33 une nouvelle explosion a envoyé une colonne d’émission à 8 km, avec la présence de petits écoulements pyroclastiques à mi-pente du cône, sans atteindre les zones habitées.

Informe Especial Tungurahua N. 3 - 2016

Fig. 1 sismogramme de la station Retu. la faible activité est observée jusqu’à 11h05 hier, suivie par un essaim précurseur, le tremor continu généré par l’émission  et la phase des explosions et des émissions de cendres.

Après cette activité une émission continue de cendres et de matériaux grossiers , de type  gravier, s’est présentée. La partie la plus intense de cette émission a duré 5 heures et a été accompagnée d’une secousse de forte amplitude. Cela a conduit à une chute de cendres qui a touché les villes de El Manzano, Choglontús, Pillate, Tisaleo, Cotaló, Quero, Ambato et Riobamba. Ces chutes de cendres se sont toujours trouvées sur le côté Ouest du volcan. L’épaisseur des cendres déposées dans le secteur de Choglontús jusqu’aux premières heures de ce matin était d’environ 2 mm.

A 15h35 (TL) a eu lieu une nouvelle coulée pyroclastique qui est descendue du sommet vers les ravines Mandur, Hacienda et Cusúa. Ce flux est également descendu jusqu’au milieu des pentes du volcan et n’a pas été causé par une explosion, mais par un phénomène connu sous le nom de « boiling over », ce qui correspond à un déversement d’une petite quantité de magma et / ou de débris du cratère, depuis le bord du secteur Ouest et Nord-Ouest du cratère.
Après 13h33 et jusqu’à la fin de ce bulletin, il y a eu 29 explosions, de petites à modérées, ainsi que des tremors associés aux émissions intermittentes de cendres et de gaz.
Dans la soirée, il était possible d’observer une activité strombolienne, avec des blocs émis jusqu’à 1500 m au-dessous du sommet. Autour de 22h00 , pour une courte période , il pouvait être vu une fontaine de lave, qui a atteint 500 m au-dessus du sommet.

Informe Especial Tungurahua N. 3 - 2016

Fig 2:. 2a Image des projestions incandescentes produites après une explosion, photo prise depuis l’OVT à environ 19h00 (TL). 2 b. Activité strombolienne observée à 22h14 TL, les blocs descendent jusqu’à environ 1 500 m au-dessous du sommet (Source OVT).

Cette activité correspond à la rupture du bouchon rocheux de l’évent volcanique qui bloquait la sortie des gaz et du magma. Cet événement est mis en évidence par les chutes de « graviers »   de différentes couleurs qui ont été déposés dans Choglontús et Pillate. Le dépôt de cendres jusqu’à présent mesuré, représente un événement intense pendant une courte période de temps.
Le réseau de mesure des variations de déformations sur les flancs du volcan, ne montre aucun changement significatif, en particulier dans les stations situées à la base du volcan, donc il est considéré que le volume de magma remontant était petit .
En outre , les données sismiques jusqu’à présent n’indiquent ni une nouvelle alimentation, ni une intrusion magmatique profonde d’un grand volume.

 

Afficher l'image d'origine

 

Dans ce contexte, l’activité actuelle est liée à une intrusion magmatique de faible volume et donc les scénarios proposés pour les prochaines semaines sont:
 
Scénario 1, le plus probable. L’activité du volcan se poursuit avec des explosions, des émissions et des chutes de cendres, qui peuvent parfois être plus intenses. En outre, il  peut se produire de petites coulées pyroclastiques,  limitées au milieu des flancs du volcan, semblable à celles qui ont eu lieu hier  . Ces événements peuvent se produire au cours des deux à trois prochaines semaines.
 
Scénario 2, moins probable. Une nouvelle migration de magma vers la surface se produit avec un grand volume et provoquant une éruption paroxystique semblable à celle d’Août 2006  .

Dans le cas où des changements importants se produiraient dans les paramètres de surveillance, l’Institut de géophysique mettra à jour les scénarios qui ont été proposés.
Le personnel de l’Institut de géophysique  continue à travailler 24 heures par jour à  l’Observatoire du volcan Tungurahua (OVT) et à Terras Center (Centre de traitement, de l’information volcanique et sismique et de l’alerte précoce).

Source : AA, BB, PM, MR
Instituto Geofísico
Escuela Politécnica Nacional

Photos : IGP ( Francisco Vasconez ), Lou Jost ( 2013).

 

 

Momotombo, Nicaragua :

Forte éruption du volcan Momotombo , ressentie dans l’Ouest du Nicaragua samedi 27 Février .

Les habitants des départements de Leon et Chinandega ont enregistré une forte explosion et les cameras de l’Institut Nicaraguayen des Etudes Territoriales (INETER) ont capturé, à 21h01, des images de l’éjection de matériaux incandescents provenant du volcan Momotombo.
Sur les réseaux sociaux, les habitants  de Corinto, El Viejo et Chichigalpa, Chinandega ainsi que plusieurs autres utilisateurs de la ville de Leon, ont commenté avoir entendu le grondement, qui pourrait être causé  par l’onde de choc de l’ éruption du volcan, selon le Réseau Sismologique du Nicaragua.

Afficher l'image d'origine

Dans la communauté de Momotombo et à La Paz Centro, à 21h40, des chutes de cendres ont été signalées.

Dans le même temps, à travers les médias officiels, Rosario Murillo, Première Dame du Nicaragua et coordinateur de la Communication et Conseil de la citoyenneté, a recommandé de rester calme et a rappelé que ces phénomènes naturels ne peuvent pas être prédits.

Sur la base de vues webcam et des images satellite, le Washington VAAC a rapporté que le 19 février les émissions de cendres se sont élevées à une altitude de 3,6 km (12.000 ft)   et ont dérivé vers le Sud-Ouest et l’Ouest-Sud-Ouest. Les émissions de cendres le lendemain dérivaient vers le Sud-Ouest. Le 21 février les panaches de cendres ont dérivé à environ 80 km vers l’Ouest et de 25 km vers l’Est.

Source : La Prensa . GVP.

Photo : Cnn

 

Sabancaya , Perou :

 

Durant cette période, les tremblements de terre de type LP (associés au passage de fluide) ont connu une légère baisse de moyenne, enregistrant un taux de 14 LP / jour (période précédente = 17 LP / jour); tandis que l’énergie reste à des niveaux faibles. En ce qui concerne les événements de type hybrides  (associés à la remontée de matériel magmatique), il y a eu un seul événement. 

Les évènements VTPS (Volcano-Tectonic proximal, distant de moins de 6 km du cratère), ont nettement diminué , passant de 17 VTP / jour (la semaine dernière) à 6 VTP / jour (cette semaine). 
 Les événements VTD enregistrés (Volcano-Tectoniques distales) au cours de cette période, ont connu une augmentation significative. Le 20 Février, un essaim, qui a fait ses débuts avec un tremblement de terre de M4,2   à 00:40 heures UTC et qui a continué avec un tremblement de terre de M5,4   enregistré à 2:05 heures UTC   a été enregistré . La moyenne atteinte cette semaine était de 335 VTD. Ces événements se sont fait sentir avec une intensité de III et V (échelle de Mercalli modifiée) dans la zone de Maca , où des dégâts matériels ont été signalés sur des maisons, ceci principalement en raison des matériaux de construction pauvres utilisé (terre et  chaume) .

Afficher l'image d'origine

Les évènements de type Tremor (TRE) , durant cette période ont connu une légère diminution de leur moyenne, atteignant 18 TRE / jour; tandis que dans la précédente semaine 21 TRE / jour avaient été enregistrés. Un pic de 36 tremors se distingue le 19 Février 2016. D’autre part, l’énergie reste à des niveaux bas  .

On observe que les événements sont distribués principalement dans une zone à 13 km au Nord-Est du cratère. 8 événements VTP (appelés proximaux), situés dans un rayon de moins de 6 km sont également situés. Les tremblements de terre sont distribués principalement en direction Nord-Nord-Est, par rapport au cratère du Sabancaya  .Au milieu des évènements VTP se détache un événement important avec une amplitude de M2,9 , enregistré  le 21 Février à 15h58 UTC, avec une profondeur de 18 km sous le volcan .
La sismicité VTD localisée (sismicité distale) a atteint un total de 667 événements, et se distribue en formant un focus prononcé sur la zone Nord-Est  du cratère du volcan. Trois événements de M  5.4, M4.2 et M4.1  se distinguent . Les deux premiers enregistrés le 20 Février à 02h05 UTC et 00:40 UTC respectivement avec des profondeurs de 7 km; tandis que le troisième événement (4.1 ML) a été enregistré  le 22 Février à 20h29 UTC à une profondeur de 8 km .

 

Afficher l'image d'origine

Activité fumerollienne :
• Fréquence: les émissions de vapeur d’eau ont été constantes dans cette dernière semaine. Au milieu des nébulosités survenues avec plus d’intensité, on a parfois pu voir des colonnes de  de vapeur de haute densité émises par le cratère du Sabancaya.
• Coloration: Pendant les quelques instants de visibilité, il  pouvait être distingué des émissions blanchâtres correspondant aux émissions de vapeur des évents  .
• Hauteur: La hauteur maximale des émissions observées sur le Sabancaya entre le 16 et 22 Février était de 600 mètres au-dessus de la base du cratère, environ. Il convient de noter que les conditions météorologiques n’ont pas été favorables à la vue du volcan pendant une grande partie de cette période.

Anomalies de SO2: Le système satellite « EOS Aura » GSDMNASA (http://so2.gsfc.nasa.gov/) ne montre aucune valeur significative de variation de la densité du SO2 .
Anomalies thermiques: Le système Mirova (  www.mirovaweb.it) n’a pas détecté d’ anomalies thermiques dans cette période sur le Sabancaya .

Source : IGP

Photos : La Republica , Peru21.

 

Kirishima / Io , Japon :

 

Avertissement d‘éruption volcanique émis pour Mt Io à Kyushu.

28 février 2016 15:30  FUKUOKA

L’Agence météorologique du Japon a mis en garde dimanche sur une  éventuelle petite éruption du Mont Io, qui chevauche au Sud-Ouest les préfectures  de Miyazaki et Kagoshima, après avoir observé une augmentation des tremblements de terre volcaniques.
Le gouvernement local de la ville d’ Ebino  déclare une zone de sécurité de 1 km autour du cratère du mont Io, une partie des montagnes Kirishima.



L’activité volcanique s’est intensifiée sur le volcan de 1317 mètres d’altitude depuis l’année dernière.
L’agence a indiqué qu’aucun signe visible d’éruption ou de mouvement de la croûte terrestre n’ont été observés, mais il y a eu 37 temors volcaniques depuis dimanche midi.

Sources : Japantoday .

Photo : Mount Shiretoko Io (Shiretoko Iozan)

 

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search