20/02/2016. FR. Planchón-Peteroa , Momotombo , Karangetang , Colima .

Home / blog georges Vitton / 20/02/2016. FR. Planchón-Peteroa , Momotombo , Karangetang , Colima .

20/02/2016. FR. Planchón-Peteroa , Momotombo , Karangetang , Colima .

20/02/2016.

 

 

Planchón-Peteroa , Chili :

Rapport d’activité volcanique (RAV) Région de Maule

Rapport d’activité du complexe volcanique Planchón-Peteroa (01 au 15de Février).
Le niveau d’activité du complexe est au niveau : JAUNE  ; changements dans le comportement de l’activité volcanique
 Temps pour une éruption probable: semaines / mois.


Sur la base de l’analyse des informations obtenues grâce aux équipements de contrôle et à la surveillance du complexe volcanique, le Service National de Geologie et des Mines (SERNAGEOMIN) à travers l’Observatoire volcanologique des Andes du Sud (OVDAS), communique:

Pendant la période considérée, seize (16) événements liés à des processus de fracturation des roches (appelés volcano-tectonique, VT) avec une magnitude locale maximale (ML) de M0,4 ont été enregistrés.

 

Planchon Peteroa
De même 3.634   tremblements de terre ont été classés , associés à la dynamique des fluides à l’intérieur du volcan, (appelés longue période LP), avec des magnitudes locales (ML) inférieures à M 1.1 et des valeurs de déplacement réduite (RDC) en-dessous de 2,1cm2.
Les images de la caméra IP ont présenté le dégazage du cratère principal de couleur blanchâtre, suggérant d’abord la présence de vapeur d’eau. Celui-ci a atteint une altitude d’ à peu près 200 m au-dessus  du cratère.

Les images publiées par le groupe  OMI (Ozone Monitoring Instrument  ) Sulfur Dioxyde Group  (http://so2.gsfc.nasa.gov/) et NESDIS (National Environmental Satellite, données, et information service (http: // satepsanone.nesdis.noaa.gov) n’ ont signalé aucune anomalie des émissions de dioxyde de soufre (SO2) dans l’atmosphère dans le secteur du complexe volcanique.
Le rayonnement thermique publiée par MODVOLC (Moderate Resolution Imaging Spectroradiometer) MODIS sur son site web (http://modis.higp.hawaii.edu/  ) et Mirova (Middle InfraRed Observation of Volcanic Activity) sur son site Internet (http: // www .mirovaweb.it /), systèmes de contrôle pour indiquer des changements importants dans la température de surface , n’ont rapporté aucune alerte thermique  signalée dans la zone associée au complexe volcanique.

planchon peteroa

Il n’y a aucun rapport des autorités locales ou des communautés au sujet d’ anomalies perçues dans la zone volcanique.
Bien que les événements enregistrés aient des niveaux d’énergie faibles, l’augmentation du nombre d’événements associés à  la dynamique  des fluides , présente depuis quelques semaines,  suggère que le système présente une activité volcanique qui est au-dessus des taux de base.
Dans ce scénario, il existe une possibilité d ‘apparition de petites émissions de cendres, pour ceci , le complexe volcanique du Planchón-Peteroa reste en alerte volcanique de niveau JAUNE .

Source : Sernageomin .

Photos : Bigthink, T13 cl.

 

Momotombo, Nicaragua :

Six explosions en 24 heures .

Le volcan Momotombo a enregistré six explosions durant les dernières 24 heures, a rapporté l’Institut Nicaraguayen des Études Territoriales (INETER)  . Les experts ont ajouté qu’il y avait eu également des expulsions de gaz, de cendres et de lave et a exhorté les personnes vivant à proximité du volcan  de prendre des mesures de protection de base, comme le port de masques.
Les responsables politiques ont déclaré que les communautés de La Concha, Matuzán , Boca de Cántaro, Flor de la Piedra et Puerto Momotombo ont été soumis à de légères pluies de cendres.
L’explosion la plus forte a eu lieu à 20h50 mercredi, alors que pendant la journée de Jeudi , l’activité s’est intensifiée , a confirmé la porte-parole de la Communication et Citoyenneté , Rosario Murillo.

momotombo

« Le volcan a émis beaucoup de corps incandescent , lancés dans des directions différentes,  qui sont tombé sur les flancs du volcan, » a dit l’officiel, ajoutant que la colonne de cendres a atteint jusqu’à 1000 mètres au-dessus du cratère.
En outre, l’activité microsismique du Momotombo reste élevée, selon le rapport de l’INETER.

« D’autres explosions ayant des caractéristiques similaires sont attendues dans les heures et les jours à venir « , a déclaré Murillo.

Source : nicaraguahoy.info

Photo : AFP

 

Karangetang , Indonesie :

ÉVALUATION

Durant la période du 10 au 17 Février 2016 le Karangetang apparaît visuellement encore en éruption avec une incandescence du dôme la nuit . Le cratère principal émet une mince fumée de couleur blanc / bleuâtre  , d’ une hauteur d’environ 25-100 m. L’accumulation de lave dans les ravins de la Batuawang et Kahetang n’est pas stable, de sorte qu’en cas de fortes pluies , il est susceptible de se produire des lahars. Le flux dominant de lave qui est arrivé dans Batuawang se concentre sur des distances de 2000 à 2500 m du sommet, il est nécessaire de surveiller l’accumulation de débris de lave qui ne sont pas stabilisés, et peuvent glisser dans la gorge de  Batuawang et éventuellement recouvrir les chemin. Durant la saison des pluies, les gens qui vivent le long des rives de la Batuawang doivent être attentifs à l’apparition de lahars, car il y a encore beaucoup de matière instable.  

 karangetang

La  sismicité pendant la période du 10 au 17 Février  2016 a montré des tremblements de terre d’avalanches caractéristique de l’éruption du Karangetang , des tremblements de terre volcaniques peu profonds (VB) et des phases de tremor . Beaucoup ont montré une augmentation, le nombre de tremblements de terre volcaniques peu profonds (VB) est compris  entre 6 et 26 épisodes par jour. Les tremblements de terre qui indiquent la fissuration des roche (dôme de lave) ont augmenté. Si l’on regarde de l’énergie des tremblements de terre volcaniques au cours de la période du 10 au 17 Février  2016 , il n’y a pas eu d’ amélioration significative .Les épisodes de Tremor et de Tremor spasmodique sont encore souvent enregistrés avec des portées maximales d’amplitude de 0,25 à 1 mm . L’énergie des données RSAM avait augmenté le 8 Septembre 2015, puis avait diminué progressivement jusqu’au 6 Novembre 2015 ,  remontant le 18 Décembre 2015 et le 27 Décembre  2015 . Au cours de Janvier 2016, elle avait augmenté 2 fois  , également en Février 2016 ou l’ énergie RSAM a augmenté , influencée par une augmentation des tremblements de terre volcaniques peu profonds (VB) jusqu’au 16 Février 2016.

 

karangetang

Actuellement, l’éruption G. Karangetang est potentiellement effusive ( coulées de lave) et présente des avalanches pyroclastiques (de la lave incandescente). Il faut regarder les éruptions explosives comme celle qui est arrivée en Septembre 2013,  durant laquelle au sommet a été formé un dôme de lave instable, le rendant facilement destructible. Les avalanches pyroclastiques peuvent se produire lorsque le  flux de lave qui s’accumule devient instable. 

 CONCLUSION

Les résultats de l’analyse des données et l’évaluation  visuelle et instrumentale jusqu’au 17 Février 2016 à 18:00 n’a pas montré une importante augmentation / diminution de l’activité volcanique  , donc il est conclu que le Karangetang  reste au niveau d’activité de niveau III (SIAGA).
Le
niveau d’activité sera réduit / augmenté de nouveau s’il y a une diminution / augmentation de l’activité volcanique et sera  adapté  au niveau de la menace.

Source : VSI ( traduction de l’indonésien : Google).

Photos : Swisseduc / Marco Fulle , Iyan Mulyana (2007) .

Colima , Mexique :

Après un survol privé  mené ce mardi  , l’enseignant-chercheur de l’Université de Colima , Nick Varley, a été en mesure de voir quelque chose qu’il pressentait quelques jours avant grâce aux Webcams de Mexico: un petit dôme de lave se développe dans le cratère du volcan de Colima.

Une semaine plus tôt, il ne voyait plus ,la nuit, d’incandescence à l’intérieur du cratère, «quelque chose qui ne peut être expliqué par l’émergence de magma frais ». Donc, pour en apprendre davantage sur la situation, lui et plusieurs de ses étudiants ont payé un vol pour le cratère du volcan afin d’observer directement s’il avait un nouveau dôme ou non.
Depuis Juillet l’année dernière, le comportement commun des éruptions du volcan  ont été explosives, pas d’accumulation de magma.

 

colima

Le scientifique de l’Université de Colima explique, au sens large, qu’il y a deux types d’éruptions : les effusives,  et les explosives. Dans le cas effusif, le magma , de façon passive, est sous la forme d’un liquide visqueux, quelque chose comme  de la pâte dentifrice. Ce magma lentement arrive en surface , forme un dôme qui peut alors remplir le cratère, et sous son propre poids avec l’aide de la gravité, il déborde et glisse sur les flancs du volcan.
Dans les éruptions explosives, ce qui prévaut sont les gaz. Avec eux,   la sortie est plus violente que passive. Le magma sort, mais aussi avec des cendre et des roches (appelées par les experts « balistiques »), bien qu’avec la distance, nous ne pouvons voir que des cendres.
Avec ce vol , ils ont pu voir qu’il y a un petit dôme, d’ environ 25 mètres de diamètre et 10 de haut, ce qui est encore faible dans un cratère d’environ 300 mètres de diamètre. En outre, ils ont noté un point du dôme, avec la caméra thermique, ou il y a des températures de 700 degrés Celsius. Cette mesure, si elle était faite directement, dit il , serait d’environ 850 degrés.

 Colima

La zone la plus chaude dans le cratère,  mesurée lors d’un survol il y a un mois, a t- il  indiqué,  correspond à celle qui a été « envahie » par le nouveau dôme. En outre, le cratère actuel, a déclaré Nick Varley, est plus profond  que les années précédentes. « Cela signifie qu’il faudra plus de temps pour être rempli de magma ».
Le nouveau dôme, a t-il dit, « marque un nouvel épisode de l’épanchement, et il est important d’en être conscient , car si on augmente  son taux de croissance , cela pourrait augmenter la possibilité d’un autre effondrement, comme en Juillet l’année dernière, ce qui créerait une situation de risque potentiel « .

Une estimation grossière, a t-il dit, le taux de croissance du dôme serait de 0,02 mètres cubes par seconde. Mais pour avoir une valeur plus exacte , d’autres mesures sont nécessaires, puisque la croissance d’un dôme peut être jusqu’à 10 mètres cubes par seconde.

Source : Ucol.mx

 

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search