19/02/2016. Fr. Pacaya , Nevados De Chillan , Kilauea , Asosan .

Home / Asosan / 19/02/2016. Fr. Pacaya , Nevados De Chillan , Kilauea , Asosan .

19/02/2016. Fr. Pacaya , Nevados De Chillan , Kilauea , Asosan .

19/02/2016.

 

Pacaya , Guatemala :

Type d’activité : Strombolienne
Morphologie : Stratovolcan composite
Localisation géographique : 14°22’50 » Latitude N , 90°36’00 » Longitude Ouest.
Altitude : 2552 m

Activité : Actuellement, on observe une activité avec des émissions de fumerolles blanches, accompagnées d’expulsions principalement de couleur bleues, à basse altitude, qui se disperse à basse altitude en direction du Sud.

 

pacaya

L’Institut National de Sismologie, Volcanologie, Météorologie et Hydrologie (INSIVUMEH) a indiqué que le volcan Pacaya a augmenté ses explosions et ses expulsions de  gaz qui peuvent causer des dommages aux visiteurs.
Le volcan Pacaya  expulse des gaz bleutés à basse altitude qui sont dispersés vers le sud ainsi qu’une émission  constante de fumerolles blanches.
Par conséquent, l’INSIVUMEH  recommande  au parc national du Pacaya de limiter l’accès  au cratère en raison de l’activité du volcan, qui présente de petites explosions et qui éjecte des matériaux volcaniques qui pourrait causer des dommages aux personnes qui restent à proximité .

Sources : Insivumeh , Soy502.

Photo : Jose Antonio Cabo Buján

 

Nevados De Chillan , Chili :


Le niveau d’activité du complexe volcanique
Nevados De Chillan est au niveau : JAUNE  : Changements dans le comportement de l’activité volcanique probable. Temps pour une éruption  : Semaines / mois.


Sur la base de l’analyse des informations obtenues grâce aux équipements de contrôle et à la  surveillance du complexe volcanique, le Service National de Géologie et des Mines (SERNAGEOMIN), à travers l’Observatoire Volcanologique des Andes du Sud (OVDAS), communique :

 

nevados de chillan
Il a été enregistré neuf cent vingt-quatre (924) événements sismiques, dont:
Soixante-trois (63) ont été associés aux processus de fracturation de matériaux rigides (appelés séismes volcano-tectoniques, VT) avec une magnitude locale maximale (ML) de M3.2. Il a été classé  858  tremblements de terre associés à la dynamique des fluides à l’intérieur du volcan (appelé événements longue période, LP) avec une magnitude locale maximale (ML) de M2,8 et une valeur de déplacement réduit (RDC) de moins de 75cm2.
Enfin au cours de cette période ,  trois (3) événements de type Tornillos ont été enregistrés (TO) , des processus faisant intervenir la résonance dans les conduits volcaniques, avec des magnitudes égales ou en dessous de 1.4 et des  valeurs de déplacement réduit (RDC) de moins de 1cm2 .
Au cours de la période analysée , il a été noté également 175   épisodes de tremor discret  , signal associé à la dynamique des fluides à l’intérieur des conduits volcaniques, ainsi que l’émission de matières particulaires à la surface (explosions), qui ont été enregistrés au moyen de caméras IP installées dans la région du volcan . Ces épisodes de tremor avaient des valeurs de déplacement réduit (RDC) de moins de 30 cm2, valeurs considérées comme élevées.



Les images obtenues par le réseau de caméras installées dans la région, ont montré une activité de surface, en particulier caractérisé par l’apparition d’ explosions occasionnelles provenant de  centres d’émission situés près du cratère  Arrau  et du   » Nouveau  » cratère comme cela a été observé durant le dernier survol.
Les données fournies par deux (2) inclinomètres électroniques et les cinq stations (5) GNSS qui surveillent la déformation du complexe volcanique,n’ ont montré aucun changement attribuable à l’activité interne du volcan au cours de cette période.
Les émissions de dioxyde de soufre (SO2) enregistrée sur le complexe volcanique du Nevados de Chillan par l’équipe DOAS ( spectrométrie d’absorption optique différentielle) de la Station Chillán installée à 3 km au Nord-Est (NE) du cratère actif, ont présenté une valeur moyenne de 2051 ± 279 t /jour et une valeur maximale observée au cours de la première quinzaine , avec  3113 t / jour, enregistrée le 13 Février, considérée comme une valeur intermédiaire .

nevados de chillan

 

En collaboration avec l’ ONEMI de la région de Biobío ,  un survol a eu lieu le 11 février , qui a réussis à identifier un troisième cratère, à un emplacement qui suggère une tendance linéaire d’environ 150 m de longueur totale par rapport aux deux autres cratères , sur un axe Nord-Nord-est (NNE). Une diminution d’ activité des fumerolles est également mis en évidence ,  cohérente avec une baisse de la température de celles -ci (environ 50 ° C inférieure) par rapport à des survols réalisés le 30 Janvier. La basse température moyenne (125 ° C) indique une diminution du transfert de chaleur du magma au système hydrothermal  , ce qui augmente la part de la vapeur d’eau dans le processus de dégazage.
Les images publiées par le goupe OMI ( The ozone Monitoring instrument ) , Sulfur Dioxyde Groupe (http://so2.gsfc.nasa.gov/) et NESDIS (National Environmental Satellite, data et information (http  // satepsanone. nesdis.noaa.gov) n’ ont signalé aucune anomalie dans les émissions de dioxyde de soufre (SO2) dans l’atmosphère dans le secteur du complexe volcanique.

 

nevados de chillan

Le rayonnement thermique publiée par le MODVOLC (  Moderate résolution Imaging  Spectroradiomètre ) MODIS  sur son site Internet (http://modis.higp.hawaii.edu/) et Mirova (Moyen InfraRed Observation of volcanic activity) sur son site Internet (http://www.mirovaweb.it/) , systèmes de surveillance qui indiquent des changements majeurs dans la température de surface, n’ont pas signalé d’alertes thermiques dans la zone associée avec le complexe volcanique.
La surveillance des paramètres au cours des 15 derniers jours a montré une évolution indiquant la libération de la pression sur le système hydrothermal près de la surface du cône actif peut-être liée à une diminution du flux de chaleur provenant du magma sous-jacent, caractérisé par une diminution des événements explosifs et des émissions de cendres ces derniers jours. Pourtant les niveaux des flux de dioxyde de soufre et l’enregistrement d’évènements sismique de type VT suggèrent le mouvement en profondeur de nouvelles masses de matériaux magmatiques . Ceci implique l’apparition de nouvelles impulsions d ‘activité de surface avec la possibilité de génération d’explosions phréatiques égale et / ou plus fortes que celles notées à ce jour, ainsi qu’avec des éruptions phréatomagmatiques ou une évolution vers une phase purement magmatique représenté par des effusions de lave provenant des cratères actuellement actifs.
Par conséquent, le niveau d’alerte volcanique reste au niveau JAUNE , en mettant l’accent sur les zone considérées comme à haut risque  , y compris une zone  de 2 km autour des cratères actifs . Il est recommandé de limiter l’accès à cette zone.

Source : Sernageomin.

Photos :  Sernageomin, Patricio Arias .

 

Kilauea , Hawai :

19 ° 25’16 « N  155 ° 17’13 » W,
Altitude Sommet  : 4091 pi (1 247 m)
Volcan : actuel niveau d’alerte: WATCH
Aviation : actuel Code couleur: ORANGE

Résumé de l’activité:
Le volcan Kilauea continue son éruption  à son sommet et sur la Rift Zone Est. Le sommet connaît actuellement une inclinaison déflationniste compatible avec le début d’un événement de DI. Les taux globaux de sismicité et de déformation sont dans la fourchette normale. Les flux de surface épars persistent dans la zone d’écoulement du 27 Juin, tous à moins de 6 km (4 mi) de Pu’u’O’o.

 

kilauea
L’étang de lave à l’intérieur de la fosse d’effondrement dans le quadrant Sud-Ouest de Pu’u ‘O’o, était très actif, avec ses ballottements et ses mouvements de convection qui avalent continuellement les « dalles flottantes » de sa surface refroidie.


Observations du Sommet :
Le lac de lave dans l’évent Overlook du cratère Halema’uma’u continue d’être actif. Ces dernières 24 heures, il était à une hauteur d’environ 29 m (95 pieds) au-dessous du bord du cratère Overlook. A 02h00 HL, le niveau a commencé à baisser et à partir de 08h30 HL , il était à 33 m (108 pi) sous le bord du cratère. Le changement de niveau du lac de lave a coïncidé avec un changement d’inclinaison  inflationniste mineure en inclinaison déflationniste. Les taux de sismicité restent faibles avec des périodes de tremors associés à des éclaboussures dans l’évent Overlook  . La dernière fois qu’ils ont été mesurés par véhicule à la fin Janvier, les taux d’émission de dioxyde de soufre du sommet étaient en moyenne de 5.300 tonnes métriques / jour.

Observations sur Pu’u’O’o :
Les images de webcam thermiques ne montrent aucun changements significatifs dans le cratère Pu’u’O’o . Les  lueurs persistantes continuent , provenant des sources incandescentes . Seulement une inclinaison inflationniste mineure a été enregistrée sur un inclinomètre à proximité  du sommet . Le taux de sismicité reste à des niveaux de fond. Le taux d’émission de dioxyde de soufre à partir de tous les évents de la Rift Zone Est était d’environ 345 tonnes / jour quand il a été mesuré pour la dernière fois le 2 Février  2016.

 

http://hvo.wr.usgs.gov/multimedia/uploads/multimediaFile-1304.jpg

Une vue rapprochée de la surface du lac de lave. Le panache blanc provient de lave éclaboussures, juste hors de la vue.

Observations de la coulée du 27 Juin :
Les Webcams continuent à montrer une activité dispersée des flux de surface  sur le champ d’écoulement du 27 Juin, bien que la pluie et le brouillard entravent la visibilité. Tous les flux actifs sont à moins de 6 km (4 mi) au Nord-Est de  Pu’u’O’o et ne menacent pas actuellement les communautés voisines.

Source : HVO.

Photos : Bruce Omori, HVO.

 

Asosan, Japon :

L’Asosan, un volcan situé sur l’île japonaise de Kyushu, en alerte niveau 2 depuis le 24.11.2015 a connu une éruption ce 18 février vers 16h59 loc., accompagnée d’un panache de couleur claire. Elle a été signalée par le VAAC Tokyo sur base d’information du satellite Himawari-8, à 8h05 UTC.

asosan

 

La  large caldeira Asosan (24 km ) a été formée au cours de quatre grandes éruptions explosives , il y a 300.000 à 90.000 ans. Elle a produit des coulées pyroclastiques volumineuses qui ont couvert une grande partie de Kyushu. La dernier d’entre eux, l’éruption Aso-4 , a produit plus de 600 cu km de dépôts de tephra et de coulées pyroclastique . Un groupe de 17 cônes centraux a été construit au milieu de la caldeira, dont l’un, le Nakadake, est l’un des volcans les plus actifs du Japon. Il a été le lieu de la première éruption historique documentée du Japon en 553 AD. Le complexe Nakadake est resté actif tout au long de l’Holocène. Plusieurs autres cônes ont été actifs au cours de l’Holocène, y compris les cônes de scories  Kometsuka , lui aussi récemment actif. Les éruptions historiques ont largement consisté en des émissions basaltique à basaltiqueandésitiques de cendre émises avec une activité strombolienne périodique et une activité phréatomagmatique. Le cratère sommital du Nakadake est accessible par une route à péage et un téléphérique, et est l’une des destinations touristiques les plus populaires de Kyushu.

Sources : B Duick , GVP.

 

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search