17/02/2016. Fr. Nishinoshima , Momotombo / Masaya / Telica , Nyamuragira , Piton de la Fournaise .

Home / blog georges Vitton / 17/02/2016. Fr. Nishinoshima , Momotombo / Masaya / Telica , Nyamuragira , Piton de la Fournaise .

17/02/2016. Fr. Nishinoshima , Momotombo / Masaya / Telica , Nyamuragira , Piton de la Fournaise .

17/02/2016.

 

 

Nishinoshima, Japon :

L’activité volcanique semble avoir diminué et les oiseaux de mer ont immigré pour habiter l’île Nishinoshima, au sud de Tokyo, a montré un survol aérien  le 10 février
De petites colonnes de fumée montaient du cratère de l’île qui appartient à la chaîne des îles Ogasawara, à environ 1000 km au sud de la capitale, mais aucune éruption volcanique n’a été confirmée.

nishinoshima

Le cratère peut être vu au milieu de l’île de Nishinoshima dans la chaîne d’îles Ogasawara sur cette photo prise le 10 février depuis un aéronef Asahi Shimbun. L’activité volcanique semble avoir faibli sur l’île. (Naoko Kawamura)


En Novembre 2013, un nouvel îlot avait été créé  à côté de Nishinoshima par l’activité volcanique sous-marine. Plus tard , les deux ont fusionné, ce qui a augmenté la taille de l’île dans son ensemble.
Le 10 février, la mission Asahi a noté que des oiseaux blancs occupaient le plateau , là où la surface de la terre reste la même que ce qu’elle était avant l’éruption, à savoir,  pas recouverte de lave, mais découvrant des taches vertes lumineuses qui semblent être de l’herbe.

 

nishinoshima

                                           L’île Nishinoshima le 10 février avec le cratère s’élevant dans le centre (Naoko Kawamura)

Aucune présence de plantes n’a été confirmée dans la zone où les nouvelles laves se sont solidifiées, mais de petits oiseaux de mer de couleur foncée ont été repérés durant le survol .
De petites colonnes de fumée ont été vues , qui s’échappaient de long du bord du cratère et les parties de l’océan entourant l’île étaient brun clair.
Selon la Garde côtière japonaise, qui observe Nishinoshima depuis les airs tous les mois, les éruptions n’ont pas été confirmées lors d’une enquête le 3 février
La dernière éruption enregistrée a eu lieu le 17 novembre 2015, a déclaré la Garde côtière  .

Source : Asahi.com

Photos : Naoko Kawamura

 

Momotombo / Masaya / Telica, Nicaragua :

 

Volcan Momotombo:
Une explosion à eu lieu à 13h05 hier, avec une émission de gaz , de cendres et de corps incandescents, qui ont été déposés sur les pentes Nord et Nord-Est du volcan . La hauteur maximale atteinte par la colonne de cendres était d’environ 2.000 mètres au-dessus du cratère.
L’ activité micro-sismique du volcan est relativement faible. Les valeurs RSAM ont diminué de façon significative, étant en ce moment
en dessous de 100 unités.

 Momotombo                                                                                                   Volcan Momotombo ( 2015)

Volcan Masaya :
Il se maintient un tremor de haute énergie avec des valeurs RSAM élevées , entre 350 et 1.000 unités, en raison du fort mouvement de magma sous le volcan et très près de la surface .
En ce moment, l’émission de gaz volcaniques est faible et le lac de lave est visible dans la bouche ouverte sur le plancher du cratère Santiago.
En ce qui concerne l’activité sismique, il n’a pas été enregistré de tremblements de terre  .

 Telica                                                                                                                  Volcan Telica

Volcan Telica :
Selon le rapport des spécialistes de l’INETER   , la micro – sismicité reste élevée sous le volcan Telica . Celle ci est associée à l’écoulement de fluide et à de petites explosions de gaz.
Il y a une possibilité d’apparition de nouvelles explosions de gaz et de cendres volcaniques, à tout moment, et même l’expulsion de fragments de roches chaudes de différentes tailles.
Il est conseillé aux touristes et aux personnes de ne pas approcher le cratère du volcan.

Source : Ineter

Photos : Canal6Nicaragua , La Prensa.

 

 

Nyamuragira, République Démocratique du Congo :

 

Confirmation de la présence en février 2016 d’un lac de lave au Nyamuragira / RDC .

Georges Kourounis : Nous avons eu une dernière chance de voler   jusqu’au deuxième volcan (Nyamuragira) Le temps n’avait pas l’air bien au début, il pleuvait et la visibilité n’était pas bonne.
Nous avions une équipe d’Afrique du Sud, aux commandes d’un hélicoptère Oryx, et ils ont réussi à nous faire monter jusqu’au volcan  . Nous y avons passé environ 4 heures  , observant le lac de lave rarement vu à l’intérieur du cratère profond.

 

Nyamuragira
La meilleure partie a été le vol de retour, lorsque le pilote nous faire faire plusieurs tours autour du cratère avec les portes ouvertes …. Ensuite, nous sommes retournés à Goma, volant extrêmement bas et rapidement, afin d’éviter les camps de rebelles qui ont été repérés dans la zone. Quelle émotion. Voici une photo depuis l’hélicoptère. Plus a venir. »

Le volcan le plus actif de l’Afrique, le Nyamuragira, est un massif volcan bouclier riche en potassium basaltique , à environ 25 km au nord du lac Kivu,  sur la branche Ouest du rift Est-africain. Aussi connu sous le nom de Nyamulagira, il a un volume de 500 cu km, et de vastes coulées de lave sur 1500 km carrés . Le vaste volcan bouclier avec une faible pente contraste radicalement avec son voisin encaissé , le  Nyiragongo au Sud-Ouest.

nyamuragira

Le sommet , de 3058 m de haut , est tronqué par une petite caldeira de 2 x 2,3 km , qui a des murs jusqu’à environ 100 m de haut. Les éruptions historiques ont eu lieu au sein de la caldeira sommitale, ainsi que depuis de nombreuses fissures et des cônes de scories sur les flancs. Un lac de lave dans le cratère sommital, actif depuis au moins 1921, a été drainé en 1938, au moment d’une éruption  de flanc  majeure . Les coulées de lave historiques s’étendent sur ses flancs sur plus de 30 km du sommet, atteignant le lac Kivu.

Source : B Duick, Georges Kourounis , GVP.

Photo : G.Kourounis / Furious Earth : « What a crazy day!! , Etat du monde.net ( 2011)

 

Piton de la Fournaise , La Réunion :

ACTIVITE ENREGISTREE PAR L OBSERVATOIRE VOLCANOLOGIQUE :

Depuis le 1er novembre 2015, L’OVPF a enregistré:

piton

339 séismes volcano-tectoniques sommitaux,
67 séismes profonds sous l’édifice,
57 séismes locaux (profonds sous l’ensemble de l’ile),
3584 effondrements dans le Cratère Dolomieu,

une augmentation de l’inflation de la zone sommitale depuis fin janvier 2016,
une augmentation modérée du flux de gaz à distance et au sommet depuis fin janvier 2016.

En conclusion, nous observons depuis fin janvier 2016 une augmentation de certains indicateurs suivis par l’OVPF (voir bulletin). Nous savons que la situation peut évoluer rapidement, à tout moment.

Source : OVPF.

Photo : Planetevivante.

 

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search