16/02/2016. Fr. Nevado Del Ruiz , Momotombo / Telica , Cotopaxi .,

Home / blog georges Vitton / 16/02/2016. Fr. Nevado Del Ruiz , Momotombo / Telica , Cotopaxi .,

16/02/2016. Fr. Nevado Del Ruiz , Momotombo / Telica , Cotopaxi .,

16/02/2016.

 

 

Nevado Del Ruiz , Colombie :

Bulletin d’activité Hebdomadaire du volcan Nevado del Ruiz, du 02 au 8 Février, 2016
 Le niveau d’activité continue au niveau:
niveau d’activité Amarillo ou (III): changements dans le comportement de l’activité volcanique.

En ce qui concerne le suivi de l’activité du Nevado del Ruiz, le Service Géologique Colombien  rapporte que:

Au cours de la dernière semaine, le système volcanique a continué à montrer un comportement instable. L’activité sismique enregistrée est principalement associée à la fracturation de la roche dans la structure volcanique. Ce type de sismicité était situé principalement dans les secteurs Nord et Nord- Est, et dans une moindre mesure, dispersés dans les secteurs Nord-distals, Sud-Ouest et Nord-Ouest du cratère Arenas. Les profondeurs de tremblements de terre au cours de la semaine se situaient entre 0,7 et 8,1 km. Deux augmentations de l’activité  ont été mis en évidence au cours des  03 et 6 février. La première augmentation a été située dans le secteur Nord-Est , à des profondeurs entre 3,2 km et 6,4 km, avec une magnitude maximale de 2,7 ML (de magnitude locale) à une profondeur de 5,3 km, correspondant au tremblement de terre du 3 Février à 17h01 ( heure locale). La deuxième augmentation était située dans le secteur Nord , à des profondeurs comprises entre 4,3 km et 7,1 km, d’une magnitude maximum de 3,6 ml (de magnitude locale) à une profondeur de 4,97 km, enregistré à 20h39 (heure locale) le 6 Février . Ce dernier événement correspond au tremblement de terre de plus grande magnitude de la semaine et a été signalé comme ressenti  par les habitants de la zone d’influence de l’édifice volcanique, ainsi que dans les municipalités de Manizales et Villamaría  (Caldas).

nevado

L’activité sismique liée à la dynamique des fluides à l’intérieur des conduits volcaniques, a été caractérisée par l’apparition de tremblements de terre longue période (LP) et un épisode de tremor continu , enregistré avec un faible niveau d’énergie. Ces deux types de signaux sont principalement situés à proximité du cratère Arenas et dans le secteur Sud – Sud-Est du volcan.  Ces processus ont été accompagnés par des anomalies de température , faibles à modérées,  suivies à l’aide d’images satellite fournies par le système Mírová ,des universités italiennes  de Turin et Florence. Ces anomalies thermiques, les 03 et 7 Février  ont été identifiés près du cratère Arenas , ce qui confirme l’instabilité de la structure volcanique  .

La déformation volcanique mesurée à partir d’inclinomètres électroniques, de systèmes mondiaux de navigation par satellite (GNSS) et d’images satellitaires, qui enregistrent les variations de l’inclinaison, la position et la forme du volcan (respectivement), au cours de la dernière période évaluée n’ont enregistré aucun changements.
Le volcan continue à émettre dans l’atmosphère des quantités importantes de vapeur d’eau et de gaz  , y compris du dioxyde de soufre (SO2)  , comme cela a été estimé  par les stations permanentes SCAN DOAS installées dans la région du volcan et sur l’imagerie par satellite.
La colonne de gaz, de vapeur et de cendres a atteint une hauteur de 1500 mètres au-dessus du sommet du volcan, le 6 Février. La direction de la dispersion de la colonne est en ligne avec le régime des vents dominants dans la région, qui, pendant la semaine ont montré une direction prédominante vers le Nord-Ouest par rapport au volcan.

nevado-del-ruiz

Il est considéré que le système volcanique continue d’évoluer . Aucun nouvel événement pouvant indiquer une accélération du processus, impliquant une plus grande instabilité de celui-ci ne nécessite le changements du niveau d’activité  . Alors que l’instabilité du volcan dure depuis plus de cinq ans, il est essentiel de ne pas s’habituer à un comportement apparemment monotone du volcan et de surveiller les informations officielles qui seront publiées par le Service Géologique Colombien.

Source : SGC.

 

 

Momotombo / Telica ,  Nicaragua :

Explosion sur le Momotombo  . 

Le 15 février 2016. Une explosion est survenue à 13h04 sur le volcan Momotombo , le lundi 15 Février, tel que rapporté par l’Institut Nicaraguayen des Études Territoriales (INETER).
L’explosion a duré jusqu’à 13h12. Vue en temps réel sur les webcams qui ont montré le volcan Momotombo expulsant des gaz et des cendres.
Dimanche, les autorités du National System for Prevention, Mitigation and Attention to Disasters (SINAPRED) ont exprimé leur inquiétude à propos de l’activité sismique sous le Cerro Negro.
 Rosario Murillo, coordinateur de la communication et de la citoyenneté, au cours de son rapport quotidien officiel dans les médias, a déclaré que le Momotombo a enregistré une émission élevée et a également ajouté que des experts américains sont arrivés dans le pays pour étudier les volcans qui sont en cours d’ activité.

Momotombo

Le 15 février 2016. Les autorités du Nicaragua ont activé des plans d’urgence après les explosions qui se sont produites à la fois sur les volcans Momotombo et Telica samedi. Pendant ce temps, le volcan Masaya a également connu une augmentation d ‘activité sismique ces derniers jours.
Selon l’ Institut Nicaraguayen des Études Territoriales (INETER), le volcan Telica, situé  dans le département Leon, a éclaté à 08h28 samedi matin, avec l’émission d’une colonne de cendres et de gaz de près de 1000 mètres (3280 pieds) de haut. Au moins 20 petites éruptions ont été enregistrées sur le volcan dans les heures suivantes. Des chutes de cendres ont été signalées dans certaines communautés avoisinantes.
Environ deux heures après la première explosion du Telica, le volcan Momotombo – qui avait été pratiquement inactif pendant 100 ans avant d’entrer de nouveau en activité en Décembre – a lancé une colonne de cendres et de gaz à plus de 1600 pieds (500 mètres) .

Il n’y a eu aucunes personnes blessées de signalées dans les deux cas. La défense civile et les autorités municipales ont déclaré qu’ils activent des plans d’urgence afin de fournir une réponse rapide aux communautés si la situation devenait à risque. Les autorités de la Défense civile ont également visité les communautés près du Momotombo afin de coordonner les voies d’évacuation en cas de sinistre majeur .

Sources : La Prensa. Costa Rica star.

Photo : Ineter.

 

Cotopaxi , Equateur :

 

Le 26 Janvier, 2016, avec le soutien logistique d’un aéronef des MICS, un survol a eu lieu depuis l’aéroport de Tababela vers le volcan Cotopaxi avec un avion Twin Otter EAF (452), commandé par le Capitaine Urquizo, suivant le trajet représenté sur la figure 1

Observations visuelles:
Les conditions dans lesquelles le vol a eu lieu ont été très favorables, car le volcan a été entièrement découvert et d’un autre côté , la couverture très élevée des nuages est restée sur le volcan  la plupart du temps, il n’y avait donc pas d’effet de rayonnement solaire sur le volcan pour l’imagerie thermique. Pendant l’approche du volcan , il a été observé que le cratère émettait, une faible colonne de vapeur d’eau , pulsatoire, qui la plupart du temps est restée à l’intérieur du cratère, parfois ne dépassant  pas plus de 500 mètres au-dessus du sommet et finalement se déplaçant  vers L’Ouest (Fig. 2).

Resumen de las observaciones efectuadas durante el vuelo al volcán Cotopaxi del día 26 de enero de 2016

Figure 2: Vue sur les flancs supérieurs Sud, Sud-Est et Est, noter la faible émission de vapeur d’eau qui se déplace vers l’Ouest (Photo: P. Ramón IG / EPN).

Puisque le volcan était tout à fait clair, il a été confirmé une fois de plus ce que l’on a observé dans le passé, la présence d ‘eau et d ‘humidité à partir des zones de contact des langues de tous les glaciers de la régionceux-ci formant de  minces filets d’eau qui descendent vers l’aval par les ravines des flancs du volcan, ce qui peut aboutir à la génération de petits lahars latéraux (fig. 2). Cette fois, il était évident que, en raison de l’augmentation de la fonte de la glace , on assiste à la formation de fissures et fractures partout dans la calotte glaciaire, mais qui sont particulièrement sensibles aux zones de front de tout les glaciers (Figure 3).

Resumen de las observaciones efectuadas durante el vuelo al volcán Cotopaxi del día 26 de enero de 2016

Figure 3vue sur la gauche des glaciers des flancs Sud , complètement craqués (Photo: P. Ramón IG / EPN).

Sur le flanc Est supérieur , il a été observé que la zone du glacier a connu une fusion rapide, ce qui a conduit la chute des matériaux déposés à sur le haut vers le glacier inférieur, qui donc a maintenant une couleur foncée. Il est à noter que ce matériau n’était pas présent avant, lors  des observations du vol du 15 Décembre les chutes de cendres n’ayant pas eu lieu dans cette région du volcan (Fig. 4).

Resumen de las observaciones efectuadas durante el vuelo al volcán Cotopaxi del día 26 de enero de 2016

Figure 4: Glaciers des flanc Est ; la fonte des glaciers du bord supérieur du cratère provoque le détachement du matériel rocheux sur le  glacier inférieur, de sorte qu’il apparaît sombre. (Photo: P. Ramón IG / EPN).

Surveillance thermique:
De bonnes conditions météorologiques ont permis de mesurer la température de la plupart des anomalies thermiques identifiées sur le volcan. Il n’a pas été noté de changements majeurs à l’intérieur du cratère par rapport à celle observée en Novembre. En raison des émissions de vapeur d’eau pendant les  observation (TMA) ,les mesures de températures dans le cratère ,  de 51,9 ° C qui ont été observéessont plus faibles que la valeur réelle  .

Resumen de las observaciones efectuadas durante el vuelo al volcán Cotopaxi del día 26 de enero de 2016

Figure 5:  Sup:  Image thermique montrant une TMA de 51,9 ° C au fond du cratère intérieur. Inf:. Image visible correspondante, la présence d’émission de vapeur diminue la valeur réelle de la température au fond du cratère. (Photo / Photo: P. Ramón IG / EPN).


En ce qui concerne les champs de fumerolles il a été déterminé que les valeurs de TMA sont pour la plupart similaires ou inférieures à celles mesurées le 15 Janvier, à l’exception des valeurs légèrement plus élevées mesurées sur le côté Sud  , cratère interne, Anillo de Arena Interne, Yanasacha, Glacier Circulaire y Fumarola basse du Sommet  Nord . Contrairement à ce qui a été observé à la fin de Septembre 2015, l’activité de fumerolles dans la plupart des zones ne génère plus de précipitation de dépôt de minéraux et éventuellement de soufre (verdâtre).
Pendant ce survol de plus, il a été possible d’identifier des anomalies thermiques  dans les zones où  ont été  déposé les matériaux des parties hautes du cratère externe remobilisées, en particulier sur les flancs Est et Sud-Est. Ces zones ont atteint une valeur TMA de 14,7 ° C . Il convient de noter que toute la moitié supérieure du glacier  est couverte par ces produits, aidant ainsi le processus de fonte  sur le glacier, en diminuant l’ albédo..

Source et Photos : IG/EPN

 

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search