11/12/2015. FR. Kanlaon , Momotombo, Sabancaya.

Home / blog georges Vitton / 11/12/2015. FR. Kanlaon , Momotombo, Sabancaya.

11/12/2015. FR. Kanlaon , Momotombo, Sabancaya.

11/12/2015.

 

Kanlaon, Philippines :

BULLETIN du 11 Décembre 2015 , 08h00

Le réseau sismique du volcan Kanlaon a détecté  quatre (4) tremblements de terre volcaniques au cours des dernières 24 heures. Deux (2) de ces séismes volcaniques ont été accompagnés par une éruption de cendres de faible énergie à 05h13 aujourd’hui qui a duré pendant une minute , ceci sur la base d’observations visuelles. Elle a produit un nuage grisâtre à blanc sale de cendres atteignant une hauteur de 600m, qui a ensuite dérivé vers le Sud-Ouest. Des traces de cendres ont été observées à San Jose, La Castellana , sur le versant Sud-Ouest du Kanlaon.

Afficher l'image d'origine

Le statut d’alerte de niveau 1 reste en vigueur sur le Kanlaon, ce qui signifie qu’il est à un état anormal et est dans une période de troubles actuellement. Les unités gouvernementales locales rappellent au public  que l’entrée dans le rayon de 4 kilomètres de la Permanent Danger Zone (PDZ) est strictement interdite en raison des nouvelles possibilités d’éruptions soudaines de vapeur , mécanique ou phréatiques  dangereuses.

Afficher l'image d'origine

 

Les autorités de l’aviation civile doivent aussi aviser les pilotes d’éviter de voler près du sommet du volcan car la présence de cendres   d’une éruption soudaine dans les airs peut être dangereuse pour les avions. Le DOST-PHIVOLCS suit de près l’activité du Kanlaon et tout nouveau développement sera relayé  à tous les intéressés.

Source : DOST-PHIVOLCS

Photo : Jigz, Experiencenegros.

 

Momotombo, Nicaragua :

 

Il a réduit son activité volcanique, diminuant de manière significative sa production de gaz, de cendres et de lave . Les valeurs d’amplitude sismiques en temps réel (MARS) sont maintenues à un niveau bas et stable, mais l’activité éruptive du Momotombo n’est pas encore terminée , de sorte que de nouvelles explosions peuvent se produire à tout moment, même avec expulsion de lave.

Formation d’une digue volcanique et d’un dôme de lave :
Les s
pécialistes de l’Institut nicaraguayen des études territoriales (INETER) ont mené des études sur le terrain pendant lesquelles ils ont identifiés que la lave éjectée pendant les 3 premiers jours de cette phase éruptive (entre le 1 et le 4 Décembre) a formé  un dôme de lave sur le plancher du cratère du volcan, couvrant complètement le cratère.
Cette lave est riche en silice et donc visqueuse  et produit une masse bulbeuse appelé dôme. Ce phénomène est à l’étude pour déterminer si le dôme est en croissance.
« Nous voulons expliquer que le dôme est causé par l’éruption lente de la lave , cela ne permet pas à la coulée de lave de s’écouler à distance du cratère, c’ est pourquoi  la lave se solidifie sur le volcan. Les dômes peuvent se développer au fil du temps et prendre de plus en plus de hauteur. La concentration des gaz et des températures peut provoquer l’explosion du dôme et éjecter des matériau pyroclastique, en une éruptions plus forte  « .
« Il convient de noter qu’à 13h50 heure locale (19h50 GMT) lundi dernier , c’était une explosion qui a détruit la partie Sud du dôme de lave, »  ont expliqué les experts.

 


Afficher l'image d'origine
Pendant les études de terrain, il a été constaté que le 6 Décembre dans la matinée , a été formé  une ouverture circulaires de quelques mètres de diamètre à mi-hauteur du flanc Est du volcan, en raison d’une remontée d’un corps cylindrique magmatique connu comme «dyke volcanique » qui a brisé la paroi du volcan sans sortir. Il a été observé à travers cette  ouverture  la sortie de  gaz volcaniques et des materiaux incandescents , ce qui indique qu’il est possible que si l’émission de  lave se réactive, ce barrage peut être expulsé sur les flancs du volcan en facilitant la coulée de la lave sur une plus grande distance.
Toute explosion peut souffler le matériau accumulé dans le dôme et en plus d’autres explosions et des émissions de lave peuvent se produire . Donc le même niveau de risque demeure  et il est recommandé de ne pas approcher la base du volcan  .
 

Source : Ineter / Avcan

Photos : La Prensa , Jaime M Chamorro.

 

Sabancaya, Perou :

L’activité globale du Sabancaya reste à des niveaux faibles sur les principaux paramètres de surveillance sismique et satellite. Cependant, une activité accrue des évènements de Type VTP (associés à la fracturation de matière  solide ) au cours des deux derniers jours est observé. Les moyennes des événements sismiques pour cette période sont: 73 LPs / jour, 19 VTP et 7 Tremor / jour. D’autre part, il y a eu des événements proximaux importants dans le secteur Nord-Est du cratère du volcan , comme un événement  de type VT distal  , de magnitude maximum de M4,5  ,situé à 9 km du cratère.
Le nombre d’évènements enregistrés de type VTP ou volcano-tectoniques proximales ont augmenté, en moyenne avec 19 VTP / jour. 52 événements VTP étaient localisés, l’un d’eux de grandeur de M 3,9  , qui a eu lieu le 8 Décembre à 19h53 UTC.

 

Afficher l'image d'origine

 

Le Sabancaya continue à émettre de la vapeur et des gaz magmatiques régulièrement. La hauteur maximale des fumerolles a montré des émissions entre 800 et 1600 mètres au-dessus du cratère. Il pouvait être discerné des fumerolles blanchâtres (vapeur d’eau) et des émissions sporadiques de coloration bleutée (gaz magmatiques) .
La surveillance par satellite de la densité des émissions de SO2 et des anomalies thermiques n’a pas montré de  valeurs significatives.

 

Source : IGP

Photo : Losviajesdeali.

 

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search