07/09/2015. Français . Kilauea , Cotopaxi ( Rapport complet).

Home / blog georges Vitton / 07/09/2015. Français . Kilauea , Cotopaxi ( Rapport complet).

07/09/2015. Français . Kilauea , Cotopaxi ( Rapport complet).

07/09/2015.

 

Kilauea, Hawai :

19 ° 25’16 « N 155 ° 17’13 » W,
Sommet Altitude 4091 pi (1 247 m)
Volcan : actuel niveau d’alerte: Surveillance
Aviation : actuel Code couleur: ORANGE

Résumé de l’activité:
Le lac de lave au sommet du Kilauea reste actif. Les inclinomètres du sommet ont enregistré une lente inclinaison déflationniste. La coulée de lave de la Rift Zone Est , au nord-est de Pu’u’O’o reste active dans un rayon de 8 km (5 miles) de l’évent et ne pose pas actuellement de menace pour les communautés. Les niveaux normaux d’activité sismique continuent sous le volcan.

kilauea

Le sommet de l’évasion diminue à mesure que les bords en refroidissement continuent à s’étendre sur la lave en fusion.

 

Observations du Sommet :
Le niveau du lac de lave a fluctué, mais est resté à environ 58 m (190 pi) sous le plancher du cratère Halema’uma’u , à la mesure de vendredi matin. Le tremor sismique associé aux éclaboussures sur la surface du lac de lave se sont poursuivies. Les inclinomètres du sommet du Kilauea ont enregistré une transition douce vers une faible inclinaison déflationniste du sol . Les vents étaient faibles et variables; le panache de gaz du sommet s’élève au sud ou au sud-ouest ce matin. Les taux d’émission de dioxyde de soufre du sommet ont varié de 1.700 à 2.700 tonnes par jour pour la semaine se terminant le 1er Septembre.

Observations sur Pu’u’O’o:
L’activité normale  de libération de gaz permanente et l’ incandescence dans la nuit  a continué depuis les évents dans le cratère. Le taux d’émission de dioxyde de soufre de tous les évents de la  Rift Zone Est était d’environ 390 tonnes par jour .

kilauea

Survol de Pu’u’O’o: Le cratère de Pu’u’O’o et l’étang perché au premier plan, avec le Mauna Loa et le panache du cratère Halemaumau dans le lointain.

Observations de la coulée du 27 Juin:
Les vue dégagées sur la webcam hier et durant la nuit ont montré la continuité des activités diffuses des flux sur le terrain au nord-est de Pu’u’O’o  . Les évasions de lave actives restent aux environ de 8 km (5 miles) de Pu’u’Ō’ō et ne menaçaient pas les communautés. Certaines poussées sont marquées par des panaches de fumée là où la lave s’avance dans la forêt.

Source : HVO

Photo :  Bruce OMORI

 

 

Cotopaxi, Equateur :

Observations et mesures à partir d’avions:
Le 3 Septembre, avec le soutien logistique d’un aéronef des MICS, un survol du volcan Cotopaxi ,a eu lieu ,depuis  l’aéroport de Tababela , dans un avion Twin Otter EAF (452), commandé par le capitaine  Byron Brown.

Pendant l’approche du volcan , on pouvait voir une colonne d’émission s’élevant de 1000 m au-dessus du cratère , se dirigeant vers l’Ouest, sous l’effet de vents violents, puis changeant de cap   vers le nord (Fig. 1).

cotopaxi

Photo du flanc Nord du volcan, à 09h37 le 3 Septembre. L’émission à l’ intérieur du cratère a peu d’énergie, d’abord part vers l’Ouest  , puis vire Nord, comme le montre le haut de la photo  (Photo: P. Ramón IG / EPN).

Une fois dans la zone du volcan , il a été observé qu’il a émis une colonne de vapeur d’eau , avec une teneur en cendres modérée à haute , qui s’élevait à environ 1000 m au-dessus du cratère, se déplaçant d’abord sur le flanc ouest, puis virant au nord, où il a atteint une hauteur d’environ 8500 mètres, selon le rapport du VAAC. La couverture de cendres sur le volcan va depuis le bord supérieur   NNE , jusqu’au flanc SSO .

Comme mentionné dans les rapports précédents, dans plusieurs régions de la partie supérieure de certains glaciers , on continue à observer la présence de nouvelles fissures, principalement sur les flancs  E et NE  et sur le mur Yanasacha. Des zones où des éboulements et une accumulation de matière au pied de la paroi, ont été observées dans le secteur de  Yanasacha. Tant dans le secteur nord du sommet, que du Sommet  Sud et d’autres parties hautes du cône , une accumulation de blocs balistiques a été observée , avec les petits cratères d’impact des mêmes blocs lorsqu’ils sont expulsés .
A cette occasion, à un moment où l’intensité des émissions a diminué, il a été observé une bonne partie de l’intérieur du cratère. Il a été confirmé que le glacier circulaire à l’intérieur du cratère  , dans le secteur sud, en raison de l’activité volcanique,  a diminué de manière significative en taille et présente de grandes fractures (Fig. 2), ce qui pourrait indiquer qu’il a connu une fusion. En général, on peut dire que les zones de fonte des glaciers dans les flancs supérieurs du volcan ont augmenté en dimensions.

 

cotopaxi

Figure 2: Photo aérienne du SE du cratère  du volcan, avec les parties observables de l’anneau intérieur du cratère, le glacier intérieur et le cratère interne .   (Photo: P. Ramón IG / EPN.

Il a été observé sur le flanc Nord, la présence d’eau et d ‘humidité au contact des glaciers avec la surface du terrain  , d’où des filets d eau descendent en aval des flancs (Fig. 3) dans les principaux drains qui ont été formés sur le volcan.

cotopaxi

Figure 3: Photo du flanc Nord du volcan, sur les bords des langues  des glaciers et la présence d’humidité et de minces filets d’eau qui descendent le flanc (P. Ramón IG / NPS Photo) .

 

Compte tenu des conditions et de l’émission continue , la surveillance thermique a concerné seulement les flancs N, E, S et la partie S du cratère intérieur. Des températures plus élevées ont été enregistrées de la colonne d’émission avec une température (TMA) de 200,3 ° C (Fig. 4), à savoir une température supérieure à celle de la colonne d’émission  du 26 août, qui était autour de 150 ° C . Certaines régions des flancs S et E ont augmenté de quelques degrés centigrades en température par rapport à celles mesurée le 26 Août  , par exemple, la zone du flanc Sud   et le flanc oriental de la zone 1. 

Il est également intéressant de noter que, cette fois aucun blocs n’ont été vus accompagnant les colonnes d’émission, comme on l’avait vu dans les images thermiques pendant le vol du 26 Août. En outre, il convient de noter que dans plusieurs endroits des parois latérales , il a été observé la présence de nouvelles anomalies thermiques qui n’avaient pas été vues précédemment, comme le montre la figure 4.

cotopaxi

Figure 4: Image thermique du secteur du volcan. Les valeurs de température   marquées (TMA) sont obtenues avec la caméra infrarouge (Photo: P. Ramón IG / EPN).

Sismicité:
Les niveaux de sismicité se sont maintenus à des amplitudes sismiques de valeurs inférieures par rapport à celle d’une semaine (Fig. 5)  , mais leurs valeurs sont toujours beaucoup plus élevées que les niveaux antérieurs à Juin.

Figure 5: Répartition des amplitudes sismiques moyenne de Janvier au 5 Septembre 2015, avec une tendance de diminution des valeurs au cours de la dernière période de 8 jours.

Les signaux sismiques sont caractérisées par des épisodes de tremor d’amplitude modérée (figure 6) et des événements sismiques discrets occasionnels dont les emplacements sont alignés avec le conduit volcanique à plusieurs kilomètres de profondeur. Des tremblements de terre en particulier un volcano-tectoniques et  VLP  les 01 et 2 septembre qui ont été signalés dans le rapport n ° 13  .

cotopaxi

Figure 6: Sismogramme du 05 Septembre à 15h45TL. Il est à noter qu’il y a des épisodes de tremor suivis par heures de calme relatif. Les   épisodes de tremor représentent les plus fortes émissions de cendres et de gaz du cratère.

Caractéristiques des cendres analysées:
Des échantillons de cendres qui sont tombées sur le flanc ouest du volcan Cotopaxi, entre les 15-26 Août ont été analysés dans le laboratoire du Dr Pierre Delmelle , Université de Louvain, Belgique, un spécialiste dans la chimie de la cendre et de ses effets sur l’agriculture et la vie humaine. Les résultats (tableau 1) montrent que les cendres ont un pH relativement faible, des concentrations de sulfate (SO4) et des concentrations en particulier de fluor (F) et de chlorure (Cl) pas élevées.


cotopaxi

Le spécialiste Delmelle dit que le faible pH peut avoir des répercussions sur le système  digestif et la peau des herbivores qui se nourrissent de l’herbe couverte de cendres . Les plantes peuvent souffrir de l’acide et ceci pourrait éventuellement être corrosif pour les métaux . Le fluor   (F) ne semble pas avoir les niveaux pour causer des problèmes aux articulations ou aux dents d’animaux herbivores, une condition appelée Flurosis et qui était évidente dans la santé des animaux pendant les éruptions basaltiques au Chili , du volcan Lonquimay  .

Les cendres émises par le volcan Cotopaxi sont le produit de l’altération des roches ou du système de conduit hydrothermal du volcan, où il y a une atmosphère de roche altérée par des conditions acides, en particulier en regard du SO4. Finalement, si le système éruptif montre une concentration plus élevée de particules de matériaux  magmatiques juvéniles (nouveau magma), le pH devrait augmenter (normalisé) et avoir une plus faible concentration de SO4.

Chaque jour,  des cendres sont collectées et  sont analysées pour identifier les changements par les membres de L’IGEPN .

Source : IGEPN

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search