12/05/2015 : Etna , Yellowstone, Villarica .

12/05/2015


Etna, Sicile :

Reprise de l’activité volcanique , communiqué de l’ INGV Catane, 5.20h

L’Institut national de géophysique et de volcanologie, Osservatorio Etneoa annoncé à 5h20 aujourd’hui que les réseaux de surveillance ont enregistré    » à 5.11 une reprise de l’activité volcanique. 

etna

Ce phénomène a été observé par la caméra haute sensibilité (EMOH) installée sur la Montagnola, montrant des lueurs pulsantes situées sur le dessus du  Nouveau Cratère du Sud-Est. A l’heure actuelle , il n’est observé aucun changement significatif dans le niveau de la secousse volcanique. « 

Source : INGV 
Photo : Ingv / Turi Caggegi

Yellowstone, Etats-Unis :

Nous ne pouvons pas nous empêcher de remarquer les commentaires dans les médias sociaux, ni même les articles et les titres dans les journaux et les blogs. Parfois, les gens répandent la désinformation, même quand ils pensent qu’ils connaissent les faits. Avec cela à l’esprit, voici quelques-unes des idées fausses concernant le système volcanique de Yellowstone:

  Idée reçue n ° 1: Lorsque Yellowstone va éclater , ça va être Armageddon.

L’événement explosif le plus susceptible de se produire à Yellowstone est en fait une éruption hydrothermale -un « geyser éruption » ou un flux jetant des roche de lave . Bien que le pire scénario pour une éruption géante de Yellowstone  est en effet vraiment mauvais, et pourrait avoir des implications mondiales, les éruptions  passées à Yellowstone ne sont pas hautement explosives. Sur les quelque 50 dernières éruptions, presque toutes étaient des coulées de lave simples. Si demain elles se  produisaient, ou l’année prochaine,elles auraient un effet direct minime sur l’ extérieur du parc national de Yellowstone. Ceci est le scénario volcanique le plus probable à Yellowstone.

Dans le pire des cas, même lors des précédentes « supereruptions » de Yellowstone , elles n’ont pas causé d’ extinctions et les retombées de cendres de l’autre côté du continent était minime.

 yellowstone

Explosion hydrothermale à Biscuit Basin dans le parc national de Yellowstone. Ces types d’événements sont le risque d’explosion le plus probable du volcan de Yellowstone.

     Idée reçue n ° 2: La chambre magmatique de Yellowstone est en croissance.

Il n’y a aucune preuve pour ceci. Bien que nous arrivions de mieux en mieux à comprendre l’ampleur du magma sous Yellowstone, cela ne signifie pas que la zone de stockage du magma est en croissance. Une étude, réalisée par des scientifiques de l’Université de l’Utah (et de  collègues du Caltech et de l’Université du Nouveau-Mexique), révèle qu’ apparemment beaucoup de roches sont partiellement fondues, mais presque tout cela semble trop «gelé» pour éclater. Et personne n’a trouvé de  preuves d’une augmentation de la taille du réservoir de magma proche de la surface (celui qui alimente les éruptions) dans les délais que nous avons enregistré sur Yellowstone.

Des éruptions à Yellowstone sont possibles, mais nous avons aucune preuve que suffisamment de roches en fusion se sont accumulées en un seul endroit pour nourrir une supereruption (1000 kilomètres cubes de débris volcaniques). Encore une fois, si yellowstone devait éclater, le type le plus probable d’éruption serait une coulée de lave relativement non-explosive.

yellowstone

Steamboat Geyser en phase active à Norris Geyser Basin
    Idée reçue n ° 3: Yellowstone est en retard pour une supereruption.

Voir n ° 1. Si il y a éruption, ce ne sera pas  une grande éruption. En outre, il n’y a pas nécessité d’avoir une autre supereruption. La plupart des systèmes volcaniques n’ont pas de tels événements multiples. Quand elles arrivent, les supereruptions ne sont pas régulièrement espacées dans le temps. Enfin, il n’est pas valide de calculer  une période de récurrence uniquement sur deux valeurs (deux intervalles entre une supereruption ). Par conséquent, les calculs que vous pouvez entendre indiquant que Yellowstone a un certain nombre d’années de retard pour un supereruption est mathématiquement inexact.

  Idée reçue n ° 4: Yellowstone est en augmentation rapide.

Non depuis mai 2015.  Depuis qu’un suivi régulier de Yellowstone ait commencé dans les années 1970, nous avons observé des épisodes de soulèvement relativement rapide et une subsidence (3 à 5 pouces par an), notamment de 2004 à 2010. Cependant, à partir de mai 2015, pas beaucoup de mouvements sont survenus. Toute personne intéressée peut facilement trouver les dernières données de surveillance ou les mises à jour mensuelles de Yellowstone. Yellowstone clairement peut monter et descendre régulièrement sans éruption. Aucune éruption volcanique n’a eu lieu à Yellowstone depuis 70000 années.

yellowstone    
Steamboat Geyser

Idée reçue n ° 5: les données sismiques indique déplacer magma.

Presque tous les tremblements de terre à Yellowstone sont des événements de « rupture »  classiques causés lorsque les roches cassent en raison de contraintes dans la croûte. Bien que nous ayons cherché pendant des années à Yellowstone, on n’a pas encore identifié d’ événements longue période (LP)  communément attribués aux mouvements du magma. Quand ils sont observés, cela ne signifie pas que Yellowstone se prépare à entrer en éruption. Les tremblements de terre LP sont fréquemment observés sous d’autres volcans dans le monde, dont la Californie, qui n’ont pas éclaté pendant des siècles ou des millénaires. Une variété de secousses, appelée tremor,  se produisent dans des zones géothermiques de Yellowstone. Cela  parce que le tremor est observé tout le temps, quand l’eau bout dans un geyser, si bien que des matrices sismiques spéciales doivent être utilisées pour détecter ce type de petit mouvement du sol.

Source : USGS
Photos : USGS

Villarica, Chili : 

 672 (672)   événements   longue période (LP, signaux sismiques associés à la dynamique des fluides à l’intérieur du volcan) ont été enregistrés avec comme grandeurs locales  égales et inférieures à M 2,2 et un  déplacement réduit (DR ) au plus égale à 15,2 cm2,  valeurs considéré comme modérées pour ce volcan. Les enregistrement du signal de type tremor, principalement associé  à la dynamique des fluides à l’intérieur du volcan, est resté similaire à ceux enregistrés les  jours précédents. Les valeurs de décalage Réduit (DR) ont atteint des valeurs de pointe égale à 13,5 cm2 avec une moyenne de 7,7 cm2,   valeurs considérées comme modérées. Le contenu spectral des événements LP et tremor est resté stable, avec une fréquence dominante entre 0,9 et 5 Hz, le «pic» le plus persistant  entre 1,1 à 2,0 Hz. En outre, trois (3) événements de type VT ont été enregistrés  (associé à la fracturation des roches ), le plus grand événement de magnitude locale [ML] égale à M 2,5 qui était situé à 4,4 km à l’Est du cratère à une profondeur de 4,1 km.

villarica

Pendant la nuit, une lueur permanente a été observée dans la région du cratère. Pendant la journée, les caméras IP installés autour du volcan ont enregistré une activité de surface, qui présentait essentiellement une fumerolle de coloration blanche (composée essentiellement de  vapeur d’eau), avec une hauteur maximale de 0,5 km calculée.
En outre, l’apparition d’émissions de cendres hier à 17h48 HL, et aujourd’hui à 11h22 et de 12h37 HL HL se distingue, avec un caractère discret et une faible énergie.

Source : Sernageomin

Photo : Viméo

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search